COVID-19 : Des règles plus strictes pour les ressortissants étrangers transitant par le Canada vers l'Alaska

Communiqué de presse

COVID-19 : Des règles plus strictes pour les ressortissants étrangers transitant par le Canada vers l'Alaska

Le 30 juillet 2020 Ottawa (Ontario)

Le gouvernement du Canada reste déterminé à assurer la santé et la sécurité des Canadien, ainsi qu’à réduire la propagation de la COVID-19 au Canada. Pour des raisons de santé publique, la restriction temporaire sur tous les voyages de nature discrétionnaire ou facultative à la frontière canado-américaine demeure en vigueur.

L'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) annonce qu'à partir du 31 juillet 2020, à 00 h 01 (heure avancée du pacifique) des règles plus strictes et des conditions d'entrée supplémentaires seront imposées aux voyageurs transitant par le Canada vers l'Alaska dans un but non discrétionnaire. Ces mesures sont mises en place pour réduire davantage le risque d'introduction de cas de la COVID-19 au pays et pour réduire au minimum la durée du séjour des voyageurs en transit par le Canada.

Plus précisément, les ressortissants étrangers en transit :

  • doivent entrer au Canada à l'un des cinq points d'entrée (PDE) identifiés par l'ASFC
    1. Abbotsford-Huntingdon (Colombie-Britannique)
    2. Coutts (Alberta)
    3. Kingsgate (Colombie-Britannique)    
    4. North Portal (Saskatchewan)
    5. Osoyoos (Colombie-Britannique)
  • bénéficieront d'un délai de séjour raisonnable pour effectuer le transit
  • seront limités à voyager à l'intérieur du Canada en utilisant la route la plus directe entre leur PDE et leur PDE de sortie prévu, tout en évitant les parcs nationaux, les sites de loisirs et les activités touristiques
  • devront, avant d'entrer aux États-Unis, se présenter au PDE de l'ASFC le plus proche pour confirmer leur sortie du Canada

Les voyageurs en transit recevront une étiquette à accrocher à leur rétroviseur pendant la durée de leur voyage, vers ou depuis l'Alaska, afin d’assurer leur conformité pendant leur séjour au Canada. L'étiquette indiquera clairement que les voyageurs sont en transit et précisera la date à laquelle ils doivent quitter le Canada. Au verso de celle-ci, il y aura un rappel aux voyageurs de se conformer à toutes les conditions imposées à l'entrée ainsi qu’aux lois sur la mise en quarantaine et sur les mesures d’urgences, de même qu'une liste des mesures de santé et de sécurité publiques à suivre.

Ces mesures s'appliquent également aux ressortissants étrangers qui partent de l’Alaska et transitent par le Canada pour se rendre aux États-Unis. Cependant, l'entrée au Canada à partir de l'Alaska à la frontière nord n'est pas limitée à des points d'entrée désignés. Des mesures supplémentaires pourraient être imposées, par un agent des services frontaliers (ASF), au moment de l'entrée.

À l’arrivée à l'un des PDE désignés, les voyageurs en transit doivent convaincre un ASF qu'ils satisfont aux exigences d'entrée au Canada. Les voyageurs sont encouragés à se munir de documents attestant de la raison de leur voyage. La décision finale est prise par un ASF sur la base des informations dont il dispose au moment du traitement.

Une fois admis au Canada, les voyageurs reçoivent un dépliant de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC). Ce document indique clairement que les voyageurs devraient respecter les directives suivantes :

  • éviter tout contact avec d'autres personnes en transit
  • rester dans leur véhicule dans la mesure du possible
  • ne faire aucun arrêt inutile
  • pratiquer la distanciation physique à tout moment
  • payer à la pompe s’ils doivent faire le plein d’essence
  • utiliser le service au volant s’ils doivent s’arrêter pour manger
  • porter un masque ou un couvre-visage approprié pendant le transit
  • s’assurer d’avoir de bonnes pratiques d’hygiène s’ils doivent s’arrêter dans une aire de repos

Les voyageurs en transit sont encouragés à n'utiliser que les services ouverts aux voyageurs sur l'itinéraire direct qu’ils empruntent.

Les voyageurs qui arrivent à un PDE non identifié dans le but de transiter vers l'Alaska se verront refuser l'entrée, et il leur sera conseillé de se rendre à l'un des cinq PDE identifiés.

Quelle que soit la raison du voyage, tous les ressortissants étrangers qui ont la COVID-19 ou qui présentent des signes ou des symptômes du virus seront interdits d’entrer au Canada.

De fournir de fausses informations à un ASF peut entraîner des conséquences, telles que le refus d'entrée et/ou l'interdiction de revenir au Canada.

Faits en bref

  • La restriction temporaire à la frontière canado-américaine en vigueur depuis le 21 mars à 00 h 01 (heure avancée de l’Est) demeure en place. Tous les voyages de nature discrétionnaire ou facultative sont interdits.

  • Les ressortissants étrangers ne sont admis au Canada que dans les cas où le voyageur est considéré comme transitant vers l'Alaska dans un but non discrétionnaire, tel que pour le travail ou retourner à sa résidence principale.

  • Depuis le 31 mars 2020, toutes les personnes qui arrivent au Canada, par tous les modes de déplacement (aérien, terrestre ou maritime), doivent fournir leurs coordonnées à l’ASF lorsqu’elles demandent à entrer au Canada. Cette information est recueillie au nom de l’ASPC pour l’aider à surveiller et à faire respecter l’obligation de quarantaine ou d’auto-isolement de 14 jours décrite dans le décret 2020-0524.

  • L'ASFC recueille les coordonnées des gens au nom de l'ASPC qui, en collaboration avec les autorités de santé provinciales/territoriales, surveille et fait le suivi des personnes du point de vue de la santé publique.

  • Le non-respect des restrictions frontalières actuelles constitue une infraction à la Loi sur la mise en quarantaine et peut entraîner des amendes pouvant s’élever jusqu’à 750 000 $, et/ou jusqu’à 6 mois de prison. Un voyageur cause un risque de mort imminente ou de blessure corporelle grave à une autre personne alors qu'il contrevient délibérément ou par imprudence à cette loi ou au Règlement pourrait être passible d’amendes pouvant aller jusqu’à 1 000 000 $, et/ou jusqu’à 3 ans de prison.

  • Pour obtenir les dernières nouvelles sur les programmes et services transfrontaliers, les voyageurs peuvent communiquer avec le Service d’information sur la frontière de l’ASFC en composant le 1‑800‑461‑9999.

  • L'ASFC a consulté ses partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux concernés dans l'élaboration des règles et des conditions plus strictes imposées aux voyageurs transitant vers l'Alaska.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias, Agence des services frontaliers du Canada

questions@cbsa-asfc.gc.ca

Ligne de presse : 613-957-6500 ou 1-877-761-5945

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :