Qualité de l'air et météo

Facteurs influant sur la qualité de l’air

Une combinaison de plusieurs facteurs météorologiques peuvent provoquer une détérioration de la qualité de l’air.

Le vent peut transporter sur de longues distances les polluants atmosphériques tels que la fumée d’un incendie de forêt ou d’autres substances moins visibles. Il peut les déplacer et les disperser d’une région à l’autre et même d’un pays à l’autre. Par ailleurs, un vent faible ou l’absence de vent peut favoriser l’accumulation des polluants dans l’air. C’est ce qui se produit l’été et l’hiver au cours des inversions thermiques..

Les inversions thermiques. Dans des conditions normales, l’air situé près du sol est plus chaud que celui situé en altitude. Cet air chaud, de faible densité, monte - c’est le principe de la montgolfière -- et se mélange avec l’air plus froid et plus dense. Cependant, il arrive parfois que l’air chaud monte au-dessus d’une masse d’air froid et y reste. C’est ce qu’on appelle une inversion thermique : l’air chaud, logé plus haut, agit comme un couvercle qui emprisonne l’air froid au sol. Dans ces conditions, les polluants ne peuvent plus monter et se disperser à la verticale. Ils restent eux aussi emprisonnés près du sol, dans notre espace vital.

Le relief peut créer des conditions faisant en sorte que les polluants restent emprisonnés. La nuit, l’air froid a tendance à descendre vers les bassins et les vallées à faible altitude et, incapable de s’élever, il s’y accumule, emprisonnant ainsi les polluants atmosphériques.

Le transport sur de longues distance transporte les polluants atmosphériques à des centaines ou même des milliers des kilomètres de leur source. Les vents qui soufflent du sud (des États-Unis) et des zones industrialisées de l’Ontario et du Québec peuvent faire augmenter les quantités de polluants atmosphériques dans les villes canadiennes voisines.

Un ciel clair et sans nuages permet à plus de lumière solaire, ou de rayons UV, d’atteindre la surface de la terre.  En effet, la chaleur intense du soleil provoque des réactions chimiques entre deux importants polluants de l’air, ce qui favorise la formation d’ozone troposphérique, l’un des principaux composants du smog.

Répercussions des conditions météorologiques sur la fumée des feux de forêt

La météo est un facteur critique qui a une influence sur l’apparition des feux, leur comportement et la propagation de la fumée qu’ils dégagent.

Conditions de sécheresse

  • Lors d’une période de sécheresse prolongée, les arbres, la matière au sol et d’autres matériaux combustibles se dessèchent et s’enflamment plus facilement.
  • Un faible manteau neigeux en hiver ainsi qu’un manque de précipitations au printemps et en été augmentent les risques de sécheresse.
  • Les températures élevées favorisent l’évaporation, ce qui augmente la perte d’humidité.

Chaleur et canicules

  • Les canicules coïncident souvent avec des conditions de sécheresse, peu de refroidissement par évaporation et moins d’humidité, ce qui facilite le réchauffement de l’air.
  • Les coups de foudre, principale source de feux de forêt, sont plus susceptibles de survenir lors de conditions météorologiques plus chaudes et de vagues de chaleur.
  • Les changements climatiques font en sorte que l’été canadien devient plus sec et plus chaud et les températures plus élevées ne sont pas compensées par l’humidité disponible, de sorte que les feux de forêt sont plus fréquents.

Vent

  • Les vents forts nourrissent le feu avec de l’oxygène, et l’amènent à se développer et se propager.
  • Le vent influence la direction dans laquelle le feu se déplace.
  • Un vent fort peut disperser la fumée. Le vent léger peut garder le panache de fumée intact et la fumée atteint des hauteurs considérables, où elle peut être transportée à des centaines, voire des milliers de kilomètres de la zone de feu.
  • Les vents légers peuvent causer des inversions de température, de sorte que la fumée peut être emprisonnée près de la surface. Cela peut entraîner une grave pollution atmosphérique dans la région.

Détails de la page

Date de modification :