Le Canada conclut sa participation à la COP27 plus déterminé que jamais

Communiqué de presse

Le 18 novembre 2022 – Charm el-Cheikh (Égypte)

Le Canada conclut sa participation à la 27e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP27) plus déterminé que jamais à maintenir à portée de main l’objectif de limiter la hausse des températures mondiales à 1,5 °C.

L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, entouré de Catherine Stewart, ambassadrice du Canada pour les changements climatiques, de Steven Kuhn, négociateur en chef du Canada pour les changements climatiques, et d’une solide équipe, a rencontré des collègues de plus de 190 pays à Charm el-Cheikh, en Égypte, au moment critique où des pays sont dévastés par des phénomènes climatiques comme des inondations sans précédent et où les crises alimentaires et énergétiques se multiplient en raison de l’instabilité géopolitique. Le Canada est venu à la table de discussion en tant que partenaire fermement résolu à faire avancer la collaboration et la mise en œuvre de l’action climatique; il prêche d’ailleurs par l’exemple avec son Plan de réduction des émissions pour 2030, la feuille de route sectorielle exhaustive du pays pour atteindre son objectif de réduire ses émissions d’au moins 40 p. 100 d’ici 2030 et d’atteindre la carboneutralité d’ici 2050.

Les négociations sont axées sur l’avancement d’une foule de dossiers climatiques importants au titre de l’Accord de Paris, comme l’atténuation, le financement de la lutte contre les changements climatiques et l’adaptation. Le Canada signale de nombreux défis dans le dossier des pertes et dommages, et entendu les pays vulnérables à propos des difficultés qu’ils rencontrent pour accéder aux ressources dont ils ont besoin. Le Canada s’est engagé et continue de s’engager de manière constructive sur la question des pertes et dommages, et travaille à l’obtention d’un résultat concret. Le ministre Guilbeault communiquera une déclaration sur le libellé définitif de la décision au cours des prochains jours.

Au cours de la conférence, au milieu des négociations souvent difficiles qui se poursuivent, le Canada a annoncé plusieurs nouveaux engagements et investissements, y compris pour la réduction des émissions, le financement de la lutte contre les changements climatiques destiné aux pays en développement les plus vulnérables et une transition vers l’énergie propre accompagnée par des partenariats multipartites.

Le Canada a annoncé une plus grande collaboration avec les États-Unis pour réduire les émissions du secteur du pétrole et du gaz, tout particulièrement les émissions de méthane. La réduction des émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz est l’une des façons les plus rapides et rentables de lutter contre les changements climatiques. Voilà pourquoi le Canada a adhéré à la Déclaration commune des importateurs et des exportateurs d’énergie sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant des combustibles fossiles et a réaffirmé son engagement envers la réduction des émissions de méthane d’au moins 75 p. 100 d’ici 2030. Afin d’appuyer l’atteinte de ces objectifs, le Canada a publié un cadre réglementaire pour éclairer les consultations sur la mise au point d’un règlement plus rigoureux visant les émissions de méthane du secteur du pétrole et du gaz. De plus, il s’est joint à l’Observatoire international des émissions de méthane pour contribuer à la surveillance de ces émissions et au partage des données recueillies par satellite.

Déterminé à aider les populations les plus vulnérables au monde à lutter contre les effets des changements climatiques, le Canada a annoncé un certain nombre d’initiatives concrètes totalisant 84,25 millions de dollars qui s’inscrivent dans sa contribution de 5,3 milliards de dollars au financement international de la lutte contre les changements climatiques et d’autres sources de financement à la COP27. Citons, par exemple, un investissement de 24 millions de dollars dans des domaines cruciaux, comme les pertes et dommages, l’accès au financement de la lutte contre les changements climatiques et la gouvernance climatique ainsi qu’un investissement de 4 millions de dollars pour aider le Belize, la Grenade, le Guyana et Sainte-Lucie, de petits États insulaires en développement dans les Caraïbes, à réduire les émissions de méthane et à atteindre leur cible climatique au titre de l’Accord de Paris. Le Canada demeure résolu à honorer son engagement, notamment à travailler en partenariat pour atteindre l’objectif collectif de mobiliser 100 milliards de dollars américains dès que possible et d’ici 2025, et a publié le Rapport d’étape du plan de mise en œuvre du financement de la lutte contre les changements climatiques avec l’Allemagne avant la COP27, afin de fournir davantage de transparence sur la détermination des pays développés à atteindre l’objectif.

Le Canada continue à défendre l’énergie propre et réclame avec grande ambition l’adoption d’une tarification mondiale du carbone en mettant en place, avec le Chili, le Défi mondial sur la tarification du carbone que le premier ministre Justin Trudeau avait lancé à la COP26. La Nouvelle-Zélande, la Suède et le Royaume-Uni sont quelques-uns des pays qui envisagent la tarification du carbone ou qui en ont déjà fait un élément clé de leur approche pour lutter contre les changements climatiques. Le Canada a annoncé un investissement supplémentaire de 16 millions de dollars pour soutenir le Partnership for Market Implementation (partenariat pour la mise en œuvre des marchés) de la Banque mondiale, afin de faire progresser les objectifs du Défi, ainsi que deux nouvelles initiatives dans le cadre de sa contribution de 5,3 milliards de dollars ayant pour but d’aider les pays en développement à effectuer la transition vers l’énergie propre et de stimuler l’ambition mondiale.

Le lien entre la protection de la nature, l’endiguement de la perte de biodiversité, la recherche de solutions fondées sur la nature et les changements climatiques a été souligné à la COP27. Le ministre Guilbeault a tenu des réunions bilatérales avec ses homologues d’autres pays et organisations afin de discuter des priorités communes concernant les changements climatiques, la nature et la perte de biodiversité, tandis que le Canada s’apprête à accueillir le monde entier à Montréal, au Québec, lors de la 15e Conférence des Parties (COP15) à la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies. La communauté internationale doit sans délai collaborer pour s’attaquer à ces défis urgents. Le Canada est prêt à recevoir la communauté internationale en décembre prochain pour parvenir à une entente à propos d’un ambitieux cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020.

Citations

« La réalisation des engagements était au cœur des discussions de cette COP, ce qui était parfaitement approprié, parce qu’il est temps de traduire notre ambition et nos engagements par des mesures concrètes. C’est exactement ce que nous faisons au pays, avec notre Plan de réduction des émissions sectoriel. Durant les deux dernières semaines, le Canada a activement cherché des moyens de réaliser des progrès et de rapprocher les positions sur des dossiers cruciaux, y compris l’importante question des pertes et dommages. Et à une époque où les défis sont importants à l’échelle internationale, nous sommes plus que jamais déterminés à soutenir la transition mondiale vers l’énergie propre. Nous poursuivrons sur notre lancée d’ici la COP15, qui se tiendra à Montréal le mois prochain, alors que nous nous réunirons pour prendre des engagements ambitieux pour protéger la nature. »

– L’honorable Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

Faits en bref

  • La COP27 a marqué le cinquième anniversaire de l’Alliance : Énergiser au-delà du charbon, lancée conjointement par le Canada, qui compte maintenant plus de 165 membres. L’élimination progressive du charbon pour produire de l’électricité est l’une des mesures les plus importantes que le monde peut prendre pour le climat.

  • En parallèle, le premier ministre a participé au Sommet des dirigeants du G20 qui s’est tenu à Bali, en Indonésie, où il a fait d’autres annonces importantes pour le climat, dont les suivantes.

    • Un remarquable Partenariat pour une transition énergétique juste a été mis sur pied en collaboration avec l’Indonésie et les partenaires du G7 pour mobiliser, dans un premier temps, 20 milliards de dollars américains de financement privé et public pour soutenir de nouvelles cibles et politiques importantes visant à limiter la production d’électricité à partir du charbon, à accroître les énergies renouvelables et à réduire les émissions du secteur de l’énergie.
    • Un financement de 750 millions de dollars sera octroyé à FinDev Canada pour permettre à l’institution de financement du développement du Canada d’être active dans la région indopacifique afin de répondre aux besoins en matière d’infrastructures durables. La contribution du Canada aidera à réduire la pauvreté, à renforcer la résilience aux changements climatiques, à faire avancer l’égalité des genres et à promouvoir le développement économique des économies et des collectivités pour le bien de tous.

Liens connexes

Personnes-ressources

Kaitlin Power
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et du Changement climatique
819-230-1557
Kaitlin.Power@ec.gc.ca

Relations avec les médias
Environnement et Changement climatique Canada
819-938-3338 ou 1-844-836-7799 (sans frais)
media@ec.gc.ca

Page Twitter d’Environnement et Changement climatique Canada

Page Facebook d’Environnement et Changement climatique Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :