Lignes directrices concernant l'emplacement des éoliennes et des radars météorologiques

Distance recommandée entre les éoliennes et les radars météo

Les lignes directrices concernant les emplacements des éoliennes et des radars météorologiques d’ECCC sont fondées sur un énoncé d’orientation général élaboré par l’Organisation météorologique mondiale, qui indique que les promoteurs de parcs éoliens ne devraient pas installer des éoliennes à moins d’une certaine distance autour de l’emplacement d’un radar météorologique.

La distance entre les éoliennes et les radars météorologiques est l’un des facteurs clés qui entrent en jeu lorsqu’on étudie les interférences potentielles avec la fonction du radar. Parmi les autres facteurs qui ont une incidence sur les radars météorologiques, il y a les suivantes :

  • le terrain sur lequel les éoliennes sont situées
  • la taille physique des éoliennes
  • l'espace entre les éoliennes
  • le nombre d’éoliennes situées à proximité du radar

De nombreuses études ont démontré que les parcs éoliens érigés dans un rayon de 50 km d’un radar météorologique peuvent nuire au fonctionnement du radar. Par conséquent, on a élaboré le tableau d’orientation suivant en tant qu’outil pour les promoteurs de parcs éoliens :

 

Distance Incidence potentielle Recommandation d’ECCC
0 à 5 km Les éoliennes peuvent bloquer complètement ou partiellement le radar et entraîner une perte significative de données qui ne peuvent pas être récupérées. Zone d’impact certain :
Les éoliennes ne devraient pas être installées dans cette zone.
>5 à 50 km La réflexion et la diffusion par voies multiples peuvent créer de faux échos et de multiples élévations. Les mesures de vitesse des radars Doppler peuvent être compromises par des pales rotatives. Zone d’impact modéré :
Les promoteurs devraient consulter Environnement et Changement climatique Canada pour évaluer les répercussions potentielles le plus tôt possible à l’étape d’élaboration et élaborer des mesures d’atténuation.
>50 km Pas généralement observée dans les données, mais peut être visible dans certaines conditions. Zone d’impact faible à intermittent :
Les promoteurs devraient informer Environnement et Changement climatique Canada.

Plus important encore, les éoliennes situées dans un rayon de 5 km d’un radar météorologique risquent de dégrader les données pour un vaste éventail de secteurs couverts par le radar. Par conséquent, les promoteurs ne devraient pas installer des éoliennes dans la zone d’impact certain (0 à 5 km), car cela pourrait avoir d’importantes répercussions sur la capacité d’ECCC à recueillir des renseignements météorologiques essentiels. De plus, les promoteurs qui prévoient construire un parc éolien dans la zone d’impact modéré (>5 à 50 km) devraient consulter ECCC et suivre ses recommandations au cas par cas sur l’emplacement des éoliennes afin de permettre la coexistence des parcs éoliens et des radars météorologiques. Bien que les éoliennes situées à plus de 50 km n’ont généralement pas d’incidence négative sur les données radars, des répercussions intermittentes sont possibles dans certaines conditions atmosphériques; par conséquent, les promoteurs de parcs éoliens devraient informer ECCC de toutes les propositions de parcs éoliens à la première étape de la planification (c.-à-d. la détermination de l’emplacement du parc éolien).

Processus d’évaluation

Avant d’entreprendre des activités de planification importantes, les promoteurs de parcs éoliens devraient communiquer avec ECCC par écrit concernant la construction de nouveaux parcs éoliens à l’adresse ec.radarsmeteo-weatherradars.ec@canada.ca, en soumettant les renseignements suivants :

  • les coordonnées des emplacements proposés des éoliennes, qui peuvent être les coordonnées de latitude et de longitude exprimées en degrés décimaux (ou les coordonnées UTM avec la référence de la zone)
  • le nombre d’éoliennes que comprend le projet
  • la hauteur de la tour/du moyeu de chaque éolienne
  • le diamètre du balayage des pales de l’éolienne (ou longueur des pales)
  • le diamètre de la base de l’éolienne (s’il est connu)

Pour chaque soumission, des spécialistes des radars météorologiques d’ECCC procéderont à une analyse préliminaire technique de la proposition afin d’évaluer les répercussions probables sur la qualité des produits offerts par le réseau de radars d’Environnement et Changement climatique Canada.

À partir de ces données, ECCC déterminera s’il y a un risque que le parc éolien nuise au fonctionnement des radars météorologiques (p. ex., le faisceau radar principal croisera la tour ou les pales de l’éolienne).

Si l’évaluation préliminaire conclut que le projet de parc éolien est dans une zone qui bloque déjà la portée optique du radar, ou qu’il en est suffisamment loin ou qu’il se trouve sous son horizon, ECCC informera le promoteur par écrit du fait qu’il n’a aucune préoccupation.

Si l’aménagement prévu est visible pour le radar, ECCC tiendra compte de la mesure dans laquelle il empiétera sur le faisceau radar aux divers angles d’azimut et aux diverses élévations. Cela indique l’ampleur de la contribution négative qu’il aura sur les données radars.

Une fois que l’incidence a été déterminée, ECCC avise le promoteur et effectue des évaluations plus poussées de mesures d’atténuation possibles pour éliminer les effets négatifs ou les réduire à un minimum. Dans les cas où des mesures d’atténuation sont nécessaires afin de permettre la coexistence du parc éolien et du radar météorologique, ECCC et le promoteur du parc éolien concluront une entente pour élaborer des mesures d’atténuation convenues et les mettre en œuvre.

Mesures d’atténuation potentielles

D’après l’expérience canadienne jusqu’à ce jour, la grande majorité des projets de parcs éoliens évalués comme étant susceptibles d’avoir des répercussions sur un radar météorologique d’ECCC ont pu être accommodés en y apportant certains ajustements sur le plan de la conception ou certaines modifications d’échelle. L’objectif d’ECCC est d’éviter toute interférence importante qui pourrait nuire à la production opportune et exacte des veilles et des avertissements d’événements météorologiques importants pour les régions peuplées ou les infrastructures vulnérables.

Dans les cas où des mesures d’atténuation sont requises, en règle générale, les mesures d’atténuation les plus efficaces sont d’installer les éoliennes à la distance recommandée par ECCC par rapport au radar météorologique ou derrière des obstacles fixes existants (p. ex., montagnes) et hors de la portée optique du radar. Les autres méthodes d’atténuation varient en fonction de l’efficacité, du coût et de l’échelle, et pourraient comprendre ce qui suit :

  • Réduire la hauteur globale des éoliennes proposées, pour que les extrémités des pales se trouvent sous la base du faisceau radar principal afin de réduire la fréquence et l’impact des fouillis d’échos
  • Réduire l’utilisation des éoliennes pendant les épisodes de temps violent
  • Utiliser un logiciel de radar pour récupérer les données météorologiques dans les régions contaminées par des éoliennes
  • Installer des instruments et radars météorologiques complémentaires

Bien que ces autres méthodes d’atténuation soient susceptibles d’aider à réduire les répercussions négatives des éoliennes sur les radars météorologiques, elles ont des répercussions sur les coûts pour les promoteurs et leur efficacité est variable; elles peuvent être évitées en installant les parcs éoliens aux distances recommandées des radars météorologiques.

Pour de plus amples renseignements sur les Lignes directrices d’ECCC concernant l’emplacement des éoliennes et des radars météorologiques, faites parvenir un courriel à l’adresse ec.radarsmeteo-weatherradars.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :