Le gouvernement du Canada et la Première Nation Miawpukek de Terre-Neuve-et-Labrador entament les premières étapes de la création d’une nouvelle aire protégée et de conservation autochtone

Communiqué de presse

Vue aérienne d’une rivière sinueuse et de montagnes par une journée ensoleillée. Photo : Greg Jaddore
Vue aérienne de la rivière et des montagnes sur le territoire traditionnel de la Première Nation Miawpukek. Photo: Greg Jaddore

Le 21 septembre 2022 – St. John’s (Terre-Neuve-et-Labrador)

La protection de la nature est une mesure essentielle pour assurer la santé et le bien-être des Canadiens, et aussi pour lutter contre les changements climatiques et l’appauvrissement de la biodiversité. Les peuples autochtones le savent, et ils sont, depuis des temps immémoriaux, des protecteurs et des gestionnaires des terres, des eaux et des glaces, et des chefs de file de la conservation des écosystèmes. Conscient de cette réalité, et dans l’esprit et la pratique de la réconciliation, le gouvernement du Canada s’associe aux communautés autochtones pour la conservation de la nature.

Aujourd’hui, le ministre de l’Environnement et du Changement climatique, l’honorable Steven Guilbeault, a annoncé que le gouvernement du Canada octroie près de 3 millions de dollars à la Première Nation Miawpukek pour soutenir ses travaux de conservation par zone. Grâce à ce financement, cette communauté pourra entreprendre les activités nécessaires à l’établissement d’une nouvelle aire protégée et de conservation autochtone. Une fois en place, cette aire contribuera grandement à l’atteinte de l’objectif du Canada visant à protéger 25 p. 100 des terres et des eaux intérieures d’ici 2025.

Grâce à ce financement, la Première Nation Miawpukek a aussi engagé quatre de ses membres à titre de gardiens autochtones. À l’aide d’une approche à double optique, ces gardiens recueillent des données pour des négociations en vue d’un éventuel accord d’aménagement forestier avec le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador. Ces travaux ont permis de cerner des sites d’importance culturelle et historique dans la région.

Les efforts du gouvernement du Canada pour protéger davantage la nature arrivent à point nommé, alors qu’il se prépare à accueillir le monde entier à Montréal, en décembre 2022, à la 15e réunion de la Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. La COP15 est une occasion pour le Canada de faire état de son leadership, conjointement avec ses partenaires internationaux, en prenant des mesures pour conserver la nature et freiner l’appauvrissement de la diversité biologique partout dans le monde, en partenariat avec les peuples autochtones, les premiers gardiens de la terre.

Citations

« Cette collaboration montre à quel point de grandes choses peuvent se produire lorsque nous unissons nos efforts en faveur de l’environnement. La Première Nation Miawpukek montre un grand dévouement à l’égard du développement durable et de la conservation de la nature. En collaborant avec la province de Terre-Neuve-et-Labrador, elle établit une norme sur la manière dont la population et la nature peuvent prospérer conjointement. »
– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique et ministre responsable de Parcs Canada

« La Première Nation Miawpukek remercie le gouvernement du Canada de l’appuyer dans ses efforts de conservation sur son territoire traditionnel. Ce financement servira à l’emploi direct de gardiens autochtones, qui auront pour mission de parcourir les terres pour en documenter les valeurs de conservation et pour perpétuer nos traditions et notre mode de vie. C’est avec plaisir que nous collaborerons avec le gouvernement du Canada et le gouvernement de la province de Terre-Neuve-et-Labrador à ce projet important, tandis que tous les gouvernements progressent sur la voie de la réconciliation avec les peuples autochtones. »
– Mi’sel Joe, chef de la Première Nation Miawpukek

Faits en bref

  • Les peuples autochtones, dont les terres accueillent près de 80 p. 100 de la biodiversité forestière qui subsiste dans le monde, sont reconnus mondialement comme des protecteurs de la nature.

  • Le financement annoncé aujourd’hui provient des investissements historiques de l’initiative du Patrimoine naturel, établie afin d’aider le Canada à respecter ses engagements internationaux en matière de biodiversité, de développement durable et de changements climatiques.

  • Le réseau d’aires protégées du Canada joue un rôle essentiel en conservant et en restaurant des écosystèmes sains et résilients et en contribuant au rétablissement des espèces en péril.

  • Le gouvernement du Canada s’est engagé à protéger 25 p. 100 des terres et des eaux intérieures au pays, et 25 p. 100 des océans d’ici 2025, et à en protéger 30 p. 100 d’ici 2030.

  • Le gouvernement du Canada est déterminé à mettre un frein au déclin de la nature et à renverser la vapeur d’ici 2030 au pays, et à parvenir à un rétablissement complet des milieux naturels d’ici 2050.

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :