Préserver les forêts caroliniennes de l'Ontario : préserver les espèces d'oiseaux chanteurs en péril : chapitre 4


Plans de rétablissement du Canada

Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada, plus connu sous l'acronyme COSEPAC, est l'organisme d'évaluation national qui émet des recommandations sur le statut des espèces que l'on pense être en voie de disparition au Canada. Le gouvernement examine ensuite ces évaluations puis décide des espèces qui sont ajoutées à la liste des espèces sauvages en péril au Canada (annexe 1) en vertu de la Loi sur les espèces en péril. Une fois que les espèces sont inscrites à l'annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril, on élabore pour chaque espèce des stratégies de rétablissement et des plans d'action (pour les espèces en voie de disparition et les espèces menacées) ou des plans de gestion (pour les espèces préoccupantes) qui sont par la suite publiés dans le Registre public des espèces en péril (consultez la section Suggestions de lecture).

Les espèces sont également évaluées au niveau provincial par un autre groupe d'experts (le Comité de détermination du statut des espèces en péril en Ontario). Les recommandations faites par ce Comité de détermination sont examinées par le gouvernement de l'Ontario qui décide des espèces qui seront inscrites sur la liste des espèces en péril en Ontario en vertu de la Loi de 2007 sur la protection des espèces en péril du gouvernement provincial. On élabore ensuite des stratégies de rétablissement (pour les espèces en voie de disparition et les espèces menacées) et des plans de gestion (pour certaines espèces préoccupantes) qui sont par la suite accessibles en consultant le Programme des espèces en péril du ministère des Richesses naturelles de l'Ontario (consultez la section Suggestions de lecture).

Les stratégies de rétablissement du gouvernement fédéral pour la Paruline à capuchon et la Paruline orangée ont pour objectif d'augmenter les populations existantes de ces espèces. On pourra affirmer qu'il y a eu rétablissement lorsqu'il y aura 500 couples reproducteurs de Parulines à capuchon et 40 couples reproducteurs de Parulines orangées. La stratégie de rétablissement pour le Moucherolle vert et les plans de gestion pour la Paruline azurée et la Paruline hochequeue du gouvernement fédéral ont pour objectif de préserver les populations existantes ainsi que l'aire de répartition de ces espèces. Les spécialistes en rétablissement collaborent avec d'autres intervenants pour atteindre ces objectifs en prenant les mesures suivantes :

  • encourager les propriétaires fonciers privés et les gestionnaires de la fonction publique des forêts caroliniennes au Canada à protéger et à améliorer ces écosystèmes rares au moyen de stratégies d'intendance, de servitudes, d'acquisitions, d'incitatifs fiscaux, de politiques ou de lois;
  • offrir des options d'intendance et de gestion aux propriétaires fonciers, aux gestionnaires et aux forestiers qui permettent de conserver et d'améliorer l'habitat des forêts caroliniennes;
  • réaliser des relevés d'habitat ou y contribuer de façon continue et surveiller les populations.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :