Décision relative à l'évaluation environnementale du projet d'amélioration de la route 389 entre Fire Lake et Fermont

Communiqué de presse

Le 28 février 2019 — Ottawa — Agence canadienne d'évaluation environnementale

Le gouvernement du Canada s'est engagé à favoriser la construction d'infrastructures communautaires modernes tout en protégeant l'environnement. L'amélioration des conditions routières permet de créer des liens plus forts entre les communautés, facilite le transport de biens et offre de meilleures possibilités de développement communautaire.

Aujourd'hui, la ministre de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé que le projet d'amélioration de la route 389 entre Fire Lake et Fermont n'est pas susceptible d'entraîner des effets environnementaux négatifs importants lorsque les mesures d'atténuation sont prises en compte. Pour prendre sa décision, la ministre a examiné le rapport d'étude approfondie et les commentaires reçus des Premières Nations et du public.

Le projet consiste en l'amélioration de la route 389 entre Fire Lake et Fermont afin d'en accroître la fluidité et la sécurité. Le projet favorisera aussi le lien avec Terre-Neuve-et-Labrador et l'accès aux ressources naturelles.

Le projet a fait l'objet d'une étude approfondie en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale antérieure (mise à jour en 2010). La ministre a donc renvoyé le projet aux autorités responsables, Pêches et Océans Canada et Infrastructure Canada. Les autorités responsables veilleront à ce que toutes les mesures d'atténuation et les programmes de suivi nécessaires, tels qu'ils sont décrits dans le rapport d'étude approfondie, soient mis en œuvre.

Les mesures d'atténuation comprennent l'utilisation, pour le transport des matériaux granulaires, des camions équipés de bâches rétractables afin de limiter les émissions de poussières et l'évitement de toutes activités (déboisement, décapage, fauchage, etc.) pouvant entrer en conflit avec la nidification des oiseaux.

L'annonce d'aujourd'hui est conforme à l'approche et aux principes provisoires du gouvernement du Canada en ce qui concerne les évaluations environnementales, qui permettent de s'assurer que les décisions relatives aux projets reposent sur des consultations significatives auprès des peuples autochtones, les commentaires du public et des preuves scientifiques, y compris les connaissances autochtones, et sur la prise en compte des émissions de gaz à effet de serre du projet.

Citations

« Ce projet permettra non seulement d'améliorer l'accès et les conditions routières pour les habitants de la région de la Côte-Nord, il sera également construit de manière durable. Grâce à la spécification de mesures pratiques pour protéger l'environnement, comme celles définies pour ce projet aujourd'hui, il apparaît clairement que l'environnement et l'économie vont de pair. »

– L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Liens connexes

Personnes-ressources

Sabrina Kim
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique
810-743-7138
Sabrina.Kim2@canada.ca

Marissa Harfouche
Conseillère en communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
613-219-2789
Marissa.Harfouche@canada.ca

Suivez-nous sur Twitter : @ACEE_CEAA

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :