Guide sur la tenue d’un dialogue sur la réforme électorale au Canada

Félicitations! Vous avez décidé de tenir un dialogue sur la réforme électorale au Canada dans votre communauté. Le but de cette initiative nationale est d’aider à créer un environnement sûr, inclusif et respectueux permettant à des Canadiens de se réunir, de discuter de la réforme électorale au Canada et de participer au dialogue national à ce sujet.

Vous trouverez ci-dessous des conseils et des éléments à prendre en considération en ce qui concerne la tenue d’un dialogue.

Organisation de la pièce

L’endroit où vous tiendrez le dialogue aura une incidence importante sur le succès de celui-ci. La plupart du temps, les pièces sont organisées de manière à ce que les participants soient tournés vers l’avant. Pour que le dialogue soit fructueux, vous devez essayer de créer un environnement favorisant la participation et le sentiment d’appartenance. Vous pouvez choisir de faire ce qui suit :

  • Choisir une pièce/un endroit facile d’accès, tenant compte du fait que les personnes ont un large éventail de capacités. Idéalement, la pièce sera ouverte, bien éclairée et accueillante, et il sera possible d’organiser les places de différentes façons.
  • Si possible, placez les chaises pour qu’elles forment un cercle (ou plusieurs cercles) pour que les participants se sentent inclus et acceptés.
  • Utilisez les surfaces murales ou des tableaux blancs, le cas échéant, pour échanger de l’information ou pour consigner les idées.
  • Vous pourriez prévoir un endroit distinct pour l’inscription, les rafraîchissements ou les questions. Ces endroits devraient peut-être se trouver un peu à l’écart de l’espace principal réservé aux discussions pour ne pas créer de distraction.
  • Si vous le pouvez, vous devriez parler depuis le cercle de participants au lieu de vous placer derrière un lutrin à l’avant de la salle.
  • Encouragez les participants à se déplacer et à former de nouveaux groupes pour répondre aux questions. Ainsi, les personnes apprennent à se connaître et sont exposées à de nouvelles perspectives.
  • Utilisez un microphone sans fil si vous organisez un grand rassemblement pour lequel un microphone serait nécessaire. Ainsi, vous pouvez vous déplacer dans la pièce et remettre le microphone à toute personne souhaitant s’exprimer. Certains participants pourraient se sentir intimidés par l’idée de faire la file pour pouvoir utiliser un microphone au centre de la pièce, ce qui pourrait aussi créer un obstacle pour les personnes confrontées à des problèmes d’accessibilité.

Formes de dialogue

Il y a différents moyens de tenir un dialogue. Selon le nombre de participants et du temps dont vous disposez, vous pourriez demander aux gens de s’installer de différentes façons pour que tout le monde ait la chance de participer. N’oubliez pas de consulter l’exemple de programme d’activités et de guide à l’intention du facilitateur pour avoir une idée à cet égard.

Séance de type magistral

Ce type de séance est courant et très utile pour transmettre de l’information. En tant que facilitateur, vous utiliserez sans doute ce type de séance pour accueillir les participants, pour passer en revue la raison pour laquelle vous êtes réunis et pour donner des directives. Vous voudrez peut-être limiter le temps dont dispose chaque personne pour parler devant le groupe, car le but du dialogue est de permettre à chaque personne d’exprimer ses idées.

Discussion plénière

Tenir une discussion plénière peut être difficile pour différentes raisons, particulièrement si les participants sont nombreux. Par exemple, certains participants n’auraient peut-être pas la chance de parler, ou peut-être que certaines personnes domineraient la discussion. S’il y a plus que 10 participants, vous voudrez peut-être diviser les participants en petits groupes pour favoriser un dialogue constructif.

Discussion en petits groupes

En divisant un grand groupe en plus petits groupes de cinq ou six personnes, il est possible d’encourager les participants à faire connaître leur point de vue. D’autres formes possibles de dialogue comprennent les suivantes :

  • Groupes de trois personnes - Ces groupes fonctionnent bien pour se pencher sur une question particulière, parce que les participants ont ainsi plus de chance de faire part de leurs opinions et d’écouter celles des autres.
  • Groupes de deux personnes - En jumelant deux participants, ceux-ci ont la chance de dialoguer de façon plus étroite et d’examiner des sujets de façon plus approfondie.

Réflexions

Après le temps prévu pour le dialogue, vous voudrez peut-être permettre aux groupes ou aux personnes de faire part de leurs réflexions à tout le groupe. Par exemple, vous pourriez demander à une personne de chaque groupe d’exprimer brièvement les idées qui sont ressorties.

Nota : Si le nombre de participants est vraiment élevé, vous aurez peut-être du mal à permettre à tous les groupes de faire part de leurs réflexions concernant chacune des questions. Vous voudrez peut-être recueillir de quatre à cinq commentaires (environ 10 minutes) par question. Vous pouvez faire participer chaque groupe en demandant à différents groupes de répondre à différentes questions.

Ententes sur la conduite pendant le dialogue

Vous pouvez donner le ton au rassemblement en établissant des ententes sur la conduite pendant le dialogue, lesquelles indiqueront clairement la façon dont les participants doivent se conduire. Vous voudrez rappeler les ententes aux participants si le dialogue s’éloigne du but original.

Si le temps le permet, vous pouvez faire une activité en groupe pour établir votre propre liste. Vous pouvez utiliser la liste suivante comme point de départ et demander aux participants d’ajouter d’autres éléments, au besoin :

  • Écoutez attentivement et faites preuve de respect.
  • Donnez à chaque participant la chance de parler.
  • Parlez en votre nom seulement et participez sur un pied d’égalité.
  • Respectez les opinions des autres.
  • Acceptez le fait que vous ne serez pas d’accord avec toutes les idées.
  • Éteignez vos téléphones.

Conseils généraux en matière d’animation

  • Dans la mesure du possible, apprenez à connaître les participants pour créer un environnement accueillant et favorable au dialogue.
  • Concevez votre programme et vos questions de façon à générer des idées et à recueillir les réflexions des gens.
  • Donnez le ton au dialogue.
  • Demandez aux personnes de bien vouloir donner leur nom avant de prendre la parole.
  • Adressez-vous aux participants qui prennent la parole par leur nom, si possible.
  • Remerciez chaque personne de sa contribution.
  • Encouragez les personnes qui ne se connaissent pas à s’asseoir ensemble.

Considérations relatives à l’accessibilité et à l’inclusion en ce qui concerne le dialogue sur la réforme électorale au Canada

Avant l’activité

  • Si possible, consultez un groupe diversifié de membres de la communauté qui pourront vous aider dans le processus de planification et qui seront en mesure de vos donner des conseils sur la façon de répondre aux différents besoins des participants.
  • Pensez aux besoins et à l’horaire des participants au moment de choisir le moment où aura lieu l’activité. La date ou l’heure pourrait-elle entraîner un conflit d’horaire (p. ex. fêtes religieuses, examens)?
  • Soyez conscient que l’endroit que vous choisirez pourrait avoir une incidence sur le niveau d’aisance de certains membres de la communauté. Pensez à qui pourrait se sentir plus ou moins à l’aise selon l’endroit où aura lieu l’activité (p. ex. bars, lieux de culte).
  • Si vous voulez que les participants s’inscrivent à l’avance, pensez à leur demander s’ils ont besoin que vous preniez des mesures d’adaptation spéciales (p. ex. restrictions alimentaires ou besoins en matière d’accessibilité). Ainsi vous pouvez planifier une activité inclusive et accueillante pour tous les participants.
  • Bien qu’il soit idéal d’utiliser un endroit entièrement accessible, vous serez peut-être contraint à tenir votre activité dans un endroit qui n’est pas entièrement accessible. Le cas échéant, vous voudrez afficher publiquement de l’information concernant l’accessibilité du site pour que les personnes puissent déterminer si elles pourront participer à l’activité ou non. Par exemple, faut-il emprunter des escaliers? Y a-t-il des ascenseurs ou des rampes? Les participants devront-ils se tenir debout? Y a-t-il des toilettes pour les personnes à mobilité réduite?
  • Pensez aux différents obstacles auxquels pourraient être confrontés les participants. Par exemple, si vous offrez des laissez-passer de transport en commun ou des services de garde d’enfants sur place, un plus grand nombre de personnes seront susceptibles de pouvoir participer à votre activité.

Pendant l’activité

  • Si l’activité a lieu dans un endroit situé sur un territoire traditionnel ou une terre visée par un traité, en signe de respect, commencez l’activité en reconnaissant ce fait.
  • Si possible, retenez les services d’un interprète gestuel si certains participants sont sourds ou malentendants. Si vous montrez des vidéos, pensez à inclure des sous-titres.
  • Si possible, vous voudrez produire des documents imprimés avec une taille de police plus grande ou en braille.
  • Faites de votre mieux pour commencer l’activité à temps et la terminer à l’heure prévue pour tenir compte des contraintes de temps des participants.
  • Prévoyez des pauses pendant l’activité, surtout si elle est de longue durée.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :