Rapport sur les résultats du renouvellement de la fonction publique 2016: autres mesures


Autres mesures pour renouveler la fonction publique

Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) participe à la création d’une fonction publique innovatrice, collaborative et ouverte. Les initiatives internes telles que le Fonds IdéAction montrent qu’ECCC cherche à encourager ses employés à prendre des mesures pour améliorer leur milieu de travail ainsi que les services offerts aux Canadiens. Grâce à des partenariats avec des fonctionnaires, ECCC collabore afin de conserver, d’améliorer et de protéger l’environnement, et appuie les initiatives sur les données ouvertes comme la Plateforme géospatiale fédérale. Le Ministère cherche également à établir un partenariat avec tous les Canadiens afin de lutter contre les changements climatiques par le biais de multiples initiatives de mobilisation. En facilitant l’autonomisation des employés, en s’appuyant sur des partenariats et en collaborant avec les Canadiens, ECCC vise à réaliser son mandat qui consiste à créer un environnement sécuritaire, propre et durable aujourd’hui et à l’avenir.

Fonds IdéAction

Le Fonds d’innovation d’ECCC vise à fournir aux employés des ressources telles que des conseils d’experts, un soutien de la haute direction et un financement permettant d’entreprendre des projets innovateurs qui contribueront à améliorer le Ministère et les services offerts aux Canadiens. Des cafés de collaboration ont été organisés au sein du Ministère, afin de créer un environnement dans lequel les idées des employés peuvent se traduire en réussite, les employés sont mis en contact avec des experts et les pairs peuvent affiner les idées proposées. Les employés dans tout le Ministère ont soumis des propositions qui ont été évaluées par un conseil formé d’employés du Ministère. Ces propositions de projets ont le potentiel d’accroître les activités d’engagement d’ECCC auprès des Canadiens, d’améliorer les façons dont les données scientifiques sont utilisées et recueillies et de rendre le Ministère plus écologique.

Améliorer l’application de la loi par le partage des données

La Direction générale de l’application de la loi a établi des partenariats avec le Centre des opérations de la sécurité maritime et le Service canadien de la faune afin de surveiller et d’analyser la circulation maritime dans l’Arctique et de transposer cette information sur des cartes des zones protégées de l’Arctique. L’action combinée de la cartographie et des données permet de projeter des probabilités entourant le passage des navires dans les eaux du Nord, ce qui signifie qu’ECCC peut protéger plus efficacement les réserves nationales de faune par des activités d’application de la loi ou de promotion de la conformité.

Plateforme géospatiale fédérale : contribuer aux cartes ouvertes

La Plateforme géospatiale fédérale (PGF) est un effort collectif des 21 ministères et organismes gouvernementaux, dont ECCC. Les employés fédéraux peuvent maintenant accéder facilement à des cartes pour consulter des données géospatiales, ce qui permet la prise de décisions fondées sur des données probantes. La PGF vise à présenter les données géospatiales de façon cohérente et à les rendre accessibles au public, aux établissements d’enseignement, au secteur privé et à d’autres, pour qu’ils puissent mener des activités de recherche ou fabriquer des produits et des applications, en favorisant l’innovation et en stimulant le développement économique. ECCC joue un rôle de chef de file dans cette initiative et constitue un partenaire important en offrant un visualisateur de cartes convivial et un ensemble de données géospatiales, en fournissant plus de 80 ensembles de données géospatiales et en apportant un soutien à la communauté croissante d’utilisateurs. Les données sont disponibles au public dans la section Cartes ouvertes du portail du gouvernement ouvert du Canada.

Mobiliser les Canadiens pour lutter contre les changements climatiques

Un aspect clé du mandat d’ECCC consiste à prendre des mesures vigoureuses pour lutter contre les changements climatiques. Toutefois, la lutte contre les changements climatiques constitue une tâche considérable qui exige la participation de nombreux intervenants, y compris les Canadiens et les partenaires internationaux. ECCC s’efforce d’engager la conversation avec les Canadiens sur les changements climatiques par l’intermédiaire de canaux multiples, comme des assemblées publiques, des vidéos et les médias sociaux. Le mot-clic #CanClimateAction/ActionClimatCan a été créé afin de lancer le processus de mobilisation et de concentrer les discussions sur les changements climatiques dans les médias sociaux. D’avril au 3 octobre, le mot-clic a été mentionné 27 111 fois! Les Canadiens ont également été invités à transmettre leurs idées et à obtenir les commentaires des autres à leur propos, ce qui permet le dialogue et la mise en commun des idées des citoyens. Plus de 4 000 participants ont présenté des idées, et nous avons reçu près de 3 500 idées et plus de 10 000 commentaires. Le premier événement Facebook en direct (Facebook Live) a eu lieu, ce qui a permis aux participants d’assister à un événement sur les innovations liées au climat au Collège Algonquin, événement auquel a participé Mme McKenna, la ministre d’ECCC. Cette activité de mobilisation a permis aux Canadiens de se rapprocher des travaux d’ECCC et a permis au personnel du Ministère de tirer parti des idées et des connaissances des Canadiens.

Intégration de l’introspection comportementale

Des groupes au sein du Ministère étudient la façon dont l’introspection comportementale pourrait être appliquée pour aider à atteindre les objectifs du programme et offrir de meilleurs services aux Canadiens. À titre d’exemple, on a fait un petit test pour accroître la participation des intervenants en utilisant des mesures incitatives lors de la distribution de l’information aux intervenants à propos d’un règlement. Les résultats initiaux laissent entendre que changer la façon de communiquer l’information permettait d’obtenir plus de réponses. Cet exemple montre qu’il est possible de faire plus d’expériences et de mises en application de cette nouvelle façon de penser à ECCC.

Transcription

George Enei : Environnement et Changement climatique Canada continue d’apporter des modifications à notre mode de fonctionnement afin de nous permettre de mieux améliorer notre mandat et la qualité des services que nous offrons aux Canadiens. Les employés sont aujourd’hui plus engagés, plus dédiés et plus respectueux. Les employés participant à Objectif 2020 et partagent la vision d’une fonction publique faisant preuve de plus de vivacité et de souplesse. Par l’entremise du Fonds IdéAction, Environnement et Changement climatique Canada s’emploie à donner vie aux propositions novatices formulées par les employés. Le Fonds fournit aux employés les ressources nécessaires pour mettre en œuvre de nouvelles idées, de nouvelles pratiques et de nouveaux outils en vue de renforcer ou de transformer leur milieu de travail et d’améliorer la qualité des services qu’ils offrent aux Canadiens.

Jennifer De Bruyn : Le Fonds IdéAction sert à financer et à appuyer les idées novatrices soumises par les employés du Ministère qui visent à améliorer le milieu de travail et la qualité des services offerts aux Canadiens. Cette initiative vise à habiliter les employés à examiner les problèmes qui peuvent survenir dans leur milieu de travail et à trouver des solutions. Le Fonds leur procure un moyen de prendre des risques calculés, de partager les leçons tirées des échecs et de chercher des solutions. Les employés ont soumis de nombreuses excellentes propositions, et nous nous réjouissons de voir ces idées prendre racine. De belles choses se produisent lorsque nous appuyons la créativité de nos employés.

Christian Marcoux : La surveillance des activités humaines et maritimes dans les aires protégées de l'Arctique est un véritable défi pour les agents de la faune. Considérant les changements important des glaces de mer et l'augmentation du trafic maritime dans le passage du Nord-Ouest, les agents ont lancé un projet de renseignement impliquant plusieurs autres organismes fédéraux. L'objectif du projet est de protéger l'environnement arctique et, bien sûr, répondre aux menaces environnementales. Depuis 2013, les agents de la faune utilisent des technologies satellites temps réel et des plateformes de surveillance afin de faire respecter les lois prises en charge par le Ministère. Tout cela est rendu possible grâce à la contribution et au partenariat avec le Centre d’opérations de la sécurité maritime, le ministère de la Défense Nationale et le Service Canadien de la Faune.

Daphne Leclerc-Ritchie : La Plateforme géospatiale fédérale est le fruit d’un effort de collaboration entre 21 ministères et organismes. Grâce au projet de Gouvernement ouvert, les Canadiens et les employés fédéraux peuvent désormais accéder facilement à des cartes et consulter les données géospatiales les plus pertinentes, afin d’appuyer la prise de décisions fondées sur des données probantes et de stimuler l’innovation. Environnement et Changement climatique canada continue d’être un chef de file et un partenaire clé de la Plateforme géospatiale fédérale.

Anita Mushitsi : Alors nous avons mis à la disposition des Canadiens un site interactif pour les encourager à donner des idées pour contrer les changements climatiques. Alors, les Canadiens ont vraiment participé en grand nombre. Ils ont donné leurs idées et d'autres personnes pouvait même commenter là-dessus. Nous avons aussi encouragé les gens à tenir leurs propres rencontres dans leurs communautés pour discuter de cela. À peu près 4 000 idées ont été données, en fait, des suggestions, pour contrer les changements climatiques. Ça a été un mouvement pour la population et par la population canadienne.

Karen Muttersbach : Bonjour. Ici Karen. J’étudie l’utilisation de l’introspection comportementale pour accroître la mobilisation des intervenants. Cette pratique est souvent désignée comme étant de « l’incitation ». J’ai mené un petit essai en appliquant le concept d’incitation à des renseignements sur un règlement qui ont été distribués à des entreprises. Nous avons reçu une réponse de 18 % des entreprises, ce qui était bien. Mais, lorsque nous avons appliqué le concept d’incitation, plus de 50 % des entreprises nous ont répondu sur une base volontaire. Ces premiers résultats indiquent le potentiel d’une telle pratique pour mon programme et le Ministère.

George Enei : Cette année, Environnement et Changement climatique Canada a fait beaucoup tant pour les employés que pour les Canadiens, mais il nous reste encore de nombreux défis à relever. Nous sommes fiers d’avoir lancé de grandes initiatives pilotes, telles que les signatures électroniques et les micro-missions, qui nous ont aidé à mieux servir les Canadiens et de façon plus efficace, mais il faudra du temps à ces initiatives pour s’établir à Environnement et Changement climatique Canada.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :