Le Canada fait preuve de leadership sur la scène internationale en ce qui concerne l’environnement et les changements climatiques

Communiqué de presse

5 juin 2017 – Gatineau (Québec) – Environnement et Changement climatique Canada

Le Canada est très heureux cette année d’être l’hôte de la Journée mondiale de l’environnement.

Nous sommes fermes dans notre engagement à travailler de concert avec nos partenaires à l’échelle mondiale pour lutter contre les changements climatiques et promouvoir une croissance économique propre. Nous collaborons tous ensemble pour laisser à nos enfants et à nos petits‑enfants une planète plus propre, plus saine et plus durable.

Le Canada continuera à faire preuve de leadership en ce qui concerne les changements climatiques. En septembre 2017, le Canada accueillera et coprésidera une réunion ministérielle avec la Chine et l’Union européenne pour faire progresser la mise en œuvre de l’Accord de Paris et favoriser une croissance économique propre. Du 3 au 9 septembre 2017, le Canada recevra aussi le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat à Montréal, au Québec. En 2018, alors qu’il présidera le G7, le Canada accordera la priorité aux mesures de lutte contre les changements climatiques et de promotion d’une croissance économique propre.

Le Canada demeure aussi fermement résolu à appuyer les pays en développement (en particulier les plus pauvres et les plus vulnérables) dans leur transition vers une économie à faibles émissions de carbone et résiliente aux changements climatiques. Notre contribution financière pour le climat de 2,65 milliards de dollars d’ici 2020 soutient les mesures d’adaptation et d’atténuation. Ce financement aide à mobiliser des investissements du secteur privé dans l’innovation en matière de technologies propres dans les pays en développement, pour que ces derniers puissent également tirer parti des possibilités économiques d’un changement mondial vers une croissance économique propre.

En tant qu’hôte de la Journée mondiale de l’environnement, le Canada souligne que les pays en développement ont besoin d’investissements internationaux continus pour faciliter l’adaptation et protéger la biodiversité, afin de contribuer à renforcer la résilience de leurs communautés.

Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et la ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, ont annoncé un autre investissement important dans le financement de la lutte contre les changements climatiques. Le Canada a lancé un appel de propositions d’une valeur de 40 millions de dollars dans le but d’accroître la résilience du secteur agricole du Sénégal sur une période de cinq ans. L’initiative vise à améliorer le bien‑être socio-économique et la résilience aux variations de précipitation des familles d’agriculteurs, en particulier les femmes et les jeunes.

Le Canada est aussi fier de participer avec de nombreux partenaires d’autres pays au Fonds vert pour le climat, pour lequel le Canada a octroyé 300 millions de dollars afin d’appuyer les pays en développement dans leurs efforts visant à s’adapter aux changements climatiques. Le Fonds vert pour le climat a approuvé un financement de 44 millions de dollars américains pour aider l’Ouganda à rétablir des zones humides essentielles afin de maximiser les avantages naturels conférés par les écosystèmes, par exemple reconstituer les eaux souterraines et améliorer la gestion des inondations. Cette initiative améliorera, grâce à la pêche et à l’agriculture, les moyens de subsistance des collectivités qui pratiquent une agriculture vivrière. Le Fonds vert pour le climat a aussi autorisé l’octroi d’une somme de 84 millions de dollars pour réduire les émissions provenant de la déforestation en Équateur, notamment pour réduire l’expansion agricole dans les zones forestières.


Citations

« Nous continuons de prendre des mesures au pays et à l’étranger pour assurer la transition vers une croissance économique propre. Les investissements faits contribueront à créer une planète plus propre, plus saine et plus durable pour nos enfants et nos petits‑enfants. Il me tarde de discuter de changements climatiques avec les chefs de file des autres pays dans les semaines et les mois à venir. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Le Canada encourage les investissements dans la lutte contre les changements climatiques dans les pays en développement pour favoriser l’établissement de collectivités résilientes au climat. Nous espérons que des projets novateurs seront mis de l’avant afin d’aider le secteur agricole du Sénégal à résister et à s’adapter aux effets des changements climatiques. Ce souhait s’inscrit dans l’engagement du Canada à l’égard d’un environnement durable pour tous. »

– Marie-Claude Bibeau, ministre du Développement international et de la Francophonie

Faits en bref

  • Le Fonds vert pour le climat est un fonds qui fait partie du mécanisme financier de la Convention‑cadre des Nations unies sur les changements climatiques, lequel aide à mobiliser des investissements dans la lutte aux changements climatiques, plus précisément dans des stratégies de développement à faibles émissions de carbone et résilientes aux changements climatiques.

  • Grâce à ce Fonds, une somme de plus de 2 milliards de dollars américains a été versée pour financer 43 projets d’atténuation et d’adaptation dans le monde entier. Cette somme a permis de mobiliser des investissements additionnels de 5,3 milliards de dollars américains provenant des secteurs publics et privés. Selon les prévisions, ces sommes permettront d’éviter l’émission de 978 millions de tonnes de dioxyde de carbone et d’aider 128 millions de personnes à renforcer leur résilience aux changements climatiques.

  • Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat est le principal organisme international responsable de l’évaluation des changements climatiques. Il a été créé par le Programme des Nations Unies pour l’environnement et l’Organisation météorologique mondiale en 1988 pour fournir aux gouvernements du monde entier un point de vue scientifique clair sur l’état actuel des connaissances concernant les changements climatiques et ses possibles répercussions environnementales et socio-économiques.

  • Ce groupe d’experts examine et évalue les données scientifiques, techniques et socio-économiques les plus récentes provenant de partout, qui peuvent servir à comprendre les changements climatiques.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)

Marie-Emmanuelle Cadieux
Attachée de presse
Cabinet de la ministre du Développement international et de la Francophonie
343-203-6621
marie-emmanuelle.cadieux@international.gc.ca

Bureau des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l’environnement et les ressources naturelles au Canada

Page Facebook sur le développement international du Canada – Affaires mondiales Canada

Page Twitter d’Affaires mondiales Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :