Coalition pour le climat et l’air pur visant à réduire les polluants de courte durée de vie ayant un effet sur le climat

Fondée en 2012, la Coalition pour le climat et l’air pur (CCAP) est un partenariat volontaire regroupant des représentants de gouvernements et du secteur privé et des intervenants de la société civile qui sont déterminés à prendre des mesures concrètes et importantes pour accélérer les efforts visant à réduire les polluants de courte durée de vie (PCDV) ayant un effet sur le climat. Depuis son lancement en 2012, la Coalition est devenue la principale tribune pour l’intervention rapide sur la scène internationale concernant les PCDV, puisque plus de 110 partenaires contribuent à la protection de l’environnement et à la santé publique, à la promotion de la sécurité alimentaire et énergétique, et à la gestion des changements climatiques à court terme.  

En tant qu’actuel coprésident, le Canada travaille de concert avec les partenaires de la Coalition en vue d’accroître la sensibilisation à l’importance de la réduction des PCDV, et de faire progresser la réduction des PCDV aux échelons national, régional et mondial. À ce jour, le Canada a promis de verser 23 millions de dollars au fonds fiduciaire de la Coalition qui soutient principalement la mise en œuvre d’activités visant à réduire les PCDV dans le cadre des initiatives de la Coalition dans les pays en développement.

La Coalition réduit les PCDV dans le cadre des initiatives suivantes :

  • réduction des émissions de carbone noir des véhicules diesel lourds et de leurs moteurs;
  • réduction des effets des PCDV et d’autres polluants issus de la production de briques;
  • réduction des effets des PCDV du secteur de la gestion des déchets;
  • promotion des technologies de rechange aux hydrofluorocarbones (HFC) et de normes;
  • accélération de la réduction des émissions de méthane et de carbone noir du secteur de la production de pétrole et de gaz;
  • réduction des émissions de PCDV du secteur agricole;
  • soutien aux plans d’action nationaux concernant les PCDV;
  • financement des mesures d’atténuation des PCDV;
  • promotion de la santé urbaine;
  • réduction des émissions de PCDV provenant de la production énergétique des ménages;
  • tenue d’évaluations régionales des PCDV.

Au sujet des PCDV

Les polluants de courte durée de vie (PCDV) ayant un effet sur le climat sont de puissants gaz à effet de serre (GES) et polluants atmosphériques. Ils ont une durée de vie relativement courte dans l’atmosphère si on les compare aux GES à durée de vie plus longue, comme le dioxyde de carbone (CO2), et ont un effet de serre sur le climat. Les PCDV comprennent le carbone noir, qui est une composante de particules fines (PM2.5), le méthane et les hydrofluorocarbones (HFC), ainsi que de l’ozone troposphérique. En plus de leur contribution aux changements climatiques à court terme, l’ozone et le carbone noir sont des polluants atmosphériques et des éléments qui ont une incidence importante sur la formation du smog; l’exposition aiguë et prolongée à ces PCDV mène à des effets nuisibles sur à la santé humaine, ce qui contribue aux maladies respiratoires et cardiaques. L’ozone troposphérique contribue également aux dommages causés aux cultures agricoles. 

La durée de vie des PCDV est un facteur important pour lutter contre les changements climatiques. Même si les émissions des gaz à effet de serre (CO2) devaient cesser aujourd’hui, les concentrations atmosphériques ne baisseraient pas de manière importante pendant longtemps, car les processus d’élimination de ces substances de l’atmosphère sont lents. En revanche, les concentrations atmosphériques des substances de courte durée de vie réagissent assez vite aux variations des émissions, étant donné qu’elles sont éliminées rapidement de l’atmosphère. 

De récentes études indiquent qu’il est nécessaire d’adopter des mesures globales contre le CO2 et les PCDV pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. La mise en œuvre des mesures contre le carbone noir, le méthane et l’ozone pourrait réduire la hausse des températures d’environ 0,5 oC à l’échelle de la planète d’ici 2050 et d’environ 0,7 oC dans l’Arctique d’ici 2040, et prévenir chaque année plus de deux millions de décès prématurés et des pertes de récoltes de plus de 30 millions de tonnes d’ici 2030Note de bas de page 1 . Les bienfaits découlant de l’amélioration de la qualité de l’air seraient ressentis principalement dans les pays où les mesures de réduction des PCDV sont mises en œuvre. La réduction des émissions de carbone noir présente un intérêt particulier dans les régions polaires, notamment dans l’Arctique canadien, puisque celui-ci a un effet de réchauffement supplémentaire lorsqu’il se dépose sur la neige et la glace. Par conséquent, la réduction des PCDV suscite beaucoup d’attention tant au pays qu’ailleurs dans le monde.

Mesures nationales du Canada concernant les PCDV

Les membres de la CCAP s’engagent à réduire les PCDV, tant au niveau national qu’international. L’approche qu’adopte le Canada à l’égard des PCDV fait partie de la gestion globale des changements climatiques et des problèmes liés à la qualité de l’air. Grâce au Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, le Canada prend des mesures pour lutter contre les changements climatiques. Ce cadre constitue le plan du Canada visant à faire croître l’économie, tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre et en renforçant la résilience et l’adaptation aux changements climatiques. Le Cadre pancanadien expose les mesures applicables non seulement aux GES de longue durée comme le dioxyde de carbone, mais aussi aux PCDV, notamment les mesures centrées sur le méthane et les HFC, de même que les mesures qui favorisent l’innovation.

Voici certaines des mesures prises récemment par le gouvernement du Canada :

  • mise en place du Système de gestion de la qualité de l’air (en collaboration avec les provinces et les territoires) pour fixer et atteindre des normes de qualité de l’air ambiant et des cibles d’émissions;
  • investissements visant à réduire l’utilisation du diesel pour la production d’électricité et le chauffage dans les collectivités autochtones et du Nord;
  • annonce de l’accélération de l’abandon progressif des centrales électriques traditionnelles alimentées au charbon d’ici 2030;
  • publication d’un projet de règlement sur les émissions du secteur ferroviaire;
  • proposition d’un nouveau règlement pour le secteur pétrolier et gazier publiée en mai 2017;
  • règlements sur les émissions concernant une vaste gamme de véhicules routiers et hors route et de moteurs;
  • règlements sur le soufre dans l’essence et le diesel;
  • mise en place d’un système de permis et de rapports pour l’importation, l’exportation et la fabrication des HFC;
  • proposition de règlement pour abandonner progressivement la consommation des HFC;
  • publication d’un inventaire des émissions de carbone noir afin de contribuer à éclairer les décisions réglementaires et autres décisions relatives à la réduction des émissions de carbone noir provenant de sources diverses.

Le Canada prend aussi des mesures concertées et assure le leadership en matière de PCDV sur la scène internationale au moyen de nombreuses autres initiatives multilatérales. En plus de coprésider la CCAP, le Canada assure la coprésidence du comité directeur de l’Initiative mondiale sur le méthane pour la période de 2016 à 2018, et participe activement au Conseil de l’Arctique, à la Convention sur la pollution atmosphérique transfrontalière à longue distance et à l’Organisation maritime internationale.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la Coalition pour le climat et l’air pur, veuillez visiter le site Web de la CCAP.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :