Arrêté ministériel pour protéger l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon de l’Ouest : déclaration publique de l'évaluation environnementale stratégique

Un examen des impacts environnementaux potentiels de la protection de l'habitat essentiel de la rainette faux-grillon de l'Ouest sur les terres fédérales.

La rainette faux-grillon de l’Ouest est un petit amphibien qui possède un cri fort et distinctif. Au Canada, la population des Grands Lacs / Saint‑Laurent et du Bouclier canadien (GLSLBC) de la rainette faux-grillon de l’Ouest occupe les basses terres du sud de l’Ontario et du sud-ouest du Québec. Les populations de la rainette faux-grillon de l'ouest (GLSLBC) ont connu de forts déclins tant au Québec qu'en Ontario. Les principales menaces pesant sur l'espèce sont la dégradation et la perte d'habitat.

En 2010, la rainette faux-grillon de l’Ouest (GLSLBC) a été inscrite comme « menacée » en vertu de la Loi sur les espèces en péril (la LEP). Aux termes de la LEP, les individus de l’espèce (œufs, têtards, jeunes et  adultes) et leurs résidences (les sites de reproduction et les sites d’hibernation) sont protégés sur les terres fédérales.  Un programme de rétablissement de la rainette faux-grillon de l’Ouest (GLSLBC) a été publié dans le Registre public des espèces en péril le 1er décembre 2015. Le programme de rétablissement désigne l’habitat nécessaire à la survie ou au rétablissement de l’espèce (l’habitat essentiel). L’habitat essentiel et les résidences de la rainette faux-grillon de l’Ouest (GLSLBC) sont très similaires. Certaines parties de l’habitat essentiel se trouvent sur le territoire domanial en Ontario et au Québec.

La ministre de l’Environnement et du Changement climatique, agissant également au nom de l’Agence Parcs Canada, a pris un arrêté pour protéger l’habitat essentiel de la rainette faux-grillon de l’ouest (GLSLBC) sur le territoire domanial en Ontario et au Québec, à l’exclusion des terres de réserves de Premières Nations.

Cette protection appuie la Stratégie fédérale de développement durable 2016-2019 (SFDD), en ce sens qu’il appuie l’objectif « Populations d’espèces sauvages en santé ». L’arrêté appuie la cible à moyen terme suivante : « D’ici 2020, les espèces qui sont protégées demeurent protégées, et les populations d’espèces en péril inscrites en vertu des lois fédérales montrent des tendances qui sont conformes aux stratégies de rétablissement et aux plans de gestion ». L’arrêté appuie aussi la Stratégie canadienne de la biodiversité.

La protection de l’habitat essential de l’espèce sur les terres fédérales devrait avoir peu d’incidences sur les gestionnaires de terres fédérales et les autres intervenants. L’arrêté pourrait indirectement protéger d‘autres espèces fauniques qui vivent sur les terres assujetties à l'arrêté ou qui les visitent.  

Des mesures exigées par la LEP,  par exemple la planification du rétablissement et la production de  rapports, aideront les scientifiques à évaluer le rétablissement de la rainette faux-grillon de l'Ouest (GLSLBC). Le registre public des espèces en péril sera mis à jour avec de l’information nouvelle ou additionnelle.

On trouvera de plus amples renseignements sur cette proposition dans la Gazette du Canada.

 

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :