Mandat et membres

Quel est le mandat du Comité consultatif au Sénat?

Le Comité consultatif est un organisme indépendant non partisan. Son mandat consiste à formuler des recommandations non contraignantes et fondées sur le mérite à l’intention du premier ministre en regard des nominations au Sénat. Il a été créé le 19 janvier 2016 et se compose de trois membres fédéraux permanents et de deux membres provenant de chacune des provinces et de chacun des territoires pour lesquels les sièges sont à pourvoir. Le Comité consultatif est présidé par l'un des membres fédéraux et soutenus par le Bureau du Conseil privé.

Mandat du Comité consultatif

Quel est le rôle du Comité consultatif?

Un processus de candidature ouvert a été créé pour permettre aux Canadiens et Canadiennes de soumettre leur candidature pour une nomination au Sénat.

Le Comité consultatif évalue les demandes de candidatures en fonction de critères rendus publics et fondés sur le mérite afin d’identifier des Canadiens et Canadiennes qui apporteraient une contribution significative aux travaux du Sénat. Ces critères permettent d’assurer un niveau élevé d’intégrité, de collaboration et d’impartialité au sein du Sénat.

Le Comité consultatif fournit au premier ministre une sélection non contraignante de cinq candidats à considérer pour chaque siège à combler, conformément à leur mandat.

Combien de membres siègent au Comité consultatif?

Le Comité consultatif compte cinq membres : une présidente ou un président fédéral, deux autres membres fédéraux, ainsi que deux membres ad hoc provenant de la province ou du territoire où un siège doit être pourvu.

Qui sont les membres fédéraux actuels du Comité consultatif?

  • Huguette Labelle (présidente)

    Mme Labelle détient un doctorat en éducation de l’Université d’Ottawa et des doctorats honorifiques de douze universités canadiennes, ainsi que de l’Université Notre-Dame, aux États-Unis. Elle est Compagnon de l’Ordre du Canada et Compagnon de l’Ordre de l’Ontario, et elle a reçu la médaille Vanier de l’Institut d’administration publique du Canada, le Prix pour services insignes de la fonction publique du Canada, le McGill University Management Achievement Award et l’Ordre de la Pléiade, décerné par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie.

    Mme Labelle est gouverneure émérite de l’Université d’Ottawa et a occupé le poste de chancelière de l’Université d’Ottawa de 1994 à 2012. Elle est présentement vice-présidente du conseil de la Fondation Rideau Hall, présidente du Conseil de la Conférence internationale anti-corruption, et membre du conseil du Centre mondial du pluralisme, de la Global Financial Integrity, et du musée de l’Aga Khan. Mme Labelle est également membre du conseil de Natural Resources and Energy Leadership et du comité consultatif de RESOLVE, et du cabinet pour la campagne de l’Université d’Ottawa. Elle a été présidente de Transparency International, et elle a été membre du conseil du Pacte mondial des Nations Unies.

    Mme Labelle a également été sous-ministre pendant dix-neuf ans dans différents ministères canadiens, comme le Secrétaire d’État, Transports Canada, la Commission de la fonction publique et l’Agence canadienne de développement international.

  • Melissa Blake

    Depuis 1998, Melissa Blake a rempli six mandats consécutifs pour la municipalité régionale de Wood Buffalo. Elle a d’abord été élue maire en octobre 2004 et a servi son dernier mandat en 2017.

    Être maire de l’une des plus grandes municipalités du Canada apporte d’énormes défis, mais aussi beaucoup de possibilités. La municipalité de Wood Buffalo est au cœur de l’industrie canadienne de l’énergie et est souvent exposée au regard du monde. En 2016, lorsque le feu de forêt de Horse River a forcé l’évacuation de 88 000 personnes, la force et le dévouement de la maire Blake ont conquis le cœur et l’esprit des Albertains, des Canadiens et des citoyens du monde entier. À Wood Buffalo, elle a redoublé d’ardeur pour que ses citoyens retrouvent leur domicile.

    Mme Blake a siégé à de nombreux comités en plus d’assumer ses fonctions régulières au sein du conseil, notamment celles liées au développement, aux services de protection, aux services communautaires et au logement abordable. Elle a également siégé à deux associations provinciales.

    Mme Blake a apporté à la mairie la vaste expérience qu’elle avait acquise dans le domaine des affaires publiques, des matériaux, des services et des ressources humaines. Elle est titulaire d’un baccalauréat en administration de l’Université Athabasca et a reçu de nombreux prix pour son travail.

    Elle réside de façon permanente à Fort McMurray, en Alberta, avec son mari et ses deux garçons.

  • François Rolland

    L’honorable François Rolland a été nommé juge à la Cour supérieure du Québec en 1996, puis juge en chef de la Cour supérieure du Québec en 2004, position qu’il a occupée jusqu’à sa retraite en 2015.

    Depuis sa retraite de la magistrature, Me Rolland a été nommé administrateur principal du Programme de remboursement volontaire, mis en place par le gouvernement du Québec; il a occupé ce poste jusqu’à la fin du programme en novembre 2017. Il préside aussi des médiations privées et agit comme arbitre dans des dossiers en matières commerciales, incluant des dossiers de recours collectifs multijuridictionnels.

    Me Rolland, Avocat émérite, est un Officier de l’Ordre du Canada, membre de l’Association du Barreau canadien (ABC), membre fondateur et ancien président du Forum des juges de l’ABC et ancien président de la division du Québec de l’ABC et du Jeune Barreau de Montréal. Me Rolland s’est vu décerner le prix Louis St Laurent en raison de sa contribution exceptionnelle à l’ABC ainsi que la Médaille du Centenaire de l’ABC.

    Membre du conseil d’administration du Forum canadien sur la justice civile, Me Rolland est également membre de l’Institut international d’insolvabilité, président du conseil d’administration d’Éducaloi et commissaire à l’éthique pour le Barreau du Québec. Il a été membre du conseil d’administration du Centre d’Accès à l’information juridique de 2015 à 2021 dont vice-président de 2017 à 2019. Il a aussi enseigné l’éthique à l’Institut national de la magistrature pendant 10 ans.

    L’honorable François Rolland a obtenu une licence en droit de l’Université de Montréal en 1974, puis a été admis au Barreau du Québec en 1975. Avant sa nomination comme juge, il était associé du cabinet Fasken Martineau, pratiquant principalement dans les domaines du litige commercial et civil.

    En 2019, il s’est joint à l’équipe de Langlois avocats à titre d’avocat-conseil, médiateur et arbitre.

Qui sont les membres provinciaux ou territoriaux actuels du Comité consultatif?

Alberta

  • les deux postes sont vacants

Colombie-Britannique

  • Kathryn Berge

    Kathryn Berge est avocate, arbitre et médiatrice spécialisée en droit des successions, droit de la famille et contentieux des affaires civiles. Elle a été arbitre pour le British Columbia Civil Resolution Tribunal et la British Columbia Review Board. Elle vit à Victoria, en Colombie-Britannique.

    De 2006 à 2013, elle a été conseillère (administratrice) élue de la Law Society of British Columbia, dont elle est maintenant conseillère à vie. En 1996, elle a été nommée conseillère de la reine.

    Précédemment dans sa carrière, elle a présidé le comité permanent de déontologie et des questions professionnelles et le comité des prix nationaux de l’Association du Barreau canadien. Elle a aussi présidé des sections provinciales de l’Association du Barreau canadien sur le droit de la famille, le mode substitutif de résolution des différends et les testaments, successions et relations fiduciales.

    Enseignant le droit depuis de nombreuses années, Mme Berge est régulièrement invitée à donner des cours sur des questions de droit et sur la médiation à la Law Society of British Columbia, à l’Université de Victoria et dans d’autres établissements.

    En plus d’être lauréate du prix Pamela Murray de la Victoria Bar Association, elle a obtenu deux reconnaissances de la Division de la Colombie-Britannique de l’Association du Barreau canadien : le Prix d’excellence du Forum des avocates et la Médaille du président.

    Mme Berge est titulaire d’un baccalauréat en arts et d’un baccalauréat en droit de l’Université de l’Alberta. Elle se met au service de sa collectivité en effectuant du bénévolat lors d’activités sportives, éducatives et communautaires.

  • Linda Locke

    Linda Locke, conseillère du roi, a consacré sa carrière à guider les Autochtones et les autres personnes défavorisées dans le système juridique canadien. Elle dirige la Upper Skeena Counselling and Legal Assistance Society, un organisme de services juridiques situé à Hazelton qui offre aux habitants du Nord de la Colombie-Britannique une aide en matière de pauvreté, de droit de la famille, de développement communautaire, d’accès à la justice, et de beaucoup d’autres questions.

    Elle est la première femme autochtone conseillère de la reine en Colombie-Britannique, une nomination qu’elle a reçue en 1993. Membre de la Nation des Stó:lô de la vallée du Fraser, elle a d’abord été travailleuse sociale, puis agente de probation. Son travail d’aide judiciaire pour la Société Elizabeth Fry l’a incitée à envisager une carrière en droit. Elle a étudié à l’école de droit de l’Université Queen’s et a reçu le Alumni Achievement Award de cet établissement en 2009. En 2003, elle a été lauréate du prix du service communautaire remis par l’Association du Barreau canadien.

Île-du-Prince-Édouard

  • Scott Annear

    Scott Annear est le directeur général de Morley Annear Ltd., l’une des plus importantes et des plus diversifiées entreprises de camionnage de l’Île-du-Prince-Édouard, qui offre des services de marchandises et de fret dans l’ensemble du centre et de l’est du Canada et du littoral est des États-Unis. Fondée en 1964, l'entreprise est reconnue dans toute la région pour son engagement constant à redonner à la collectivité et à adopter de nouvelles technologies afin d’assurer une exploitation efficace et durable.

    M. Annear, qui joue un rôle primordial dans l’industrie du camionnage de la province depuis plus de 30 ans, est reconnu comme un dirigeant solide et engagé faisant la promotion d’un milieu de travail inclusif et offrant des occasions d'apprentissage et d’emploi en collaboration avec le Centre de formation d’East Kingswood qui fournit une formation et un soutien essentiel aux personnes handicapées. Son appui de longue date d’Inclusions East encourage d’autres entreprises locales à tirer parti des nombreux programmes et services offerts, y compris ceux de la populaire boulangerie de Kingswood Centre.

    M. Annear est un membre actif d’un certain nombre d’organisations et d’initiatives communautaires et y contribue activement. Il est récipiendaire du prix Ancien étudiant émérite du Holland College et du prix Bénévole de l'année de la Chambre de commerce de l’Est de l' Île-du-Prince-Édouard. Il a été président du Conseil communautaire de Lower Montague et ancien président du club de curling de Montague, et il siège actuellement au conseil d’administration de l’Association du camionnage des provinces atlantiques. M. Annear est reconnu pour ses contributions importantes aux collectes de fonds qui ont rapporté des millions de dollars aux collectivités locales.

  • Sue Fraser

    Sue Fraser est présentement directrice générale du Bell Aliant Centre à Charlottetown. Elle le sera jusqu’en septembre 2022. Il est prévu ensuite qu’elle occupe un poste de direction à la Ville de Charlottetown dans le cadre duquel elle sera responsable des dossiers de durabilité et de planification stratégique. Elle possède une entreprise privée de consultation, SJF Collaborative, qui lui permet d’offrir à d’autres administrations des services de soutien en matière de gouvernance et de développement de partenariats. De 1995 à 2015, elle a été au service des citoyens de Charlottetown à titre de gestionnaire des parcs et loisirs. Plus tôt dans sa carrière, au début des années 1980, elle a joué un rôle primordial dans le développement du mouvement pour les Jeux olympiques spéciaux à l’Île-du-Prince-Édouard en tant que première directrice générale du chapitre provincial des Jeux olympiques spéciaux.

    Elle participe activement à un certain nombre d’organisations à l’échelle du pays, dont l’Association canadienne des parcs et loisirs (ACPL). En 2018, elle a reçu le prix national de mérite de l’ACPL pour son leadership de longue date dans le secteur des parcs et des loisirs. Elle a également occupé des rôles de leadership, à titre bénévole, dans le cadre d’événements sportifs nationaux, se déroulant dans la région, dont les Jeux olympiques d’hiver de 1991 et les Jeux d’été du Canada de 2009. Elle est membre active de la haute gestion œuvrant à la planification et à l’exécution des Jeux olympiques d’hiver du Canada de 2023. Elle compte de nombreuses années de travail communautaire, dont 17 ans de service au sein du Club Rotary, où elle a occupé les rôles de présidente, secrétaire, secrétaire de district et membre du comité du gala annuel du Club. Elle a reçu le prix de vrai Rotarienne en 2013 qui vise à reconnaître le service avant soi. Elle est également membre Paul Harris du Club Rotary. De plus, Mme Fraser a fait partie du conseil d’administration de la Fondation des maladies du cœur de l’Île-du-Prince-Édouard et est présidente du Comité de nutrition pour les enfants depuis 2018.

    Mme Fraser est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en administration des loisirs de l’Université Acadia. Elle possède également un certificat de maîtrise en gestion de projet de l’École de commerce Schulich à l’Université York.

Manitoba

  • David Chartrand

    David Chartrand fait preuve de leadership et assure la gouvernance aux niveaux provincial et national depuis plus de 35 ans. Il occupe notamment le poste de président et chef de la direction de la Fédération des Métis du Manitoba (FMM) depuis 25 ans.

    Après avoir quitté le ministère de la Justice du gouvernement du Manitoba, il est devenu la personne qui a occupé le plus longtemps le poste de président FMM, où il remplit actuellement un huitième mandat. Sous sa direction, la FMM est passée de trois employés en 1996 à plus de 900 employés aujourd’hui, ce qui fait du gouvernement MMF le plus important employeur métis de la Nation métisse. Grâce à son leadership, de grandes percées novatrices ont été réalisées dans les domaines de l’éducation, de la santé, du logement, de la conservation et de l’intendance, ainsi que du développement économique, qui ont donné lieu à des gains monumentaux vers l’autodétermination de la Nation métisse. Ambassadeur de renommée mondiale et auteur publié, M. Chartrand a mis sur pied le gouvernement autochtone le plus complet dans l’Ouest canadien et a aidé la Nation métisse à remporter plusieurs affaires judiciaires importantes, notamment la décision de la Cour suprême en 2013 concernant la revendication territoriale des Métis du Manitoba.

    M. Chartrand est né en 1960 et a grandi dans le village métis de Duck Bay, au Manitoba. Il attribue son sens profond de l’identité et de l’intégrité à sa mère, Martha, qui lui a appris que son nom était la chose la plus importante qu’il possédait et qu’il devait toujours le protéger en agissant avec honneur et respect. M. Chartrand a reçu de nombreuses distinctions et honneurs, notamment l’Ordre du Manitoba, l’Ordre de la Nation métisse et un diplôme honorifique en droit de l’Université de Winnipeg.

    M. Chartrand a deux enfants adultes, Christopher et Sonya, quatre petits-enfants et un arrière-petit-fils. Il demeure à Winnipeg avec sa femme Glorian, une femme d’affaires métisse, et sa petite-fille, Martha.

  • Ashleigh Everett

    Ashleigh Everett est présidente, secrétaire générale et administratrice de Royal Canadian Securities Limited, une organisation dont les principales filiales comprennent Royal Canadian Properties Limited (une entreprise de promotion immobilière possédant des immeubles commerciaux, de bureaux, industriels et de vente au détail dans l’Ouest canadien), Domo Gasoline Corporation Ltd. (qui exploite une chaîne de stations-service dans l’Ouest canadien) et L’Eau-1 Inc. (une entreprise de purification et de commercialisation de l’eau du Manitoba). Mme Everett est membre de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada et préside le Comité de gouvernance. Elle est également membre du conseil d’administration de la société mutuelle d'assurance Wawanesa. Par ailleurs, elle a déjà siégé aux conseils d’administration de la Banque de Nouvelle-Écosse (à titre de présidente de son Comité de gouvernance et du régime de retraite) et de Manitoba Telecom Services (à titre de présidente de son Comité de gouvernance et de mise en candidature). Elle a siégé au conseil d’administration d’un certain nombre d’organismes communautaires, comme le Comité consultatif de l’Institut des administrateurs de sociétés, section du Manitoba; l’équipe des entreprises du premier ministre du Manitoba; The Forks North Portage Development Corporation; le Manitoba Theatre for Young People et la Société des Jeux panaméricains 1999 à titre de présidente des bénévoles. Mme Everett est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Western Ontario (Ivey Business School) et d’un baccalauréat ès arts de l’Université Queen’s.

Nouveau-Brunswick

  • Ann McCain Evans

    Ann McCain Evans a été décorée de l’ordre du Canada en reconnaissance de son action philanthropique. Elle a appuyé de nombreux projets innovants pour les arts et la culture, la santé, l’éducation et l’environnement, à l’échelle régionale, provinciale et nationale. Divers conseils d’administration, comme ceux de la Galerie d’art Beaverbrook, de la Fondation pour la protection des sites naturels du Nouveau-Brunswick et de Cancer de l’ovaire Canada, ont bénéficié de son engagement constant. Par son leadership auprès des fondations McCain et Harrison McCain, elle a aussi contribué aux bienfaits durables de leurs initiatives en éducation et en santé dans tout le Canada atlantique, particulièrement au Nouveau-Brunswick.

    Mme McCain Evans a également œuvré au sein de la Chambre de commerce de Montréal, de la SPCA de Montréal, du comité directeur du Westmount Environment Action Committee, et du Centre des sciences de la mer Huntsman. Elle a été directrice du Conseil du Québec de l’Ambulance Saint-Jean et a fait partie du conseil de gouverneurs de l’Université Acadia.

    Elle est titulaire d’un certificat de langues, littérature et civilisation de l’Université de Grenoble, en France, et d’un baccalauréat en politique et en histoire de l’Université Trent.

  • Donald Joseph Savoie

    M. Donald J. Savoie est un spécialiste canadien renommé en matière de politiques publiques, d’administration publique et de fédéralisme. Fier Acadien, né au Nouveau-Brunswick, M. Savoie a agi à titre de conseiller au sein de plusieurs ministères et organismes fédéraux, provinciaux et territoriaux d’organisations du secteur privé, d’associations indépendantes, de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), de la Banque mondiale et des Nations Unies. Il est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et en gouvernance à l’Université de Moncton. Il a occupé auparavant des postes de direction au sein du gouvernement fédéral, notamment ceux de secrétaire adjoint au Conseil du Trésor et de directeur associé du Centre canadien de gestion.

    Récipiendaire de l’Ordre du Canada, de l’Ordre du Nouveau-Brunswick et de l’Ordre de Moncton, M. Savoie est également un membre élu de la Société royale du Canada. Il a reçu plusieurs prix à l’échelle internationale pour ces travaux, notamment la médaille d’or Vanier (1999), le prix de recherche de la Fondation Trudeau (2004), le prix de la Sun Life Mention de service public (2004), le prestigieux prix Killam en 2015 en reconnaissance de ses réalisations professionnelles exceptionnelles dans le domaine des sciences sociales et le prix Donner en 2016 pour le meilleur livre canadien sur les politiques publiques.

    M. Savoie a obtenu un doctorat en philosophie et un doctorat en littérature de l’Université Oxford, il est titulaire de huit doctorats honorifiques décernés par des universités canadiennes. Il a été élu chercheur invité au All Souls College, à Oxford, en 2006, est nommé professeur invité à la London School of Economics en 2007. Il a également été chercheur principal Fulbright à l’Université Harvard en 2001-2002.

    Auteur prolifique, M. Savoie a publié plus de 50 livres et plus de 200 articles dans les principales revues de sciences politiques, d’administration publique et de politiques publiques et dans certains des journaux les plus importants du Canada, du Royaume-Uni, de l’Inde et des États-Unis. Ennemi du cynisme en politique, sa connaissance profonde et sympathique des grandes institutions l’a convaincu de la possibilité réelle de faire évoluer les choses avec elles afin de contribuer au mieux-être des individus.

Nouvelle-Écosse

  • Corrine Sparks

    Descendante des colonisateurs noirs, Corrine « Connie » Sparks a été élevée dans les régions rurales de la Nouvelle-Écosse et a obtenu son diplôme de l’Université Mount Saint Vincent en économie. Puis, elle a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en droit de l’Université Dalhousie. Après l’obtention de sa licence, elle a pratiqué le droit dans un petit cabinet d’avocats qui se spécialisait en droit de la famille, en droit immobilier et en contentieux des affaires civiles. Pendant cette période, elle a également siégé aux conseils d’administration de plusieurs organisations, notamment l’orphelinat Nova Scotia Home for Coloured Children et l’Association canadienne pour la santé mentale.

    En 1987, Mme Sparks a été nommée au Tribunal de la famille de la Nouvelle-Écosse, devenant la première Afro-Néo-Écossaise à être nommée juge, et la première femme afro-canadienne à siéger à la magistrature au Canada. Pendant plusieurs années, dans le cadre du programme de formation des nouveaux juges offert par l’Association canadienne des juges des cours provinciales, elle a donné des conférences sur la discrimination fondée sur le genre et la race et les tribunaux. Elle a également été présidente de la Nova Scotia Provincial Judges’ Association.

    À l’échelle internationale, Mme Sparks a été honorée de travailler pour l’Association internationale des femmes juges (AIFJ) ainsi que pour d’autres organisations internationales. Tout au long de sa carrière en tant que juge de tribunal de la famille, pendant près de trente-cinq ans, elle a fait la promotion de la formation des juges, tant à l’échelle provinciale qu’à l’échelle nationale. Son travail au sein du chapitre canadien de l’AIFJ, notamment, conformément au mandat de l’organisme, a contribué à promouvoir l’égalité et les droits de la personne pour les femmes. Mme Sparks a siégé au conseil d’administration et a été un membre fondateur du chapitre canadien de l’AIFJ.

    Son travail lui a valu de nombreux prix et reconnaissances, dont le prestigieux prix Weldon pour fonctionnaire altruiste de la Schulich School of Law, le prix Bertha Wilson Touchstone de l’Association du Barreau canadien, le prix African Canadian Achievement d’excellence en droit Harry Jerome, et le prix « Rebel with a Cause » de la Société Elizabeth Fry. Elle a également été intronisée à la Bertha Wilson Honour Society par la Law Alumni Association de Dalhousie.

  • Heidi Jamieson-Mills

    Heidi Jamieson Mills est comptable professionnelle agréée et travaille pour Sobeys inc. depuis 2004, où elle occupe le poste de vice-présidente principale, Rapports financiers et Trésor. Avant d’occuper ce poste, elle a travaillé chez Grant Thornton LLP comme comptable et responsable de la fiscalité.

    Mme Jamieson Mills sert sa collectivité en tant que trésorière et directrice de la Aberdeen Health Foundation depuis 2017. Elle a également été trésorière et vice-présidente de la Tearmann Society for Abused Women et directrice de la Fondation des Highland Community Residential Services de même que de la Race on the River, Dragonboat Society. Avant cela, elle a également siégé à plusieurs conseils d’administration et groupes tels que le comité des finances du Festival du film de l’Atlantique, le Plaid Marquee Film Society, la Société d’histoire du Comté de Pictou et le Club Toastmasters de Truro.

    Mme Jamieson Mills a été reconnue comme l’une des « 100 femmes les plus influentes » par le Réseau des femmes exécutives (catégorie « professionnel ») en 2020, et elle a fait partie des 50 plus grands chefs de file de moins de 35 ans du Canada atlantique en 2010.

    Elle a étudié à l’Université Dalhousie et a obtenu son baccalauréat en commerce (programme d’enseignement coopératif), avec concentration en comptabilité.

Nunavut

  • les deux postes sont vacants

Ontario

  • Anthony Primerano

    Anthony Primerano est un chef d’entreprise qui possède plus de 20 ans d’expérience dans la gestion de succès stratégiques dans les secteurs privé et public. Il est titulaire d’un baccalauréat ès arts en sciences politiques de l’Université Western Ontario et est actuellement directeur des relations gouvernementales à l’Union internationale des journaliers d’Amérique du Nord, le plus grand syndicat d’Amérique du Nord, qui compte 600 000 membres. Il a été engagé pour améliorer la position du syndicat à l’égard de tous les ordres du gouvernement, aborder les principales questions réglementaires et politiques et clarifier le message du syndicat.

    Il a précédemment travaillé pour MGIC, une compagnie d’assurance hypothécaire établie aux États-Unis, pour diriger sa stratégie de marketing et de communication lors de son entrée sur le marché canadien. Il a également travaillé comme chef de cabinet ministériel pour Anciens Combattants Canada, la Défense nationale et Patrimoine canadien, et a conseillé des entreprises du classement Fortune 500 dans les domaines des affaires de l’entreprise, des communications et de la gestion de la réputation.

    M. Primerano a siégé au Comité consultatif de Clover Insurance Brokers, la plus ancienne société de courtage agréée au Canada, et du Musée canadien des droits de la personne, et a présidé le Comité consultatif d’Integrated Planning and Solutions, une société de courtage d’assurance à multiples volets.

    M. Primerano est un bénévole actif au sein de sa communauté, notamment en tant que membre du conseil d’administration d’Ontario Track 3, une organisation caritative qui permet aux enfants handicapés d’accéder aux sports alpins. Il a reçu un prix du Gouverneur général et le prix Arbor de l’Université de Toronto.

  • Murray Segal

    Après avoir fait une brillante carrière au sein de la fonction publique de l’Ontario, dont huit années à titre de sous-procureur général de l’Ontario et comme sous-ministre chargé des affaires autochtones, Murray Segal exerce désormais comme avocat indépendant et expert-conseil à Toronto. Sa pratique vise principalement à aider la fonction publique et l’ensemble du secteur public à améliorer la prestation de leurs services.

    Me Segal a été conseiller juridique en chef du gouvernement de l’Ontario, de même que conseiller du Cabinet, du procureur général, d’autres ministres et de sous-ministres. En cette qualité, il a supervisé tous les litiges auxquels le gouvernement faisait partie. Il a également de l’expérience dans la rédaction de lois. Avant d’être sous-procureur général, Me Segal était procureur en chef de l’Ontario. À ce titre, il dirigeait le plus grand service de poursuites pénales au Canada.

    Me Segal est agréé par le Barreau de l'Ontario en tant que spécialiste du droit pénal. Il est l’auteur de nombreuses publications juridiques, notamment en lien avec la Charte canadienne des droits et libertés, la divulgation et la procédure. En outre, il participe fréquemment à des programmes d’éducation permanente.

    Me Segal préside le conseil de direction de la filiale de Toronto de l’Association canadienne pour la santé mentale et siège au conseil d’administration du Centre de toxicomanie et de santé mentale. En 2013, il a été nommé membre de la Commission ontarienne d’examen. Il a également publié, à l’intention du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, un rapport concernant la manière dont le système judiciaire avait traité l’affaire Rehtaeh Parsons. En 2020, il a co-rédigé un rapport pour le gouvernement de l’Ontario sur l’amélioration de la culture du lieu de travail de la Police provinciale de l’Ontario en mettant l’accent sur une bonne santé mentale.

Québec

  • les deux postes sont vacants

Saskatchewan

  • Riel Bellegarde

    Riel Bellegarde est fier d’être membre des Premières Nations signataires du Traité no 4 et de la Première Nation de Peepeekisis. Il est titulaire d’un baccalauréat ès sciences en administration des affaires, de la Whittmore School of Business and Economics, de l’université du New Hampshire.

    M. Bellegarde est président-directeur général du Saskatchewan Indian Institute of Technologies. Il a commencé sa carrière au sein de la Première Nation de Peepeekisis et subséquemment au sein du Conseil tribal File Hills Qu’Appelle. Il s’est joint à la fonction publique fédérale en 1994 et à Affaires autochtones et du Nord Canada en 1997. Il a été nommé au groupe de la direction en 1999 et il a occupé plusieurs postes de direction au sein de divers portefeuilles. En 2003, il a été nommé au poste de directeur général régional, Saskatchewan.

    M. Bellegarde est présentement directeur à la Saskatchewan Liquor & Gaming Licensing Commission, président du Peepeekisis First Nation Trust et membre du comité consultatif de Protein Industries Canada.

  • Greg Poelzer

    Greg Poelzer (Ph. D.) est professeur à la School of Environment and Sustainability de l’Université de Saskatchewan. Il codirige le programme Fulbright Arctic Initiative III et la subvention du partenariat Community Appropriate Sustainable Energy Security, auquel participent 17 communautés autochtones et nordiques du Canada, de l’Alaska, de la Norvège et de la Suède. Il dirige également l’initiative phare de l’Université de Saskatchewan sur l’énergie renouvelable dans les communautés autochtones et éloignées et est à la tête du Réseau thématique sur l’énergie renouvelable de l’Université de l’Arctique. En outre, M. Poelzer a été le directeur fondateur du International Centre for Northern Governance and Development et a déjà été doyen des études de premier cycle à l’Université de l’Arctique.

    Depuis plus de vingt-cinq ans, M. Poelzer mène des recherches axées sur les politiques et la politique comparées en ce qui concerne les relations avec les autochtones, le développement de l’énergie et des ressources et le renforcement des capacités dans le Nord. Il a beaucoup écrit sur les aspects historiques et contemporains des communautés situées dans le nord circumpolaire et dans la région subarctique canadienne, en accordant une attention particulière au développement autochtone et au développement du secteur minier et énergétique. Dans le cadre d’autres travaux de recherche, il s’est intéressé à la participation des communautés aux évaluations environnementales pour le développement des ressources, aux évaluations environnementales stratégiques pour la planification, au développement de l’énergie extracôtière dans l’Arctique ainsi qu’à la culture politique autochtone dans le nord de la Saskatchewan.

    M. Poelzer et ses co-auteurs se sont mérité le prix Donner pour l’excellence et l’innovation dans la rédaction de politiques publiques canadiennes pour leur livre Arctic Front : Defending Canada in the Far North, paru en 2008. Son deuxième livre corédigé, From Treaty Peoples to Treaty Nation : A Road Map for All Canadians, qui fait ressortir les réussites autochtones et les initiatives visant à améliorer les relations entre les Autochtones et l’État, a été publié en 2015 et a été présélectionné pour trois prix littéraires.

Terre-Neuve-et-Labrador

  • Joy Buckle

    Joy Buckle occupe actuellement le poste de vice-présidente, Politiques et planification, chez Sequence Bio, une entreprise de biotechnologie dont la mission est de découvrir les signaux réels de maladie afin d’accélérer le développement de nouveaux traitements pour les patients dont les besoins médicaux ne sont pas satisfaits dans le monde. Elle propose une orientation stratégique afin d’aider à encourager la mobilisation des intervenants et une politique afin que les collectivités et les participants de Terre-Neuve-et-Labrador reçoivent des avantages. Elle cumule plus de 20 ans d’expérience dans la mobilisation d’intervenants, l’élaboration de politiques et le leadership.

    Avant de se joindre à Sequence Bio, Mme Buckle a travaillé à la défense des intérêts des citoyens de la province en occupant divers postes de direction, plus récemment en tant que conseillère principale de la politique sociale pour le Cabinet du premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador. Auparavant, elle a passé presque sept ans comme gestionnaire des opérations pour Professional Development and Conferencing Solutions de la Faculté de médecine de l’Université Memorial, travail qui l'a aidée à rencontrer des professionnels de la santé et qui a permis l’intégration de la vidéoconférence au système juridique partout dans la province.

    Mme Buckle est titulaire d’une maîtrise en administration des affaires, d’une maîtrise en sciences (médecine) principalement axée sur la recherche sur le cancer, ainsi qu’un baccalauréat de l’Université Memorial.

  • Gerald Glavine

    M. Glavine est un éducateur à la retraite et a travaillé dans la fonction publique provinciale et dans le milieu des affaires. Il possède un baccalauréat ès arts et un baccalauréat en éducation de l’Université Memorial.

    Depuis 2017, il est vice-président du développement des affaires pour l’entreprise Exploits Valley Air Services, qui est établie à Gander. Il a aussi été président et directeur général de la Newfoundland and Labrador Liquor Corporation pendant quatre ans et a occupé le poste de chef de cabinet du premier ministre Brian Tobin de 1996 à 2000. En outre, il a enseigné à des élèves de premier et de deuxième cycle du secondaire pendant 28 ans.

    M. Glavine est un membre de longue date des Chevaliers de Colomb. Il a été directeur provincial des adhésions, promoteur provincial et trésorier et a occupé un poste international au sein du Conseil Suprême. Il a également été entraîneur de hockey et de soccer auprès des jeunes pendant 26 ans.

Territoires du Nord-Ouest

  • les deux postes sont vacants

Yukon

  • les deux postes sont vacants

Comment les membres sont-ils nommés au Comité consultatif?

Le gouverneur en conseil, sur la recommandation du premier ministre, nomme les membres du Comité consultatif. Des consultations avec les gouvernements provinciaux ou territoriaux sont entreprises afin d’orienter la nomination des membres provinciaux ou territoriaux.

Quelle est la durée du mandat de chaque membre du Comité consultatif?

Les membres fédéraux du Comité consultatif sont nommés pour un terme de deux ans, et les membres provinciaux et territoriaux, pour un terme d’un an.

Les mandats des membres du Comité consultatif sont-ils renouvelables?

Oui, les mandats des membres sont renouvelables.

Est-ce que les membres du Comité consultatif sont rémunérés pour leurs services?

Les membres du Comité consultatif ont droit à un taux journalier, conformément aux Lignes directrices concernant la rémunération des titulaires à temps partiel nommés par le gouverneur en conseil au sein d'agences, de conseils et de commissions. Ce taux est de l’ordre de 375 $ - 450 $ pour les membres et 550 $ - 650 $ pour le ou la président(e).

Puis-je communiquer avec le ou la président(e) ou d’autres membres du Comité consultatif?

Oui. Le Secrétariat du Comité consultatif est responsable de la gestion de la correspondance du Comité. Cliquez ici pour trouver les coordonnées du Comité consultatif.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :