Allocution de l’honorable Catherine McKenna ministre de l’Infrastructure et des Collectivités à l’occasion de l’annonce du volet Résilience à la COVID-19/des souplesses accordées au titre du plan Investir dans le Canada

Discours

5 août 2020

C’est un plaisir d’être ici aujourd’hui avec Stephen Bekta, président du Repaire jeunesse d’Ottawa, et Owen Charters, président‑directeur général de Repaires jeunesse du Canada.

J’aimerais souligner que la terre sur laquelle nous nous rassemblons est le territoire traditionnel non cédé du peuple Algonquin Anishnaabeg. Nous sommes reconnaissants de pouvoir être ici sur ce territoire.

Je suis ravie d’être de retour ici, au Repaire jeunesse d’Ottawa, pour vous parler en personne. Je sais que les rencontres en personne comme celle-ci nous ont tous manqué, et ce type de rencontre est particulièrement approprié pour l’annonce d’aujourd’hui - qui, de bien des façons, vise à rassembler les gens.

Les gens sont confrontés à des défis très différents aujourd'hui de ce qu'ils étaient il y a quelques mois. La pandémie a entraîné des pertes - des souffrances humaines et des coûts économiques - et nous avons tiré des leçons vitales, bien que douloureuses. 

Nous savons comment réduire l'impact de la pandémie, protéger davantage de vies, reconstruire les entreprises et créer des emplois.

Nous sommes douloureusement conscients de la nécessité d'améliorer la sécurité des personnes âgées qui vivent dans des établissements de soins de longue durée. 

Nous savons l'importance de l'école pour les enfants, et nous savons que les parents se demandent ce qui est le mieux pour leur enfant cet automne.  

Des investissements immédiats et différents dans les infrastructures publiques sont nécessaires dès maintenant pour faire face aux risques sanitaires, créer des emplois et rendre les communautés saines et résistantes.

C'est pourquoi nous adaptons notre programme d'infrastructure afin de faciliter les investissements visant à rendre les écoles plus sûres pour les enfants et les établissements de soins de longue durée plus sûrs pour les personnes âgées. Nous devons également trouver des moyens pour que les gens puissent faire de l'exercice et apprécier la nature sans se mettre en danger.

Nous accélérons l'approbation des projets, nous élargissons le type de projets pouvant bénéficier d'un financement et nous offrons une plus grande participation fédérale aux coûts.

Dans le cadre du nouveau volet de financement Résilience à la COVID-19, le gouvernement fédéral paiera 80 % du coût des projets de moins de 10 millions de dollars qui peuvent être achevés avant la fin de 2021. Les projets dans les territoires sont admissibles à un financement fédéral de 100 % et ont une année supplémentaire pour être achevés.

Nous apportons également quelques modifications aux critères d’admissibilité du Programme d’infrastructure Investir dans le Canada, pour les projets qu’on peut démarrer à court terme.

Par exemple, les projets de téléphonie mobile et cellulaire sont maintenant admissibles à un financement, tout comme les projets de transport en commun interurbain.

La santé et le bien-être des Canadiens ont été — et continueront d’être — la priorité absolue de notre gouvernement. Mais cette pandémie n’a pas seulement affecté notre santé personnelle. Elle a également affecté notre économie.

C’est pourquoi le premier ministre Justin Trudeau a annoncé le Cadre de relance sécuritaire de 19 milliards de dollars le 16 juillet. Cela comprend 2 milliards de dollars pour les villes et les municipalités du Canada afin de soutenir les travailleurs de première ligne et les services municipaux essentiels, et ce montant sera égalé par les provinces et les territoires.

Le gouvernement du Canada versera également plus de 1,8 milliard de dollars pour soutenir tout investissement supplémentaire des provinces/territoires dans le transport en commun. Ici, en Ontario, la contribution fédérale pour les opérations de transport en commun est de 1 milliard de dollars.

Nous sommes dans une période de transition et d’adaptation. Le monde entier l’est.

Chaque dollar que nous investissons devrait avoir un triple objectif : créer des emplois et de la stabilité économique, rendre les collectivités plus résilientes, en particulier face aux changements climatiques, et rendre les collectivités équitables afin que chacun ait une chance de réussir.

Je veux terminer avec cette pensée : le traumatisme de cette pandémie passera, mais dans son sillage, le monde sera différent, et le Canada aussi.

Nous avons la chance de réfléchir attentivement au Canada dont nous avons besoin et au Canada que nous voulons à l’avenir.

Faire les choix qui nous permettent d’être ce pays qui vit selon ses valeurs -- de compassion, d’égalité, d’optimisme, de souci pour la planète.

Le monde post-pandémique sera rempli de nouvelles possibilités, et je veux aider notre population à tirer parti de ces possibilités.

Merci.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :