Déclaration commune sur le Partenariat mondial pour l’action contre le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre

Déclaration

Le 8 juin 2022 – Los Angeles, Californie – Affaires mondiales Canada

Le texte de la déclaration suivante a été publié par les gouvernements du Canada, du Chili et des États-Unis et porte sur le Partenariat mondial pour l’action contre le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre.

Aujourd’hui, le 8 juin 2022, à l’occasion du Sommet des Amériques, les ministres des Affaires étrangères soussignés des pays membres de l’hémisphère occidental, nouveaux et existants, du Partenariat mondial pour l’action contre le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre s’engagent à lutter conjointement contre la violence fondée sur le genre et facilitée par la technologie et s’engagent à obtenir, comme mission initiale, des résultats concrets d’ici la fin de 2022.

Réaffirmant leur engagement commun à promouvoir un statut égalitaire pour les femmes et les filles comme condition préalable au renforcement de leur démocratie, les gouvernements du Canada et du Chili se joindront aux États-Unis en tant que membres du Partenariat mondial pour l’action contre le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre. Annoncé pour la première fois lors du Sommet des leaders pour la démocratie de 2021 organisé par le président Biden, le Partenariat mondial réunit un groupe de pays partenaires qui s’engagent conjointement à entreprendre une année d’action — en consultation avec des partenaires gouvernementaux, des organisations internationales, des universitaires et des représentants de la société civile et du secteur privé — afin d’améliorer la réponse à la violence fondée sur le genre et facilitée par la technologie et de promouvoir des stratégies de prévention efficaces. Les membres actuels du Partenariat mondial pour l’action contre le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre sont l’Australie, la Corée du Sud, le Danemark, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et la Suède.

Le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre constituent une violation des droits de la personne et représentent un obstacle à la participation pleine et significative des femmes et des filles, dans toute leur diversité, à la vie politique, publique et privée. Le harcèlement et les abus en ligne fondés sur le genre comprennent un large éventail d’actes qui sont intensifiés ou facilités par les médias sociaux et les plateformes technologiques pour contrôler, attaquer et réduire au silence les femmes et les filles, en particulier celles qui ont un handicap, qui s’identifient comme des personnes LGBTQI+ ou qui sont membres d’une minorité raciale, ethnique ou religieuse. Le Partenariat mondial se réjouit que le Canada et le Chili se joignent aux partenaires existants afin de bâtir un avenir durable, résilient et équitable en soutenant des démocraties fortes et inclusives.

Cosignataires :

La ministre des Affaires étrangères du Canada, Mélanie Joly
La ministre des Affaires étrangères du Chili, Antonia Urrejola
Le secrétaire d’État des États-Unis, Antony Blinken

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :