Changements dans la neige

 

Les tendances de couverture de neige changent. En effet, l’enneigement et l’équivalent en eau de la neige (la quantité d’accumulation saisonnière de neige) ont diminué dans la plupart des régions du Canada au cours des 35 dernières années. Nous prévoyons que ces tendances se maintiendront.

Concepts relatifs à la neige

La neige peut être abordée de différentes façons, notamment :

  • étendue d’enneigement : la superficie de terrain recouverte de neige
  • durée d’enneigement : le nombre de jours dans l’année avec couverture de neige, du début (première chute de neige) de l’automne à la fonte au printemps
  • équivalent en eau de la neige : la profondeur d’eau qui en résulterait si une masse donnée de neige sur le sol fondait en même temps. Il s’agit du volume d’eau disponible pour la fonte au printemps. L’équivalent en eau de la neige résulte de l’accumulation saisonnière de chutes de neige.

Les changements dans l’un ou l’autre de ces aspects de la neige peuvent être comparés à une période de référence précise. La période de référence nous aide à mesurer la variation au fil du temps.

Régimes des changements de neige au Canada

Dans l’ensemble, la durée d’enneigement a diminué dans la majeure partie du Canada au cours des dernières décennies. Le nombre de jours de couverture de neige par saison a diminué de 5 à 10 % par décennie dans la majeure partie du Canada et pendant la plupart des saisons de 1981 à 2015. Ces diminutions sont attribuables au fait que la couverture de neige a commencé plus tard à l’automne et que la fonte des neiges a eu lieu plus tôt au printemps en raison des tendances du réchauffement dans la majorité des régions du Canada. On prévoit que ce réchauffement se poursuivra et que la durée d’enneigement diminuera partout au Canada à l’automne et au printemps.

L’équivalent en eau de la neige a diminué de 5 à 10 % dans la majorité des régions du Canada de 1981 à 2015. Les régions où l’équivalent en eau de la neige diminue sont les Maritimes, le Sud de l’Ontario et le Nord du Canada. L’équivalent en eau de la neige a augmenté dans certaines régions du Canada, y compris le Sud de la Saskatchewan, et certaines parties de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

D’importantes réductions de l’équivalent en eau de la neige sont prévues dans le Sud du Canada à l’avenir, avec des baisses de 5 à 10 % par décennie d’ici 2050. Les changements les plus importants sont attendus dans les Maritimes et en Colombie-Britannique.

Trouvez des données sur la neige dans le répertoire des ressources climatiques.

Répercussions des changements dans la neige

Dans le Nord du Canada, les changements des conditions hivernales de neige peuvent avoir une incidence sur l’habitat faunique, les déplacements par voie terrestre et l’accès aux sources de nourriture. Cela a une incidence sur les activités traditionnelles comme la chasse, le piégeage et la récolte. Ces perturbations des activités traditionnelles autochtones et du Nord peuvent entraîner une perte de culture, des répercussions sur la santé mentale et l’insécurité alimentaire.

Les changements dans les tendances de l’accumulation saisonnière de neige au Canada posent également des risques pour l’infrastructure. Par exemple, l’augmentation des précipitations hivernales pendant une période d’accumulation de neige plus courte peut accroître le risque d’effondrement du toit.

Dans les régions du Canada où l’équivalent en eau de la neige a diminué de façon significative, la disponibilité de l’eau peut diminuer. Cela peut avoir une incidence sur la production agricole et augmenter le risque de feux de forêt. De plus, Les industries du loisir d’hiver comme le ski et la motoneige pourraient également souffrir d’une réduction de l’accumulation de neige et d’une hausse des températures.

S’adapter aux changements de la neige

Le Conseil canadien des normes a créé une nouvelle norme (en anglais seulement) pour gérer les risques liés aux charges neigeuses sur les infrastructures du Grand Nord canadien.

Dans le sud du Canada, les stations de ski commencent à évaluer les effets des changements climatiques et les options pour s’y adapter. Certaines stations augmentent leur capacité de production de neige et diversifient leurs activités afin de soutenir le tourisme toute l’année.

Liens connexes

Références
  • Gouvernement du Canada. 2018. Rapport le climat changeant du Canada, (ed.) E. Bush and D.S. Lemmen. Ottawa, Ontario : Gouvernement du Canada.
  • Gouvernement du Canada. 2016. Le littoral maritime du Canada face à l’évolution du climat. Gouvernement du Canada.
  • Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. 2012. Rapport spécial sur la gestion des risques de catastrophes et de phénomènes extrêmes pour les besoins de l’adaptation au changement climatique.
  • Palko, K. et Lemmen, D.S. 2017. Risques climatiques et pratiques en matière d’adaptation pour le secteur canadien des transports 2016. Ottawa, Ontario : Gouvernement du Canada.
  • Vincent, L. A., Zhang, X., Brown, R. D., Feng, Y., Mekis, E., Milewska, E. J., Wan, H. et Wang, X. L. Observed trends in Canada’s climate and influence of low-frequency variability modes. Journal of Climate 28, 11 (2015) : 4545-4560.
  • Warren, F. J, et Lemmen, D. S. 2014. Vivre avec les changements climatiques au Canada : perspectives des secteurs relatives aux impacts et à l’adaptation. Ottawa, Ontario : Gouvernement du Canada.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :