Décret d’urgence visant la protection de la rainette faux-grillon de l’Ouest

La rainette faux-grillon de l’ouest (Pseudacris triseriata), population des Grands Lacs / Saint-Laurent et du Bouclier canadien (GLSLBC), ci-après désignée rainette faux-grillon de l’ouest (GLSLBC), est une petite grenouille présente dans le sud de l’Ontario et le sud-ouest du Québec. Elle est désignée « espèce menacée » en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP).

En 2009, la rainette faux-grillon de l'ouest (GLSLBC) avait déjà perdu plus de 90 % de son aire de répartition historique en Montérégie, une région située sur la rive sud de Montréal, principalement en raison de la perte et la dégradation d’habitat. La superficie d'habitat convenable dans la métapopulation de La Prairie a diminué de 57,3 % entre 1992 et 2013, et d'autres pertes ont été documentées depuis 2013.

Étant donné la menace que présente le projet résidentiel Symbiocité pour les rainettes faux-grillon de l’ouest (GLSLBC) situées principalement à La Prairie, la ministre de l’Environnement a établi que l’espèce était exposée à une menace imminente à son rétablissement. Ainsi, le rétablissement de l'espèce tel qu'il est défini dans le programme de rétablissement serait peu probable sans intervention immédiate et donc, un décret d’urgence est pris en vertu de l’article 80 de la LEP.

Le Décret d’urgence visant la protection de la rainette faux-grillon de l’ouest (population des Grands Lacs / Saint-Laurent et du Bouclier canadien) vise à assurer une protection immédiate de la rainette faux-grillon de l’ouest (GLSLBC) en prévenant toute perte ou dégradation supplémentaire de l’habitat nécessaire à la survie de la population de La Prairie. Le décret interdit les activités susceptibles de nuire aux rainettes afin de stabiliser la population et de soutenir le rétablissement de l’espèce.

Conformément à la Directive du Cabinet sur l’évaluation environnementale des projets de politiques, de plans et de programmes, une évaluation environnementale stratégique (EES) a été menée pour le décret. L’EES a permis de conclure que le décret aurait d’importants effets positifs sur l’environnement. Plus précisément, on s’attend à ce que la liste des activités interdites dans cette aire présentant une grande valeur écologique, favorise directement l’atteinte de certains objectifs et cibles de la stratégie fédérale de développement durable, notamment l’objectif lié à la conservation et à la restauration des écosystèmes, des espèces sauvages et de l’habitat et à la protection des Canadiens, et la cible connexe, qui porte sur la conservation et la restauration des écosystèmes, des espèces sauvages et de l’habitat. De plus, le décret permettrait d’atteindre la cible de la stratégie fédérale de développement durable selon laquelle le gouvernement fédéral doit s’acquitter de ses obligations aux termes de la Loi sur les espèces en péril afin d’évaluer les populations et d’ajouter, de reclassifier ou d’éliminer les espèces inscrites à la Loi ainsi que de prévoir leur rétablissement. Cela englobe l’administration générale de la Loi. Enfin, le décret appuierait l’objectif de la stratégie fédérale de développement durable de maintenir ou de rétablir les populations d’espèces sauvages à des niveaux sains, de même que la cible concernant la conservation, voulant que la tendance des populations (lorsqu’elle est disponible) au moment de la réévaluation cadre avec le programme de rétablissement pour 100 % des espèces en péril inscrites (dont le rétablissement a été jugé réalisable) d’ici 2020.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Décret d’urgence visant la protection de la rainette faux-grillon de l’ouest (population des Grands Lacs / Saint-Laurent et du Bouclier canadien), veuillez consulter le Registre public des espèces en péril.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :