Les astronomes du Conseil national de recherches du Canada ont contribué à la mission de survol la plus éloignée jamais effectuée

Communiqué de presse

New Horizons a survolé Ultima Thulé, à 6 milliards de kilomètres de la Terre

3 janvier 2019 — Victoria (Colombie-Britannique)

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et l’équipe de la mission New Horizons de la NASA célèbrent aujourd’hui le succès de la mission élargie d’exploration de la sonde dans la ceinture de Kuiper, une zone de corps glacés au-delà de l’orbite de Neptune. Le 1er janvier 2019, la sonde New Horizons a pris des images rapprochées de l’astéroïde 2014 MU69, connu également sous le nom d’Ultima Thulé.

Il s’agit d’un exploit prodigieux, aucune sonde spatiale n’ayant jusqu’alors effectué de survol à une aussi grande distance de la Terre. En effet, New Horizons a survolé la surface d’Ultima Thulé à 3 500 km de distance. L’astéroïde se trouve à 6 milliards de kilomètres de la Terre et à 1,6 milliard de kilomètres de Pluton.

Les astronomes du CNRC ont contribué au succès de cette mission historique.

  • Ils ont conçu un modèle du système solaire extérieur pour aider à définir une nouvelle cible pour New Horizons après sa rencontre avec Pluton en 2015.
  • Ils ont produit une carte des étoiles et de leur emplacement exact pour aider à calculer la trajectoire de croisement de New Horizons avec Ultima Thulé.

Citations

« Les objets de la ceinture de Kuiper sont à l’état originel : ils n’ont jamais été soumis à la chaleur du Soleil depuis la formation de notre système planétaire. Ils nous offrent donc une occasion inestimable d’étudier les conditions qui régnaient lorsque le système solaire s’est formé. »

— Luc Simard, directeur général, Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique du Conseil national de recherches du Canada

« Collaborer avec l’équipe de la mission New Horizons s’est avéré un immense privilège. Cette équipe comprend des experts du système solaire de partout dans le monde qui ont uni leurs efforts pour réaliser cet objectif. Nous consacrerons les prochains mois à scruter de près les données recueillies, à la recherche d’indices sur les mécanismes de formation des planètes dans le système solaire extérieur. »

— J.J. Kavelaars, chef, Centre canadien de données astronomiques, Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique du Conseil national de recherches du Canada

« Découvrir l’existence de l’astéroïde Ultima Thulé n’était qu’une première étape; la suivante consistait à le survoler d’assez près pour en capter des images. La trajectoire de New Horizons a été modifiée pour croiser Ultima Thulé non pas là où l’astéroïde se trouvait, mais plutôt là où il serait rendu à la fin de 2018. Il fallait donc prédire son orbite avec un maximum d’exactitude. »

— Stephen Gwyn, spécialiste de données scientifiques, Centre de recherche Herzberg en astronomie et en astrophysique du Conseil national de recherches du Canada

Faits en bref

  • Ultima Thulé est un petit astéroïde rocheux d’environ 30 kilomètres de diamètre. Il circule sur une orbite située à 6 milliards de kilomètres de la Terre et à 1,6 milliard de kilomètres de Pluton.

  • Le Conseil national de recherches du Canada a utilisé les images du télescope Canada-France-Hawaï pour produire une carte stellaire extrêmement précise.

  • Les positions stellaires établies ont ensuite servi à étalonner les images du télescope spatial Hubble pour calculer l’orbite d’Ultima Thulé avec suffisamment de précision pour modifier avec justesse et en temps opportun la trajectoire de la sonde New Horizons.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Conseil national de recherches du Canada
613-991-1431
media@nrc-cnrc.gc.ca
Twitter : @cnrc_nrc
Instagram : @nrc_cnrc


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :