Une Afrique prospère : développement durable et coopération économique

Document d'information

Le Canada a annoncé un financement de plus de 168 millions de dollars lors de la séance intitulée Une Afrique prospère : Sécurité alimentaire, changements climatiques et coopération économique, tenue au cours du Dialogue de haut niveau entre le Canada et la Commission de l’Union africaine. Le financement est réparti comme suit :

Mécanisme de déploiement d’experts pour l’action climatique en Afrique

Partenaires : Alinea International, Econoler et WSP Canada

Financement annoncé : 15 millions de dollars (de 2021 à 2026)

Le projet permettra le déploiement d’experts canadiens en matière de changements climatiques afin d’établir des partenariats avec des gouvernements, des ONG, le secteur privé, des organisations de la société civile et des établissements d’enseignement postsecondaire. Ces partenariats seront axés sur la réalisation de projets d’assistance technique ciblés et à court terme visant à soutenir la mise en œuvre de l’Accord de Paris sur le climat dans toute la région – en mettant l’accent sur le renforcement des capacités des femmes à participer pleinement en tant qu’agentes actives du changement.

Agroécologie menée par les femmes en Afrique de l’Ouest

Partenaire : Inter Pares

Financement annoncé : 5,5 millions de dollars (de 2022 à 2027)

Le projet sera centré sur les défis auxquels les femmes et les filles vivant en milieu rural au Burkina Faso, en Guinée-Bissau, au Sénégal et au Togo sont confrontées en raison de l’inégalité en ce qui concerne l’accès aux connaissances et aux ressources naturelles et financières, ainsi que les occasions limitées pour exercer leur volonté politique, leur prise de décision et leur leadership. En renforçant les droits des femmes tout en les aidant à mettre en œuvre des approches agroécologiques et des pratiques commerciales durables, ce projet contribuera à la réduction de la pauvreté et à la résilience climatique, et apportera des changements significatifs dans la vie des femmes et des filles vivant en milieu rural, et au sein de leurs communautés. Les participants au projet travailleront avec des partenaires locaux qui forment et encadrent des groupes de femmes dans les villages pour leur permettre de renforcer leur pouvoir et leur influence. Ils fourniront une formation en agroécologie, en favorisant la production de cultures nutritives qui se sont adaptées au fil des générations pour prospérer dans les conditions locales. Le projet contribuera à la mise en place de réseaux de transformation et de distribution détenus et exploités par des collectifs de femmes qui vendront directement aux consommateurs dans les zones urbaines voisines.

Accélérer la croissance des entreprises régionales

Partenaire : RENEW International Canada, Ltd.

Financement annoncé : 18 millions de dollars (de 2022 à 2029)

Ce projet aidera à alléger les contraintes auxquelles est confronté le secteur des petites et moyennes entreprises (PME) en proposant de la formation, du mentorat et des conseils à long terme qui tiennent compte du genre et qui sont adaptés au climat. Le projet aidera les entrepreneurs à mettre en œuvre des politiques internes qui tiennent compte du genre, à améliorer leur gestion financière, à attirer des investissements et à s’y retrouver dans les règles et réglementations complexes du commerce régional. Le projet permettra également de générer des données probantes provenant de PME favorables à l’égalité des genres, afin de plaider pour une réforme des politiques nationales et régionales qui tiennent compte du genre et de sensibiliser les investisseurs régionaux et internationaux aux avantages de l’investissement dans une perspective de genre. Le projet sera bénéfique pour les dirigeants de PME d’Afrique de l’Est ainsi que pour les travailleurs qui seront embauchés pour pourvoir des postes offrant un revenu équitable, un milieu de travail sécuritaire et une protection sociale.

Soudan sans mutilation génitale féminine

Partenaires : UNICEF, Fonds des Nations Unies pour la population, Organisation mondiale de la santé

Financement annoncé : 8,8 millions de dollars (de 2022 à 2024)

Le projet vise à réduire les taux de mutilations génitales féminines et de mariages d’enfants au Soudan. Pour ce faire, il s’agira de donner aux filles, aux femmes et aux membres des communautés les moyens de discuter des normes sociales et de genre néfastes, de les remettre en question et de les transformer; de mobiliser les membres des mouvements sociaux, en particulier les jeunes et les professionnels de la santé, dans des actions de plaidoyer visant à transformer les normes sociales et de genre néfastes; de soutenir les services de prévention, de protection et de soins afin qu’ils soient appropriés, de qualité et efficaces pour atteindre les personnes menacées ou ayant survécu à des mutilations génitales féminines ou à un mariage d’enfants; et d’appuyer le développement de lois et de politiques pour lutter contre les mutilations génitales féminines et le mariage d’enfants.

Des filles fortes, des communautés fortes : Éducation nomade

Partenaire : UNICEF

Financement annoncé : 9,2 millions de dollars (de 2022 à 2024)

Cette initiative s’appuie sur un projet existant qui vise à lever les obstacles, tant au chapitre de l’offre que de la demande, qui empêchent les enfants du Soudan, en particulier les filles, d’aller à l’école. Elle élargit le champ d’action pour cibler les enfants nomades qui ont les taux de scolarisation parmi les plus bas du pays, et accroît la portée géographique du projet, en visant les États ayant les plus fortes proportions de populations nomades. Pour ce faire, l’initiative prévoit de recourir à d’autres options en matière d’apprentissage, d’augmenter l’accès aux écoles permanentes le cas échéant, de prendre des mesures à l’égard de certaines normes sociales qui empêchent la scolarisation dans les communautés nomades, et d’augmenter le nombre de places dans les écoles maternelles, afin de réduire la dépendance des familles vis-à-vis des filles qui s’occupent des frères et sœurs plus jeunes pendant la journée d’école.

DANBÉ : Communautés engagées pour la dignité des femmes maliennes

Partenaire : International Medical Corps UK

Financement annoncé : 820 000 $ (de 2022 à 2026)

Cette composante du projet vise à renforcer la capacité de 28 établissements de santé à faire face à la pandémie de COVID-19, par la formation du personnel de santé sur la prévention et le contrôle des infections, la communication et la mobilisation sociale, ainsi que la fourniture et la bonne gestion des intrants. Ces établissements de santé seront également dotés d’équipement de protection individuelle. 

Femmes et enfants des communautés minières artisanales

Partenaire : Cowater International Inc.

Financement annoncé : 10 millions de dollars (de 2022 à 2026)

Ce projet vise à renforcer le pouvoir économique et à améliorer le bien-être des femmes et des enfants des communautés minières artisanales du cercle de Kéniéba, au Mali, grâce à plusieurs activités, notamment : le soutien à la création et à la structuration d’associations locales et de groupes d’épargne; la formation des femmes et des adolescentes aux techniques minières modernes, sûres et respectueuses de l’environnement, ainsi qu’à d’autres possibilités; la création de 4 centres d’incubation de micro, petites et moyennes entreprises (MPME) et le soutien à la création, à la gestion et à la formalisation des MPME par les femmes et les adolescentes. Les activités comprennent également la réalisation de campagnes de sensibilisation sur les droits des enfants et des femmes par rapport à leur travail dans le secteur minier artisanal; le renforcement des capacités des comités de protection et d’alerte des villages en vue de cerner les cas de travail des enfants dans les mines artisanales et d’intervenir à cet égard, et le soutien à apporter dans la mise en œuvre de programmes de rescolarisation des enfants.

Développement socio-économique des populations vulnérables au Sahel

Partenaire : Cowater International Inc.

Financement annoncé : 30 millions de dollars (de 2022 à 2028)

Le projet vise à fournir de l’eau potable et à améliorer le bien-être socio-économique des femmes et des filles dans 3 communautés du Burkina Faso, grâce à un meilleur accès aux services de santé et d’éducation et à des interventions en faveur de la croissance économique.

Contribution du Canada à l’Alliance pour le Sahel

Partenaire : Société allemande pour la coopération internationale

Financement annoncé : 300 000 $ (de 2022 à 2024)

Cette contribution correspond aux frais exigés par tous les membres du secrétariat de l’Alliance pour le Sahel. Par sa contribution, le Canada soutient le bon fonctionnement et le renforcement des activités du secrétariat, telles que la coordination des actions des membres, l’organisation des assemblées générales et des comités directeurs, et la mise en œuvre des décisions prises par l’Alliance.

Prévention inclusive de la violence et du crime en Afrique du Sud

Partenaire : Société allemande pour la coopération internationale

Financement annoncé : 5 millions de dollars (de 2021 à 2024)

Ce projet vise à renforcer l’action collaborative des acteurs étatiques et non étatiques dans la prévention de la violence, en particulier contre les femmes et les filles, à tous les niveaux de gouvernement en Afrique du Sud, par une meilleure mise en œuvre des plans et stratégies nationaux. On s’attend à ce que les retombées durables se maintiennent en raison du renforcement des institutions et des réseaux, et de la réduction des niveaux de violence.

Accès aux droits à la santé – Nord du Burkina Faso

Partenaire : Médecins du Monde Canada

Financement annoncé : 15 millions de dollars (de 2020 à 2027)

Ce projet soutiendra un accès amélioré et équitable aux services de soins de santé pour les populations touchées par le conflit au Burkina Faso, en particulier les femmes et les filles et les populations les plus éloignées des établissements de santé. Le projet s’appuiera également sur une approche communautaire pour faire progresser les droits, réduire les inégalités entre les genres et aborder les questions liées aux droits reproductifs et à la violence fondée sur le genre dans les zones d’insécurité.

Mesures tenant compte du genre pour une agriculture inclusive et un développement durable (GAIA)

Partenaire : Mercy Corps

Financement annoncé : 19,87 millions de dollars (de 2022 à 2026)

Ce projet vise à renforcer la résilience socio-économique des femmes et des adolescentes et de leurs familles dans les communautés fragiles et touchées par les conflits dans le nord et le centre du Mali (Gao, Mopti et Tombouctou). Il s’agit notamment de former les femmes et les adolescentes aux aptitudes à la vie quotidienne, de créer des espaces sûrs pour les femmes et les filles au sein des communautés afin de favoriser leur protection et leur autonomie, d’informer les adolescentes et les femmes sur leurs droits fondamentaux tels que ceux liés à la terre, à la propriété et à l’absence de violence, de renforcer la capacité organisationnelle des groupes de producteurs agricoles et d’autres groupes dirigés par des femmes, et de mettre en œuvre un programme de soutien agropastoral holistique pour les productrices, adapté à leurs besoins.

Renforcer les services et les systèmes de réponse à la violence fondée sur le genre à Cabo Delgado

Partenaire : Fonds des Nations Unies pour la population

Financement annoncé : 1 million de dollars (de 2021 à 2023)

Ce projet accroît le soutien aux droits des femmes et des filles et leur protection contre la violence fondée sur le genre (VFG) dans certains districts de la province de Cabo Delgado, au Mozambique. Pour ce faire, il renforce la réponse à la VFG de plusieurs secteurs et améliore les systèmes communautaires qui soutiennent les droits des femmes et des filles, notamment par la prévention de la VFG et d’autres pratiques néfastes. Le projet se concentre sur l’accès des groupes vulnérables aux services et aux références en matière de VFG. Ces groupes vulnérables comprennent les femmes et les filles, les personnes handicapées et les personnes atteintes d’albinisme. 

Livraison de vaccins contre la COVID-19

Partenaire : Organisation mondiale de la santé

Financement annoncé : 30 millions de dollars (de 2022 à 2024)

Le projet vise à réduire l’incidence des décès et des maladies graves liés à la COVID-19, en particulier parmi les groupes prioritaires et les populations vulnérables, en augmentant l’accès équitable aux vaccins contre la COVID-19 et leur utilisation dans 5 pays d’Afrique. Le projet permettra de soutenir le renforcement des systèmes de santé pour permettre la prestation de services de vaccination contre la COVID-19 et de services de santé de routine équitables pour les femmes.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :