Le gouvernement du Canada investit pour soutenir les producteurs de lait, de volaille et d'œufs sous gestion de l'offre

Communiqué de presse

Le 28 novembre 2020 – Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada 

L'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, a annoncé aujourd'hui des investissements importants qui donnent suite à l'engagement du gouvernement du Canada à verser une compensation complète et équitable pour les concessions en matière d'accès aux marchés négociées dans le cadre de l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne (AECG) et de l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGC).

Les producteurs canadiens de lait, de volaille et d'œufs sous gestion de l'offre font partie de l'épine dorsale du secteur agricole canadien et de l'économie canadienne. Ils continuent de mettre des produits de la meilleure qualité dans les assiettes des Canadiens malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19. La force du secteur sous gestion de l'offre est essentielle à la vitalité des exploitations agricoles familiales et des régions rurales de l'ensemble du pays.

En août 2019, la ministre Bibeau a annoncé que 1,75 milliard de dollars seraient versés sur une période de huit ans pour compenser les producteurs laitiers canadiens. Entre décembre 2019 et janvier 2020, plus de 10 000 producteurs laitiers ont reçu un paiement en espèces, totalisant 345 millions de dollars. Aujourd'hui, le gouvernement a établi un calendrier pour fournir aux producteurs la somme restante de 1,405 milliard de dollars sous forme de paiements directs sur une période de seulement trois ans. 

Les producteurs laitiers recevront, selon leur contingent de lait, des paiements en espèces de 468 millions de dollars en 2020-2021, de 469 millions de dollars en 2021-2022 et de 468 millions de dollars en 2022-2023. Le propriétaire d'une exploitation comportant 80 vaches recevra une compensation d'environ 38 000 $ par année sous forme de paiement directs. Ces montants prennent appui sur le programme d'investissement à la ferme de l'AECG de 250 millions de dollars, et offrent une certitude quant au calendrier et à la forme des paiements restants qui s'inscrivent dans la compensation de 2 milliards de dollars destinée aux producteurs laitiers.

Le gouvernement a aussi annoncé un investissement de 691 millions de dollars pour des programmes de dix ans à l'intention des 4 800 producteurs canadiens de poulet, d'œufs, d'œufs d'incubation de poulet à chair et de dindon. En réponse aux demandes du secteur, ces programmes stimuleront l'innovation et la croissance pour les producteurs. Les détails seront déterminés en consultation avec des représentants du secteur et les programmes seront mis en œuvre dès que possible.

De plus, le gouvernement du Canada demeure résolu à consulter le secteur sur la compensation complète et équitable en lien avec l'Accord Canada–États-Unis–Mexique (ACEUM) et la compensation des transformateurs de produits sous gestion de l'offre.

Citations

« Notre gouvernement soutient pleinement le secteur sous gestion de l'offre, qui appuie nos exploitations agricoles familiales et la vitalité de nos régions rurales. L'annonce aujourd'hui d'une compensation appréciable pour les producteurs de lait, de volaille et d'œufs montre notre appui à l'égard du solide secteur canadien sous gestion de l'offre pour de nombreuses générations à venir. »

- L'honorable Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire

« Le degré de certitude apporté par cette annonce nous permet d'être dans une meilleure position en termes d'innovation et d'efficacité pour mieux concurrencer l'augmentation des importations de produits laitiers fabriqués à partir de lait étranger. »

- Pierre Lampron, président, Producteurs laitiers du Canada

« Les 2 877 producteurs de poulet du Canada sont reconnaissants de l'annonce faite aujourd'hui sur les mesures d'atténuation liées au PTPGP. Les producteurs ont attendu longtemps pour voir des progrès dans ce dossier et nous estimons que ces mesures sont un pas dans la bonne direction. Nous avons hâte de poursuivre nos travaux sur les programmes d'investissement et de développement des marchés pour notre secteur. »

- Benoît Fontaine, président, Producteurs de poulet du Canada

« Les producteurs d'œufs d'incubation ont subi des pertes importantes en raison des récents accords commerciaux et nous sommes heureux que le gouvernement fédéral reconnaisse enfin les défis importants que pose le PTPGP pour nos producteurs. Nous continuerons de travailler en étroite collaboration avec le gouvernement fédéral afin d'élaborer des politiques qui atténuent les effets du PTPGP et de l'ACEUM. »

- Brian Bilkes, président, Producteurs d'œufs d'incubation du Canada

« Les Éleveurs de dindon du Canada sont reconnaissants des fonds d'atténuation annoncés suite au PTPGP. L'accès accordé à notre marché intérieur entraîne des pertes importantes pour les éleveurs de dindon canadiens. Ce financement sera utilisé pour des programmes de développement des marchés et permettra aux éleveurs de réinvestir dans leurs exploitations. Nous restons déterminés à poursuivre notre travail avec le gouvernement et à continuer de progresser dans ce dossier. »

- Darren Ference, président, Éleveurs de dindon du Canada

« Grâce à l'annonce d'aujourd'hui, le gouvernement prend un pas dans la bonne direction pour soutenir les producteurs d'œufs du Canada. Cet investissement dans notre secteur offrira à nos producteurs de nouvelles possibilités de réinvestir dans leurs exploitations et de planifier l'avenir alors qu'ils doivent faire face aux pertes du marché résultant du PTPGP. Nous apprécions l'appui continu et vigoureux du gouvernement à l'égard de la gestion de l'offre et nous nous réjouissons de la poursuite de cet engagement. »

- Roger Pelissero, président, Producteurs d'œufs du Canada

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada a maintenu les trois piliers de la gestion de l'offre du Canada pour les produits laitiers, la volaille et les œufs, soit le contrôle de la production, les mécanismes d'établissement des prix et le contrôle des importations.

  • Pendant les négociations de l'ACEUM, le gouvernement a défendu le système de gestion de l'offre contre les tentatives de démantèlement de la part des États-Unis. Le gouvernement aussi défendu le système de gestion de l'offre du Canada dans l'accord conclu récemment avec le Royaume-Uni et nous continuerons de le faire dans les pourparlers à venir avec le Royaume-Uni. Le gouvernement a indiqué clairement qu'il n'y aura plus de concessions en matière de gestion de l'offre dans les futures négociations commerciales.

  • En 2019, il y avait 10 371 fermes laitières au Canada, appuyant près de 19 000 emplois directs dans les exploitations agricoles.

  • Le Canada compte plus de 4 000 producteurs de poulet, d'œufs d'incubation de poulet à chair, de dindon et d'œufs. Les quatre industries du secteur de la volaille et des œufs sous gestion de l'offre (poulet, œufs d'incubation de poulet à chair, dindon et œufs) ont généré plus de 4,9 milliards de dollars en recettes monétaires agricoles en 2019, soit 7,4 pour cent de toutes les recettes monétaires agricoles au Canada. Selon l'industrie, le secteur canadien de la volaille et des œufs soutient plus de 140 000 emplois directs et indirects.

  • En raison du ralentissement de l'industrie de la restauration et des services alimentaires pendant la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada a aidé les producteurs laitiers à écouler leurs excédents de produits comme la crème en augmentant la capacité d'emprunt de la Commission canadienne du lait de 200 millions de dollars. La Commission dispose ainsi d'une capacité accrue pour acheter des produits périssables excédentaires comme la crème et les convertir en produits à plus longue durée de vie comme le fromage afin de soutenir les producteurs et de réduire le gaspillage alimentaire pendant les perturbations du marché.

  • Une fois entièrement mises en œuvre, les concessions faites dans trois accords commerciaux (l'Accord économique et commercial global entre le Canada et l'Union européenne, l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste et l'ACEUM) ainsi que les engagements auprès de l'Organisation mondiale du commerce devraient correspondre à environ 10 pour cent de la production laitière actuelle du Canada.

  • La demande de produits laitiers canadiens reste forte et a augmenté de près de six pour cent au cours des dix dernières années.

Personnes-ressources

Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326

 

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter : @AAC_Canada
Aimez notre page Facebook : AgricultureCanadienne

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :