Déclaration du groupe exécutif de la Coalition pour la liberté des médias au sujet de l’affaire Miroslava Breach, au Mexique

Déclaration

Le 7 octobre 2020 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

Les membres soussignés du groupe exécutif de la Coalition pour la liberté des médias expriment leur inquiétude face aux attaques violentes et continues perpétrées contre les journalistes et la liberté de la presse au Mexique. Les membres sont unis par le principe voulant qu’une presse libre et indépendante soit essentielle au bon fonctionnement de la démocratie. Il est d’une importance capitale d’enquêter sur ces attaques contre les médias indépendants et de traduire les auteurs de ces actes en justice.

Dans ce contexte, nous accueillons favorablement les mesures prises par les autorités mexicaines dans le cadre de l’affaire Miroslava Breach. Mme Breach, une journaliste de l’État de Chihuahua, a été assassinée en 2017.

La lourde peine prononcée le 21 août 2020 contre l’un des principaux auteurs du meurtre de Mme Breach envoie un message clair à ceux qui chercheraient à faire taire les médias et à porter atteinte à la liberté de la presse, notamment en maltraitant, en menaçant ou même en tuant des journalistes. La condamnation a également établi un lien direct entre son meurtre et son courageux travail de reportage sur les activités et les réseaux du crime organisé dans la Sierra de Chihuahua.

Nous appelons les autorités mexicaines à continuer à prendre fermement position contre les menaces et les agressions contre les journalistes et à assurer la protection efficace de la liberté de la presse dans le pays.

Le Canada, l’Allemagne, le Ghana, la Lettonie, les Maldives, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et les États-Unis d’Amérique

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :