Déclaration à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation

Déclaration

Le 16 octobre 2020 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

La ministre du Développement international, l’honorable Karina Gould, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Au cours des 4 dernières années, la faim dans le monde a augmenté, et la COVID-19 a exacerbé cette tendance. La crise sanitaire attribuable à la COVID-19 risque de mener à une « pandémie de faim » qui pourrait plonger 132 millions de personnes supplémentaires dans une faim chronique. Au début de cette semaine, le prix Nobel de la paix 2020 a été décerné au Programme alimentaire mondial des Nations Unies pour « avoir joué un rôle moteur dans les efforts visant à prévenir l’utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit ». Le Programme s’efforce d’atteindre les populations de 88 pays qui souffrent d’insécurité alimentaire et de faim aiguës, parce que « jusqu’à ce que nous trouvions un vaccin, la nourriture est le meilleur remède contre le chaos ».

« La réponse immédiate et coordonnée des acteurs internationaux visant à soutenir des organisations comme le Programme alimentaire mondial et l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture a été essentielle dans l’acheminement urgent de nourriture et la préservation des moyens de subsistance des plus vulnérables.

« Bien que cette aide immédiate soit vitale, il importe tout autant de concentrer nos efforts à remettre sur pied les systèmes alimentaires pour assurer une meilleure résilience. Le moment est venu d’intégrer les besoins nutritionnels aux objectifs de production agricole et de conjuguer les objectifs de l’action climatique aux efforts de préservation des moyens de subsistance. Comme les 2 tiers des petits exploitants agricoles dans le monde sont des femmes, il est essentiel de les associer à la prise de décisions et à l’élaboration de solutions.

« La COVID-19 a exposé les risques et les vulnérabilités de notre système alimentaire; toutefois, il faut aussi saisir cette occasion pour mieux faire les choses. Nous devons trouver et amplifier de nouveaux moyens d’accroître la productivité alimentaire, de réduire le gaspillage, d’augmenter les revenus de manière équitable et d’améliorer la santé et la nutrition. Il est aussi temps de se pencher sur les mesures à prendre pour que notre système alimentaire reste dans les limites de ce que la planète peut offrir, dans une perspective de biodiversité.

 « Le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires, qui se tiendra en 2021, sera une occasion importante de cerner des solutions précises pour les pays, les collectivités et les entreprises afin de répondre à la crise actuelle et de favoriser une meilleure reprise pour les personnes et la planète. Le Canada se réjouit de contribuer à ce sommet et de mettre en place des systèmes alimentaires plus résistants, tant à l’échelle nationale qu’internationale. »

Personnes-ressources

Guillaume Dumas
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement international
Guillaume.Dumas@international.gc.ca

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @DevCanada

Aimez-nous sur Facebook : Le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :