Accessibilité des terminaux de paiement électronique : un résumé

De : Emploi et Développement social Canada

Le résumé suivant donne un aperçu des résultats de ce projet. Il ne s'agit pas d'un document juridique et il n'est pas destiné à être utilisé pour interpréter la responsabilité ou l'autorité juridique d'une organisation ou d'une entité. Pour obtenir une copie du rapport complet, veuillez envoyer un courriel à la Direction du Canada accessible.

Sur cette page

Liste des acronymes

LAPHO
Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario
EDSC
Emploi et Développement social Canada
NAC
Normes d’accessibilité Canada
NIP
Numéro d’identification personnel
TPE
Terminal de paiement électronique

Définitions

Handicap
Comprend toute déficience physique, mentale, intellectuelle, cognitive, d’apprentissage, de communication ou sensorielle − ou toute limitation fonctionnelle, qu’elle soit de nature permanente, temporaire ou épisodique.

Logiciel
Programmes ou systèmes d’exploitation utilisés par un ordinateur ou un appareil électronique.

Matériel
Composantes physiques internes et externes visibles d’un ordinateur ou d’un dispositif électronique.

Normes
Les normes sont des instructions volontaires qui permettent de guider les organisations pour qu’elles soient cohérentes dans leur façon de faire les choses. Les organisations peuvent choisir de les suivre pour répondre aux demandes des clients ou de l’industrie.

Obstacle
Tout élément pouvant empêcher les personnes en situation de handicap de participer pleinement à la société canadienne.

Règlement
Les règlements sont des règles formulées par une autorité comme le gouvernement. Ils servent à contrôler la façon d’agir des individus et des organisations. Lorsqu’ils sont établis en vertu de la Loi canadienne sur l’accessibilité, ils donnent des précisions sur la façon de respecter cette loi.

Introduction

Pour bâtir un Canada plus accessible, inclusif et sans obstacle, le gouvernement du Canada a investi 500 000 $ pour améliorer l’accessibilité des terminaux de paiement électronique (TPE). L’amélioration de l’accessibilité de ces dispositifs aidera les personnes en situation de handicap à acheter des biens et des services de manière indépendante et en toute sécurité.

Ce résumé donne un aperçu du travail effectuer par Emploi et Développement social Canada (EDSC) pour rendre les TPE plus accessibles. Ce travail comprend :

  • établir un groupe de travail;
  • effectuer une recherche, et
  • rédiger un rapport pour sensibiliser et trouver des moyens d’éliminer les obstacles à l’accessibilité.

Que sont les terminaux de paiement électronique

Le TPE est l’appareil portatif que les clients utilisent pour payer des biens ou des services. Les clients effectuent généralement leurs paiements :

  • en insérant une carte de débit ou de crédit dans le TPE ou en apposant leur carte sur le dessus d’un TPE, et
  • en entrant leur mot de passe ou leur numéro d’identification personnel (NIP).

Par exemple, les TPE sont les appareils situés à la caisse ou au comptoir de service que vous utilisez pour payer :

  • des épiceries dans une épicerie, ou
  • des billets pour voir un film au cinéma.

Vous trouverez de nombreux autres TPE partout où vous devez faire un achat. Par exemple, lorsque vous mangez au restaurant, le serveur peut apporter le TPE à votre table pour que vous payiez votre facture. Si vous prenez un taxi, le chauffeur peut vous remettre un TPE que vous utiliserez pour payer votre trajet.

Établissement d’un groupe de travail

Pour ce projet, EDSC a créé un groupe de travail pour :

  • identifier et développer une compréhension commune des obstacles que rencontrent les personnes en situation de handicap lors de l’utilisation des TPE, et
  • proposer des suggestions pour rendre les TPE plus accessibles et plus faciles à utiliser.

En tenant compte du principe du « rien sans nous », le groupe de travail comprenait des membres de la communauté des personnes en situation de handicap et des représentants des organisations des secteurs public et privé, comme :

  • des banques;
  • des compagnies de cartes de crédit;
  • des concepteurs de TPE;
  • des fournisseurs de services, et
  • des organisations du gouvernement fédéral.

Pourquoi les TPE sont difficiles à utiliser

Les TPE sont l’un des appareils de la vie quotidienne que les personnes en situation de handicap pourraient trouver difficiles à utiliser car ils ne sont pas accessibles. Par exemple, les personnes ayant un handicap physique peuvent avoir des difficultés à atteindre un TPE s’il est placé trop haut ou trop loin du bord d’un comptoir. Si le TPE est trop grand ou trop lourd, il peut également être difficile à tenir pour insérer une carte de paiement ou entrer un NIP.

Pour les personnes ayant un handicap visuel, les écrans tactiles et l’absence de repères tactile rendent difficile l’entrée du NIP ou la réalisation des achats. L’absence d’instructions vocales claires peut aussi rendre les achats difficiles ou confus pour les personnes ayant des handicaps visuels.

Soulignons également que de nombreux modèles de TPE n’ont pas la même apparence et ne fonctionnent pas de la même manière que les autres. Les personnes ayant des déficiences cognitives ou intellectuelles peuvent aussi avoir des difficultés à comprendre des instructions complexes ou à mémoriser les étapes pour effectuer des transactions. Différents modèles de TPE peuvent également être source de confusion et de stress pour le client et causer des erreurs de paiement.

Comme beaucoup d’entre nous, les personnes en situation de handicap peuvent également sentir de la pression pour terminer rapidement leurs achats lorsque d’autres clients attendent en ligne. Cette pression peut amener les clients à commettre une erreur, lors de la saisie de leur code NIP, les obligeant à reprendre le processus de paiement. Par conséquent, cette expérience peut transformer un achat en une mauvaise expérience.

Pour éviter cela, les personnes en situation de handicap peuvent avoir l’impression qu’elles doivent demander de l’aide aux membres de leur famille, à des soignants, des employés ou même à des inconnus. En partageant leurs renseignements personnels, comme leur NIP, les personnes en situation de handicap s’exposent à un risque plus élevé de vol et de fraude.

Actuelles lois, réglementations et normes qui s’appliquent aux TPE

L’amélioration de l’accessibilité des TPE exige l’action de tous les niveaux de gouvernement et des industries des secteurs public et privé. Chacun de ces domaines a un rôle spécifique à jouer pour s’assurer que les personnes en situation de handicap puissent effectuer des transactions, de manière indépendante et en toute confiance.

1. Lois et règlements fédéraux

Au niveau fédéral, la Loi canadienne sur l’accessibilité permet la création de règlements qui pourraient favoriser l’amélioration de l’accessibilité des TPE utilisés au Canada. L’une des façons d’y parvenir est de faire appel à Normes d’accessibilité Canada (NAC), une organisation qui a le pouvoir de créer des normes pour l’accessibilité des TPE.

Une fois créées, la ministre responsable de l’accessibilité pourrait inclure ces normes dans la réglementation. Une fois ajoutées, toutes les organisations sous réglementation fédérale qui utilisent des TPE devront les utiliser.

Les futurs règlements pris en application de la Loi canadienne sur l’accessibilité pourraient aussi contribuer à éliminer les obstacles courants liés à l’accessibilité des TPE. Par exemple :

  • la réglementation sur l’environnement bâti pourrait limiter la hauteur des comptoirs de service dans les bâtiments fédéraux;
    • en abaissant la hauteur des comptoirs de service, ces règlements élimineraient un obstacle courant faisant en sorte que les TPE soient à portée de main.
  • la réglementation des communications pourrait également améliorer l’accessibilité des informations fournies par les TPE en les rendant plus faciles à utiliser;
    • il pourrait s’agir de rendre les instructions affichées aux clients sur un TPE plus grandes et plus faciles à comprendre. Cela permettra d’améliorer la façon dont les gens interagissent avec les TPE pour effectuer des transactions.

Une fois que les normes seront incluses dans la réglementation, elles pourront améliorer l’accessibilité des TPE dans les aéroports, ou les lieux de services gouvernementaux, comme les centres de Service Canada.

2. Lois et règlements provinciaux

Plusieurs provinces ont créé leurs propres lois sur l’accessibilité. La Loi sur l’accessibilité pour les personnes handicapées de l’Ontario (LAPHO) en est un exemple. Cette loi reconnaît la nécessité d’avoir des TPE accessibles en Ontario. Les règlements pris en application de la LAPHO comprennent des normes de service à la clientèle, qui demandent aux organisations de supprimer les obstacles afin que les personnes en situation de handicap puissent avoir accès :

  • aux biens;
  • aux services, et
  • aux installations.

Cette norme relative aux services à la clientèle ne crée pas d’exigences spécifiques en matière d’accessibilité pour les TPE. Cependant, les règlements de la LAPHO exigent que le gouvernement de l’Ontario et certaines organisations du secteur public :

  • incluent des caractéristiques d’accessibilité lors de la conception ou de l’achat de comptoirs libre-service;
  • tiennent compte des besoins des personnes en situation de handicap lors de la conception ou de l’achat de comptoirs libre-service.

Les règlements de la LAPHO s’appliqueraient aux TPE dans les restaurants, les taxis et les cinémas, ou les lieux de services gouvernementaux, comme les centres de ServiceOntario.

Les autres provinces canadiennes avec des lois sur l’accessibilité similaires sont le Québec, le Manitoba et la Nouvelle-Écosse. Cependant, ces provinces n’ont pas encore créé d’exigences pour améliorer l’accessibilité des TPE.

Par exemple, la Loi sur l'accessibilité pour les Manitobains du Manitoba comporte un règlement sur les normes de service à la clientèle semblable à celui de l’Ontario. Bien que le règlement du Manitoba ne mentionne pas les TPE, il comprend :

  • l’élimination des obstacles dans l’environnement bâti
  • de la rétroaction, de la documentation et une formation au personnel

3. Normes existantes sur les TPE

Les normes sont volontaires, ce qui signifie que les organisations peuvent choisir ou non de les suivre. Les normes peuvent couvrir un grand nombre de sujets comme la fabrication d'un produit particulier ou les procédures prévues pour un processus particulier. Les normes peuvent également être :

  • internationales;
  • nationales;
  • fédérales;
  • provinciales;
  • territoriales, ou
  • s’appliquer à d’autres secteurs et régions plus spécifiques.

Par exemple, l’Association canadienne de normalisation a établi des normes pour les guichets automatiques bancaires et pour les dispositifs interactifs en libre-service.

Ces normes volontaires comprennent des dispositifs comme les caisses en libre-service ou les kiosques à billets. Cependant, elles ne comportent pas de caractéristiques ou de mesures d’accessibilité qui permettraient aux personnes en situation de handicap d’utiliser ces appareils en toute sécurité ou de manière autonome.

Pour éliminer tous les obstacles à l’accessibilité, il est important d’identifier et de traiter également les obstacles qui existent au-delà du TPE lui-même. Pour y parvenir, normes futures sur les TPE devraient s’intéresser à d’autres aspects importants, comme l’espace physique où les TPE sont installés au sein de l’environnement de vente au détail. Par exemple, cela pourrait inclure de:

  • abaisser la hauteur des comptoirs de service et de caisse, et
  • s’assurer que les personnes équipées de dispositifs de mobilité puissent être assises confortablement et faire face directement au TPE.

Comment les technologies actuelles et futures affectent l’accessibilité des TPE

1. Matériel

Il existe de nombreuses différences entre les différents TPE, par exemple :

  • l’apparence;
  • la taille;
  • la forme;
  • le poids, et
  • la configuration (disposition des boutons et de l’écran).

Les modèles de TPE peuvent également avoir de multiples paramètres d’utilisateur et options de paiement. Par exemple, sur la plupart des nouveaux TPE sans fil, il suffit de présenter la carte, tandis que les TPE plus anciens peuvent encore n’accepter que les cartes de crédit et de débit avec une bande magnétique ou une puce et un NIP.

Plusieurs demandent qu’on simplifie la conception des nouveaux modèles de TPE afin de faciliter la vie des clients. Cependant, ce processus crée souvent des obstacles, car il ne tient pas compte des besoins des personnes en situation de handicap. Par exemple :

À mesure que les TPE évoluent, ils peuvent exclure des éléments importants dont les personnes en situation de handicap ont besoin pour effectuer leur achat en toute sécurité et de manière autonome. Par exemple, les écrans tactiles créent des obstacles pour les personnes ayant un handicap visuel. L’absence de fonctions de contrôle du volume rend aussi les TPE moins accessibles pour les personnes malentendantes.

L’utilisation de la technologie biométrique pour payer des biens ou des services cause aussi des inquiétudes. Cette technologie utilise vos caractéristiques physiques, comme votre visage ou votre empreinte digitale, pour vérifier votre identité avant d’autoriser votre achat. Bien que de nombreux clients utilisent cette technologie, elle peut également générer des obstacles pour les personnes en situation de handicap.

Par exemple, la vérification des empreintes digitales pour effectuer des achats peut ne pas fonctionner pour :

  • les personnes amputées;
  • les personnes avec un handicap congénital;
  • les personnes qui éprouvent des difficultés à bouger leurs membres supérieurs et leurs doigts.

Cette technologie cause également des problèmes de confidentialité et de sécurité. Par exemple, les données recueillies pour vérifier l’identité d’un client pourraient inclure des données sensibles sur son handicap.

Pour éviter de nouveaux obstacles, les TPE devraient inclure plusieurs options de paiement. Cela permettra aux clients de s’assurer qu’ils peuvent choisir leur méthode de paiement préférée pour payer des biens ou des services.

2. Logiciel

Lorsque les clients utilisent les TPE, le logiciel leur fournit les instructions nécessaires pour les aider à effectuer le processus de paiement. Puisque le logiciel donne des instructions spécifiques qui sont propres à chaque entreprise, la façon dont les clients utilisent les TPE peut varier d’un endroit à un autre. Cette différence est un obstacle à l'accessibilité courant pour les personnes ayant des déficiences cognitives ou intellectuelles et les personnes ayant une déficience visuelle.

Par exemple, les TPE des restaurants sont souvent équipés d’un logiciel qui aide le client à calculer et à indiquer un pourboire. Parfois, ce processus exige que les clients choisissent un pourcentage dans un restaurant ou entrent une somme spécifique dans un autre.

Les personnes aveugles peuvent ne pas remarquer cette différence si le TPE n’inclut pas d’instructions vocales. Pour les personnes qui ne savent pas lire, elles pourraient compter sur l'apprentissage des boutons nécessaires pour terminer le processus de paiement. Lorsque ces instructions changent, il peut être difficile pour eux d'apprendre ou de se souvenir des nouvelles étapes.

Certains TPE utilisent également des instructions complexes avec de petits caractères ou un faible contraste de couleurs. Cela peut rendre plus difficile la capacité des personnes ayant une perte de vision d'effectuer des achats de manière indépendante, si elles ont besoin de quelqu'un d'autre pour vérifier leur total.

3. Environnement des commerçants et des détaillants

Le secteur canadien du commerce de détail comprend :

  • les magasins d’alimentation et de boissons;
  • les magasins de santé et de soins personnels;
  • les magasins d’électronique et d’électroménagers;
  • les concessionnaires de véhicules à moteur et de pièces détachées;
  • les magasins de meubles et d’accessoires de maison;
  • les magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires;
  • les marchands de matériaux, d’équipements et de fournitures de construction et de jardinage.

Les grandes entreprises peuvent avoir de nombreux comptoirs de service et de caisse, chacun ayant son propre TPE. Les petites entreprises peuvent n’avoir qu’un seul service ou une seule caisse et un seul TPE. Pour la plupart des entreprises, cela signifie que l'achat et l'utilisation de nouveaux TPE peuvent être coûteux.

Par exemple, le coût des petits TPE se situe entre 200 et 800 dollars par appareil, et leur durée de vie moyenne est de 3 à 5 ans. Les comptoirs libre-service peuvent coûter jusqu’à 75 000 dollars par unité, et durer autour de 7 à 19 ans.

Il y a aussi d’autres coûts additionnels pour les entreprises lorsqu’elles veulent remplacer les TPE. Ceux-ci pourraient comprendre :

  • des rénovations pour créer plus d’espace au niveau du comptoir de service ou de caisse;
  • la mise à niveau de logiciels de paiement, et
  • la formation des employés à l’utilisation des nouveaux terminaux.

Les entreprises s'adaptent également à l'évolution des technologies de paiement. Alors que la plupart des Canadiens continuent d’utiliser des cartes de débit ou de crédit pour effectuer des achats, certaines entreprises ont maintenant recours à des systèmes de paiement qui n’utilisent pas de carte, comme :

  • des comptoirs de service ou de caisse;
  • des caisses automatiques;
  • des caissiers, ou
  • des TPE.

Par exemple, en 2018, Amazon a présenté le premier magasin sans caisse, Amazon Go. Amazon Go ne comprend ni caisse traditionnelle ni TPE. Amazon comprend depuis 26 magasins de ce type dans les principales villes américaines. Cette transition par Amazon montre à quel point la technologie change rapidement notre façon d’acheter et la rapidité avec laquelle les TPE peuvent devenir obsolètes.

Pour de nombreuses entreprises, c'est la raison pour laquelle il peut être difficile de remplacer les TPE. Non seulement le remplacement de ces appareils peut être coûteux, mais les nouvelles technologies peuvent rendre les TPE obsolètes avant même qu'ils n'atteignent la fin de leur cycle de vie.

Domaines d’action pour améliorer l’accessibilité des TPE

Pour améliorer l’accessibilité des TPE, il ne suffit pas de remplacer les appareils. Un changement réel exige que les secteurs public et privé collaborent avec les personnes en situation de handicap pour créer une expérience de paiement pleinement accessible.

Pour y parvenir, le groupe de travail a souligné 4 domaines d’action principaux :

1. Sensibiliser aux obstacles à l’accessibilité

Comme première étape, il est important de sensibiliser aux obstacles à l’accessibilité que les personnes en situation de handicap rencontrent lors de leurs achats. Une campagne de sensibilisation aidera les entreprises à reconnaître ces obstacles et à prendre des mesures pour les supprimer.

Les actions suivantes pourraient soutenir les pratiques d’éducation et de formation pour les entreprises :

  • formation du personnel à l’utilisation de TPE accessibles et d’autres technologies d’assistance conçues pour les comptoirs de service ou de caisse et l’environnement plus large du commerce de détail;
  • conception de formations sur les TPE fondées sur les réactions des clients et des employés handicapés;
  • promotion du matériel existant, comme les modules de formation et les webinaires du Conseil canadien du commerce de détail sur l’accessibilité du service à la clientèle, qui traitent de l’utilisation des TPE.

Il est également important de créer une formation pour les personnes en situation de handicap sur la manière d’utiliser les TPE et leurs fonctionnalités accessibles lors de leurs achats. Au fur et à mesure que la technologie évolue, il sera important de mettre régulièrement à jour ces documents afin qu’ils demeurent exacts et pertinents.

La création et l’amélioration de ces outils éducatifs contribueront à supprimer les obstacles à l’accessibilité, ce qui est avantageux à la fois pour les personnes en situation de handicap et pour les entreprises. La suppression des obstacles à l’accessibilité aidera les entreprises à attirer davantage de clients et à améliorer la sécurité financière et l’indépendance des personnes en situation de handicap.

Les entreprises pourraient aussi s’efforcer d’identifier et de mettre en œuvre d'autres mesures d'accessibilité qui répondent aux besoins des clients ayant d'autres handicaps. Certains d'entre elles pourraient inclure de :

  • s’assurer que les TPE sont à portée de main et fixés au comptoir à l’aide d’un support réglable;
  • identifier et éliminer les barrières sociales qui limitent ou interfèrent avec la capacité du client à utiliser les TPE en toute confiance ou en toute sécurité;
    • par exemple, il pourrait s’agir de former les employés pour qu’ils éliminent les barrières comportementales et changent la manière dont ils servent les personnes en situation de handicap.
  • inclure d’autres mesures d’accessibilité à la caisse, comme :
    • s’assurer que des produits d’information, tels que des guides d’utilisateurs de TPE, sont facilement disponibles pour les clients dans des formats alternatifs et accessibles, comme les gros caractères ou le braille;
    • s’assurer que le texte affiché sur un TPE et les instructions vocales utilisent un langage simple pour aider les clients à finaliser leur achat.

2. Créer des normes d’accessibilité

Les normes contribueraient à éliminer les obstacles liés aux TPE, peu importe où les clients les utilisent. Elles permettraient aussi de s’assurer que les nouvelles technologies ne créent pas d’obstacles supplémentaires pour les personnes en situation de handicap. Les normes possibles pour le développement de TPE accessibles pourraient inclure :

  • les meilleures pratiques à suivre par les concepteurs et les fabricants de TPE pour développer des appareils accessibles;
    • ces normes pourraient également être utilisées comme un guide à suivre par les entreprises lorsqu’elles choisissent un nouvel appareil de TPE.
  • des normes de rendement qui nécessitent des instructions simples et faciles à comprendre pour effectuer des achats à l'aide d'un TPE;
    • cela comprend la manière dont les clients entrent un pourboire ou leur NIP.
  • des normes pour rendre les fonctions des TPE et leurs éléments de conception cohérents pour tous les TPE;
    • cela permettrait de s’assurer que les TPE ont la même apparence et le même fonctionnement, réduisant ainsi la confusion lorsque les clients effectuent des achats dans différentes entreprises.

3. Intégrer la conception inclusive dès le départ

La conception inclusive signifie de trouver des moyens créatifs d’inclure le plus grand nombre de personnes possible dans la conception d’un nouveau produit ou service. La conception inclusive tient compte des différences de capacités, de sexes, de langues et même de cultures pour créer la meilleure expérience pour tous les usagers. Les ordinateurs sont un bon exemple de conception inclusive, car ils comprennent généralement des paramètres et des fonctions qui tiennent compte d’une variété d’âges, de langues et de capacités.

Alors que les nouveaux TPE et options de paiement électronique sont en train d’être développés, les concepteurs pourraient ne pas tenir compte de la conception inclusive. Pour améliorer l’accessibilité, la conception inclusive doit jouer un rôle dans le développement de toutes les technologies de paiement, et ce dès le départ.

Cela signifie que les fabricants doivent collaborer avec les personnes en situation de handicap dès l’étape de conception pour trouver des solutions pratiques aux obstacles courants à l’accessibilité. Le groupe de travail a donné quelques idées pour soutenir la conception innovante, comme :

  • promouvoir l’utilisation de la conception inclusive au sein des industries contribuant à la production et à l’utilisation des TPE, et
  • intégrer des paramètres d’accessibilité spécifiques à l’utilisateur dans les cartes de paiement et les applications de paiement pour téléphones intelligents, qui répondent automatiquement aux besoins d’accessibilité;
    • par exemple, les clients peuvent demander que des préférences en matière de gros caractères ou de volume plus élevé soient programmées dans leur carte de crédit ou de débit. Lorsque le client insère sa carte pour payer, le TPE augmente automatiquement la police et le volume du terminal.

4. Effectuer davantage de recherches et partager les meilleures pratiques

Enfin, il est nécessaire d’approfondir les recherches pour comprendre comment les futures technologies de paiement toucheront les personnes en situation de handicap. Pour y parvenir, le groupe de travail a recommandé que les recherches futures pourraient se concentrer sur des domaines comme :

  • comprendre le pourcentage de Canadiens handicapés qui comprennent mal les finances, ou qui n’ont pas accès à une banque, à un service de crédit ou de débit;
    • ces données permettront d’identifier le nombre de personnes en situation de handicap qui n’ont pas accès aux produits et services financiers de base.
  • déterminer combien de moyens de paiement sans espèces les personnes en situation de handicap utilisent actuellement et comment encourager leur accessibilité;
    • cela permettra de déterminer si les paiements par téléphone intelligent, ou d’autres méthodes de paiement sans espèces, sont plus accessibles et plus fiables pour les personnes en situation de handicap.
  • identifier les tendances futures en matière de technologies de paiement et de TPE;
    • il s’agit surtout de déterminer si ces tendances sont plus ou moins accessibles aux personnes en situation de handicap.
  • calculer les avantages financiers pour les entreprises qui utilisent des TPE accessibles;
    • ces données confirmeront les avantages financiers d’une meilleure accessibilité dans les entreprises.
  • identifier les autres obstacles que les personnes en situation de handicap rencontrent dans le secteur du commerce de détail et qui ne sont pas déjà mentionnés dans le rapport.

Les entreprises et autres organisations devraient aussi partager, les uns avec les autres, leurs progrès et leurs meilleures pratiques dans leurs efforts pour devenir plus accessibles. Cet échange d’idées favorisera et augmentera les connaissances sur l'importance de l'accessibilité et aidera les entreprises à découvrir et à éliminer les obstacles de leurs organisations.

Si la recherche et le partage de bonnes pratiques est une prochaine étape importante, il est également important de s’assurer que ce travail résulte en actions concrètes. Pour y parvenir, le groupe de travail a proposé de continuer :

  • à identifier les organisations, les industries et les entreprises qui ont déjà commencé à améliorer l’accessibilité des TPE dans leur environnement professionnel;
  • à partager les leçons apprises et les meilleures pratiques et les utiliser pour des projets en cours ou futurs;
  • à créer une base de données pour la recherche, les meilleures pratiques et les idées dans le but de supprimer les obstacles à l’accessibilité et améliorer les TPE, et
  • à créer des partenariats entre les secteurs public et privé afin de travailler sur de nouvelles solutions permettant de lever les obstacles liés aux TPE.

Conclusion

Les progrès de la technologie des TPE offrent la possibilité de réduire les obstacles auxquels les personnes en situation de handicap font face au quotidien. Alors que la technologie continue d’évoluer, les concepteurs de TPE et les fabricants devraient utiliser la conception inclusive afin de s’assurer que les futures technologies de paiement soient accessibles à tous.

Tandis que le travail sur les TPE accessibles continue, tous les partenaires doivent respecter le principe de la communauté des personnes en situation de handicap, soit « rien sans nous ». Cela signifie que les organisations impliquent dès le départ les personnes en situation de handicap dans la conception des TPE et des technologies de paiement. Cela signifie, par exemple, que les personnes en situation de handicap :

  • participent à la conception et à l’essai du matériel et des logiciels des TPE; et
  • donnent de la formation et des conseils aux entreprises.

Même si les coûts d’achat ou de location de nouveaux TPE peuvent être élevés, les avantages globaux d’une meilleure accessibilité sont toutefois plus importants. L’amélioration et la promotion de l’accessibilité permettent d’améliorer l’accès pour tous, quelles que soient les capacités de chacun. Les TPE accessibles sont une proposition gagnant-gagnant pour les personnes en situation de handicap et pour les entreprises car :

  • les personnes en situation de handicap se sentiront en confiance pour compléter leurs achats de manière indépendante, et
  • les entreprises augmenteront le nombre de clients satisfaits qui voudront revenir.

L’élimination des obstacles exige que les organisations, les entreprises, tous les niveaux de gouvernement et les personnes en situation de handicap travaillent ensemble.

L’amélioration de l’accessibilité des TPE est une mesure modeste, toutefois importante, que nous pouvons prendre pour bâtir un Canada sans obstacle, non seulement pour les personnes en situation de handicap, mais pour tous les Canadiens.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :