Guidons, étendards et drapeaux consacrés

Les guidons, étendards et drapeaux, appelés collectivement drapeaux consacrés, font partie des plus précieuses possessions des régiments blindés et d’infanterie de l’Armée canadienne. Ces drapeaux sont offerts aux unités à titre de symboles incarnant honneur, fierté et dévotion envers le Canada. Traditionnellement, les pièces du Régiment royal de l’Artillerie canadienne font office de drapeaux consacrés lors des défilés de prise d’armes.

Lorsqu’une nouvelle inscription au drapeau est accordée, les régiments peuvent choisir de l’afficher sur le drapeau consacré. Une inscription au drapeau est accordée à une unité afin de rendre hommage à sa participation à une bataille contre une autre force armée organisée.

Histoire
Présentation des Couleurs au Seaforth Highlands du Canada par l’Honorable Steven L. Point, Lieutenant-gouverneur de la Colombie Britannique, tenue au Doug Mitchell Thunderbird Sports Centre à Vancouver, C. B. le 27 novembre 2010. Photo: Cpl Shirley Edel.

Bien que les drapeaux consacrés existent depuis longtemps, la date exacte de leur première apparition est inconnue. On croit que l’origine de l’utilisation de drapeaux comme point de ralliement pour les soldats et pour marquer l’endroit où se trouvent les commandants remonte à l’Égypte ancienne et à l’Empire romain. En Europe médiévale, leur utilisation a évolué et ils ont été blasonnés avec les armoiries des commandants.

Dans les traditions britanniques et du Commonwealth, à partir du XVIIe siècle, leur utilisation a été officialisée avec l’adoption des identités régimentaires. On a ainsi conservé leur rôle de marqueur de l’endroit où se trouvent les commandants et les points de ralliement. On considère qu’il s’agit de l’origine des drapeaux consacrés que l’on connaît aujourd’hui.

Au milieu du XVIIIe siècle, on a procédé à la normalisation de ces drapeaux, ou « ensemble de drapeaux consacrés »; ils ont alors commencé à acquérir une valeur honorifique lorsqu’ils étaient utilisés comme point de ralliement sur le champ de bataille. Le terme « ensemble de drapeaux consacrés » était utilisé pour faire référence à la présentation du drapeau du roi ou de la reine et du drapeau régimentaire aux régiments d’infanterie. Les régiments de cavalerie recevaient soit un étendard, soit un guidon, en fonction de leur rôle.

Les inscriptions au drapeau ont d’abord été ajoutées aux drapeaux de l’armée britannique lorsque les régiments d’infanterie qui avaient réussi à défendre Gibraltar de 1779 à 1783 ont reçu l’ordre d’inscrire le mot « Gibraltar » sur le listel de leurs drapeaux régimentaires. Les règles qui régissent l’affichage des inscriptions au drapeau ont évolué au fil des ans. Il revient aux régiments de choisir les inscriptions au drapeau qu’ils souhaitent voir sur leurs drapeaux. Après la Première et la Deuxième Guerre mondiale, les régiments pouvaient choisir les dix inscriptions au drapeau qui témoignaient le mieux de leurs contributions à chaque conflit. Puisqu’un nombre peu élevé d’inscriptions au drapeau ont été attribuées pour tous les autres conflits, aucune limite n’a été fixée quant au nombre d’inscriptions pouvant être affichées.

De nos jours, les drapeaux ne sont pas utilisés dans les zones de guerre; ils sont toutefois devenus des symboles honorifiques qui symbolisent la bravoure, l’histoire et la fierté des unités. Ils incarnent l’esprit et l’histoire non seulement des unités, mais également ceux des Forces armées canadiennes et du Canada.

Présentations de guidons et d’ensembles de drapeaux consacrés à venir

Les présentations de drapeaux sont des cérémonies militaires officielles au cours desquelles le gouverneur général (ou un représentant), agissant au nom de la Reine, présente un nouveau drapeau consacré. En 2022, cinq nouveaux drapeaux consacrés seront présentés entre mai et octobre.

Dans l’Armée canadienne, seuls les régiments du Corps blindé royal canadien et du Corps d’infanterie royal canadien recevront de tels drapeaux. Ces précieuses possessions des régiments de combat sont remises personnellement par la Souveraine, ou la gouverneure générale au nom de la Souveraine. Si la gouverneure générale n’est pas en mesure de remettre le drapeau, un lieutenant-gouverneur provincial peut le faire en son nom. Les colonels en chef des régiments peuvent aussi, s’ils sont membres de la famille royale, faire cette présentation, avec l’approbation de la gouverneure générale. Si aucun des dignitaires précédents n’est disponible, le chef d’état-major de la Défense peut être délégué comme président de la présentation.

Au cours de la présentation, les drapeaux sont consacrés par l’aumônier général ou son remplaçant désigné, avec l’aide des aumôniers de l’unité. Grâce à cette consécration, le drapeau est voué au service et fait office de symbole d’honneur et de devoir. Tous les membres de l’unité, sans égard à leur classification, renouvellent leur engagement constant à conserver ces qualités. Une fois officiellement présenté, le drapeau est soigneusement gardé. Il permet d’identifier l’unité en question.

L’inscription au drapeau « Afghanistan » sera affichée sur les nouveaux drapeaux consacrés pour la première fois, permettant à ces régiments de souligner cet important chapitre de leur histoire. Cette année est également unique en raison de la consécration (dévoilement) de Batisse XII, un bouc persan qui est la mascotte régimentaire du 2Bataillon, Royal 22e Régiment.

En 2022, cinq présentations d’ensembles de drapeaux consacrés auront lieu dans les unités suivantes :

Remarque : Veillez à consulter la présente page régulièrement, car les dates de ces présentations sont sujettes à changement.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :