Faits saillants des opérations et de l’exécution de la loi de l’ASFC dans la région de l’Atlantique en 2020 - Protéger et soutenir les Canadiens pendant la COVID-19  

Communiqué de presse

La région de l’Atlantique de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) a publié aujourd’hui des faits saillants en matière d’opérations et d’exécution de la loi qui illustrent comment le personnel de l’ASFC de toute la région s’est employé à protéger nos collectivités tout en soutenant l’économie en cette période sans précédent.

Les faits saillants en matière d’opérations et d’exécution de la loi pour l’année couvrent la période du 1er janvier au 31 octobre 2020. 

Faciliter la circulation des marchandises et des personnes pendant la COVID-19 

Jusqu’à présent en 2020, la région de l’Atlantique de l’ASFC a traité 889 010 voyageurs, 135 045 véhicules commerciaux, 3 910 expéditions aériennes et 125 211 conteneurs maritimes acheminant des marchandises aux Canadiens. Les chaînes d’approvisionnement transfrontalières sont essentielles pour maintenir la circulation des marchandises, y compris les aliments et les fournitures médicales pour tous les Canadiens. 

Véhicules volés interceptés dans la région de l’Atlantique

Les agents de l’ASFC dans la région de l’Atlantique ont intercepté 85 véhicules volés destinés à l’étranger cette année, pour une valeur totale de 3 825 000 $. Il s’agit de camionnettes, de voitures, de véhicules utilitaires sport et de divers véhicules de luxe. Nos agents travaillent avec le Bureau d’assurance du Canada et les services de police locaux pour repérer et intercepter ces véhicules et faire enquête. 

Accusations portées dans le cadre d’enquêtes sur des armes illégales à Terre-Neuve-et-Labrador

Deux hommes de Terre-Neuve-et-Labrador (T.-N.-L.) ont fait face à des accusations en mai 2020 par suite de l’interception de dispositifs prohibés par l’ASFC. Dans le premier cas, l’ASFC et la GRC ont ouvert une enquête par suite de l’interception d’un silencieux d’armes à feu destiné à T.-N.-L. L’exécution d’un mandat de perquisition a permis à la police de découvrir deux armes à feu. Un homme de 41 ans a été arrêté et fait face à plusieurs accusations. Une seconde enquête sur un autre homme de T.-N.-L. a été ouverte après la saisie par l’ASFC d’un autre colis contenant un pistolet paralysant. En conséquence, un homme de 27 ans a été arrêté par la GRC et fait face à plusieurs accusations. 

Les travailleurs étrangers temporaires soutiennent les secteurs de l’agriculture et des pêches au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse 

Au plus fort de la première vague de la pandémie au printemps 2020, les agents de l’ASFC dans la région de l’Atlantique ont travaillé avec diligence pour traiter et admettre près de 1 000 travailleurs étrangers temporaires (TET) de la Jamaïque et du Mexique afin de soutenir les secteurs de l’agriculture et des pêches au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse. Ces travailleurs sont un élément essentiel de l’industrie agroalimentaire canadienne et aident des Canadiens à acheminer leurs aliments vers les marchés. Tout en atténuant les risques liés à la pandémie de COVID-19, les agents ont coordonné en toute sécurité l’autorisation des TET et traité des centaines de permis de travail.

Un homme arrêté pour contrebande à Centreville, au Nouveau-Brunswick

En janvier 2020, un homme du Nouveau-Brunswick a été intercepté au point d’entrée de Centreville, au Nouveau-Brunswick, alors qu’il tentait de faire entrer clandestinement au Canada 100 comprimés d’amphétamine présumée. L’homme a été arrêté et traité par des agents de l’ASFC, puis remis à la GRC.

Des agents de l’ASFC au Nouveau-Brunswick réunissent les chiens perdus avec leur famille 

À la fin d’octobre, les agents du point d’entrée (PDE) d’Andover au Nouveau-Brunswick ont aidé à réunir deux chiens perdus du même ménage qui étaient entrés au Canada en provenance des États-Unis. Nos agents ont été heureux de travailler avec leurs collègues du Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis pour aider à réunir ces chiens perdus avec leur propriétaire.

Un Néo-Écossais inculpé à l’issue d’une enquête sur la contrebande

En septembre 2020, des enquêteurs de l’ASFC à Halifax ont porté des accusations contre un homme de la Nouvelle-Écosse. Une enquête a été ouverte après l’interception de silencieux d’armes à feu par l’ASFC en 2019. Dans le cadre de cette enquête, les enquêteurs de l’ASFC ont exécuté un mandat de perquisition à Porters Lake, en Nouvelle-Écosse, avec l’aide de l’Équipe nationale de soutien à l’application de la Loi sur les armes à feu de la GRC. Ainsi, ils ont pu saisir plusieurs armes et dispositifs prohibés, dont une arme à feu imprimée en 3D et différentes autres armes à feu. Cette affaire est actuellement devant les tribunaux.

Des agents de l’ASFC saisissent 270 kg à Halifax

Le 17 juillet 2020, l’ASFC a eu connaissance d’un navire en provenance des Caraïbes qui avait omis de se présenter à l’ASFC à son entrée au Canada, ce qui a déclenché une enquête. Le matin du samedi 18 juillet 2020, des agents des opérations maritimes de l’ASFC à Halifax ont intercepté le navire dans un club nautique situé dans la région de Halifax. En inspectant le bateau, les agents ont découvert environ 270 kg de cocaïne dissimulés à différents endroits du bateau. L’ASFC a estimé la valeur de cette saisie à environ 33,8 millions de dollars. Les deux individus à bord du bateau ont été arrêtés et remis à la GRC, en même temps que les drogues suspectes saisies. 

Citations

« Même en ces temps sans précédent, les employés de l’ASFC continuent de faire preuve d’un professionnalisme, d’une intégrité et d’un respect admirables. Dans une région aussi diversifiée que le Canada atlantique, l’ASFC continue de sécuriser la frontière, de soutenir l’économie et de protéger les Canadiens. Je demeure fière du travail que nos employés accomplissent chaque jour — en première ligne et en coulisses — à la grandeur du Canada atlantique »

-        Johanne Charest, directrice générale régionale, région de l’Atlantique, Agence des services frontaliers du Canada

 

Faits en bref

  •  L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) collabore de près avec l’Agence de la santé publique du Canada pour aider à prévenir à tous les points d’entrée internationaux du Canada la propagation au pays de la COVID-19. Si des mesures supplémentaires sont requises à la frontière canadienne pour empêcher la propagation de maladies transmissibles graves au Canada, l’Agence de la santé publique du Canada doit en aviser l’ASFC.  

  • Pour obtenir des renseignements sur les mesures et les exigences frontalières en vigueur pendant la COVID-19, consultez le site Web, appelez la ligne d’information de l’ASFC (1-800-461-9999) ou visitez le site canada.ca/coronavirus

  •  Les voyageurs sont invités à se tenir au courant des questions liées à COVID-19 en consultant la page Web du gouvernement du Canada sur la COVID-19. 

  • Tous les voyageurs (asymptomatiques et symptomatiques) sont tenus de fournir leurs coordonnées à l’aide du formulaire de coordonnées du voyageur (sur papier ou en ligne), de l’application mobile ArriveCAN ou verbalement à un agent des services frontaliers (mode terrestre seulement) et de respecter l’exigence de mise en quarantaine ou d’isolement de 14 jours. Tous les renseignements recueillis dans le formulaire de coordonnées du voyageur sont communiqués à l’ASPC. Vous pouvez vous procurer l’application sur l’AppStore d’Apple ou Google Play.

     

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes de renseignements des médias ou pour organiser une entrevue :

Région de l’Atlantique

Relations avec les médias
902-240-9120

communicationsatl@cbsa-asfc.gc.ca

https://twitter.com/FrontiereCanATL

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :