Les travailleurs âgés les plus à risque de se retirer du marché du travail ou de se retrouver sans emploi : Points de vue des employeurs sur la façon de maintenir en poste et d’attirer les travailleurs âgés

Annexe A
Résumé des suggestions de mesures à prendre

1. Faire mieux connaître et reconnaître la valeur et les avantages découlant de l’encouragement de la participation active des travailleurs âgés au marché du travail

Le Conseil national des aînés recommande que le gouvernement fédéral combatte l’âgisme et les autres obstacles à la participation au marché du travail des travailleurs âgés et des aînés en faisant mieux connaître et en reconnaissant la valeur et les avantages découlant de l’encouragement de la participation active des Canadiens âgés, y compris ceux qui sont le plus à risque de se retirer du marché du travail ou de se retrouver sans emploi.

  • Réaliser une campagne pluriannuelle de sensibilisation afin de promouvoir auprès des travailleurs et des employeurs la valeur et les avantages de la participation active et continue au marché du travail tout au long du cycle de vie.
  • Cette mesure pourrait prendre la forme d'une vaste campagne médiatique suivie de petits projets ciblés et pourrait miser sur la participation d'un certain nombre de partenaires fédéraux, provinciaux et territoriaux et de leaders des milieux des affaires et communautaire.
  • Il faudrait examiner les façons de promouvoir et d'informer les aînés des possibilités adaptées à leurs besoins spécifiques.
  • La campagne pourrait aiguiller le public vers le portail Travailler au Canada de RHDCC, le site aines.gc.ca et le numéro 1 800 O-Canada pour d'autres renseignements et des ressources sur les milieux de travail inclusifs quant à l'âge et à la " convivialité aux travailleurs âgés. "
  • La campagne de sensibilisation devrait comprendre un volet évaluation qui en démontrerait l'efficacité.
  • On pourrait valoriser les efforts des employeurs en remettant un prix pour les pratiques exemplaires dans le but : 1) de reconnaître la contribution d’employeurs exemplaires au soutien des travailleurs âgés; 2) de reconnaître l’innovation et les nouvelles pratiques; 3) d’encourager d’autres employeurs à assumer un rôle de leadership et à contribuer au mieux-être des travailleurs âgés.
  • Créer une journée officielle de reconnaissance des aidants familiaux. Cette journée pourrait permettre de reconnaître publiquement les employeurs exemplaires qui ont élaboré et mis en œuvre des politiques et des programmes aidant les employés à concilier travail et responsabilités en matière de soins. Le soutien fourni par les employeurs aux travailleurs âgés qui assument des responsabilités non rémunérées importantes en matière de soins pourrait être un critère d’octroi de ce prix.

2. Miser sur le succès d’initiatives et de programmes fédéraux

Le Conseil national des aînés recommande au gouvernement fédéral d’envisager la possibilité de miser sur le succès de ses initiatives et mécanismes existants, qui appuient et encouragent la participation des travailleurs âgés au milieu de travail, y compris ceux qui sont le plus à risque de se retirer du marché du travail ou de se retrouver sans emploi.

  • Compte tenu des avantages de l’Initiative ciblée pour les travailleurs âgés lorsqu’il s’agit d’aider les chômeurs âgés à réintégrer le marché du travail, notamment ceux appartenant aux groupes à risque tels les travailleurs âgés autochtones et immigrants, on devrait envisager de la prolonger au-delà de sa date de fin actuelle, soit le 31 mars 2014.
  • Reconnaissant la valeur du projet ThirdQuarter, le Conseil appuie l’engagement pris par le gouvernement du Canada dans son budget de 2012 de prolonger et d’élargir le projet afin de mieux établir des liens entre les travailleurs âgés et les employeurs potentiels. Si prolongé, le Conseil recommande le projet d’examiner la manière dont ses services de jumelage peuvent mieux tenir compte des besoins spéciaux des travailleurs âgés et des aînés dont les compétences doivent être recyclées, qui souffrent d’une maladie ou d’une blessure, ou qui sont handicapés.
  • En adoptant l’optique de la « convivialité aux travailleurs âgés », revoir et mettre à jour, les initiatives fédérales existantes en matière d’emploi et de placement afin de mieux répondre aux besoins des travailleurs âgés et des aînés, y compris des groupes les plus à risque de quitter le marché du travail. Parmi les programmes à examiner : Travailler au Canada, le Guichet emplois et les services d’emploi offerts par les services d’établissement de Citoyenneté et Immigration Canada.
  • Envisager l’ajout de renseignements sur les avantages de l’embauche de travailleurs âgés et d’aînés ainsi que sur les outils et les ressources disponibles pour les recruter et les maintenir en poste, sur les sites Web et portails existants du gouvernement fédéral à l’intention des employeurs, tels Travailler au Canada et le réseau Entreprises Canada.
  • Encourager le Bureau de la condition des personnes handicapées à élargir son Centre de ressources sur l’accessibilité, une page de ressources sur les mesures d’adaptation pour les personnes handicapées, en y ajoutant des renseignements concernant la manière dont les employeurs peuvent adapter le milieu de travail pour les travailleurs âgés et les aînés à risque de se retirer du marché du travail en raison d’une blessure, d’une incapacité, d’une maladie chronique ou d’un problème de santé mentale.
  • Intégrer une approche de « convivialité aux travailleurs âgés » à la formation existante pour les fonctionnaires fédéraux responsables des politiques, des programmes et des services de première ligne afin d’encourager l’élaboration de politiques et la prestation de programmes qui appuient le recrutement et le maintien en poste de travailleurs âgés à risque de se retirer du marché du travail ou de se retrouver sans emploi.
  • Le programme Nouveaux Horizons pour les aînés (PNHA) pourrait faire activement la promotion de projets sur l’apprentissage intergénérationnel en milieu de travail, plus précisément du potentiel des travailleurs âgés en tant que « formateurs » et que « mentors », utilisant leur expérience et leurs connaissances pour appuyer, de façon formelle et informelle, l’apprentissage de jeunes collègues. Des projets de ce type devraient être dirigés ou élaborés par des aînés. Le PNHA pourrait également mettre en vedette des projets connaissant le succès et qui encouragent la participation active des travailleurs âgés, en particulier de ceux qui risquent de se retirer du marché du travail.

3. Faire participer les employeurs à la planification relative au vieillissement de la main-d’œuvre

Le Conseil national des aînés recommande la collaboration entre le gouvernement fédéral et ses partenaires – autres ordres de gouvernement, employeurs, syndicats, réseaux de professionnels et professionnels des ressources humaines – afin de promouvoir l’élaboration de politiques et de pratiques relatives au milieu de travail qui répondent aux besoins d’une main-d’œuvre vieillissante, notamment aux besoins des travailleurs âgés à risque de se retirer du marché du travail.

  • Encourager et appuyer le partage de l’information, des outils et des ressources ayant trait à l’élaboration et à la mise en œuvre de politiques et de pratiques qui amènent les travailleurs âgés à participer au marché du travail, y compris de l’information sur les besoins spécifiques à ceux qui sont jugés à risque de quitter le marché du travail. Des démarches webs ciblées pourraient être efficientes et atteindre les principaux intervenants et publics.
  • Faire mieux connaître l’information actuellement disponible aux employeurs afin de les aider à élaborer des politiques et des mesures d’adaptation en milieu de travail qui répondent aux besoins des travailleurs âgés qui sont à risque de quitter le marché du travail ou de se retrouver sans emploi. Par exemple, en partageant et en diffusant largement les outils et les ressources, notamment l'aide-mémoire sur les milieux de travail « convivialité des travailleurs » élaboré par le Forum des ministres fédéral, provinciaux et territoriaux responsables des aînés à l’intention des employeurs.
  • Examiner plus à fond les rapports et les renseignements existants afin de repérer les lacunes et les possibilités de développement du savoir sur les démarches pratiques que les employeurs peuvent entreprendre dans le but de recruter et de maintenir en poste des travailleurs âgés à risque de se retirer du marché du travail ou de se retrouver sans emploi.
  • Intégrer à leurs plans de ressources humaines des stratégies de maintien en poste des travailleurs âgés, surtout ceux qui sont à risque de se retirer du marché du travail en raison de responsabilités relatives au soin d’un parent, d’un handicap ou d’une maladie se manifestant avec l’âge, etc.
  • Travailler en partenariat avec les syndicats afin d’examiner et de mettre à jour les conventions collectives en adoptant une approche « convivialité aux travailleurs âgés. »
  • Travailler en partenariat avec les dirigeants des programmes d’aide aux employés et les fournisseurs d’assurance et de prestations dans le but de concevoir et d’élaborer des initiatives sur la santé en milieu de travail ainsi que des programmes et politiques ciblés pour appuyer la participation continue des travailleurs âgés qui peuvent avoir des besoins spécifiques en matière d’adaptation.
  • Élaborer des programmes d’aide aux employés ciblant les travailleurs âgés confrontés à des défis, afin de les aider à faire face aux transitions associées à l’âge (p. ex. santé, conciliation travail-responsabilités d’aidant familial, retraite et apprentissage continu) et à demeurer actifs sur le marché du travail.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :