Environnement et Changement climatique Canada met en garde la population de l’ouest du pays contre les dangereux records de chaleur

Communiqué de presse

Le 29 juin 2021 – Vancouver (Colombie-Britannique)

Les Canadiens ressentent déjà les effets des changements climatiques en raison d’événements météorologiques plus fréquents et extrêmes, notamment des vagues de chaleur, des incendies de forêt, des inondations et des sécheresses.

Le Service météorologique d’Environnement et Changement climatique Canada continue de mettre en garde la population contre une vague de chaleur dangereuse et sans précédent, qui devrait persister en Colombie-Britannique, en Alberta, en Saskatchewan et dans certaines parties des Territoires du Nord-Ouest cette semaine. Elle fracasse déjà des records de température de longue date, surtout en Colombie-Britannique.

Ces conditions météorologiques extrêmes entraînent des températures record bien supérieures à 35 °C (certaines dépassant 45 °C) dans plusieurs régions de l’ouest du Canada cette semaine. Les températures maximales extrêmes de jour devraient rester bien au-dessus de la normale jusqu’au 1er juillet. De plus, les températures minimales de nuit ne baisseront pas suffisamment pour donner un répit aux habitants des régions les plus touchées.

Environnement et Changement climatique Canada demande instamment à la population de l’ouest du pays de tenir compte des avertissements de santé publique, de bien s’hydrater, d’éviter de passer de longues périodes à l’extérieur, de s’abriter et de vérifier si leurs voisins et leurs proches ont des problèmes de santé préexistants qui les rendent plus vulnérables aux coups de chaleur et à l’épuisement par la chaleur.

Le 28 juin 2021, le village de Lytton, en Colombie-Britannique, a battu le record canadien de chaleur de tous les temps, avec 47,9 °C, dépassant le record de la veille, qui était de 46,6 °C. Les températures de cette canicule ont battu le précédent record de 45,0 °C établi en juillet 1937, en Saskatchewan. D’autres records ont été battus en Colombie-Britannique, en Alberta, au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest, notamment 91 températures maximales de jour et 181 températures minimales chaudes de nuit. Bon nombre de ces records quotidiens ont été dépassés de 5 à 10 °C. Parmi les autres extrêmes notables, citons les températures maximales de tous les temps (observées en Colombie-Britannique aux endroits suivants :

Cache Creek : 45,0 °C (ancien record : 40,1 °C en 2015)
Lillooet : 44,8 °C (ancien record : 39,8 °C en 2015)
Kamloops : 44,0 °C (ancien record : 38,2 °C en 2015)
Trail : 42,3 °C (ancien record : 40,6 °C en 2015)
Clearwater : 42,3 °C (ancien record : 36,9 °C en 2015)
Merritt : 42,2 °C (ancien record : 38,0 °C en 2015)
Osoyoos : 42,0 °C (ancien record : 40,9 °C en 2015)
Castlegar : 41,5 °C (ancien record : 39,7 °C en 2015)
Kelowna : 41,5 °C (ancien record : 38,1 °C en 2015)
Vernon : 41,5 °C (ancien record : 37,3 °C en 2015)

La vague de chaleur extrême est causée par un important blocage atmosphérique, où un énorme dôme d’air chaud, s’élevant très haut dans l’atmosphère, stagne sur l’ouest de l’Amérique du Nord.

Faits en bref

  • D’autres records de tous les temps ont également été observés en Alberta le 28 juin :

    • Grande Prairie : 38,4 °C, remplaçant le record de 36,1 °C du 27 juin (ancien record : 29,3 °C en 2006)
    • Secteur du ruisseau Hendrickson : 35,7 °C, remplaçant le record de 34,5 °C du 27 juin (ancien record : 29,2 °C en 2015)
    • Jasper : 39 °C, remplaçant le record de 37,3 °C du 27 juin (ancien record : 34,4 °C en 1925)
    • Nordegg : 32,6 °C, record établi le 27 juin (ancien record : 29,5 °C en 2006)
  • et dans les Territoires du Nord-Ouest, également le 28 juin :

    • Nahanni Butte : 38,1 °C (ancien record : 30,5 °C en 2014)
    • Fort Providence : 35,6 °C (ancien record : 30,6 °C en 1943)
    • Fort Liard : 35.2 °C (ancien record : 29,7 °C en 2004)
  • Les changements climatiques ont une incidence sur la fréquence, la durée et l’intensité d’un grand nombre de risques et de catastrophes liés au climat dans le monde, notamment des inondations, des incendies de forêt, des sécheresses et des chaleurs extrêmes.

  • Les températures extrêmement chaudes deviendront plus fréquentes et plus intenses en raison du réchauffement de la planète. Cela augmentera la sévérité des vagues de chaleur et entraînera une hausse des risques de sécheresses et d’incendies de forêt.

  • La chaleur extrême peut entraîner de graves risques pour la santé, notamment des problèmes comme des coups de chaleur, et peut même causer la mort. Il est important de prendre des mesures pour se protéger en cas de chaleur extrême. Évitez de travailler ou de faire des exercices intenses s’il fait très chaud ou humide dehors, et dirigez-vous vers des endroits plus frais si votre température corporelle devient trop élevée. Surveillez les signes de troubles médicaux graves, comme l’épuisement dû à la chaleur et le coup de chaleur.

  • Les Canadiens sont invités à consulter les organismes de santé provinciaux pour obtenir plus de conseils sur la façon de se protéger pendant les épisodes de chaleur extrême.

Liens connexes

Personnes-ressources

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
ec.media.ec@canada.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :