Le gouvernement du Canada crée un groupe d’experts sur l’adaptation aux changements climatiques

Communiqué de presse

Le groupe d’experts offrira des conseils au gouvernement fédéral sur la façon de mesurer les progrès réalisés par le Canada pour renforcer sa résilience aux changements climatiques.

Le 29 août 2017 – Gatineau (Québec) – Environnement et Changement climatique Canada

Les mesures d’adaptation aux changements climatiques permettront de protéger la santé, le mieux-être et la prospérité des Canadiens et de gérer les risques pour les collectivités, les entreprises et les écosystèmes. En nous préparant aux effets des changements climatiques avant qu’ils ne surviennent, nous rendrons nos collectivités plus fortes et plus saines pour la génération actuelle et les suivantes. C’est dans cet esprit que le gouvernement du Canada effectue des investissements considérables pour aider les collectivités à renforcer leur résilience aux changements climatiques, un des éléments clés de notre plan de lutte contre les changements climatiques.

Aujourd’hui, la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé la création du Groupe d’experts sur les résultats de l’adaptation et de la résilience aux changements climatiques.

Le Groupe d’experts offrira des conseils au gouvernement du Canada pour mesurer les progrès accomplis en matière d’adaptation et de résilience aux changements climatiques, afin de mieux comprendre dans quelle mesure les efforts d’adaptation fédéraux, provinciaux et territoriaux permettent au Canada de renforcer sa résilience aux changements climatiques, notamment en offrant des renseignements à jour, en appuyant les infrastructures adaptées au climat et en modernisant les codes du bâtiment. De plus, le Groupe d’experts aidera le gouvernement fédéral à mieux communiquer aux Canadiens nos mesures de préparation et d’adaptation aux effets actuels et futurs des changements climatiques.

Le Groupe d’experts appuiera le Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, le plan du Canada visant à réaliser notre objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre, à renforcer la résilience aux effets des changements climatiques et à créer une croissance et des emplois propres en investissant dans les technologies propres, l’innovation et l’infrastructure.

Blair Feltmate, chef du Centre Intact d’adaptation au climat de l’Université de Waterloo, présidera le Groupe d’experts. Des représentants du milieu universitaire, du secteur privé, d’organisations gouvernementales et non gouvernementales et des peuples autochtones feront également partie du Groupe d’experts. Les provinces et les territoires participeront aussi aux travaux de ce dernier.


Citations

« Agir maintenant pour lutter contre les effets actuels et futurs des changements climatiques contribuera à protéger les Canadiens contre les risques associés aux changements climatiques et à réduire les coûts des dommages et des problèmes de santé liés au climat. En élaborant une expertise et une technologie canadiennes en matière d’adaptation afin de gérer les effets des changements climatiques, nous créerons de bons emplois pour la classe moyenne et nous favoriserons l’innovation. Le travail du Groupe d’experts nous aidera à mieux comprendre la façon dont tous les ordres de gouvernement contribuent à protéger les collectivités de l’ensemble du Canada contre les effets des changements climatiques. »

– Catherine McKenna, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Toutes les régions du Canada sont touchées par les effets des changements climatiques. C’est pourquoi le Groupe d’experts jouera un rôle crucial en déterminant comment nous mesurerons les progrès réalisés vers une meilleure résilience et une réduction des risques associés aux événements météorologiques extrêmes que subissent les Canadiens. »

– Blair Feltmate, chef du Centre Intact d’adaptation au climat, Université de Waterloo

Faits en bref

  • Les changements climatiques ont un effet sur l’intensité, la fréquence et la durée des phénomènes météorologiques extrêmes, comme les inondations, les sécheresses, les ondes de tempêtes, les vents forts et les vagues de chaleur.

  • En 2016, le feu de forêt de Fort McMurray a entraîné le déplacement de 90 000 personnes, détruit 2 400 résidences et autres bâtiments, en plus de perturber l’économie locale. À environ 3,5 milliards de dollars, il s’agit des pertes assurées les plus coûteuses de l’histoire du Canada.

  • Plus récemment, la Colombie-Britannique a connu la pire saison de feux de forêt jamais répertoriée dans cette province. Depuis le 1er avril 2017, 1 105 feux de forêt ont rasé environ 10 114 kilomètres carrés de la Colombie-Britannique. Plus de 45 000 personnes ont été évacuées en raison des feux cet été, et quelque 2 500 personnes n’ont toujours pas réintégré leur résidence, puisque 154 feux font toujours rage. Depuis le début de la saison, les feux de forêt ont coûté 309 millions de dollars à la province, soit cinq fois plus que le budget initialement prévu.

  • Les changements climatiques auront un impact considérable sur la fréquence, la durée et l’intensité des vagues de chaleur, ce qui peut accroître le nombre de troubles de santé et de décès provoqués par la chaleur au Canada. Durant les longues vagues de chaleur qui ont frappé la Colombie-Britannique en juillet 2009 et le Québec en juillet 2010, les responsables de la santé publique ont estimé à 156 et 280 le nombre de décès provoqués par la chaleur.

  • Le gouvernement du Canada a effectué des investissements considérables dans le but de renforcer la résilience climatique du Canada. Le budget de 2017 prend appui sur le budget de 2016 : ainsi, 260 millions de dollars sur cinq ans (2017-2022) ont été injectés dans une série de programmes d’adaptation fédéraux liés à l’information et à la capacité, à l’infrastructure, à la santé humaine et au mieux-être, aux régions vulnérables ainsi qu’aux dangers climatiques et aux risques de catastrophe, comme les inondations, les feux et les tempêtes.

  • Le budget de 2017 était également plus détaillé concernant les investissements de 22 milliards de dollars dans l’infrastructure verte visant à stimuler la croissance économique et à édifier des collectivités résilientes. Cela comprend 2 milliards de dollars pour un Fonds d’atténuation et d’adaptation en matière de catastrophes, ce qui représente à ce jour l’engagement financier le plus important du gouvernement fédéral en matière de mesures d’adaptation.

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pascale Des Rosiers
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique
613-462-5473
marie-pascale.desrosiers@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook sur l’environnement et les ressources naturelles au Canada


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :