La couverture d'assurance-récolte offerte aux producteurs de la Saskatchewan atteint un niveau record en 2019

Communiqué de presse

Le 26 février 2019 – Melville (Saskatchewan) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Aujourd'hui, le ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Lawrence MacAulay, et le ministre de l'Agriculture de la Saskatchewan, David Marit, ont annoncé des améliorations au Programme d'assurance-récolte en 2019. Encore une fois, les producteurs de la Saskatchewan ont accès à une couverture plus élevée que jamais depuis la création du Programme d'assurance-récolte, qui continue d'évoluer et de s'adapter au paysage agricole changeant de la province.

Un certain nombre d'améliorations ont été apportées au Programme d'assurance-récolte en 2019. La Société d'assurance-récolte de la Saskatchewan (SCIC) continue de collaborer avec l'industrie pour s'assurer que ses programmes répondent aux besoins des producteurs et s'adaptent aux progrès en agriculture. Grâce à tous les changements et améliorations apportés, chaque exploitation agricole jouit d'un Programme d'assurance-récolte personnalisé. La SCIC comprend qu'il n'y a pas deux exploitations agricoles qui soient pareilles, et c'est pourquoi la couverture offerte à chaque producteur est fondée sur ses propres rendements plutôt que sur la moyenne dans sa région. La police d'assurance d'un producteur peut ainsi être personnalisée grâce à un vaste choix d'options touchant la prime, les niveaux de couverture et d'autres caractéristiques de programme afin de répondre à ses besoins précis en matière de gestion des risques.

L'Assurance-récolte est un programme de Gestion des risques de l'entreprise soutenu par le Partenariat canadien pour l'agriculture. Dans le cadre de l'Assurance-récolte, les primes dans la plupart des programmes sont assumées à 40 pour cent par le producteur, à 36 pour cent par le gouvernement du Canada et à 24 pour cent par le gouvernement de la Saskatchewan. Les dépenses administratives sont entièrement assumées par les gouvernements, soit à 60 pour cent par le Canada et à 40 pour cent par la Saskatchewan.

Citations

« Les programmes d'assurance permettent aux producteurs d'avoir les outils dont ils ont besoin pour maintenir et faire croître leur entreprise. Grâce au Partenariat canadien pour l'agriculture, le gouvernement du Canada travaille en étroite collaboration avec les provinces et les territoires pour offrir des programmes de gestion des risques qui répondent aux besoins des agriculteurs. »

- Lawrence MacAulay, ministre fédéral de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« En investissant dans des programmes de gestion des risques solides, nous offrons à notre industrie agricole une assise lui permettant de croître. Nous voulons que les agriculteurs puissent faire preuve d'innovation, prendre de bonnes décisions opérationnelles et faire progresser l'industrie, car l'agriculture demeure un moteur important de l'économie de notre province. »

- David Marit, ministre de l'Agriculture de la Saskatchewan

« Quand l'herbe et le foin ne poussent pas, quand les conditions météorologiques sont défavorables ou quand les animaux sont la proie de prédateurs, les agriculteurs et les éleveurs ont besoin de programmes d'assurance pour les aider à remplacer les aliments pour animaux et le bétail qu'ils espéraient produire. Ces programmes aident les producteurs à faire face à ces risques qui échappent à leur contrôle et leur offrent des outils de gestion. En combinant ces programmes au Programme d'assurance des prix du bétail dans l'Ouest, nous sommes confiants d'offrir un ensemble complet d'options en matière d'assurance. »

- Levi Hull, directeur du District 5, Association des éleveurs de bovins de la Saskatchewan

« Nous apprécions les améliorations annoncées aujourd'hui dans le but de mieux adapter la couverture d'assurance des cultures fourragères aux conditions de précipitations locales et à la capacité de production fourragère. Ces améliorations sont un pas dans la bonne direction en vue de permettre aux producteurs de mieux gérer les risques liés à la production fourragère. »

- Henry McCarthy, président de la Zone 1, Saskatchewan Stock Growers Association

« La SARM se réjouit des améliorations annoncées par la SCIC aux programmes d'assurance-récolte. Nous avons milité en faveur de bon nombre de ces changements et nous prenons part aux activités du groupe de travail sur l'assurance des cultures fourragères. Nous sommes convaincus que l'ajout de plus de 50 stations météorologiques aura pour effet d'améliorer le Programme d'assurance pour les pertes de cultures fourragères causées par les précipitations et le nouveau programme du même type visant spécifiquement le maïs, en plus d'offrir aux agriculteurs et aux éleveurs les outils leur permettant de prendre de meilleures décisions opérationnelles. »

- Harvey Malanowich, directeur de la Division 4, Saskatchewan Association of Rural Municipalities

Faits en bref

  • En moyenne, les niveaux de couverture d'assurance ont augmenté à un montant record de 230 $ par acre, alors qu'ils étaient de 216 $ par acre en 2018. La couverture moyenne demeure élevée en raison du succès lié aux améliorations continues apportées à la production agricole par les producteurs de la Saskatchewan et de l'augmentation des rendements globaux.

  • Relativement stables, les primes n'ont que légèrement augmenté, passant à une moyenne par acre de 8,41 $ en 2018, à 8,61 $ en 2019.

  • Les producteurs ont connu des difficultés constantes tout au long de la saison de croissance 2018. L'humidité excessive a retardé l'ensemencement, les conditions sèches et les inondations par endroits ont nui à la période de croissance estivale et le gel hâtif et les chutes de neige ont retardé les récoltes. On estime que l'indemnisation des producteurs a atteint 300 millions de dollars.

  • En dépit d'une saison de croissance difficile, les fonds demeurent très bien équilibrés, ce qui permet à la SCIC de maintenir des primes peu élevées pour les producteurs.

  • La SCIC collabore avec les producteurs et avec l'industrie agricole depuis 2015. Cela a permis de déterminer que les valeurs assurées des pâturages étaient une grande priorité, et que la couverture devait représenter avec plus de précision le coût de remplacement de la production fourragère perdue.

    • En 2019, les valeurs assurées des pâturages naturels et cultivés ont augmenté considérablement afin de mieux refléter les pertes subies par les producteurs en cas de baisse de production fourragère.
  • La mise en œuvre du programme d'assurance pour les pertes de maïs causées par les précipitations (Corn Rainfall Program ou CRP) est une autre amélioration apportée à l'assurance sur la production fourragère.

    • Ce programme offre une couverture contre le manque d'humidité dans les cultures de maïs. L'indemnisation est déclenchée lorsque les précipitations sont inférieures à 80 pour cent de la moyenne à long terme enregistrée par n'importe quelle station météorologique de la province.
    • Le maïs cultivé pour les grains, le pâturage ou l'ensilage est maintenant admissible à une protection par l'entremise de ce nouveau CRP et du programme d'assurance pour les unités thermiques du maïs.
    • Autre élément nouveau en 2019, les deux programmes offriront une indemnité de 90 $ par acre de maïs qui ne s'établit pas adéquatement ou qui subit des dommages avant le 20 juin.
  • Cette année, 55 nouvelles stations météorologiques seront ajoutées aux quatre coins de la province afin d'élargir le réseau de données météorologiques de la SCIC et de s'assurer que les données obtenues reflètent mieux les conditions dans les exploitations concernées.

    • Les producteurs peuvent ainsi choisir parmi un plus grand nombre de stations météorologiques représentatives de leurs pâturages dans le cadre du Programme d'assurance pour les pertes de cultures fourragères causées par les précipitations. Une plus vaste sélection de stations météorologiques est aussi offerte dans le cadre du Programme d'assurance pour les pertes de maïs causées par les précipitations et/ou du programme d'assurance pour les unités thermiques du maïs.
    • Presque toutes les terres agricoles de la Saskatchewan se trouveront à moins de 30 kilomètres d'une station météorologique admissible.
  • La SCIC collabore aussi étroitement avec la Winter Cereals Development Commission. Bien au fait des défis que les conditions automnales peuvent avoir sur l'ensemencement des cultures céréalières d'hiver, la SCIC a prolongé au 30 septembre le délai d'ensemencement automnal. Cela donne aux producteurs une période additionnelle de 15 jours pour être admissibles à une assurance contre la destruction par l'hiver des cultures de seigle d'automne et de blé d'hiver.

  • La date limite à laquelle les producteurs peuvent souscrire ou apporter des changements à leurs contrats d'assurance-récolte est le 31 mars 2019.

  • La SCIC compte 21 bureaux un peu partout en Saskatchewan, où travaille un personnel compétent qui peut aider les producteurs à étudier la gamme d'options qui s'offrent à eux afin d'avoir une couverture créée sur mesure en fonction de leurs besoins opérationnels. On encourage les producteurs qui préfèrent recourir aux services en ligne à utiliser le système CropConnect pour revoir leur couverture et leurs options et choisir leurs produits d'assurance.

Liens connexes

Personnes-ressources

Katie Hawkins
Directrice des communications
Cabinet de l'honorable Lawrence MacAulay
613-773-1059
katie.hawkins@canada.ca

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook : AgricultureCanadienne

Tessa Krofchek
Société d'assurance-récolte de la Saskatchewan
Melville
306-728-7239
tessa.krofchek@scic.gov.sk.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :