Le gouvernement du Canada travaille en partenariat avec la Première Nation Tłı̨chǫ pour protéger des terres d’importance culturelle dans les Territoires du Nord-Ouest

Communiqué de presse

Deux canoës sur le bord d’un très beau lac sur les terres Tłı̨chǫ, dans un décor d’automne.
Trajet en canoë de Gamètì au lac Mesa sur les terres Tłı̨chǫ dans les Territoires du Nord-Ouest. Photo : Petter Jacobsen (2014)

Le 6 mars 2020 – Ottawa (Ontario)

La conservation du patrimoine naturel du Canada est une cause rassembleuse, encore plus particulièrement au sein des communautés autochtones du Nord. Depuis des millénaires, les communautés des Premières Nations ont prospéré sur le plan culturel et spirituel en vivant de la terre et en en prenant soin. C’est pourquoi le gouvernement du Canada contribue à la protection des terres et des eaux qui jouent un rôle si fondamental dans le patrimoine et l’identité du peuple Tłı̨chǫ.

Aujourd’hui, le gouvernement du Canada a annoncé son appui à une importante initiative de conservation autochtone dans les Territoires du Nord-Ouest. Au moyen du Fonds de la nature du Canada, le gouvernement verse deux millions de dollars pour contribuer à la conservation de plus de 22 000 km2 de terres entre le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours. Une fois la conservation assurée, ces deux espaces protégés – Gowhadõ Yek’e t’ii k’e et Tłı̨chǫ Nawoo Ké Dét’ahot’ìı – couvriront une superficie d’environ deux fois celle de l’île du Cap-Breton.

Ces terres sont une composante fondamentale du patrimoine et de l’identité du peuple Tłı̨chǫ. Elles comprennent la piste Įdaà, un sentier ancestral qui suit des cours d’eau et des bassins versants, et de nombreux sites prisés pour les activités traditionnelles, notamment la chasse, le piégeage, la pêche et la cueillette de plantes utilisées en médecine. Elles occupent une place centrale dans l’histoire et la culture du peuple Tłı̨chǫ.

Cet investissement de deux millions de dollars aidera le gouvernement Tłı̨chǫ à :

  • continuer à promouvoir et à protéger la culture et le mode de vie Tłı̨chǫ;
  • faciliter l’établissement d’aires de conservation;
  • contribuer de manière significative aux cibles de conservation de la biodiversité du gouvernement du Canada grâce aux initiatives de conservation menées par les peuples autochtones;
  • soutenir la recherche sur les changements climatiques.

Ce projet de conservation est un exemple de la réconciliation en action, puisque le gouvernement Tłı̨chǫ et le gouvernement du Canada s’engagent à reconnaître le territoire comme une « autre mesure efficace de conservation par zone » au cours des trois prochaines années. La conservation de ces terres d’importance culturelle grâce aux connaissances traditionnelles autochtones permettra également de préserver et de protéger l’habitat d’espèces sauvages, notamment celui de 16 espèces en péril comme le caribou boréal, et de préserver des corridors de migration connus du caribou de la toundra.

Le gouvernement du Canada collabore avec ses partenaires en vue de doubler la superficie de nature protégée dans les terres et les océans du Canada d’ici la fin de 2020, et il s’est désormais engagé à aller encore plus loin. Il proposera un plan qui vise à conserver 25 p. 100 des terres et 25 p. 100 des océans du Canada d’ici 2025. L’investissement annoncé aujourd’hui aidera le Canada à progresser vers cet objectif.

Multimédia supplémentaire

Carte des terres Tłı̨chǫ, indiquant la zone d’utilisation traditionnelle et la zone de patrimoine culturel au sein du territoire reconnu comme une autre mesure efficace de conservation par zone.
Carte des terres Tłı̨chǫ, indiquant la zone d’utilisation traditionnelle et la zone de patrimoine culturel au sein du territoire reconnu comme une autre mesure efficace de conservation par zone.

Citations

« Félicitations au gouvernement Tłı̨chǫ pour le travail accompli afin de conserver plus de 22 000 km2 de terres. La communauté prend les moyens pour protéger une importante superficie de terres profondément enracinées dans la culture, qui procure un habitat à 16 espèces en péril, dont le caribou boréal, et pour préserver des corridors de migration connus du caribou de la toundra. Le Canada comprend l’importance des efforts de conservation comme celui-ci, et l’investissement de deux millions de dollars du Fonds de la nature du Canada nous aidera à travailler ensemble pour progresser vers l’atteinte denos objectifs de réconciliation et de conservation de 25 p. 100 des terres et 25 p. 100 des océans du Canada d’ici 2025. »

– L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Notre terre, notre culture et notre mode de vie sont ce sur quoi notre peuple a toujours compté et continuera de compter. Le Tłı̨chǫ Wenek’e a été créé avec la vision de nos aînés afin de protéger et de promouvoir notre mode de vie et le transfert de notre savoir aux générations futures. Ces types de partenariat ne feront que renforcer nos relations et sceller la réconciliation. »

– George Mackenzie, grand chef du gouvernement Tłı̨chǫ

« Notre gouvernement est fier de travailler en collaboration avec le gouvernement Tłı̨chǫ pour faire reconnaître et protéger cette terre traditionnelle importante située entre le Grand lac des Esclaves et le Grand lac de l’Ours. Cette initiative de conservation dirigée par les communautés n’est autre que la réconciliation en action. L’investissement de deux millions de dollars aidera à protéger la culture et l’identité traditionnelle des communautés Tłı̨chǫ et contribuera grandement à la réalisation des objectifs de protection de la nature du Canada. »

– Michael V. McLeod, député des Territoires du Nord-Ouest

Faits en bref

  • Le Fonds de la nature du Canada est un volet important de l’investissement historique de 1,3 milliard de dollars dans le patrimoine naturel annoncé dans le budget de 2018. Le Fonds de la nature du Canada permet à la population canadienne de tout le pays de prendre les moyens pour protéger davantage la nature que nous aimons et les espèces sauvages qui en dépendent. Les organisations partenaires partageront les coûts de chaque projet que nous soutenons grâce à ces fonds.

  • L’initiative du Défi de l’objectif 1, dotée de 175 millions de dollars, permettra de réaliser des progrès constants vers l’atteinte de l’objectif 1 du Canada, soit la conservation de 17 p. 100 de nos terres et de nos eaux douces d’ici la fin de 2020.

  • Une portion de terre peut être reconnue comme une autre mesure efficace de conservation par zone si elle sert un autre objectif principal tout en étant régie et gérée de manière à préserver la biodiversité.

  • Le réseau des aires protégées et de conservation du Canada joue un rôle important pour atténuer les impacts des changements climatiques en protégeant et en restaurant la santé et la résilience des écosystèmes et en contribuant au rétablissement des espèces en péril. Les forêts et les milieux humides gardés intacts captent et stockent également le dioxyde de carbone et peuvent aider à protéger les communautés des effets négatifs des changements climatiques.

  • Le Canada place le leadership autochtone au cœur des efforts de conservation. Jusqu’à 27 aires protégées et de conservation autochtones devraient être établies dans le cadre du Défi de l’objectif 1 du Fonds de la nature du Canada. De plus, le gouvernement avait annoncé dans le budget de 2017 un appui aux programmes de gardiens autochtones, qui renforcent la conservation autochtone au moyen d’initiatives d’intendance sur le terrain.

Liens connexes

Personnes-ressources

Moira Kelly
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-271-6218
moira.kelly@canada.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :