Le ministre de l'Environnement et du Changement climatique approuve le projet minier Rose lithium-tantale

Communiqué de presse

Le 10 août 2021 — Ottawa — Agence d'évaluation d'impact du Canada

Le gouvernement du Canada effectue des évaluations d'impact rigoureuses, fondées sur la science et le savoir autochtone.

À la suite d'une évaluation environnementale approfondie menée par le comité conjoint d'évaluation, composé de représentants de l'Agence d'évaluation d'impact du Canada (l'Agence) et le Gouvernement de la Nation Crie, le ministre de l'Environnement et du Changement climatique, l'honorable Jonathan Wilkinson, a accepté les conclusions du rapport d'évaluation environnementale du comité et a décidé que le projet minier Rose lithium-tantale n'est pas susceptible d'entrainer des effets environnementaux négatifs importants lorsque les mesures d'atténuation sont prises en compte. Le projet est donc autorisé à aller de l'avant.

Aujourd'hui, le ministre Wilkinson a publié une déclaration de décision à cet effet, en vertu de la Loi canadienne sur l'évaluation environnementale (2012) (LCÉE 2012). La déclaration de décision du ministre établit 221 conditions juridiquement contraignantes que le promoteur devra respecter pendant toute la durée de vie du projet. Ces conditions comprennent des mesures visant à protéger les poissons et leur habitat, les oiseaux migrateurs et en péril, les milieux humides, le caribou forestier, les chauve-souris en péril et l'usage courant des terres et des ressources à des fins traditionnelles par les Cris.

Le gouvernement du Canada tient à remercier tous les participants à l'évaluation pour les précieux commentaires qu'ils ont fournis ainsi que les experts consultés pour leurs solides conseils scientifiques. Les consultations menées dans le cadre de l'évaluation environnementale du projet minier Rose lithium-tantale ont fait progresser la relation du gouvernement du Canada avec les quatre Nations Cries, ce qui reflète l'engagement du gouvernement du Canada à l'égard de la réconciliation.

Le promoteur, Corporation Éléments Critiques, devra maintenant compléter ses démarches afin d'obtenir les autres permis et autorisations nécessaires auprès des ministères fédéraux ainsi que du gouvernement du Québec.

Citations

« Les processus d'évaluation environnementale robustes visent à protéger l'environnement et assurer une exploitation des ressources tenant compte des données scientifiques et des consultations avec le public et les peuples autochtones. Grâce à ceux-ci, nous sommes en mesure de faire avancer en toute sécurité des projets qui offriront des avantages économiques aux Canadiens dans le respect de l'environnement. Le cas échéant, ce projet pourrait profiter aux communautés locales en plus d'appuyer l'électrification des transports en aidant à combler les besoins du marché des batteries en pleine effervescence. »

— L'honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l'Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • Le projet vise à exploiter une mine à ciel ouvert de lithium et de tantale, à environ 38 kilomètres au nord du village de la Nation Crie de Nemaska, au Québec, qui permettrait de produire environ 4500 tonnes de minerai par jour pour une durée de vie de plus de 17 ans.

  • Le lithium est particulièrement recherché dans le secteur automobile, plus précisément pour la production de batteries destinées aux voitures hybrides et électriques. Comme le tantale, il est également utilisé dans les appareils électroniques et pour le stockage d'énergies renouvelables. Le promoteur prévoit des retombées économiques pour les communautés locales cries et allochtones, notamment par la création d'emplois de qualité, les occasions d'affaires ainsi que l'achat de services et de matériaux.

  • En 2019, l'Agence d'évaluation d'impact du Canada (l'Agence) et le Gouvernement de la Nation Crie ont signé l'Accord sous la Loi canadienne d'évaluation environnementale (2012) (LCÉE 2012) concernant les évaluations environnementales du projet minier Rose lithium-tantale et du projet de mine de lithium Baie James. Dans le cadre de cet accord, ils ont délégué toute activité requise sous la LCÉE 2012 au comité d'évaluation conjoint qui comprend des représentants de l'Agence et du Gouvernement de la Nation Crie.

  • Il s'agit de la première évaluation environnementale sous la LCÉE 2012 menée conjointement par le gouvernement fédéral et le Gouvernement de la Nation Crie en conformité avec l'esprit et les objectifs de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois. La deuxième évaluation menée en vertu de l'Accord est en cours pour le projet de mine de lithium Baie James.

  • Les Nations Cries d'Eastmain, Nemaska, Waskaganish et Waswanipi ont été consultées tout au long du processus d'évaluation environnementale et un financement de 86 224 dollars a été offert en appui à leur participation aux diverses étapes de l'examen.

Liens connexes

Personnes-ressources

Joanna Sivasankaran
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Environnement et du Changement climatique
819-790-1907
joanna.sivasankaran@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Agence d'évaluation d'impact du Canada
343-549-3870
iaac.media.aeic@canada.ca

Suivez-nous sur Twitter : @AEIC_IAAC #MinierRoseLithiumTantale

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :