Programme des Nations unies pour l’environnement

Créé en 1972 par l’Assemblée générale des Nations Unies, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) est le principal organisme de l’ONU qui :

  • fixe l’ordre du jour mondial en environnement
  • promeut la cohérence de la mise en œuvre de la dimension environnementale du développement durable au sein du système onusien

Le PNUE œuvre dans 7 domaines intersectoriels prioritaires :

  1. les changements climatiques
  2. les produits chimiques, les déchets et la qualité de l’air
  3. les écosystèmes en santé et productifs
  4. la gouvernance environnementale
  5. l’efficacité des ressources
  6. la résilience aux désastres et conflits
  7. le suivi et l’évaluation de l’environnement

L’Assemblée des Nations unies pour l’environnement (ANUE) est l’organe directeur et de surveillance du PNUE et comprend les 193 états membres des Nations unies par composition universelle. L’ANUE a été créée en 2012 à Rio+20 et siège tous les 2 ans pour prendre des décisions stratégiques incluant les priorités de la directrice exécutive du PNUE. L’ANUE comprend une session ministérielle et la participation des parties prenantes.

Le PNUE a joué un rôle déterminant dans l’élaboration d’instruments internationaux importants en environnement. Il est l’hôte des secrétariats de plusieurs conventions multilatérales, dont :

  • la Convention sur la diversité biologique
  • la Convention sur le commerce international des espèces sauvages de faune et de flore menacées d'extinction
  • la Convention de Vienne sur la protection de la couche d'ozone
  • le Protocole de Montréal sur les substances qui appauvrissent la couche d'ozone
  • la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontaliers des déchets dangereux
  • la Convention de Rotterdam sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable dans le cas de certains produits chimiques et pesticides dangereux qui font l'objet du commerce international
  • la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants
  • la Convention de Minamata sur le mercure

Le PNUE a joué un rôle-clé dans la création de plateformes scientifiques et politiques telles que le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat, la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAP) ou le Panel international sur les ressources, et produit des évaluations périodiques telles que le sixième Rapport sur l’avenir de l’environnement mondial, publié en 2019. Le PNUE soutient aussi des initiatives volontaires mondiales, par exemple en hébergeant le secrétariat de l’Approche stratégique de la gestion internationale des produits chimiques, et met en place des fonds d’affectation spéciale permettant aux contributeurs d’appuyer les travaux internationaux en environnement.

Le Canada est activement impliqué auprès du PNUE dans de nombreux domaines incluant les plastiques, la biodiversité, les substances chimiques, les changements climatiques et la pollution de l’air. Le Canada finance de façon importante la CCAP et le Fond multilatéral du Protocole de Montréal et héberge les secrétariats de la Convention sur la diversité biologique et du Fond multilatéral du Protocole de Montréal. En 2018, le Canada occupait la 10ème place au rang des donateurs volontaires au Fond pour l’environnement du PNUE.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :