Expérience de manipulation des habitats au bassin des lacs Turkey

Raisonnement 

Les liens existants entre l'habitat aquatique et les communautés benthiques no sont pas bien connus, en grande partie à cause d'un manque presque complet de tests rigoureux. En géneral, les décisions de gérance pour la conservation de l'habitat halieutique ne sont pas bien appuyées par la science et demeurent donc ouverts à la critique. Cette étude entreprise par le Département des pêcheries et Océans (LGLPSA-SSM) va fournir des faits scientifiques sur la nature et l'étendue des effets de la destruction de l'habitat sur les communautés halieutiques.

Carte de Figure 1: Lacs utilisés pour l'expérience de Manipulation. Le Lac Batchawana sert de contrôle. Le lac Quinn est situé approximativement à 55 km au sud-est du bassin des lacs Turkey.

Figure 1: Description longue.

Lacs utilisés pour l'expérience de Manipulation. Le Lac Batchawana sert de contrôle. Le Lac Batchawana sert de contrôle. Le lac Quinn est situé approximativement à 55 km au sud-est du bassin des lacs Turkey.

Hypothèses

Ce projet a été conçu pour examiner plusieurs hypothèses arrangées en ordre hiérarchique:

  • Y-a-t'il un changement dans la biomasse totale ou sur la productivité des poissons quand on modifie l'habitat?

  • Y-a-t'il des changements dans la répartition de la biomasse entre les espèces?

  • Y-a-t'il des changements sur la distribution temporelle ou spaciale des espèces?

  • Est-ce-que la contribution au changement dans la distribution des espèces par les modifications de l'habitat peut être relié à certaines characteristiques de cet habitat?

  • Est-ce que les systèmes aquatiques peuvent se maintenir lorsque le développement de la villegiature empiète sur l'habitat naturel près du bord.

Image de Figure 2: Aspect du rivage et du littoral du lac Wishart avant l'enlèvement des débris de bois.

Figure 2: Aspect du rivage et du littoral du lac Wishart avant l'enlèvement des débris de bois.

Traitement Faits Sur Certains Lacs

La diversité de l'habitat du lac Quinn (situé à 55 km du lac Turkey) a été réduite afin de simuler l'empiètement du développement de la villégiature sur la zone du littoral. On a fait de même au lac Petit Turkey en 1999 et au lac Wishart en 2000 (figure 1). La figure 2 montre un exemple typique de manipulation de l'habitat. On a enlevé sur 50% du rivage des lacs Quinn et Petit Turkey tous les débris de bois gisant dans moins de 2 m d'eau (Figure 3 et 4). Les manipulations au lac Widhart furent les mêmes qu'au lac Turkey. Par contre, au lac Petit Turkey, on s'est servi d'une membrane geotextile pour recouvrir le substrat du fond afin de simuler l'uniformité de surface équivalente au sable de plage. Le lac Batchawana est demeuré intact et sert de réference.

Image de Figure 3: Enlèvement des débris de bois au lac Quinn.

Figure 3: Enlèvement des débris de bois au lac Quinn.

Image de Figure 4: Enlèvement d'un tronc submergé dans le littoral du lac Wishart, en seservant d'une grue installée au bord de l'eau.

Figure 4: Description longue

Enlèvement d'un tronc submergé dans le littoral du lac Wishart, en seservant d'une grue installée au bord de l'eau.

Image de Figure 5: Cette membrane geotextile perméable à l'eau et au gas couvre le substrat près du bord du lac Turkey afin de simuler l'uniformité de surface équivalente à un sable de plage.

Figure 5: Description longue

Cette membrane geotextile perméable à l'eau et au gas couvre le substrat près du bord du lac Turkey afin de simuler l'uniformité de surface équivalente à un sable de plage.

Surveillance

Ce projet comprend la surveillance des populations biologiques residentes ainsi que des charactéristiques chimiques et physiques des lacs à l'étude, avant et après les manipulations. A moins d'indications contraires ces travaux ont été entrepris par le Département des pêcheries et de Océans (LGLPSA-SSM)

  • Cartographie de tout l'habitat aquatique, incluant macrophytes, charactéristiques des sédiments, débris de bois, et végétation en surplomb.

  • Abondance des poissons (marquage-recapture), biomasse, productivité, et dynamique des communautés.

  • Abondance et diversité des zooplanctons, phytoplanctons et macro-invertébrés.

  • Déterminations des changements dans la structure des chaines alimentaires en se servant de l'analyse des isotopes stables (M. Whittle, Pêcheries et Océans-LGLPSA, Burlington).

  • Évaluations de la distribution des poissons en relation avec le type d'habitat en se servant d'une caméra sous-marine, de plongée en transect, et des données de capture en certains lieus.

  • Détermination des espèces, âge, volume, et superficie des débris de bois (W. Cole, MRN-IRFO).

  • Sous-échantillonnage du bois pour déterminer le contenu en chlorophylle-a des biofilms, ainsi que la diversité et la densité des invertébrés.

  • Mesures de l'oxygène dissout, température, pH, nutriments, ions majeurs, métaux, et sédiments en suspension pour déterminer les changements associés aux manipulations. (R. Semkin, INRE).

  • Surveillance en continu des niveaux d'eau. (R. Semkin, INRE).

  • Évaluation après manipulations de la redistribution des débris de bois à partir des régions non nettoyées vers celles qui l'étaient.

  • Mortalité des arbres par espèce et classement d'âge pour déterminer les taux de mortalite naturelle dans l'écotone forestier, ainsi que de l'apport naturel de bois dans le lac.  

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :