Yukon : Profil d'environnement

Remarque

Ces informations étaient correctes à partir de novembre 2015.

Le drapeau des Territoires du Yukon

Le Yukon en bref

Premier ministre :
L’hon. Darrell Pasloski (Parti du Yukon)
Population :
36 500 (2014)
Territoire :
482 443 km 2
Terres :
474 391 km 2
Eaux douces :
8 052 km 2
PIB (produit intérieur brut) réel 2013 :
2,3 milliards (en dollars de 2007)
Pourcentage du PIB réel canadien en 2013 :
0,1 %

Budget du Yukon 2015-2016

Dépenses budgétaire totales :
1,25 milliards de dollars
Fonds attribués au ministère de l’Environment :
41,2 millions de dollars
  • Hausse de 5,7 % par rapport à 2014-2015

Ententes fédérales-provinciales clés en matière d’environnement

  • Accord Canada–Yukon sur les avis d'événements environnementaux
  • Entente de collaboration Canada–Yukon en matière d’évaluation environnementale
  • Ébauche du protocole d’entente entre le Canada et le Yukon sur la surveillance des écosystèmes aquatiques et de la qualité de l’eau et sur la production de rapports à cet égard
  • Entente concernant la surveillance hydrométrique conclue entre le gouvernement fédéral et le Yukon

Changements climatiques

Ministère responsable des changement climatiques :
Ministère de Environnement et Secrétariat de l’action climatique
Ministre responsable des changements climatiques :
L’hon. Wade Istchenko
Lois et règlements :
Loi sur l’environnement, Règlement sur les émissions atmosphériques, Règlements sur les substances appauvrissant la couche d’ozone et autres halocarbures, des directives sur les poêles à bois sont aussi en vigueur à travers le territoire.
Émissions de GES (gaz à effet de serre) des territoires

Graphique linéaire simple des émissions de GES des territoires

Sources :

  • Rapport d’inventaire national, 2015
Description longue

La figure 1 inclut l’ensemble des émissions de GES pour les trois territoires (Nunavut, Yukon et Territoires du Nord-Ouest). La figure 1 présente un graphique linéaire chronologique dont l'axe horizontal couvre la période de 1995 à 2030 en pas de cinq ans. L’axe vertical représente les émissions de GES en kt d’équivalent CO2 sur une échelle allant de 1 000 à 3 000 en pas de 500. La ligne commence en 2001 à une valeur de 2 389 kt, puis passe à 2 472 kt en 2005. Elle baisse ensuite à 2 047 kt en 2011 et à 2 039 kt en 2013. Le graphique n’indique pas de cibles territoriales pour 2020 et 2030.

Cibles de réduction des émissions de GES du territoire

  • Plafonner les émissions des opérations gouvernementales d’ici 2010
  • Réduction de 20 % des émissions du gouvernement par rapport aux niveaux de 2010 d’ici 2015
  • Le gouvernement cherche à devenir carboneutre d’ici 2020
  • Le Yukon n’a pas fixé de cible de réduction des émissions à l’échelle du territoire

Sources d'émissions de GES du Yukon, 2013

Diagramme à secteurs pour les sources d'émissions de GES du Yukon, 2013

Source : Rapport d'inventaire national, 2015

Description longue

La figure 2 présente les sources d’émissions au Yukon sous forme de diagramme circulaire.

  • Sources de combustion fixes : 33 %
  • Transport :  62 %
  • Sources fugitives : 0 %
  • Procédés industriels : 4 %
  • Agriculture : 0 %
  • Déchets : 1 %
  • Stratégies pour les changements climatiques : Plan d’action sur les changements climatiques (2009)
  • Émissions totales du YK en 2013 : 358 Kt (Source : Rapport d’inventaire national d’Environnement Canada, 2015 )
  • Contribution du YK au total des émissions de GES du Canada, 2013 : 0,05 %
  • Le plus faible émetteur de gaz à effet de serre parmi les provinces et les territoires du Canada en 2013.
  • Émissions de GES par habitant en 2012 : 17,9 tonnes (tous les territoires combinés); au 5e rang des plus grands émetteurs de GES par habitant en 2012 (Tendances en matière d’émissions, 2014)
  • Le plan d’action sur les changements climatiques, publié en 2009, a mené à la création du secrétariat du changement climatique, et il a établi des cibles qui s’appliquent uniquement aux opérations gouvernementales. Le gouvernement s’est engagé à signaler les émissions au Climate Registry.
  • Le gouvernement a également adopté 11 cibles particulières dans 5 secteurs économiques (construction, transports, électricité, activités industrielles, opérations gouvernementales).
  • En avril 2011, les gouvernements du Yukon, du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest ont publié la Stratégie d’adaptation panterritoriale pour établir un partenariat; favoriser l’échange de renseignements, d’idées novatrices et de technologies; et coordonner les mesures d’adaptation aux changements climatiques.
  • Le Yukon a publié sa stratégie énergétique en janvier 2009, de même que diverses initiatives relatives aux changements climatiques, par exemple l’augmentation de la production d’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique d’ici 2020.

Eau

Ministère responsable de l'eau :
Ministère de l’Environnement, Ministère de la Santé et des Affaires sociales
Ministre responsable de l'eau :
L’hon. Wade Istchenko
Lois et règlements :
Loi sur les eaux, Loi sur l’environnement, Loi sur la santé et la sécurité publiques, Loi sur l'évaluation environnementale et socioéconomique au Yukon, régime de réglementation pour l’exploitation des placers, Règlement sur la qualité de l’eau potable
  • Stratégie relative à l’eau : Stratégie et plan d’action du Yukon sur la gestion de l’eau (2014)
  • Le ministère de l’Environnement du Yukon est responsable de l’élaboration de politiques et de plans relatifs à l’eau, de l’application de la Loi sur les eaux, de l’examen de propositions de projet pour l’utilisation de l’eau et le dépôt de déchets, de la surveillance des exigences relatives à l'échantillonnage des eaux souterraines pour les sites d’élimination des déchets solides, de la planification et des activités des parcs, ainsi que de la gestion de l’habitat des poissons d’eau douce et des poissons.
  • Voici d’autres ministères ayant des responsabilités dans ce domaine : ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources (protection des ressources en eau lors d’extractions manières); ministère des Services aux collectivités (régularisation des eaux, traitement des eaux résiduaires, lutte contre les inondations et contre l’érosion, projets d’élimination de déchets solides pour les communautés non enregistrées, prestation de conseils et d’aide pour les projets aux municipalités et aux Premières Nations); ministère de la Santé et des Affaires sociales (eau potable); ministère du Conseil exécutif (délivrance de permis d'utilisation des eaux et appui à l’Office des eaux du Yukon); ministère de la Voirie et des Travaux publics; et ministère de l'Expansion économique.
  • Les objectifs généraux de la Stratégie du Yukon sur la gestion de l’eau sont les suivants : préserver la qualité et la quantité de l’eau pour la santé aquatique et terrestre et les services écosystémiques et respecter la valeur intrinsèque de l’eau; veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’eau potable à des fins de consommation et à d’autres fins, par exemple des valeurs et des fins industrielles, ludiques, patrimoniales, culturelles et spirituelles; et favoriser l’utilisation durable et judicieuse de l’eau par les collectivités et les secteurs commerciaux clés.
  • Les priorités de la Stratégie du Yukon sur la gestion de l’eau comprennent l’amélioration du régime des eaux souterraines du Yukon (y compris l’élaboration d’un cadre réglementaire); le maintien et l’amélioration de l’accès à de l’eau potable; la promotion de l’utilisation durable de l’eau; l’amélioration de l’échange d’information; l’amélioration des programmes de gestion de l’eau; ainsi que l’élaboration de plans pour répondre aux besoins en matière d’eau.
  • D’autres priorités importantes en ce qui concerne l’eau comprennent les mines contaminées, le système de gestion de l’habitat des poissons pour l’exploitation des placers, l’aménagement hydroélectrique, la gestion du bassin hydrographique Peel, les répercussions des changements climatiques sur l’eau et les glaciers, la fonte du pergélisol et la fracturation hydraulique.

Collaboration entre EC et le Yukon relativement sur l’eau

  • Conseil du bassin du Mackenzie
  • Surveillance de la qualité des eaux
  • Relevés hydrologiques et Entente concernant la surveillance hydrométrique conclue entre le gouvernement fédéral et le Yukon

Biodiversité et faune

Ministères responsables de la biodiversité et de la faune :
Ministère de l’Environnement
Ministre responsable de la biodiversité et de la faune :
L’hon. Wade Istchenko
Lois :
Loi sur les terres, Loi sur les parcs et la désignation foncière, Loi sur les terres territoriales (Yukon), Loi sur la faune
  • Stratégies relatives à la biodiversité et à la conservation : Espaces sauvages et lieux protégés : une stratégie des zones protégées (1998)(Wild Spaces and Protected Places: A Protected Areas Strategy)
Espèces en péril au Yukon
(État à l’annexe 1 de la LEP ( Loi sur les espèces en péril))
  Disparues En voie de disparition Menacées Préoccupantes
Total : 16
Source : Registre public des espèces en péril, janvier 2015
0 3 7 6
  • Le Yukon n’a pas sa propre stratégie sur la biodiversité.
  • Dans le cadre du processus de règlement des revendications territoriales des Inuvialuit et des Premières Nations du Yukon, de nombreuses parcelles de terrain ont été désignées comme des zones spéciales de gestion pour lesquelles il faut prendre des mesures de gestion et de protection. La plupart de ces des zones spéciales de gestion ont été désignées plus tard comme des parcs territoriaux, des aires d’habitat protégées, des parcs nationaux ou des réserves nationales d’espèces sauvages. Un plan de gestion est élaboré pour chaque zone ou site afin d’orienter sa gestion par le gouvernement territorial, le gouvernement fédéral et les gouvernements des Premières Nations, ainsi que par d’autres organismes ou conseils, selon la région et l’administration.
  • Les principes de la Stratégie des zones protégées du Yukon de 1998 ont été enchâssés dans la Loi sur les parcs et la désignation foncière de 2002.
  • Pourcentage des terres et des eaux douces protégées au Yukon : 11,9 % (Source : Indicateurs canadiens de durabilité de l’environnement, 2013)
  • Environnement Canada conserve une aire protégée au Yukon, la Réserve nationale de faune du delta de la rivière Nisutlin, qui couvre plus de 5 000 hectares de terres et de zones d'eau protégées. À l’heure actuelle, on ne trouve aucun refuge d'oiseaux migrateurs au Yukon.
  • Chaque année, en avril, le Yukon souligne le Mois de la sensibilisation à la biodiversité. Approximativement 10 % des habitants du territoire participent à des activités liées à la biodiversité comme des expéditions d’observation des oiseaux, des journées de pêche en famille, des conférences et des présentations.
  • En 2013, il y avait approximativement 86 taxons exotiques au Yukon, dont 20 sont considérés comme des espèces envahissantes qui pourraient avoir des répercussions. Les 13 espèces animales exotiques connues ne sont pas considérées comme des espèces envahissantes.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :