Le gouvernement du Canada accroît son ambition pour la protection de la nature afin de faire face à la double crise de l’appauvrissement de la biodiversité et des changements climatiques

Communiqué de presse

Le 6 novembre 2021 – Ottawa (Ontario)

La nature est menacée par les changements climatiques, mais elle est aussi notre meilleure alliée dans notre lutte pour les freiner. Les crises du climat et de la nature sont inextricablement liées. Les changements climatiques modifient le cycle de l’eau, entraînant des inondations, des sécheresses et des incendies de forêt. Ils causent un appauvrissement de la biodiversité à un rythme sans précédent : jusqu’à un million d’espèces sont actuellement menacées d’extinction.

La conservation et la restauration de la nature sont essentielles à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets. Les solutions climatiques qui misent sur la nature aident la Terre à s’adapter, notamment en éliminant les gaz à effet de serre de l’atmosphère. L’une des quatre plus grandes réserves de carbone de la planète se trouve dans la forêt boréale et le muskeg du Canada. Le gouvernement du Canada a fait d’importants investissements dans la nature et les solutions fondées sur la nature pour lutter contre les changements climatiques et l’appauvrissement de la biodiversité, notamment en établissant une cible ambitieuse visant à protéger 25 p. 100 de nos terres et océans d’ici 2025, et en prenant les moyens nécessaires pour atteindre 30 p. 100 d’ici 2030. À titre de membre de la coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples et de l’Alliance mondiale pour les océans, le Canada est à l’avant-garde du soutien à l’égard d’une cible de 30 p. 100 à l’échelle internationale.

S’appuyant sur les efforts déployés à ce jour pour protéger et conserver la nature, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada, l’honorable Steven Guilbeault, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada investit 460 millions de dollars sur cinq ans pour protéger et agrandir 22 réserves nationales de faune du Canada. Ce financement, qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative améliorée du Patrimoine naturel, permettra également au gouvernement de créer dix nouveaux parcs nationaux et quatre nouvelles aires marines de conservation en eau douce, tout en travaillant à l’acquisition des terres nécessaires pour agrandir et compléter les parcs nationaux existants. L’expansion des aires naturelles protégées et de conservation est l’une des mesures les plus importantes que les pays peuvent prendre pour freiner la perte continue de biodiversité. Les aires protégées sont essentielles à la protection de l’habitat des espèces en péril, sans compter que des écosystèmes sains aident la nature et la population à s’adapter aux changements climatiques. Non seulement ces endroits conservent-ils la biodiversité, mais ils préservent également les services écosystémiques, créent des liens entre les différents paysages, emmagasinent le carbone, permettent d’approfondir les connaissances et la compréhension, et ils inspirent les gens.  

La collaboration et le partenariat étroits avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis sont essentiels au rétablissement de l’équilibre avec la nature. Les peuples autochtones sont en effet les gardiens des terres, des eaux et des glaces, et les chefs de file de la conservation des écosystèmes depuis des temps immémoriaux. Le Canada appuie le leadership autochtone pour la conservation de la nature grâce à un financement déjà annoncé de 340 millions de dollars destiné aux initiatives nouvelles et existantes des gardiens autochtones, comme celles qui visent la mise sur pied de réseaux nationaux de gardiens autochtones et la création d’aires protégées et de conservation autochtones. Ces initiatives s’appuieront sur le succès des récentes réalisations, comme celle entourant Thaidene Nëné dans les Territoires du Nord-Ouest, et elles apportent une contribution essentielle à l’atteinte des objectifs de protection des terres du Canada.

En plus de protéger les espèces et leur habitat, les aires protégées et de conservation sont également une mesure de protection contre la libération supplémentaire de carbone qui pourrait faire dérailler les progrès du Canada en matière d’atténuation des changements climatiques. Il n’y a pas de climat sûr si nous ne protégeons pas les grandes réserves mondiales de carbone riches en biodiversité dans les grandes régions boisées restantes du monde : la forêt boréale, la forêt amazonienne, la forêt du bassin du Congo et les forêts de l’Asie du Sud-Est. Le Canada demeure déterminé à lutter contre les changements climatiques et reconnaît que la conservation et la protection de la nature sont l’un des meilleurs outils dont nous disposons pour en atténuer les effets.

Citations

« Les Canadiens comprennent que pour lutter contre les changements climatiques, nous devons préserver la nature. En créant dix nouveaux parcs nationaux, quatre nouvelles aires marines de conservation en eau douce et 11 aires marines nationales de conservation en eau salée, et en agrandissant ou en créant 22 nouvelles réserves nationales de faune au Canada, nous bâtissons des écosystèmes résilients tout en luttant contre les changements climatiques. Nous faisons des progrès importants vers l’atteinte de notre objectif de protéger un quart de nos terres et de nos océans d’ici 2025, et nous prenons les moyens nécessaires pour atteindre 30 p. 100 d’ici 2030. Ensemble, nous pouvons bâtir un avenir carboneutre et respectueux de la nature qui sera plus vert et plus sain pour tous. »

– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

Faits en bref

  • En 2021, le gouvernement du Canada s'est engagé à consacrer 4,1 milliards de dollars à la protection de la nature, dont 2,3 milliards de dollars supplémentaires sur cinq ans dans l’initiative améliorée du Patrimoine naturel du Canada afin de continuer à soutenir les mesures de conservation de la nature partout au pays, notamment le leadership autochtone dans les mesures de conservation.

  • Jusqu’à présent, 52 communautés autochtones dans l’ensemble du pays ont reçu des fonds pour établir des aires protégées et de conservation autochtones ou pour entreprendre des travaux préliminaires de planification et de mobilisation qui pourraient mener à la création de nouvelles aires.

  • En vertu d’une entente sur les répercussions et les avantages pour les Inuits, huit refuges d’oiseaux migrateurs, cinq réserves nationales de faune, cinq parcs nationaux et une aire marine nationale de conservation sont gérés conjointement avec des partenaires inuits de la région du Nunavut.

  • À l’heure actuelle, le Canada compte 55 réserves nationales de faune qui abritent des habitats d’importance nationale pour les animaux ou les plantes. Certaines de ces réserves sont situées dans des régions qui comprennent des écosystèmes relativement peu perturbés.

  • À l’heure actuelle, le Canada compte 47 parcs nationaux, cinq aires marines nationales de conservation et un parc urbain, qui protègent des paysages emblématiques représentatifs de la diversité des régions naturelles terrestres et marines du pays et qui contribuent à la protection des terres traditionnelles des communautés autochtones.

Liens connexes

Personnes-ressources

Joanna Sivasankaran
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-790-1907
Joanna.Sivasankaran@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Parcs Canada
855-862-1812
pc.media@pc.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Twitter de Parcs Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook de Parcs Canada

Page Instagram de Parcs Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :