Qualité de l'air et météo

Les prévisionnistes assurent le suivi de plusieurs variables météorologiques pour prévoir la cote air santé (CAS), dont les suivantes :

La CAS risque d’être élevée les jours où une combinaison de plusieurs facteurs météorologiques détériore la qualité de l’air.


Photo © istock, 2013.

ville lors de smog

Le vent a un pouvoir de dilution dans l’atmosphère. En général, les vents forts dispersent les polluants; quand le vent est faible, l’air stagne, ce qui favorise l’accumulation des polluants.

Généralement, les importants épisodes de pollution atmosphérique sont liés à la présence d’inversions thermiques ou d’air stagnant. Dans des conditions normales, l’air qui se trouve près de la surface est plus chaud que l’air en altitude. L’air chaud monte et se mélange avec l’air plus frais; c’est ce qu’on appelle des conditions d’instabilité. Il peut se produire une inversion lorsque de l’air chaud, de faible densité, se déplace au-dessus d’une masse d’air frais plus dense, de sorte que l’air est plus frais près de la surface qu’en altitude. Dans ces conditions, considérées comme stables, les polluants ne peuvent pas se mélanger sur la verticale et demeurent groupés près de la surface. Les inversions thermiques peuvent persister pendant des heures, voire des jours.

Le relief peut créer des conditions faisant en sorte que les polluants restent emprisonnés. La nuit, l’air froid a tendance à descendre vers les bassins et les vallées à faible altitude et, incapable de s’élever, il s’y accumule, emprisonnant ainsi les polluants atmosphériques.

Le transport sur de longues distances ou transfrontalier des polluants atmosphériques constitue un important problème au Canada. Les vents qui soufflent du sud (des États-Unis) et des zones industrialisées de l’Ontario et du Québec peuvent faire augmenter les quantités de polluants atmosphériques dans les villes canadiennes voisines.

Un ciel clair et sans nuages permet à plus de lumière solaire, ou de rayons UV, d’atteindre la surface de la terre. L’accroissement de l’intensité de la lumière solaire entraîne davantage de réactions photochimiques, ce qui produit des niveaux plus élevés d’ozone troposphérique, un des polluants mesurés pour l’établissement de la CAS.

Pour plus d'information:

Animations sur la qualité de l’air et la météo : Cette série de trois courtes animations explique de quelle façon la météo influe sur la qualité de l’air.

Météo et qualité de l'air - affiche

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :