Île-du-Prince-Édouard : Profil d’environnement

Remarque

Ces informations étaient correctes à partir de novembre 2015.

Le drapeau de l'Île-du-Prince-Édouard

L'Île-du-Prince-Édouard (Î.-P.-E.) en bref

Premier ministre :
L’honorable Wade MacLauchlan (Parti libéral)
Population :
146 300 (2014)
Territoire :
5 660 km 2
Terres :
5 660 km 2
Eaux douces :
0 km 2
PIB (produit intérieur brut) réel 2013 :
5,0 milliards de dollars (en dollars de 2007)
Pourcentage du PIB réel canadien en 2013 :
0,3 %

Budget du Î.-P.-E. 2015-2016

Dépenses budgétaire totales :
1,7 milliards de dollars
Fonds attribués au ministère de l’Environment :
20,3 millions de dollars
  • 1,2 % du budget total
  • Hausse de 4,2% par rapport à 2014-2015

Principaux accords fédéraux-provinciaux en matière d’environnement

  • Memorandum of Agreement on Water and Clean Water Funding Priorities (EcoAction)
  • Memorandum of Agreement on Water between Canada and Prince Edward Island

Changements climatiques

Ministère responsable des changement climatiques :
Ministère des Communautés, des Terres et de l’Environnement
Ministre responsable des changements climatiques :
L’hon. Robert Mitchell
Lois et règlements :
Renewable Energy Act ( Loi sur l’énergie renouvelable)
Émissions de GES (gaz à effet de serre) de l'Île-du-Prince-Édouard

Graphique linéaire simple des émissions de GES de l'Île-du-Prince-Édouard

Sources :

  • Rapport d’inventaire national, 2015
  • Cible pour 2020 : Plan d’action sur les changements climatiques de la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada
  • Cible pour 2030 : Résolution adoptée le 31 août 2015 par les gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et les premiers ministres de l’Est du Canada
Description longue

La figure 1 présente un graphique linéaire chronologique dont l'axe horizontal couvre la période de 1990 à 2030, en pas de cinq ans. L’axe vertical représente l’intensité des émissions en Mt d’éq. CO2 sur une échelle allant de 1,0 à 2,2 MT, en pas de 0,2. La ligne commence en 1990 à une valeur de 2,00 Mt d’éq. CO2 et augmente de façon stable jusqu’à ce qu’elle atteigne 2,19 Mt vers 2001, pour redescendre sous 2,00 Mt autour de 2009, puis remonter à 2,11 Mt en 2011, avant de redescendre à 1,80 Mt vers 2013. Le graphique indique aussi des cibles provinciales pour 2020 et 2030 de 1,8 Mt et entre 1,1 et 1,3 Mt, respectivement.

Cibles provinciales de réduction des émissions de GES

  • Réduction de 10 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2020*
  • Réduction de 35 à 45 % par rapport aux niveaux de 1990 d’ici 2030*
  • Réduction de 75 à 85 % par rapport aux niveaux de 2001 d’ici 2050
  • Équivalent de la cible pour 2020 par rapport aux niveaux de base de 2005 : réduction de 15 %
  • Équivalent de la cible pour 2030 par rapport aux niveaux de base de 2005 : réduction de 39 à 48 %
  • *L’Î.-P.-É. n’a pas établi officiellement de cible provinciale, mais se rallie aux cibles adoptées lors de la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada

Sources d'émissions de GES de l'Île-du-Prince-Édouard, 2013

Diagramme à secteurs pour les sources d'émissions de GES de l'Île-du-Prince-Édouard, 2013

Source : Rapport d'inventaire national, 2015

Description longue

La figure 2 présente les principales sources de gaz à effet de serre à l’Île-du-Prince-Édouard sous forme de diagramme circulaire.

  • Sources de combustion fixes : 31 %
  • Transport : 41 %
  • Sources fugitives : 0 %
  • Procédés industriels : 2 %
  • Agriculture : 18 %
  • Déchets : 8 %
  • Stratégies pour les changements climatiques : L’Î.-P.-É.et les changements climatiques: Stratégie de réduction des effets du réchauffement climatique (2008) (PEI and Climate Change: A Strategy for Reducing the Impacts of Global Warming), Stratégie énergétique de l’Î.-P.-É. (2008) (PEI Energy Strategy), L’énergie éolienne dans l’île—Assurons notre avenir (2008) (Island Wind Energy—Securing Our Future)
  • Total des émissions à l’ î.-P.-E., 2013 : 1,8 Mt (Source : Rapport d’inventaire national, 2015)
  • Contribution de l’î.-P.-E. au total des émissions de GES du Canada, 2013 : 0,25 %
  • 10e émetteur de GES parmi les provinces et territoires du Canada en 2013
  • GES par habitant, 2012 : 13,4 tonnes; au 4e rang des plus faibles émetteurs de gaz à effet de serre par habitant en 2012
  • La stratégie de l’Île-du-Prince-Édouard en matière de changements climatiques est axée sur la réduction des gaz à effet de serre, l’amélioration des puits de carbone, la préparation aux conséquences des changements climatiques et la sensibilisation du public.
  • Les gestes posés jusqu’à maintenant visent à améliorer l’efficacité énergétique et à accroître la production d’énergie de sources renouvelables (énergie éolienne, énergie solaire, bioénergie).
  • Un accord énergétique avec la Maritime Electric Company Ltd. est entré en vigueur en 2011 et inclus dans ses objectifs un recours accru à l’énergie éolienne produite localement.

Eau

Ministère responsable de l'eau :
Ministère des Communautés, des Terres et de l’Environnement
Ministre responsable de l'eau :
L’hon.Robert Mitchell
Lois et règlements :
Environmental Protection Act (Loi sur la protection environnementale), Watercourse and Wetland Protection Regulations (Règlement sur la protection des cours d’eau et terres humides), Drinking Water and Wastewater Facility Operating Regulations (Règlement sur l’eau potable et les usines de traitement des eaux usées)
  • Stratégies en matière d’eau : Politique sur l’extraction de l’eau (2013) (Water Extraction Policy), Stratégie sur l’eau potable (2001) (Drinking Water Strategy), Stratégie de conservation des terres humides (2003) (Wetland Conservation Policy), Intendance et durabilité : une stratégie de conservation renouvelée pour l’Î.-P.-É. (1994) (Stewardship and Sustainability: a Renewed Conservation Strategy for Prince Edward Island), Stratégie de gestion des bassins hydrographiques de l’Î.-P.-É. (2015) (Prince Edward Island Watershed Strategy)
  • Le ministère des Communautés, des Terres et de l’environnement est responsable de la gestion, de la protection et de l’amélioration durables de l’eau potable, des eaux souterraines, des eaux de surface intérieures et des estuaires côtiers.
  • La stratégie provinciale de gestion des bassins hydrographiques a été lancée en juin 2015.
  • Un livre blanc sur la création d’une loi sur les eaux a été publié en juillet 2015. La nouvelle loi est attendue pour l’automne 2016.
  • Les priorités clés de l’Île-du-Prince-Édouard relativement à l’eau sont la collecte et le traitement des eaux usées, la gestion des bassins hydrographiques, l’exploration pétrolière et gazière terrestre, la gestion des côtes et la mortalité des poissons.
  • Une stratégie sur le développement durable est en cours d’élaboration. Un des objectifs concernant l’utilisation durable des terres est « la protection de la qualité et de la quantité de nos eaux ».
  • La stratégie de conservation des terres humides de l’Î.-P.-É. officialise le processus de développement à l’appui de son objectif qui consiste à gérer l’activité humaine sur les terres humides ou près de celles-ci de manière à ne subir aucune perte de superficie ou de fonction des terres humides.
  • La stratégie sur l’eau potable de l’Île-du-Prince-Édouard suit une approche à barrière multiples de la protection de l’eau potable qui met l’accent sur la protection des sources, sur la conception et l’exploitation des systèmes, et sur la surveillance et la production de rapports.

Collaboration entre EC et l’Î.-P.-É. sur l’eau

  • Protocole d’entente sur l’eau
  • Initiative des écosystèmes de l’Atlantique

Biodiversité et faune

Ministères responsables de la biodiversité et de la faune :
Ministère des Communautés, des Terres et de l’Environnement
Ministre responsable de la biodiversité et de la faune :
L’hon. Robert Mitchell
Lois :
Environmental Protection Act (Loi sur la protection environnementale), Forest Management Act (Loi sur la gestion de la forêt), Wildlife Conservation Act (Loi sur la gestion de la faune), Natural Areas Protection Act (Loi sur la protection des aires naturelles)
  • Stratégies en matière de biodiversité et de conservation : Intendance et durabilité : une stratégie de conservation renouvelée pour l’Î.-P.-É. (1994) (Stewardship and Sustainability, A Renewed Conservation Strategy for Prince Edward Island), Politique sur la faune de l’Î.-P.-É. (1995) (Wildlife Policy for Prince Edward Island), Plan relatif aux zones environnementales importantes (1991) (Significant Environmental Areas Plan)
Espèces en péril
(État à l’annexe 1 de la LEP (Loi sur les espèces en péril))
  Disparues En voie de disparition Menacées Préoccupantes
Total : 14
Source : Registre public des espèces en péril, janvier 2015
0 5 4 5
  • L’Î.-P.-É. n’a pas de stratégie relative à la biodiversité. Son histoire marquée par la colonisation et le défrichement des terres a contribué à une perte de biodiversité à tous les niveaux.
  • L’Î.-P.-É. a commencé à travailler sur une stratégie de développement durable en 2012 avec la publication du document de discussion Planifier un avenir durable (Planning for a Sustainable Future). L’objectif est d’élaborer des politiques d’utilisation des terres provinciales et une stratégie de conservation guidées sur les principes du développement durable, tel que recommandé dans le rapport de 2009 de la Commission pour l’aménagement du territoire et pour la gouvernance locale.
  • Pour guider l’élaboration de nouvelles politiques sur l’utilisation des terres provinciales, le Conseil consultatif sur l’environnement de l’Î.-P.-É. a établi une série de principes directeurs pour la prise de décisions directes et la protection et le développement durable des terres et des ressources de la province (Principes du développement durable, 2013 — Principles of Sustainable Development).
  • 90 % du territoire de l’Île-du-Prince-Édouard appartient à des intérêts privés. En 2010, la répartition de l’utilisation des terres dans la province était : 44 % forêts; 38 % terres agricoles; 7 % utilisation urbaine, récréative, résidentielle ou liée aux transports; 7 % dunes de sable et terres humides; 4 % terres agricoles abandonnées (Source : rapport du groupe de travail sur la politique relative à l’utilisation des terres, 2014).
  • Pourcentage des eaux douces et des terres protégées à l’Île-du-Prince-Édouard : 2,8 % (Source : Indicateurs canadiens de durabilité de l’environnement, 2013).
  • Environnement Canada administre une aire protégée à l’Î.-P.-É., le refuge d’oiseaux migrateurs de Black Pond, qui couvre environ 100 hectares des terres et des eaux protégées de l’Î.-P.-É.
  • Dans son plan relatif aux zones environnementales importantes de 1991, l’Île-du-Prince-Édouard se donnait pour objectif de protéger 7 % de sa superficie.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :