Les ministres de l’Agriculture du Canada placent les producteurs et les transformateurs sur la voie de la relance et de la croissance

Communiqué de presse

Le 20 novembre 2020 – Ottawa (Ontario) – Agriculture et Agroalimentaire Canada

Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux (FPT) de l’Agriculture ont débuté aujourd’hui leur conférence annuelle avec la première de deux réunions virtuelles. Les ministres se sont réunis virtuellement pour prendre des décisions majeures afin de veiller à ce que notre secteur agricole et agroalimentaire demeure prêt à relever les défis liés à la pandémie de COVID-19 et au développement du secteur. Ils ont discuté d’un certain nombre d’initiatives en vue d’aider les producteurs et les transformateurs canadiens à tirer profit des solides assises du secteur et de tracer la voie à suivre pour assurer la croissance et la durabilité. Les ministres se réuniront à nouveau le 27 novembre afin d’échanger sur d’autres sujets.

Comme la pandémie de COVID-19 continue d’avoir des répercussions sur l’économie canadienne et de poser des défis pour le secteur agricole et agroalimentaire, la contribution des femmes et des hommes du secteur sera un élément important de la relance économique. Le secteur a fait preuve d’une grande résilience en s’adaptant à des changements considérables et en continuant de répondre aux besoins des Canadiens. Les différents ordres de gouvernements se sont efforcés de soutenir ces entreprises essentielles tout au long de la pandémie afin que les Canadiens continuent d’avoir accès à des aliments sûrs et nutritifs sur les rayons de leurs épiceries.

Les différents ordres de gouvernements reconnaissent les défis auxquels les producteurs agricoles sont confrontés. Pour aider les producteurs à continuer de contribuer à la relance, les ministres ont examiné les options possibles visant à améliorer les programmes de gestion des risques de l’entreprise (GRE), lesquels servent à fournir aux producteurs des outils pour protéger la viabilité de leurs activités et gérer les risques qui échappent à leur contrôle. Les ministres s’attendent à une discussion productive sur la GRE à la réunion du 27 novembre.

Les ministres ont reconnu que les travailleurs de l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement alimentaire, qu’ils soient citoyens canadiens, résidents permanents ou travailleurs étrangers temporaires, fournissent un service essentiel à notre pays. Ils ont souligné l’importance de travailler à la prévention et à la réduction de la propagation de la COVID-19 pour offrir des lieux de travail sains et sécuritaires. Ils ont également souligné la nécessité de se préparer à l’éventualité que les problèmes récurrents concernant la main-d’œuvre soient aggravés par les perturbations liées à la COVID-19 au cours de la prochaine saison 2021.

Les ministres ont convenu que la main-d’œuvre demeurera une priorité absolue en prévision du prochain cadre stratégique pour l’agriculture. À cette fin, les différents ordres de gouvernements travailleront avec leurs ministères du Travail respectifs pour assurer la disponibilité continue de la main-d’œuvre afin d’appuyer le secteur agricole et agroalimentaire et pour souligner les possibilités qui s’offrent aux Canadiennes et Canadiens à la recherche d’un emploi.

Les différents ordres de gouvernements continueront de collaborer avec l’industrie pour l’échange de pratiques exemplaires sur les compétences requises aujourd’hui et dans le futur afin de soutenir le renouvellement du secteur et des possibilités de carrière qu’on y retrouve, les nouvelles technologies et celles qui sont en évolution ainsi que les stratégies de recrutement et de maintien en poste. Les différents ordres de gouvernements continueront également de chercher des occasions de favoriser l’innovation et de faciliter le déploiement de technologies pour améliorer la productivité et la compétitivité, et de tirer profit des mesures adoptées depuis le printemps pour soutenir les producteurs et les transformateurs. Cela comprend des efforts pour assurer l’arrivée en toute sécurité des travailleurs étrangers temporaires au Canada et l’échange rapide de données pertinentes entre les partenaires gouvernementaux. Les éléments clés pourraient inclure des efforts visant à prévenir la propagation de la COVID-19 et à faire face aux éclosions, ainsi qu’à appuyer les mesures de santé et de sécurité dans les exploitations agricoles et les entreprises agroalimentaires en collaboration avec les ministères provinciaux et territoriaux pertinents.

Compte tenu de la menace importante que la peste porcine africaine (PPA) continue de faire peser sur la chaîne canadienne d’approvisionnement du porc, les différents ordres de gouvernements conviennent que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour prévenir la PPA et s’y préparer. Les partenaires FPT appuient le plan d’action pancanadien pour la PPA, qui permettra d’intervenir rapidement et de manière coordonnée en vue de réduire le risque d’une éclosion au Canada et, si une éclosion devait se produire, de soutenir l’industrie au moyen d’une réponse pancanadienne coordonnée, coopérative et rapide permettant de relever les défis du marché et d’éradiquer la maladie. Les ministres ont demandé aux fonctionnaires d’analyser plus en profondeur l’incidence que pourrait avoir une éclosion sur les différentes provinces et régions et de faire régulièrement le point sur les progrès réalisés dans le cadre du plan d’action pancanadien pour la PPA.

Les ministres ont également approuvé les progrès réalisés concernant la création de Santé animale Canada, une nouvelle structure de gestion proposée entre le gouvernement et l’industrie. Santé animale Canada a pour but d’améliorer la collaboration des intervenants afin de mettre en œuvre des mesures visant à prévenir les urgences de santé animale comme la PPA, à s’y préparer et à y réagir. Les ministres ont soutenu les efforts visant à concevoir davantage ce mécanisme de coordination entre les différents ordres de gouvernements et l’industrie en utilisant le Conseil exécutif de gestion de la PPA comme modèle de travail, qui est actuellement à l’étape du projet pilote.

Lors des réunions officielles en préparation de la conférence annuelle, les ministres ont examiné les travaux en cours sur les priorités réglementaires clés, lesquels s’orientent vers un système réglementaire plus souple qui protège la salubrité alimentaire tout en permettant la compétitivité sur les marchés mondiaux. Ils ont souligné l’importance d’une collaboration efficace afin de répondre aux préoccupations de l’industrie et du public, de garantir que les produits importés respectent les exigences rigoureuses du Canada et de prévenir la fraude alimentaire. Les différents ordres de gouvernements ont également noté les progrès réalisés dans la simplification des règlements pour stimuler l’innovation et la croissance et réduire les obstacles au commerce intérieur.

Le secteur agroalimentaire canadien demeure résilient, car les exportations de produits agroalimentaires continuent de croître. Les ministres ont noté qu’une collaboration étroite entre les différents ordres de gouvernements continue d’être importante pour stimuler cette croissance en préparation de la reprise des économies du monde entier. Les ministres ont également discuté des moyens de maintenir les débouchés pour les produits agricoles et alimentaires canadiens de grande qualité, et d’en développer de nouveaux, afin d’atteindre l’objectif d’exportation de 75 milliards de dollars d’ici 2025.

Citations

« Les producteurs et les entreprises agroalimentaires d’un bout à l’autre du pays comptent sur leurs gouvernements pour les aider à relever les nombreux défis auxquels ils font face. Cette année a été tumultueuse et, malgré tout, ils ont fait preuve d’une incroyable résilience. Ces discussions sont une occasion importante pour mes collègues et moi de collaborer sur les mesures clés que nous pouvons prendre ensemble afin de les aider à réussir et à continuer de subvenir aux besoins des Canadiens. »

- L’honorable Marie-Claude Bibeau, ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire

« Cette année a été très difficile pour nos agriculteurs et l’ensemble du secteur agroalimentaire. Je suis reconnaissant de la collaboration des ministres aujourd’hui et des progrès réalisés sur des sujets importants, comme la peste porcine africaine et la main d’œuvre. J’ai hâte de reprendre les travaux la semaine prochaine, notamment en ce qui concerne l’amélioration des programmes de gestion des risques de l’entreprise offerts aux producteurs. »

- Ernie Hardeman, ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario

Faits en bref

  • La deuxième journée de la conférence annuelle se tiendra le 27 novembre; les ministres y entameront d’autres discussions sur la GRE, les frais imposés par les détaillants et distributeurs aux fournisseurs agroalimentaires et d’autres priorités clés figurant au prochain cadre stratégique pour l’agriculture.

  • Bien que la COVID-19 ait perturbé les chaînes d’approvisionnement mondiales, le secteur agroalimentaire canadien reste résilient, car les exportations de produits agroalimentaires continuent de croître, se dirigeant vers un taux de huit pour cent au cours des huit premiers mois de 2020, en comparaison à l’année précédente.

  • Durant toute la pandémie, les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux se sont coordonnés pour maintenir l’intégrité des chaînes d’approvisionnement et l’accès à une offre variée de produits. Le secteur agroalimentaire a démontré sa robustesse grâce aux efforts de tous les entrepreneurs et travailleurs à surmonter les défis importants causés par la pandémie.

  • L’agriculture et l’agroalimentaire continuent d’être un moteur de l’économie canadienne, contribuant pour plus de 140 milliards de dollars au PIB et représentant 2,3 millions d’emplois, soit un emploi sur huit au Canada.

  • Les programmes de GRE, dont Agri-stabilité, aident les producteurs à gérer les risques comme les catastrophes naturelles, les événements météorologiques, les pertes importantes et la volatilité des marchés. Les exploitants agricoles sont toujours encouragés à utiliser les programmes, qui peuvent les aider à gérer les situations difficiles. En moyenne, ces programmes de GRE fournissent un soutien de 1,6 milliard de dollars chaque année.

  • Des améliorations aux programmes de GRE ont déjà été annoncées en réponse à la COVID-19. Ces changements visaient à reporter la date limite d’inscription à Agri-stabilité pour l’année de programme 2020 et à augmenter de 50 à 75 % les paiements provisoires dans la plupart des administrations, tout en engageant 125 millions de dollars dans le programme Agri-relance (fédéral) pour aider les producteurs de bœuf et de porc et d’autres produits à couvrir jusqu’à 90 % de leurs coûts extraordinaires causés par la pandémie. Le gouvernement fédéral a également reporté le remboursement de 177 millions de dollars de prêts dans le cadre du Programme de paiements anticipés afin d’aider les producteurs à gérer leur flux de trésorerie. 

  • Cette réunion des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux prend appui sur les discussions et les décisions prises lors de la réunion de décembre 2019 à Ottawa, où les ministres ont pris des mesures concernant un certain nombre de propositions clés visant à améliorer le soutien aux producteurs canadiens.

  • Le Partenariat canadien pour l’agriculture représente un investissement de 3 milliards de dollars sur cinq ans de la part des gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux qui appuie les secteurs de l’agroalimentaire et des produits agro-industriels. Le Partenariat vise à continuer d’aider le secteur à augmenter les échanges commerciaux, à faire progresser l’innovation tout en maintenant et en renforçant la confiance du public dans le système alimentaire, et à accroître sa diversité. De plus, dans le cadre du Partenariat, les producteurs ont accès à une solide gamme de programmes de gestion des risques de l’entreprise pour les aider à gérer des risques importants qui menacent la viabilité de leur exploitation agricole et qui dépassent leur capacité de gestion.

  • Le gouvernement de la Colombie-Britannique est en période de transition post-électorale. Les fonctionnaires de la province ont assisté à la réunion à titre d’observateurs.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Jean-Sébastien Comeau
Attaché de presse
Cabinet de la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire
jean-sebastien.comeau@canada.ca
343-549-2326 (cellulaire)

Relations avec les médias
Agriculture et Agroalimentaire Canada
Ottawa (Ontario)
613-773-7972
1-866-345-7972
aafc.mediarelations-relationsmedias.aac@canada.ca
Suivez-nous sur Twitter: @AAC_Canada
Aimez-nous sur Facebook: AgricultureCanadienne

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :