Excuses présentées aux fonctionnaires fédéraux lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, queers ou bi-spirituel

Déclarations

Aujourd’hui, le premier ministre a présenté des excuses aux Canadiens qui s’identifient comme étant lesbiennes, gais, bisexuels, transgenres, queers ou bi-spirituels (LGBTQ2), à leurs proches, à leur famille et à leurs communautés. Dans ses excuses, le premier ministre a reconnu le rôle qu’a joué le gouvernement du Canada en créant une culture systémique d’oppression et de criminalisation des personnes LGBTQ2.

En tant que fonctionnaires, la diversité, l’inclusion et l’égalité doivent faire partie intégrante de notre travail et il est important que nous comprenions à quel point la législation, les programmes, les politiques et les pratiques du gouvernement fédéral sont des instruments clés qui contribuent à faire avancer et renforcer l’égalité.

Pour plusieurs fonctionnaires LGBTQ2, dont certains travaillent encore à nos côtés aujourd’hui, notre milieu de travail n’était pas un milieu sûr ou accueillant. En fait, c’est seulement en 1996 que le Tribunal canadien des droits de la personne a déterminé que le refus d’accorder des avantages sociaux aux fonctionnaires fédéraux dans une union de même sexe allait à la fois à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés et de la Loi canadienne sur les droits de la personne. Le chapitre le plus sombre de notre histoire à titre d’employeur s’étend des années 1950 jusqu’aux années 1990 et couvre ce qui est souvent appelé la « Purge », qui consistait à cibler les fonctionnaires LGBTQ2, ce qui souvent limitait ou mettait fin à leur carrière. Des gens qui travaillaient dans des ministères fédéraux ou qui servaient dans les Forces armées canadiennes ont dû affronter de l’intimidation, de la stigmatisation et la perte de leur dignité.

Au nom de la fonction publique du Canada, j’aimerais présenter des excuses à toutes les personnes qui ont souffert à cause de cette injustice. Tous les fonctionnaires doivent être traités sur un pied d’égalité et avec dignité. On a mal agi envers vous.

J’invite tous les fonctionnaires à se joindre à moi pour que la fonction publique continue à devenir plus inclusive.

Notre pays et notre fonction publique ont fait beaucoup de chemin. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Nous avançons aujourd’hui d’un grand pas et la fonction publique fédérale fera tout ce qui est possible pour ne plus jamais répéter les erreurs du passé.


Michael Wernick
Greffier du Conseil privé et secrétaire du Cabinet

Liens connexes : D’autres ressources sont disponibles sur le site Web Sois toi-même.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :