Le gouvernement du Canada finance les services de garde pour aider les travailleurs qui retournent au travail

Communiqué de presse

Le 24 juillet 2020              Ottawa (Ontario)              Emploi et Développement social Canada

Le gouvernement du Canada collabore étroitement avec les provinces et les territoires afin de veiller à ce que toutes les familles aient accès à des services de garde d’enfants abordables et de qualité. Cela étant, la pandémie de COVID-19 a entraîné avec elle son lot de défis, notamment des fermetures temporaires et la perte du revenu essentiel que représentent les frais d’admission, qui ont mis ce secteur en péril.

Aujourd’hui, le ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, l’honorable Ahmed Hussen, a annoncé l’injection de 625 millions de dollars dans ce secteur, afin qu’il y ait suffisamment de places dans des services de garde sécuritaires pour que les parents puissent retourner au travail. En plus des accords conclus conformément au Cadre multilatéral d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, ce financement élèvera à près de 1,2 milliard de dollars le soutien du gouvernement du Canada dans ce secteur pour 2020-2021. C’est une augmentation de 67 % comparativement à l’année où le financement avait été le plus élevé, soit 2005-2006, et qui totalisait alors 700 millions de dollars.

Ces fonds, versés en vertu du Cadre de relance sécuritaire, permettront de respecter les principales priorités sur lesquelles les premiers ministres à travers le Canada se sont entendus pour relancer l’économie de manière sécuritaire au cours des six à huit prochains mois.

Citations

« L’accès à des services de garde de qualité, abordables et souples, sera la clé pour que les parents canadiens retournent au travail et que notre économie se relève de cette crise. Le gouvernement du Canada est résolu à soutenir le secteur de la garde d’enfants afin que toutes les familles canadiennes puissent bénéficier des services de qualité dont ils ont besoin. »
– L’honorable Ahmed Hussen, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social

« Les premières années de vie d’un enfant sont primordiales à sa santé et à son bien-être. Alors que nous relançons doucement et de manière sécuritaire notre économie et que nous nous relevons, l’accès à des services de garde d’enfants sécuritaires et abordables est essentiel. C’est ainsi que les parents pourront retourner au travail et que les enfants pourront retrouver ces environnements enrichissants dont ils ont besoin pour réussir. »
– L’honorable Mona Fortier, ministre de la Prospérité de la classe moyenne et ministre associée des Finances

Faits en bref

  • Ce financement s’ajoute au 1,2 milliard de dollars sur trois ans distribué aux provinces et aux territoires, à compter de 2017-2018, en appui à l’apprentissage et à la garde des jeunes enfants et visant la création d’au plus 40 000 places abordables en services de garde.

  • Les fonds sont alloués aux provinces et aux territoires en fonction d’une formule existante utilisée dans les accords bilatéraux sur l’apprentissage et la garde des jeunes enfants.

  • Voici les principales priorités pour la relance sécuritaire de l’économie canadienne :

    • Tests, recherche de contacts et gestion des données
    • Capacité du système de santé
    • Populations vulnérables
    • Municipalités
    • Équipement de protection personnel pour les travailleurs
    • Services de garde pour les travailleurs qui retournent au travail
    • Congé de maladie pancanadien

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes médias, contactez :
Jessica Eritou
Bureau de l’honorable Ahmed Hussen, C.P., député
Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social
jessica.eritou@hrsdc-rhdcc.gc.ca


Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :