Nouvelle exigence d'importation : la laitue romaine de certaines parties de la Californie doit faire l'objet d’un test de détection pour l'E. coli

Communiqué de presse

Le 2 octobre 2020 - Ottawa (Ontario)

Grâce en partie aux produits importés, les Canadiens peuvent profiter de produits frais toute l'année. 

De 2016 à 2019, la laitue romaine de Californie était liée aux épidémies de maladies dues à la bactérie E. coli aux États-Unis et au Canada. Les enquêtes sur la salubrité des aliments menées par les autorités canadiennes et américaines ont identifié la région de la vallée de la Salinas comme une source récurrente des éclosions.

Afin d'atténuer les risques en cas d'une nouvelle éclosion cet automne, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) met en œuvre des mesures temporaires d'importation visant à empêcher l'entrée sur le marché d'aliments contaminés.

À compter du 7 octobre 2020, l'ACIA exigera des importateurs qu'ils fournissent soit la preuve que la laitue romaine destinée à être importée au Canada ne provient pas de comtés de la vallée de Salinas, soit un certificat officiel d'analyse d'un laboratoire accrédité confirmant que la laitue a des niveaux d'E. coli inférieurs à détectables.

L'ACIA travaille en étroite collaboration avec la Food and Drug Administration des États-Unis pour identifier toute éclosion potentielle et y réagir, et elle continue de mettre en place des contrôles préventifs efficaces. 

Le test s'applique à la laitue romaine ainsi qu'aux salades contenant de la laitue romaine, et sera requis jusqu'au 31 décembre 2020.

Le programme ajoute une couche supplémentaire de contrôles aux mesures de salubrité des aliments en place en vertu du Règlement sur la salubrité des aliments au Canada (RSAC).

Le 15 janvier 2020, les exigences du RSAC sont entrées en vigueur pour la plupart des entreprises du secteur des fruits et légumes frais (FLF) qui importent, exportent ou pratiquent le commerce interprovincial.

En vertu du RSAC, les entreprises de FLF sont tenues d'obtenir une licence pour la salubrité des aliments au Canada et de maintenir ce qui suit :

  • des contrôles préventifs qui visent les dangers liés à la salubrité des aliments;
  • des plans de contrôle préventif qui documentent les risques pour les denrées alimentaires et la manière dont ils sont traités;
  • une documentation sur la traçabilité qui suit le mouvement des aliments une étape en amont et une étape en aval dans la chaîne d'approvisionnement.

Garanties supplémentaires

Le Canada maintient des exigences d'importation précises afin de réduire au minimum les risques potentiels associés à la laitue romaine. Par exemple, l'importation de légumes feuillus en provenance de Californie se limite aux produits fournis par des membres certifiés du California Leafy Greens Marketing Agreement (LGMA). Les membres certifiés LGMA doivent se conformer aux exigences en matière de salubrité alimentaire, sous réserve de vérifications régulières par le Department of Food and Agriculture de la Californie.

En outre, l'ACIA a un programme de surveillance régulier de l'E. coli O157:H7 dans les légumes frais et effectue des tests également sur 1 000 échantillons supplémentaires de laitue et de produits contenant de la laitue par année.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter les directives de l'ACIA sur les exigences d'importation pour la laitue romaine provenant des États Unis.

Faits en bref

  • L'ACIA joue un rôle essentiel dans la sauvegarde d'un système d'approvisionnement alimentaire sain, en veillant à la salubrité des aliments que les Canadiens consomment et en facilitant le commerce des aliments et des produits alimentaires à l'échelle internationale. 

  • Plus de 50 000 expéditions de laitue romaine ou de mélanges de salades contenant de la laitue romaine ont été importées au Canada de juin 2019 à juillet 2020.

  • La laitue romaine est associée à des risques élevés pour la salubrité des aliments. Au Canada, on a documenté sept éclosions de maladies associées à la laitue romaine et 16 rappels de laitue romaine ou de produits contenant de la laitue romaine dus à E. coli O157:H7 de 2010 à 2019.

  • En vertu de cette nouvelle exigence, la laitue romaine de Salinas doit être testée dans un laboratoire accrédité par le Conseil canadien des normes (CCN), la Canadian Association for Laboratory Accreditation (CALA) ou un autre organisme d'accréditation signataire de l'Accord de reconnaissance mutuelle (ARM) de l'International Laboratory Accreditation Cooperation (ILAC).

Liens connexes

Personnes-ressources

Cole Davidson
Cabinet de l’honorable Patty Hajdu
Ministre de la Santé
613-957-0200

Jean-Sébastien Comeau Attaché de presse
Cabinet du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326

Relations avec les médias :
Agence canadienne d’inspection des aliments
613-773-6600
cfia.media.acia@canada.ca 

Restez branché 

Twitter : @InspectionCan
Facebook : ACIACanada
LinkedIn : canadian-food-inspection-agency

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :