Le gouvernement du Canada collabore avec les provinces et les territoires afin d’évaluer la situation de près de 30 000 espèces canadiennes

Communiqué de presse

Le 16 juin 2017 – Ottawa (Ontario) – Environnement et Changement climatique Canada

Le gouvernement du Canada est déterminé à assurer la conservation de la biodiversité ainsi que la protection et la conservation des espèces en péril et de leurs habitats au Canada.

Pour donner suite à cet engagement, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé aujourd’hui la publication du rapport Les espèces sauvages 2015. Ce rapport, qui évalue la situation de 29 848 espèces dans l’ensemble du Canada, est le fruit d’une collaboration avec toutes les provinces et tous les territoires. Les résultats indiquent que 80 % des espèces évaluées sont en sécurité et que 20 % sont exposées à un certain niveau de risque d’extinction.

Le rpport a été rédigé par le Groupe de travail national sur la situation générale, qui est composé de représentants de chaque province et territoire du Canada et des trois organismes fédéraux dont le mandat porte sur les espèces sauvages (Environnement et Changement climatique Canada, Pêches et Océans Canada et Parcs Canada).


Citations

« La publication du rapport Les espèces sauvages 2015 accroît nos connaissances sur les espèces sauvages au Canada. Ce rapport fait suite à de récentes réunions avec nos homologues provinciaux et territoriaux et le Comité consultatif sur les espèces en péril nouvellement formé, qui jouent tous un rôle essentiel à la protection et au rétablissement des espèces en péril au Canada. Nous devons continuer de travailler conjointement pour assurer la conservation de toutes les espèces. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« La province de Terre-Neuve-et-Labrador a été ravie de coprésider le groupe de travail qui a rédigé le rapport Les espèces sauvages 2015. Il a été important de travailler avec nos homologues fédéraux, provinciaux et territoriaux pour veiller à ce que nous protégions et conservions les espèces, afin que les générations futures puissent profiter de notre remarquable biodiversité. »

– Steve Crocker, ministre des Pêches et des Ressources terrestres

Faits en bref

  • Les espèces qui ont été désignées comme étant en péril par le Groupe de travail national sur la situation générale sont des espèces qui pourraient faire l’objet d’évaluations plus poussées de la part du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, un comité d’experts chargé d’évaluer la situation des espèces soupçonnées d’être en danger de disparition du pays ou de la planète.

  • L’article 128 de la Loi sur les espèces en péril du Canada stipule que « Cinq ans après l’entrée en vigueur du présent article, et à intervalles de cinq ans par la suite, le ministre établit un rapport général sur la situation des espèces sauvages. » De tels rapports ont également été produits en 2005 et en 2010.

  • Le rapport Les espèces sauvages 2015 se fonde sur celui de 2010, dans le cadre duquel quelque 12 000 espèces ont été évaluées. L’état de conservation des espèces visées par le rapport de 2010 a été mis à jour.

Produits connexes

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
marie-pascale.desrosiers@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l’environnement et les ressources naturelles au Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :