Le gouvernement du Canada lance des consultations sur une définition stratégique fédérale des mauvais traitements envers les aînés

Communiqué de presse

Le 15 juin 2021              Toronto (Ontario)              Emploi et Développement social Canada

Il arrive trop souvent que les aînés soient victimes non seulement de violence physique et sexuelle, mais également de négligence, de violence psychologique ou d’exploitation financière, souvent par une personne en qui ils ont confiance. La pandémie de COVID-19 a exacerbé ces préjudices en isolant davantage de nombreux aînés. Pourtant, il n’existe pas encore de définition unique des mauvais traitements envers les aînés au Canada ou dans le monde, ce qui nuit à la collaboration, à la collecte de données et aux progrès dans la lutte contre ce fléau.

Aujourd’hui, lors d’un événement organisé par CanAge, Prévention de la maltraitance envers les aînés Ontario et le Réseau canadien pour la prévention du mauvais traitement des aînés pour souligner la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées, la ministre des Aînés, Deb Schulte, a annoncé le lancement de consultations auprès d’experts, d’intervenants et de Canadiens au sujet d’une définition des mauvais traitements envers les aînés. L’établissement d’une telle définition stratégique fédérale sera utile pour assurer l’uniformité et la pertinence des activités de sensibilisation, recueillir des données et mettre en œuvre des programmes et des services.

Un portail de consultation en ligne sera ouvert jusqu’à la fin de la consultation, le 22 juillet 2021. Le 22 juin, le gouvernement tiendra deux tables rondes nationales en mode virtuel, animées par la ministre Schulte, le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti, et le secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés, Stéphane Lauzon. Cinq tables rondes virtuelles régionales seront animées par le secrétaire parlementaire Lauzon, en collaboration avec le Conseil national des aînés. Les tables rondes régionales permettront de veiller à ce que différentes voix de partout au Canada soient représentées.

Une fois les consultations terminées, un rapport de type « Ce que nous avons entendu » sera publié, et une ébauche de définition sera transmise aux partenaires afin de recueillir leurs commentaires avant la publication de la définition.

Les consultations découlent des récents investissements fédéraux dans la lutte contre les mauvais traitements envers les aînés. Justice Canada a versé plus de 800 000 $ par l’entremise du Fonds d’aide aux victimes à neuf organismes communautaires pour qu’ils produisent des documents sur les mauvais traitements et la négligence à l’intention des aînés et des personnes responsables de leurs soins. Dans son budget de 2021, le gouvernement a affecté 50 millions de dollars à l’Agence de la santé publique du Canada pour qu’elle conçoive et offre des interventions qui favorisent les relations sécuritaires et préviennent la violence familiale, y compris la maltraitance des aînés. La question des mauvais traitements envers les aînés a également été abordée lors du récent symposium virtuel des intervenants sur l’avenir du vieillissement au Canada organisé par le Forum fédéral, provincial et territorial des ministres responsables des aînés.

Citations

« Les mauvais traitements envers les aînés ont causé du tort à trop d’aînés au Canada pendant trop longtemps, et de plus en plus de personnes y sont exposées en raison du vieillissement de la population. Le gouvernement du Canada s’efforce de renforcer nos efforts de lutte contre les mauvais traitements envers les aînés sous toutes leurs formes. La création d’une définition fédérale est un volet fondamental de ces efforts, et nous sommes impatients de recevoir les commentaires du public, des experts et des partenaires sur cet enjeu important. »

– La ministre des Aînés, Deb Schulte

« Le gouvernement du Canada considère toutes les formes de mauvais traitements et de négligence envers les aînés comme des problèmes très graves. Nous sommes déterminés à assurer la protection de ces personnes. La création d’une définition stratégique fédérale des mauvais traitements envers les aînés améliorera les outils dont nous disposons pour contribuer au mieux-être de nos aînés. Nous devons prendre soin des aînés de tout le pays et veiller à ce que leurs besoins soient comblés. »

– Le ministre de la Justice et procureur général du Canada, David Lametti 

« Il arrive trop souvent que les aînés soient victimes, non seulement de violence physique et sexuelle, mais également de négligence, de violence psychologique ou d’exploitation financière. Notre gouvernement est résolu à assurer la sécurité des aînés. En établissant une définition stratégique fédérale, on aura une compréhension commune, à l’échelle du gouvernement, des mauvais traitements envers les aînés, ce qui permettra de favoriser un changement de culture et la sensibilisation du public dans le cadre des efforts déployés pour prévenir les mauvais traitements envers ce groupe. »

– Le secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés, Stéphane Lauzon

Faits en bref

  • Les aînés forment le groupe démographique qui connaît la croissance la plus rapide au Canada. D’ici 2030, on s’attend à ce que le nombre d’aînés atteigne 9,6 millions, soit près du quart de la population canadienne.

  • Le plan de travail de 2018-2021 du Conseil national des aînés est axé, en partie, sur la détermination de mesures visant à réduire les crimes et les torts ciblant les aînés, en mettant l’accent sur l’exploitation financière, la fraude et les escroqueries.

  • Les mauvais traitements envers les aînés et la négligence sont souvent perpétrés par une personne en qui la victime a confiance. Voici quelques signes de mauvais traitements chez les aînés :

    • la peur, l’anxiété ou la dépression découlant d’une relation avec un membre de la famille, un ami ou un fournisseur de soins;
    • des blessures physiques inexpliquées;
    • une mauvaise alimentation ou hygiène;
    • une consommation inappropriée de médicaments;
    • une baisse soudaine des liquidités ou des changements soudains apportés à des documents juridiques.
  • Les lettres de mandat du ministre de la Justice et procureur général du Canada et de la ministre des Aînés demandent à ces ministres de travailler ensemble pour :

    • créer une définition nationale des mauvais traitements envers les aînés;
    • investir afin d’améliorer la collecte de données et l’application de la loi en ce qui concerne la maltraitance des aînés;
    • établir dans le Code criminel de nouvelles infractions et sanctions liées aux mauvais traitements et à la négligence envers les aînés.

Liens connexes

Personnes-ressources

Pour les demandes médias, veuillez contacter :

Daniel Pollak
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Aînés, Deb Schulte
343-551-7558
daniel.pollak@hrsdc-rhdcc.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Emploi et Développement social Canada
819-994-5559
media@hrsdc-rhdcc.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Facebook

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :