Stratégie de conservation des oiseaux pour la région 9 au Canada

- Version abrégée -

février 2013

Couverture de la publication

La version abrégée de la stratégie disponible ici contient un résumé des résultats, mais ne comprend pas une analyse des besoins de conservation par habitat, une discussion sur les problèmes de conservation généralisés, ou l'identification des besoins en matière de recherche et de surveillance.

Pour obtenir une copie de la version complète de la présente stratégie, veuillez contacter migratorybirds_oiseauxmigrateurs@ec.gc.ca.

Table des matières

Liste des figures

Liste des tableaux

Préface

Environnement et Changement climatique Canada a dirigé l’élaboration de stratégies pour la conservation de tous les oiseaux dans chacune des régions de conservation des oiseaux (RCO) situées sur le territoire canadien, en ébauchant de nouvelles stratégies qui, avec les stratégies déjà existantes, ont été intégrées à un cadre global de conservation de toutes les espèces aviaires. Ces stratégies intégrées de conservation de tous les oiseaux serviront d’assise à la mise en œuvre des programmes de conservation de l’avifaune au Canada, en plus d’orienter le soutien apporté par le Canada aux mesures de conservation déployées dans les autres pays importants pour les oiseaux migrateurs du Canada. La contribution des partenaires de conservation d’Environnement et Changement climatique Canada aux stratégies est tout aussi essentielle que leur collaboration à la mise en œuvre des recommandations contenues dans les stratégies.

Pour assurer l’emploi d’une méthode uniforme dans toutes les RCO, Environnement et Changement climatique Canada a établi des normes nationales pour la conception des stratégies. Les stratégies de conservation des oiseaux serviront de toile de fond à l’établissement, pour chaque RCO, de plans de mise en œuvre qui s’appuieront sur les programmes actuellement exécutés sous l’égide des plans conjoints ou d’autres mécanismes de partenariat. Les propriétaires fonciers, y compris les Autochtones, seront consultés avant la mise en œuvre des stratégies.

Les objectifs de conservation et les mesures recommandées dans les stratégies de conservation constitueront le fondement biologique qui soutiendra la formulation des lignes directrices et des pratiques de gestion bénéfiques favorisant l’observation des règlements d’application de la Loi de 1994 sur la convention concernant les oiseaux migrateurs.

Remerciements

Ivy Whitehorne, Paul Levesque, Veronique Connolly, Tanya Luszcz, Alicia Newbury et Elsie Krebs sont les principaux auteurs du présent document, qui s’appuie sur des modèles élaborés par Alaine Camfield, Judith Kennedy et Elsie Krebs, avec l’aide des planificateurs des RCO dans chacune des régions du Service canadien de la faune au Canada. Un travail de cette envergure ne pourrait être accompli sans l’apport d’autres collègues qui ont fourni ou validé l’information technique, commenté les versions antérieures de la stratégie et soutenu le processus de planification. Nous tenons à remercier les personnes suivantes : André Breault, Rob Butler, Dick Cannings, Krista De Groot, Wendy Easton, Kevin Fort, Bruce Harrison, Nancy Mahony et Kathleen Moore.

Stratégie de conservation des oiseaux pour la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon: Grand Bassin

Carte des régions de conservation des oiseaux du Canada, comprenant la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon : Grand Bassin surligné en orange clair et délimité par une ligne rouge.
Description textuelle de la carte de la RCO 9

Carte des régions de conservation des oiseaux du Canada (RCO), comprenant la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon : Grand Bassin surligné en orange clair et délimité par une ligne rouge. Le Canada (ainsi que l'Alaska, le Groenland et la partie nord des États-Unis d'Amérique qui apparaissent également en gris) est illustré dans une couleur délavée, étant donné qu'il est représenté uniquement pour fournir un contexte et déterminer l'emplacement de la région de conservation des oiseaux 9 mise en évidence. La carte géographique du Canada (couleur délavée) est divisée selon les régions de conservation des oiseaux (12 régions de conservation des oiseaux au total sur le territoire canadien) avec différentes couleurs, toutefois leur emplacement exact et leur taille sont indifférenciables, à l'exception de la région de conservation des oiseaux 9.

La région de conservation des oiseaux 9 mise en évidence se trouve dans le sud de la Colombie-Britannique, à l’ombre pluviométrique de la chaîne des Cascades à l’ouest. Elle est limitée à l’est par la chaîne Columbia et s’étend au nord vers le bord sud du plateau intérieur central. La légende suivante apparaît dans le coin supérieur droit de la carte : « Régions de conservation des oiseaux du Canada - Région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon : Grand Bassin » et comprend le logo d'Environnement et Changement climatique Canada et celui du gouvernement du Canada.

Sommaire

La région de conservation des oiseaux (RCO) 9, le Grand Bassin, est un désert nordique sec et froid qui s’étend vers le sud à partir du centre-sud de la Colombie-Britannique, en passant par six États : Washington, l’Oregon, l’Idaho, la Californie, l’Utah et la plus grande partie du Nevada. La portion canadienne de la RCO 9 est d'environ 5,7 millions d'hectares et se trouve à l’ombre pluviométrique de la chaîne des Cascades à l’ouest. Elle est limitée à l’est par la chaîne Columbia et s’étend au nord vers le bord sud du plateau intérieur central. Les caractéristiques physiographiques dominantes de la région incluent les montagnes et les plateaux élevés, avec des communautés boréales subalpines humides, et des vallées et des bassins de basses terres proéminentes, qui servent de réservoirs pour les collectivités des prairies semi-arides, des steppes arbustives et des boisés arides. Certains de ces écosystèmes sont uniques au Canada. La RCO 9 contient une bonne partie des prairies, des steppes arbustives et des forêts arides peu élevées restantes en Colombie-Britannique.

La stratégie relative à la conservation de la RCO 9 dans la région du Pacifique et du Yukon (RPY) s'appuie sur les stratégies de conservation d'oiseaux existantes et complète celles créées pour les autres RCO dans tout le Canada. Les stratégies de conservation utilisées dans les régions serviront de cadre pour mettre en œuvre la conservation des oiseaux à l'échelle nationale, ainsi qu’à déterminer les problèmes de conservation associés aux oiseaux prioritaires au Canada. Cette stratégie ne se veut pas très normative, mais vise plutôt à guider les efforts futurs de mise en œuvre par les divers partenaires et intervenants.

La RCO 9 est l’une des régions les plus diversifiées au Canada, avec 259 espèces d’oiseaux qui s’y reproduisent, y passent l’hiver et y résident toute l’année régulièrement, ou qui traversent la région au cours de leur migration. Elle comprend également un nombre anormalement élevé d’espèces d’oiseaux considérées comme étant en péril (« Préoccupante », « Menacée » ou « En voie de disparition ») par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Parmi ces 259 espèces, 98 ont été désignées comme espèces prioritaires. Tous les groupes d'oiseaux figurent sur la liste des espèces prioritaires, même si la liste comprend en majorité des oiseaux terrestres (61 % du total de la liste). La liste comprend aussi des oiseaux aquatiques (13 %), des sauvagines (19 %) et des oiseaux de rivage (6 %). Plus de la moitié des sauvagines présentes dans la RCO 9 (58 %) ont été désignées comme des espèces prioritaires, comparativement à 42 % dans le cas des oiseaux aquatiques, à 35 % dans le cas des oiseaux terrestres et à seulement 24 % dans le cas des oiseaux de rivage. Parmi les espèces prioritaires, 46 % sont considérées comme étant en péril, soit à l’échelle fédérale, soit à l’échelle provinciale.

La détermination des besoins généraux en matière d’habitat de chaque espèce prioritaire au sein de la région de conservation des oiseaux a permis de regrouper les espèces qui, sur le plan de l’habitat, présentent les mêmes problèmes de conservation ou nécessitent les mêmes mesures. Dans la RCO 9, un maximum de deux associations d'habitats à grande échelle ont été déterminées pour chaque espèce prioritaire. Les habitats d’herbacées (prairie, steppe arbustive et zone agricole) sont utilisés par le plus grand nombre d’espèces prioritaires (37), dont certaines atteignent la limite nord de leur aire de répartition dans la portion canadienne de la RCO 9. Les forêts conifériennes (31 espèces), les plans d’eau (30 espèces) et les terres humides (26 espèces) sont aussi abondamment utilisés.

Les objectifs de population pour cette stratégie reposent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances associées aux différentes populations d’espèces. Si la tendance de la population d’une espèce est inconnue, on fixe habituellement comme objectif d’« évaluer et maintenir » cette population. Un total de 42 % des espèces prioritaires, composées de représentants provenant de tous les groupes d’oiseaux, se sont vu attribuer un objectif visant à « évaluer la situation de la population », et ce, tout en « maintenant » entre-temps les niveaux actuels. Pour 18 % des espèces, on a jugé que l'objectif lié aux niveaux de population avait été atteint ou presque atteint. Pour 16 % et 11 % des espèces, on a fixé respectivement les objectifs d’augmenter leur population de 50 % et de la doubler. Pour une petite proportion d'espèces (5 %), toutes inscrites sur la liste fédérale de la Loi sur les espèces en péril, on a utilisé les objectifs de population fixés dans les programmes de rétablissement.

Une évaluation des menaces a déterminé un certain nombre de problèmes de conservation auxquels doivent faire face les espèces prioritaires dans les divers habitats de la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon. Le développement résidentiel et commercial constitue une menace importante, surtout dans les habitats au fond des vallées (habitats d'herbacées, habitats en terre humide, habitats sur étendue d'eau et habitats riverains). Les espèces prioritaires touchées par cette menace comprennent l'Effraie des clochers, le Petit-duc des montagnes et la Sturnelle de l'Ouest. Les menaces provenant des pratiques agricoles sont également importantes, et ce, en grande partie en raison de la perte et de la dégradation de l'habitat par l'action de l'industrie de la viticulture en plein essor dans les habitats herbacés (prairie et steppe arbustive) du fond des vallées, mais aussi en raison des pratiques d'élevage et de pâturage des bovins dans les zones forestières et les zones riveraines à toute élévation. Les espèces menacées comprennent le Bruant sauterelle, le Courlis à long bec et le Goglu dans les habitats herbacés, et le Pic de Lewis, le Petit-duc nain et la Paruline des buissons dans les zones forestières. La perte et la dégradation des habitats forestiers (habitats conifériens, mixtes et riverains) causées par l'exploitation forestière sont définies comme des menaces majeures. Les espèces touchées comprennent la Moucherolle à côtés olive, le Pic à dos noir et l'Autour des palombes. Les modifications du système naturel, qui découlent de l'infestation par le dendroctone du pin ponderosa dans les forêts conifériennes et les forêts mixtes (touchant par exemple le Roselin pourpré, le Moucherolle sombre et la Sittelle pygmée) et de l'extinction des incendies dans les forêts conifériennes et les habitats herbacés à altitude inférieure (touchant ici le Bruant à joues marron, le Moqueur des armoises et le Tétras à queue fine), sont aussi considérées comme des menaces graves. Une autre menace grave est la pollution. Provenant principalement de l'utilisation de pesticides dans le secteur agricole, la pollution contribue à la mortalité de manière directe par l'exposition (touchant l'Alouette hausse-col et le Cormoran à aigrettes) ou de manière indirecte en réduisant la disponibilité des proies (touchant le Martinet à gorge blanche et l'Hirondelle rustique).

Les objectifs de conservation ont été définis pour faire face aux menaces et aux lacunes en matière de renseignements qui ont été déterminées pour les espèces prioritaires.Ils décrivent les conditions environnementales ainsi que les activités de recherche et de surveillance qui sont jugées nécessaires en vue d’atteindre les objectifs de population et de comprendre les problèmes sous-jacents relatifs à la conservation des espèces d’oiseaux prioritaires. La majorité des objectifs de conservation applicables à la RCO 9 consistent à maintenir ou à accroître la qualité et la quantité des habitats. Parmi ces objectifs, on retrouve le maintien de toute la gamme d'habitats naturels, la protection de la qualité des habitats existants et la préservation des caractéristiques importantes du paysage (p. ex., chicots morts laissés sur pied pour les oiseaux qui nichent dans les cavités). Il est également important de réduire la mortalité des espèces prioritaires, ce qui comprend la réduction des collisions avec des structures construites par l’homme, de l'empoisonnement par pesticides et de la mortalité causée par l'ingestion de grenaille de plomb, la destruction des nids et la capture illégale. D'autres objectifs traitent de la nécessité de gérer les répercussions des changements climatiques et de réduire les perturbations anthropiques des oiseaux nicheurs.

Les mesures de conservation proposent des activités sur le terrain qui aideront à atteindre les objectifs de conservation. Ces mesures sont généralement établies d’un point de vue stratégique, au lieu d’être hautement détaillées et normatives. Dans la mesure du possible, les mesures recommandées ont été élaborées pour profiter à de multiples espèces ou pour lutter contre plus d’une menace. Étant donné le nombre de menaces liées à la perte et à la dégradation des habitats au fond des vallées causées par le développement, les pratiques agricoles et les pratiques de pâturage, il n'est pas surprenant que la gestion et la protection de l'habitat soient des thèmes dominants. Les mesures liées à l'élaboration de pratiques de gestion bénéfiques ou autres codes de pratique volontaires du secteur privé représentent 35 % de la totalité des mesures recommandées, en partie parce qu'un grand nombre de types de mesures, y compris les mesures portant sur la gestion et la protection de l'habitat, ont des aspects liés à l'élaboration de pratiques volontaires. On a également suggéré à maintes reprises des mesures visant la restauration des processus naturels, ce qui est attribuable en partie aux rôles que jouent l'extinction des incendies et les pratiques de pâturage dans la modification des cycles naturels.

Introduction : Stratégies de conservation des oiseaux

Contexte

Le présent document fait partie d’une série de stratégies régionales de conservation des oiseaux qu’Environnement et Changement climatique Canada a préparées pour toutes les régions du pays. Ces stratégies répondent au besoin qu’a Environnement et Changement climatique Canada d’établir des besoins de conservation des oiseaux qui soient intégrées et clairement formulées, afin de soutenir l’exécution du programme canadien sur les oiseaux migrateurs, tant au pays qu’à l’échelle internationale. Cette série de stratégies prend appui sur les plans de conservation déjà établis pour les quatre « groupes d’oiseaux » (sauvagine Note de bas de page1, oiseaux aquatiques Note de bas de page2, oiseaux de rivage Note de bas de page3 et oiseaux terrestres Note de bas de page4) dans la plupart des régions du Canada, et sur des plans nationaux et continentaux, et inclut les oiseaux qui relèvent des mandats provinciaux et territoriaux. De plus, ces nouvelles stratégies uniformisent les méthodes employées partout au Canada, en plus de combler des lacunes, puisque les plans régionaux précédents ne couvrent pas toutes les régions du Canada ni tous les groupes d’oiseaux.

Ces stratégies présentent un recueil des interventions requises selon le principe général préconisant l’atteinte des niveaux de population établis à partir de données scientifiques, principe promu par les quatre principales initiatives de conservation des oiseaux. Ces niveaux de population ne correspondent pas nécessairement aux populations minimales viables ou durables, mais sont représentatifs de l’état de l’habitat ou du paysage à une époque antérieure aux chutes démographiques importantes qu’ont connues récemment de nombreuses espèces, de sources connues ou inconnues. Les menaces dégagées dans ces stratégies ont été établies à partir de l’information scientifique actuellement disponible et d’avis d’experts. Les objectifs et les mesures de conservation correspondants vont contribuer à stabiliser les populations aux niveaux souhaités.

Les stratégies s’appliquant aux RCO ne sont pas des documents hautement directifs. En général, les praticiens devront consulter des sources d’information complémentaires à l’échelle locale afin d’obtenir suffisamment de détails pour pouvoir appliquer les recommandations des stratégies. Des outils comme des pratiques de gestion bénéfiques permettront aussi d’orienter la mise en œuvre des stratégies. Les partenaires qui souhaitent contribuer à mettre en œuvre ces stratégies, comme les participants aux plans conjoints pour l’habitat établis dans le cadre du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS), connaissent bien le type de planification détaillée de la mise en œuvre nécessaire pour coordonner et accomplir le travail de terrain.

Structure de la stratégie

La Section 1 de la stratégie, ci-dessous, contient de l’information générale sur la RCO et la sous-région, avec un survol des six élémentsNote de bas de page5 qui résument l’état de la conservation des oiseaux à l’échelle de la sous-région. La Section 2, qui fait partie de la version complète de la stratégie, fournit des renseignements plus détaillés sur les menaces, les objectifs et les mesures à prendre pour des regroupements d’espèces prioritaires, constitués selon chacun des grands types d’habitats de la sous-région. La Section 3, aussi partie de la version complète de la stratégie, présente d’autres problématiques généralisées liés à la conservation qui ne s’appliquent pas à un habitat en particulier ou qui n’ont pas été pris en compte lors de l’évaluation des menaces pour une espèce donnée, et traite des besoins en matière de recherche et de surveillance, de même que des menaces pesant sur les oiseaux migrateurs lorsqu’ils sont à l’extérieur du Canada. L’approche et la méthodologie sont résumées dans les annexes de la version complète, mais sont exposées plus en détail dans un document distinct (Kennedy et coll., 2012). Une base de données nationale contient toute l’information sous-jacente résumée dans la présente stratégie (disponible auprès d’Environnement et Changement climatique Canada).

Caractéristiques de la région de conservation des oiseaux 9

La région de conservation des oiseaux (RCO) 9, le Grand Bassin, est un désert nordique sec et froid qui s’étend vers le sud à partir du centre-sud de la Colombie-Britannique, en passant par six États : Washington, l’Oregon, l’Idaho, la Californie, l’Utah et la plus grande partie du Nevada. La portion canadienne de la RCO 9 est d'environ 5,7 millions d'hectares et se trouve à l’ombre pluviométrique de la chaîne des Cascades à l’ouest. Elle est limitée à l’est par la chaîne Columbia et s’étend au nord vers le bord sud du plateau intérieur central de la Colombie-Britannique (Brussard et coll. 1995; Études d‘oiseaux Canada 2001; figure 1). Au Canada, la RCO 9 correspond à l’Écoprovince de la zone intérieure sud du Colombie-Britannique (5,65 millions d’hectares). Les caractéristiques physiographiques dominantes de la région incluent les montagnes et les plateaux élevés, avec des communautés boréales subalpines humides, et des vallées et des bassins de basses terres proéminentes, qui servent de réservoirs pour les collectivités des prairies semi-arides, des steppes arbustives et des boisés arides. Certains de ces écosystèmes sont uniques au Canada. La RCO 9 contient une bonne partie des prairies, des steppes arbustives et des forêts arides peu élevées restantes en Colombie-Britannique. La RCO 9 est l’une des régions les plus diversifiées au Canada, avec 259 espèces d’oiseaux qui s’y reproduisent, y passent l’hiver et y résident toute l’année régulièrement, ou qui traversent la région au cours de leur migration. Elle comprend également un nombre anormalement élevé d’espèces d’oiseaux (n=19) considérées comme étant en péril (« Préoccupante », « Menacée » ou « En voie de disparition ») par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC). Environ 10 % de la région de conservation des oiseaux (plus de 550 000 hectares) fait partie de parcs ou autres aires protégées (CIJVTechnical Committee, 2010; figure 2).

Le climat et les ressources naturelles de la RCO 9 ont suscité une utilisation intensive du territoire sous forme de développement urbain, industriel et agricole, principalement au bas des vallées. La plupart des développements dans la RCO se concentrent dans les vallées de l’Okanagan et du Thompson, où se trouvent les deux principaux centres urbains (Kelowna, 162 000 habitants, et Kamloops, 93 000 habitants; Statistique Canada, 2008). Les effets cumulatifs de ce développement, ainsi que le broutage généralisé, la suppression du feu et l’envahissement par des espèces végétales exotiques, ont contribué à une grave détérioration de l’intégrité des habitats naturels des oiseaux terrestres et des autres taxons dans la RCO 9. Par exemple, environ un quart des prairies historiques de la RCO 9 ont été perdues à cause du développement et de la conversion en terres agricoles (Grasslands Conservation Council de la C.-B., 2004), et 67 % du territoire de la RCO9 est soumis au pâturage (Sara Loos, CNC, comm. pers.). L’épidémie actuelle de dendroctone du pin ponderosa dans la RCO 9 et la perte de forêt de pins matures qui s’est ensuivie à cause des dendroctones et de l’exploitation forestière sauvage posent également des problèmes de conservation uniques pour un certain nombre d’espèces prioritaires.

Figure 1. Couverture terrestre de la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Figure 1
Description textuelle de la figure 1

Carte de la couverture terrestre de la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon : Grand Bassin. La carte de la zone comprend le sud de la Colombie-Britannique et la partie extrême-nord de l'État de Washington. Les frontières des régions de conservation des oiseaux 5, 9 et 10 de la région du Pacifique et du Yukon sont délimitées. La région de conservation des oiseaux 9 est en couleur (ses frontières sont indiquées par une ligne rouge épaisse) tandis que les autres apparaissent en gris. Le médaillon dans le coin inférieur gauche représente une carte du Canada avec la région de conservation des oiseaux 9 mise en évidence en rouge.

La région de conservation des oiseaux 9 se trouve dans le sud de la Colombie-Britannique, à l’ombre pluviométrique de la chaîne des Cascades à l’ouest. Elle est limitée à l’est par la chaîne Columbia et s’étend au nord vers le bord sud du plateau intérieur central.

Les différents types d'habitat qui existent dans la région de conservation des oiseaux sont représentés sur la carte avec différentes couleurs, qui sont expliquées dans la légende bilingue suivante (qui apparaît à droite de la carte) :

  • Conifères/coniferous
  • Feuillus/deciduous
  • Forêt mixte/mixedwood
  • Arbustes et régénération/Shrubs and early successional
  • Herbacées/herbaceous
  • Zones cultivées et aménagées/Cultivated and managed areas
  • Lichens et mousses/lichens and mosses
  • Terres humides/wetlands
  • Alpin/alpine
  • Neige et glace/snow and ice
  • Dénudé/bare areas
  • Urbain/urban
  • Plans d’eau/water bodies
  • Riverain/riparian
  • Côtier/coastal

La plupart des types d'habitat visibles à cette échelle dans la région de conservation des oiseaux 9 sont les forêts de conifères dans toute la région et les vallées d'herbacées/de zones cultivées. Plusieurs plans d'eau sont visibles, à savoir deux rivières (une est-ouest et l'autre nord-sud) qui traversent la partie centrale nord de la région de conservation des oiseaux, et un long lac étroit dans la direction nord-sud situé dans la zone centrale est de la région de conservation des oiseaux. La partie nord-ouest de la région de conservation des oiseaux est principalement un habitat alpin. Les autres types d'habitat sont présents à des concentrations plus faibles dans l'ensemble de la région de conservation des oiseaux, sauf les habitats côtiers, qui sont absents.

Le reste du texte de la légende est le suivant : Sources : Land Cover Map of Canada 2005 (CCRS, 2008), Land Cover circa 2000 (CTI, 2009), Canvec v 9.0 (CTI, 2011), Baseline Thematic Mapping - Present Land Use Version 1 Spatial Layer (Yazdani et al., 1992), Atlas of Canada 1,000,000 National Framework Data - Hydrology (CCRS, 2008). Sources : Couverture du sol du Canada 2005 (CCT, 2008), Couverture du sol circa 2000 (CIT, 2009), Canvec v 9.0 (CIT, 2011), Cartographe thématique de base - Utilisation du sol actuelle Version 1 couche spatiale (Yazdani, 1992), Données-cadre nationales de l’Atlas du Canada à l’échelle du 1/1 000 000 - Hydrologie (CCT, 2008). Il y a également une représentation visuelle de l'échelle de la carte dans la légende, qui représente 0, 25, 50 et 100 km. La projection UTM est 10 (NAD 1983).

Le développement urbain, industriel et agricole continue de menacer les habitats indigènes restant dans la RCO 9. La disponibilité de l’eau deviendra un problème majeur avec la croissance de la population humaine, surtout dans le bassin de l’Okanagan, où la disponibilité d’eau douce par personne est la plus faible au Canada (Statistique Canada, 2003). On s’attend aussi à ce que le changement climatique ait beaucoup d’incidence dans toute la RCO, surtout dans les habitats des terres humides (CIJV Technical Committee, 2010).

Figure 2. Carte des aires protégées et désignées dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Figure 2
Description textuelle de la figure 2

Carte des aires protégées et désignées dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon : Grand Bassin. La carte de la zone comprend le sud de la Colombie-Britannique et la partie extrême-nord de l'État de Washington. Les frontières des régions de conservation des oiseaux 5, 9 et 10 de la région du Pacifique et du Yukon sont délimitées. La région de conservation des oiseaux 9 est en couleur (ses frontières sont indiquées par une ligne rouge épaisse) tandis que les autres apparaissent en gris. Le médaillon dans le coin inférieur gauche représente une carte du Canada avec la région de conservation des oiseaux 9 mise en évidence en rouge.

La région de conservation des oiseaux 9 se trouve dans le sud de la Colombie-Britannique, à l’ombre pluviométrique de la chaîne des Cascades à l’ouest. Elle est limitée à l’est par la chaîne Columbia et s’étend au nord vers le bord sud du plateau intérieur central.

Les différents types d'aires protégées qui existent dans la région de conservation des oiseaux sont représentés sur la carte avec différentes couleurs, qui sont expliquées dans la légende bilingue suivante (qui apparaît à droite de la carte) :

Aires protégées/protected areas

  • Agriculture et Agroalimentaire Canada/Agriculture and Agri-Food Canada
  • Pêches et Océans Canada/Fisheries and Oceans Canada
  • Environnement et Changement climatique Canada/Environment and Climate Change Canada
  • Parcs Canada/Parks Canada
  • Affaires autochtones et Développement du Nord Canada/Aboriginal Affairs and Northern Development Canada
  • Provincial/Provincial

Autres aires désignées/other designated areas

  • Aires d’importance pour les oiseaux/important bird areas
  • Ramsar/Ramsar

Le type d'aire protégée/désignée la plus couramment illustrée est l'aire provinciale; elle apparaît sous forme de mosaïque dans l'ensemble de la région de conservation des oiseaux, et on observe les plus grandes zones le long de la frontière sud avec les États-Unis et sur la frontière ouest de la région de conservation des oiseaux. Il y a plusieurs zones importantes pour la conservation des oiseaux, trois d'entre elles sont grandes : la première est une zone étroite est-ouest dans la région nord-est de la région de conservation des oiseaux, la deuxième est une vaste zone triangulaire juste au sud de la première, et la troisième correspond en grande partie à une vaste zone provinciale le long de la frontière avec les États-Unis. Les autres types d'aires protégées/désignées sont absents ou trop petits pour être visibles à cette échelle.

Il y a également une représentation visuelle de l'échelle de la carte dans la légende, qui représente 0, 25, 50 et 100 km. La projection UTM est 10 (NAD 1983).

Section 1 : Aperçu des résultats - tous les oiseaux, tous les habitats

Élément 1 : Évaluation des espèces prioritaires

Les stratégies de conservation des oiseaux établissent quelles sont les « espèces prioritaires » parmi toutes les espèces d’oiseaux régulièrement observées dans chaque sous-région de conservation des oiseaux. Les espèces qui sont vulnérables en fonction de la taille de leur population, de leur répartition, des tendances démographiques, de leur abondance et des menaces font partie des espèces prioritaires, puisque leur conservation est « préoccupante ». Sont incluses également quelques espèces largement réparties et abondantes, considérées comme des espèces « d’intendance ». Les espèces d’intendance sont incluses parce qu’elles illustrent parfaitement l’avifaune nationale ou régionale, ou du fait qu’une forte proportion de leur aire de distribution ou de leur population continentale se situe dans la sous-région. La conservation de beaucoup de ces espèces peut s’avérer quelque peu préoccupante, alors que d’autres peuvent n’exiger pour l’instant aucun effort particulier de conservation. Les espèces dont la gestion est préoccupante sont aussi incluses comme espèces prioritaires lorsqu’elles ont atteint (ou dépassé) l’objectif de population fixé, mais nécessitent une gestion continue en raison de leur importance socioéconomique comme espèces d’intérêt cynégétique ou en raison de leurs effets sur d’autres espèces ou habitats.

Cette opération de détermination des priorités a pour but de focaliser les efforts de mise en œuvre sur les enjeux les plus importants pour l’avifaune canadienne. Le tableau 1 dresse la liste complète de toutes les espèces prioritaires et indique le motif de leur inclusion. Les tableaux 2 et 3 résument le nombre d’espèces prioritaires dans la RCO 9 de la région Pacifique et Yukon, par groupe d’oiseaux et selon la justification de leur statut prioritaire.

Dans la RCO 9, la liste des espèces prioritaires est dominée par les oiseaux terrestres (60 des 98 espèces prioritaires), mais elle inclut également des oiseaux aquatiques (13 espèces), des sauvagines (19 espèces) et des oiseaux de rivage (6 espèces). Plus de la moitié des sauvagines présentes dans la RCO 9 (58 %) sont considérées comme des espèces prioritaires, par rapport à 42 % pour les oiseaux aquatiques, 35 % pour les oiseaux terrestres et seulement 24 % pour les oiseaux de rivage. Quarante-six (46) pour cent des espèces prioritaires sont considérées comme étant à risque, au niveau fédéral ou au niveau provincial.

Dans la RCO 9, la Bernache du Canada a été désignée comme une espèce prioritaire. Dans le passé, les populations de Bernaches du Canada du sud de la Colombie-Britannique ont été caractérisées par de très faibles densités et une distribution clairsemée, mais grâce à des programmes de repiquage et à la dispersion naturelle, ces bernaches ont significativement vu croître leur aire de distribution et leur abondance dans la RCO 9 au cours des trois dernières décennies (p. ex., dans la vallée de l’Okanagan). Dans le présent plan technique, les associations d’habitats, les objectifs de population, les menaces identifiées, les objectifs de conservation et les mesures recommandées pour la Bernache du Canada font référence aux populations migratrices, et non aux populations résidentes qui se reproduisent et passent l’hiver dans les zones urbaines. Ces bernaches résidentes sont responsables d’une grande incidence de conflits avec les humains, et les autorités urbaines (comme les municipalités) peuvent choisir d’établir des objectifs de population pour la Bernache du Canada et d’atteindre ces objectifs par la modification de l’habitat et des mesures de contrôle.

Tableau 1. Espèces prioritaires dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon, objectif de population et justification du statut prioritaire. Version accessible du tableau 1

Tableau 2. Résumé du nombre d’espèces prioritaires, par groupe d’oiseaux, dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.
Groupe d’oiseaux Nombre total d’espèces Nombre total d’espèces prioritaires Pourcentage d’espèces désignées prioritaires Pourcentage de la liste d’espèces prioritaires
Oiseaux terrestres 170 60 35 % 61 %
Oiseaux de rivage 25 6 24 % 6 %
Oiseaux aquatiques 31 13 42 % 13 %
Sauvagine 33 19 58 % 20 %
Total 259 98   100 %
Tableau 3. Nombre d’espèces prioritaires dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon, par motif d’inclusion
Motif d’inclusiona Oiseaux terrestres Oiseaux de rivage Oiseaux aquatiques Sauvagine
COSEPACb 19 1 1 0
Espèce inscrite à la LEP fédéralec 16 1 0 0
Espèce en péril à l’échelle prov.d 28 4 8 2
PNAGSe - - - 18
Espèce préoccupante à l’échelle Nationale/Continentale 14 4 1 -
Espèce préoccupante à l’échelle régionale 34 - - -
Intendance Nationale/Continentale 6 - - -
Intendance régionale 41 0 7f -

a Une même espèce peut figurer à la liste des espèces prioritaires pour plus d’un motif. Certains motifs d’inclusion ne s’appliquent pas à certains groupes d’oiseaux (indiqué par « - »).

b La mention COSEPAC désigne une espèce considérée comme en voie de disparition, menacée ou préoccupante selon l’évaluation du Comité sur la situation des espèces en péril au Canada.

c Espèces inscrites à l’annexe 1 de la Loi sur les espèces en péril comme étant en voie de disparition, menacées ou préoccupantes.

d La mention Espèce en péril à l’échelle provincialedésigne une espèce figurant sur la liste rouge ou la liste bleue du Conservation Data Centre de la Colombie-Britannique.

e La mention PNAGS désigne une espèce classée selon le Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (Comité du Plan, 2004) comme présentant un besoin modérément élevé, élevé ou plus élevé de conservation ou de surveillance en tant qu’oiseau nicheur ou non nicheur dans la RCO.

f Inclut le Râle de Virginie, évalué selon les méthodes de Partenaires d’envol.

Élément 2 : Habitats importants pour les espèces prioritaires

La détermination des besoins généraux en matière d’habitat de chaque espèce prioritaire dans la RCO permet de regrouper les espèces qui, sur le plan de l’habitat, présentent les mêmes problèmes de conservation ou nécessitent les mêmes mesures. Si un grand nombre d’espèces prioritaires associées à la même catégorie d’habitats font face à des problèmes de conservation similaires, alors la mise en place de mesures de conservation dans cette catégorie d’habitats pourrait profiter aux populations de plusieurs espèces prioritaires. Les stratégies s’appliquant aux RCO utilisent une version modifiée des catégories de couverture terrestre standard établies par les Nations Unies (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, 2000) pour classer les habitats, et les espèces ont souvent été assignées à plus d’une catégorie d’habitats.

Dans la RCO 9, un maximum de deux associations d’habitat à grande échelle a été identifié pour chaque espèce prioritaire. Les habitats d’herbacées (prairie, steppe arbustive et zone agricole) sont utilisés par le plus grand nombre d’espèces prioritaires (37), dont certaines atteignent la limite nord de leur aire de répartition dans la portion canadienne de la RCO 9. Les forêts confiériennes (31 espèces), les plans d’eau (30 espèces) et les terres humides (26 espèces) sont aussi abondamment utilisés (figure 3).

Figure 3. Pourcentage d’espèces prioritaires utilisant chaque type d’habitats dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Nota : Le total est supérieur à 100 % du fait que chaque espèce peut être assignée à plus d’un habitat.

Figure 3
Description textuelle de la figure 3

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque type d'habitat (axe des ordonnées; conifères, forêt mixte, arbustes/régénération, herbacées, urbain, terres humides, plans d’eau et zone riveraine) dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon. Remarque : Le total est supérieur à 100 %, car chaque espèce peut être assignée à plus d'un habitat.

Pourcentages d'Habitat
Habitat %
Zone riveraine 13.27
Plans d'eau 30.61
Terres humides 25.51
Urban 3.06
Herbacées 37.76
Arbustes et régénération 4.08
Fôrest mixte 9.18
Conifères 31.63

Élément 3 : Objectifs en matière de population

Les objectifs en matière de population nous permettent de mesurer et d’évaluer les réussites des mesures de conservation. Les objectifs de cette stratégie sont assignés à des catégories et se fondent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances dans les populations des espèces. Si cette tendance est inconnue pour une espèce, l’objectif choisi est « évaluer et maintenir », assorti d’un objectif de surveillance. Pour toute espèce inscrite en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP) ou d’une loi provinciale ou territoriale sur les espèces en péril, les stratégies de conservation des oiseaux renvoient aux objectifs en matière de population établis dans les programmes de rétablissement et les plans de gestion existants. La mesure ultime du succès de la conservation résidera dans le degré d’atteinte des objectifs démographiques au cours des 40 prochaines années. Les objectifs en matière de population actuels ne tiennent pas compte du caractère réalisable de l’atteinte des objectifs, mais sont pris comme des références en regard desquelles le progrès sera mesuré.

Les objectifs de population pour cette stratégie reposent sur une évaluation quantitative ou qualitative des tendances associées aux différentes populations d’espèces. Si la tendance de la population d’une espèce est inconnue, on fixe habituellement comme objectif d’« évaluer et maintenir » cette population. Un total de 42 % des espèces prioritaires, composées de représentants provenant de tous les groupes d’oiseaux, se sont vu attribuer un objectif visant à « évaluer la situation de la population », et ce, tout en « maintenant » entre-temps les niveaux actuels (figure 4). Pour 18 % des espèces, on a jugé que l'objectif lié aux niveaux de population avait été atteint ou presque atteint. Pour 16 % et 11 % des espèces, on a fixé respectivement les objectifs d’augmenter leur population de 50 % et de la doubler. Pour une petite proportion d'espèces (5 %), toutes inscrites sur la liste fédérale de la Loi sur les espèces en péril, on a utilisé les objectifs de population fixés dans les programmes de rétablissement.

Figure 4. Proportion d’espèces prioritaires par catégorie d’objectifs en matière de population dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Figure 4
Description textuelle de la figure 4

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage d'espèces prioritaires (axe des abscisses) qui sont associées à chaque objectif en matière de population (axe des ordonnées; augmenter de 100 %, augmenter de 50 %, évaluer/maintenir, maintenir au niveau actuel, migrateurs et objectif de rétablissement) dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Pourcentages des population
Objectif de population Pourcentage
Objectif de rétablissement 5.102041
Migrateur (pas d'objectif de population) 7.142857
Maintenir le niveau actuel 18.36735
Évaluer / Maintenir 41.836735
Augmenter de 50% 16.32653
Augmenter de 100% 11.22449

Élément 4 : Évaluation des menaces pour les espèces prioritaires

Le processus d’évaluation des menaces définit les menaces qui, croit-on, ont un effet sur les populations de différentes espèces prioritaires. Une ampleur relative (faible, moyenne, élevée, très élevée) est assignée à ces menaces en fonction de leur portée (proportion de l’aire de répartition de l’espèce qui est touchée par la menace dans la sous-région) et de leur gravité (impact relatif de la menace sur la population de l’espèce prioritaire). Cette façon de faire nous permet de nous concentrer sur les menaces susceptibles de provoquer le plus grand impact sur des séries d’espèces ou dans de grandes catégories d’habitats. Dans la documentation, il se peut que certains problèmes de conservation bien connus (comme la prédation par les chats domestiques ou les changements climatiques) ne soient pas recensés comme des menaces importantes pour les populations d’une espèce prioritaire donnée et ne soient donc pas pris en compte dans l’évaluation des menaces. Ces problèmes méritent malgré tout d’être abordés dans les stratégies de conservation, en raison du grand nombre d’oiseaux touchés dans plusieurs régions du Canada. Nous avons incorporé ces enjeux dans une section distincte de la version complète de la stratégie, intitulée « Problématiques généralisées », sans toutefois leur attribuer une cote, contrairement aux autres menaces.

Une évaluation des menaces a déterminé un certain nombre de problèmes de conservation auxquels doivent faire face les espèces prioritaires dans les divers habitats de la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon. Le développement résidentiel et commercial constitue une menace importante, surtout dans les habitats au fond des vallées (habitats d'herbacées, habitats en terre humide, habitats sur étendue d'eau et habitats riverains; figure 5 et Tableau 4). Les espèces prioritaires touchées par cette menace comprennent l'Effraie des clochers, le Petit-duc des montagnes et la Sturnelle de l'Ouest. Les menaces provenant des pratiques agricoles sont également importantes, et ce, en grande partie en raison de la perte et de la dégradation de l'habitat par l'action de l'industrie de la viticulture en plein essor dans les habitats herbacés (prairie et steppe arbustive) du fond des vallées, mais aussi en raison des pratiques d'élevage et de pâturage des bovins dans les zones forestières et les zones riveraines à toute élévation. Les espèces menacées comprennent le Bruant sauterelle, le Courlis à long bec et le Goglu dans les habitats herbacés, et le Pic de Lewis, le Petit-duc nain et la Paruline des buissons dans les zones forestières. La perte et la dégradation des habitats forestiers (habitats conifériens, mixtes et riverains) causées par l'exploitation forestière sont définies comme des menaces majeures. Les espèces touchées comprennent la Moucherolle à côtés olive, le Pic à dos noir et l'Autour des palombes. Les modifications du système naturel, qui découlent de l'infestation par le dendroctone du pin ponderosa dans les forêts conifériennes et les forêts mixtes (touchant par exemple le Roselin pourpré, le Moucherolle sombre et la Sittelle pygmée) et de l'extinction des incendies dans les forêts conifériennes et les habitats herbacés à altitude inférieure (touchant ici le Bruant à joues marron, le Moqueur des armoises et le Tétras à queue fine), sont aussi considérées comme des menaces graves. Une autre menace grave est la pollution. Provenant principalement de l'utilisation de pesticides dans le secteur agricole, la pollution contribue à la mortalité de manière directe par l'exposition (touchant l'Alouette hausse-col et le Cormoran à aigrettes) ou de manière indirecte en réduisant la disponibilité des proies (touchant le Martinet à gorge blanche et l'Hirondelle rustique).

Figure 5. Pourcentage des menaces identifiées pour les espèces prioritaires dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon, par sous-catégorie de menaces.
Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO 9 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la RCO 9 et que 10 d’entre elles étaient de la catégorie 1.1 - Zones urbaines et d’habitation, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l’ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la RCO. La sous-catégorie 5.1 Chasse et collect d’animauxterrestres concernent surtout l’empoisonnement au plomb de la sauvagine (causé par l’ingestion de grenailles de plomb), mais concerne également la récolte illégale. La sous-catégorie 6.1 Activités récréatives et la sous-catégorie 6.3 Travail et autres activités fait reference aux effets de la perturbation humaine de ces activités. La sous-catégorie 7.3 Autres modifications de l’écosystème fait référence aux changements dans la structure de la forêt associés à l’infestation actuelle de dendroctone du pin ponderosa. La sous-section 9.3 Eaux résiduaires de l’agriculture et la foresterie fait référence aux effets de l’utilisation de pesticides.

Figure 5
Description textuelle de la figure 5

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires (axe des abscisses) dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon par sous-catégorie de menace (axe des ordonnées; p. ex. les loisirs, les sécheresses, etc.)

Chaque barre représente le pourcentage du nombre total de menaces définies dans chaque sous-catégorie de menaces dans la région de conservation des oiseaux 9 (par exemple, si 100 menaces étaient recensées au total pour toutes les espèces prioritaires de la région de conservation des oiseaux 9, et que 10 d’entre elles étaient de la catégorie 1.1 Zones urbaines et d’habitations, la barre indiquerait 10 %). Les nuances d’ombrage dans les barres (TÉ = très élevée, É = élevée, M = moyenne et F = faible) représentent l’ampleur globale de toutes les menaces dans chaque sous-catégorie de menaces dans la région de conservation des oiseaux.

Pourcentage des menaces ciblées pour les espèces prioritaires
Menaces F M É Globale
1.1 Zones urbaines et d'habitations       13.59
1.2 Zones commericales et industrielles   3.11     M
1.3 Zones touristiques et de loisir 0.97       F
2.1 Culture non ligneuses annuelles et pérennes     10.68   É
2.3 Élevage de bétail       8.35
3.2 Exploitation minière et de carrières 0.78       F
4.1 Routes et chemins de fer   5.63     M
4.2 Réseaux de services publics 2.14       F
5.1 Chasse et récolte d'animaux terrestres   7.57     M
5.3 Coupe forestière et récolte du bois       10.68
6.1 Activités récréatives 5.63       F
6.3 Travail et autres activités 1.55       F
7.1 Incendies et extinction des incendies     2.52   É
7.2 Barrages et gestion / utilisation de l'eau   1.55     M
7.3 Autres modifications de l'écosystème     4.27   É
8.1 Espèces étrangères / non indigènes envahissantes   1.55     M
8.2 Espèces indigènes problématiques   1.36     M
9.2 Effluents industriels et militaires   1.17     M
9.3 Effluents agricoles et fôrestiers   9.71     M
9.4 Ordures ménagères et déchets solides 0.58       F
11.1 Évolution et altération de l'habitat     2.72   É
11.2 Sécheresses   1.55     M
11.3 Température extrêmes   2.33     M
Tableau 4. Ampleur relative des menaces définies pour les espèces prioritaires dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon, par catégorie de menaces et par grande catégorie d’habitats.
Les cotes globales ont été générées par une méthode de synthèse décrite dans Kennedy et coll.(2012). L’ampleur des menaces est représentée par les lettres suivantes : F = faible, M = moyenne, É = élevée et TÉ = très élevée. Les cellules vides indiquent qu’aucune menace n’a été définie pour les espèces prioritaires dans la combinaison « catégorie de menaces/habitats ».
Catégories de menaces Catégories d’habitats
Conifères
Catégories d’habitats
Forêt mixte
Catégories d’habitats
Arbustes et
régénération
Catégories d’habitats
Herbacées
Catégories d’habitats
Urbain
Catégories d’habitats
Terres humides
Catégories d’habitats
Plans d’eau
Catégories d’habitats
Zone riveraine
Catégories d’habitats
Classement
global
Classementglobal É F M É É  
1 Développement résidentiel
et commercial
M M F É É M
2 Agriculture et
aquaculture
É É     É F É
3 Production d’énergie et
exploitation minière
F     F     F   F
4 Couloirs de transport
et de service
M F F M M F M F M
5 Utilisation des ressources
biologiques
M M M F F É
6 Intrusions et perturbations
humaines
F F   M   F M F M
7 Modifications du système
naturel
É É   M M M M É
8 Espèces et gènes envahissants
ou autrement problématiques
M     É   F F É É
9 Pollution M F F É F H H F É
11 Changements climatiques
et temps violent
É M   M F É M M É

Les menaces pesant sur les espèces prioritaires lorsqu’elles sont à l’extérieur du Canada en dehors de la saison de reproduction ont également été évaluées et sont exposées dans la section « Menaces à l’extérieur du Canada » dans la version complète de la stratégie.

Élément 5 : Objectifs en matière de conservation

Des objectifs de conservation ont été conçus en vue de contrer les menaces et de fournir les renseignements manquants sur les espèces prioritaires. Ces objectifs décrivent les conditions environnementales ainsi que le travail de recherche et de surveillance jugés nécessaires pour progresser vers les objectifs démographiques et comprendre les problèmes de conservation sous-jacents pour les espèces aviaires prioritaires. À mesure qu’ils seront atteints, les objectifs de conservation vont collectivement contribuer à l’atteinte des objectifs démographiques. Dans la mesure du possible, les objectifs de conservation ont été élaborés pour profiter à plusieurs espèces ou pour lutter contre plus d’une menace.

La majorité des objectifs de conservation pour la RCO 9 sont liés au maintien ou à l’amélioration de la qualité et de la quantité des habitats (figure 6). Cela inclut le maintien de tout l’éventail des types d’habitat naturellement présents, le maintien de la qualité des habitats existants et la conservation des caractéristiques importantes du paysage (p. ex., chicots debout pour les oiseaux nichant dans des cavités). Il est également important de réduire la mortalité des espèces prioritaires, ce qui inclut la réduction des collisions avec des structures construites par des humains, des empoisonnements causés par l’ingestion de grenaille de plomb, la destruction des nids et la récolte illégale. Les autres objectifs concernent la nécessité de gérer les effets du changement climatique et de réduire les perturbations humaines des oiseaux en période de reproduction.

Figure 6. Pourcentage de tous les objectifs de conservation assignés à chaque catégorie d’objectifs de conservation de la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Figure 6
Description textuelle de la figure 6

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de tous les objectifs de conservation (axe des abscisses) qui sont assignés à chaque catégorie d’objectif de conservation (axe des ordonnées; p. ex. assurer des habitats adéquats, réduire les perturbations, etc.) dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Pourcentage de tous les objectifs de conservation
Objectif de convervation Pourcentage
1. Assurer des habitats adéquats 54.45
2. Réduire la mortalité et accroître la propductivité 25.10
3. Gérer des espèces 2.23
4. Réduire les perturbations 6.28
5. Assurer un approvisionnement adéquat en nourriture 3.85
6. Gérer les changements climatiques 6.88
7. Améliorer la compréhension 1.21

Élément 6 : Mesures recommandées

Les mesures recommandées ont trait aux activités sur le terrain qui contribueront à l’atteinte des objectifs de conservation (figure 7). Ces mesures sont généralement établies d’un point de vue stratégique, au lieu d’être hautement détaillées et directives. Dans la mesure du possible, les mesures recommandées ont été élaborées pour bénéficier à plusieurs espèces ou pour lutter contre plus d’une menace. Les mesures recommandées renvoient à celles présentées dans les documents de rétablissement des espèces en péril à l’échelle fédérale, provinciale ou territoriale (ou étayent ces mesures), mais sont habituellement plus générales que celles élaborées pour une seule espèce.

Étant donné le nombre de menaces liées à la perte et à la dégradation des habitats au fond des vallées causées par le développement, les pratiques agricoles et les pratiques de pâturage, il n'est pas surprenant que la gestion et la protection de l'habitat soient des thèmes dominants. Les mesures liées à l'élaboration de pratiques de gestion bénéfiques ou autres codes de pratique volontaires du secteur privé représentent 35 % de la totalité des mesures recommandées, en partie parce qu'un grand nombre de types de mesures, y compris les mesures portant sur la gestion et la protection de l'habitat, ont des aspects liés à l'élaboration de pratiques bénéfiques volontaires. On a également suggéré à maintes reprises des mesures visant la restauration des processus naturels, ce qui est attribuable en partie aux rôles que jouent l'extinction des incendies et les pratiques de pâturage dans la modification des cycles naturels.

Figure 7. Pourcentage de mesures recommandées par sous-catégorie de mesures dans la RCO 9 de la région du Pacifique et du Yukon.
Les sous-catégories « Recherche » et « Surveillance » s’appliquent à des espèces données pour lesquelles on a besoin de plus d’information avant d’établir des mesures de conservation.

Figure 7
Description textuelle de la figure 7

Un graphique à barres horizontales qui indique le pourcentage de mesures recommandées (axe des abscisses) par sous-catégorie des mesures recommandées (axe des ordonnées; p. ex. protection de sites ou de zones, rétablissement des espèces, etc.) dans la région de conservation des oiseaux 9 de la région du Pacifique et du Yukon.

Pourcentage de mesures recommandées
Mesures Pourcentage
8.2 Surveillance 0.972053
8.1 Recherche 2.18712
6.4 Paiements liés à la convervation 0.243013
5.4 Conformité et application de la loi 7.047388
5.3 Sector privé - normes et codes 35.47995
4.3 Sensibilisation et communications 6.804374
3.3 Réintroduction des espèces 0.121507
3.2 Rétablissement des espèces 0.972053
2.3 Restauration de l'habitat et des processus naturels 9.113001
2.2 Espèces envahissantes out problématiques 0.486027
2.1 Gestion de sites ou de zones 17.49696
1.2 Protection des ressources et des habitats 2.18712
1.1 Protection de sites ou de zones 16.88943

Références

Brussard, P.F., D. Charlet et D.S. Dobkin. 1995. Status and trends for the Great Basin and Mojave Desert Region. University of Nevada. Biological Resources Research Center, Reno, Nevada. Great Basin and Mojave Desert Region (PDF, 3,33 Mo) (consulté le 30 novembre 2010). (en anglais seulement)

CIJV (Canadian Intermountain Joint Venture). 2003. Biological Foundation and Prospectus. Canadian Intermountain Joint Venture. 71 p.

CIJV (Canadian Intermountain Joint Venture) Technical Committee. 2010. Canadian Intermountain Joint Venture Implementation Plan : Wetlands and Associated Species. viii + 64 p.

Donaldson, G.M., C. Hyslop, R.I.G. Morrison, H.L. Dickson et I. Davidson (dir.). 2000. Plan canadien de conservation des oiseaux de rivage. Ottawa : Service canadien de la faune, 29 p. (Publication spéciale).

Études d’Oiseaux Canada. 2001. l'Initiative de conservation des oiseaux de l'Amérique du Nord. , Régions canadiennes de la conservation des oiseaux : RCO 9 (Grand Bassin). (consulté le 30 novembre 2010). (en anglais seulement)

Grasslands Conservation Council of BC. 2004. BC Grasslands Mapping Project : A Conservation Risk Assessment - Final Report.

Kennedy, J. A., E. A. Krebs, et A. F. Camfield. 2012. Manuel pour la mise en place des plans pour la conservation de tous les oiseaux à l'intention du programme des régions canadiennes de conservation des oiseaux, version d’avril 2012.Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada. Ottawa, ON.

Lloyd, D., K. Angrove, G. Hope et C. Thompson. 1990. A Field Guide to Site Identification and Interpretation for the Kamloops Forest Region, Vol. 1 et 2. B.C. Ministry of Forests and Range, Kamloops. Land Management Handbook No. 23. 398 p.

Milko, R., L. Dickson, R. Elliot, et G. Donaldson. 2003. Envolées d'oiseaux aquatiques, Plan de conservation des oiseaux aquatiques du Canada, Service canadien de la faune, Environnement et Changement climatique Canada, Ottawa, Ontario. 28pp.

Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. 2000. La système de classification de l’occupation du sol. Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Rome. (en anglais seulement)

Partners in Flight British Columbia and Yukon. 2003. Canada’s Great Basin Landbird Conservation Plan, Version 1.0. Partners in Flight British Columbia and Yukon, Delta, British Columbia, Canada. 100 pp.

Plan nord-américain de gestion de la sauvagine., Comité du Plan. 2004. Plan nord-américain de gestion de la sauvagine. 2004. Orientation stratégique : Renforcer les Fondements Biologiques. Service canadien de la faune, U.S. Fish and Wildlife Service, Secretaria de Medio Ambiente y Recursos Naturales, 22 p.

Pryce, B., P. Iachetti, G. Wilhere, K. Ciruna, J. Floberg, R. Crawford, R. Dye, M. Fairbarns, S. Farone, S. Ford, M. Goering, M. Heiner, G. Kittel, J. Lewis, D. Nicolson et N. Warner. 2006. Okanagan Ecoregional Assessment, Volume 1 - Report. Préparé par Conservation de la nature Canada, The Nature conservancy of Washington et le Washington Department of Fish and Wildlife, avec le soutien du Centre de données sur la conservation de la Colombie-Britannique, du Washington Department of Natural Resources Natural Heritage Program et de NatureServe. Conservation de la nature Canada, Victoria, Colombie-Britannique.

Registre public des espèces en péril. consulté le 4 avril 2012. Annexe 1 Liste des espèces sauvages en péril.

Rich, T.D., C.J. Beardmore, H. Berlanga, P.J. Blancher, M.S.W. Bradstreet, G.S. Butcher, D.W. Demarest, E.H. Dunn, W.C. Hunter, E.E. Iñigo-Elias, J.A. Kennedy, A.M. Martell, A.O. Panjabi, D.N. Pashley, K.V. Rosenberg, C.M. Rustay, J.S. Wendt, et T.C. Will. 2004. Partners in Flight North American Landbird Conservation Plan. Cornell Lab of Ornithology. Ithaca, NY.

Rocky Mountain Bird Observatory. 2005. Partners in Flight Species Assessment database (en anglais seulement).

Statistique Canada. 2008. Profils des communautés de 2006. Produit no92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 juillet 2008.

Statistique Canada. 2003. L’activité humaine et l’environnement. Statistiques annuelles 2003. no16-201-XIF au catalogue, p. 8.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :