Annexes de l'évaluation préalable

Groupe de substances azoïques aromatiques ou à base de benzidine
Certains colorants acides azoïques

Environnement et Changement climatique Canada
Santé Canada
Juin 2016

Table des matières

Annexe A : Tableaux de données supplémentaires pour les identités des substances

Tableau A-1. Renseignements sur l'identité structurelle des différents colorants acides monoazoïques
N° CAS Nom figurant dans le C.I. ou nom commun Structure chimique et formule chimique Masse moléculaire (g/mol)
587-98-4 Jaune métanile (aussi connu sous le nom d'Acid Yellow 36) Structure chimique 587-98-4
C18H15N3O3S·Na 
375
633-96-5 Orange II (aussi connu sous le nom d'Acid Orange 7) Structure chimique 633-96-5
C16H12N2O4S·Na
351
915-67-3 Amarante (aussi connue sous le nom de C.I. Food Red 9 et d'Acid Red 27) Structure chimique 915-67-3
C20H11N2O10S3·3Na
604
1934-21-0 Tartrazine (aussi connue sous le nom d'Acid Yellow 23 et de C.I. Food Yellow 4) Structure chimique 1934-21-0
C16H8N4O9S2·2Na4
534
2611-82-7 Nouvelle coccine (aussi connue sous le nom de Food Red 7 et d'Acid Red 18) Structure chimique 2611-82-7
C20H14N2O10S3·3Na
604
3761-53-3 Ponceau MX (aussi connu sous le nom d'Acid Red 26 et de C.I. Food Red 5) Structure chimique 3761-53-3
C18H16N2O7S2·2Na
480
15792-43-5 Acid Red 138 Structure chimique 15792-43-5
C30H39N3O8S2·2Na 
678
25317-22-0 Acid Red 6 Structure chimique 25317-22-0
C26H23N3O5S2·5S
490
29706-48-7 n.d. Structure chimique 29706-48-7
C23H22N4O3S2
467
35342-16-6 n.d. Structure chimique 35342-16-6
C18H13N5O6S2·Li
465
52236-73-4 n.d. Structure chimique 52236-73-4
C16H13Cl2N5O3S·Li
432
70210-05-8 n.d. Structure chimique 70210-05-8
C37H31N3O11S3·2Na
834
71720-89-3 n.d. Structure chimique 71720-89-3
C36H35N3O8S2·2Na
746
71873-51-3 n.d. Structure chimique 71873-51-3
C29H37Cl2N5O9S2·2Na
779
72828-83-2 n.d. Structure chimique 72828-83-2
C35H31N3O9S2·2Na
746
79234-36-9 n.d. Structure chimique 79234-36-9
C35H31N3O9S2·2Na
746
83006-48-8 n.d. Structure chimique 83006-48-8
C25H25N5O6S2
556
83027-51-4 n.d. Structure chimique 83027-51-4
C36H31Cl2N3O10S2·2Na
845
83027-52-5 n.d. Structure chimique 83027-52-5
C36H31Cl2N3O10S2·2Na
845
84962-50-5 n.d. Structure chimique 84962-50-5
C27H34Cl2N6O6S2·2Na
718

Abbreviations: n° CAS : numéro de registre du Chemical Abstracts Service; C.I. : Colour Index; n.d., non disponible..

Tableau A-2. Renseignements sur l'identité structurelle des différents colorants acides diazoïques
N° CAS Nom figurant dans le C.I. ou nom commun Structure chimique et formule chimique Masse moléculaire (g/mol)
3071-73-6 Acid Black 24 Structure chimique 3071-73-6
C36H23N5O6S2·2Na
732
3351-05-1 Acid Blue 113 Structure chimique 3351-05-1
C32H21N5O6S2·2Na
682
6262-07-3 Acid Black 26 Structure chimique 6262-07-3
C32H23N5O7S2·2Na
698
6507-77-3 Acid Orange 33 Structure chimique 6507-77-3
C34H30N4O8S2·2Na
731
51988-24-0 n.d. Structure chimique 51988-24-0
C20H18N4O5S2·Li
432
62133-79-3 n.d. Structure chimique 62133-79-3
C312H27N5O6S2·2Na
674
62133-80-6 n.d. Structure chimique 62133-80-6
C31H27N5O6S2·2Na
674
67892-55-1 n.d. Structure chimique 67892-55-1
C32H22ClN5O6S2·2Na
717
68555-86-2 Acid Orange 156 Structure chimique 68555-86-2
C21H19N4O5S1·1Na
462
70210-06-9 n.d. Structure chimique 70210-06-9
C28H15N9O16S2·2Na2
674
72828-67-2 n.d. Structure chimique 72828-67-2
C34H30N4O8S2·xK·xNa
747
72986-60-8 n.d. Structure chimique 72986-60-8
C34H22N6O11S3·2Na
833
72986-61-9 n.d. Structure chimique 72986-61-9
C34H24N6O11S3
833
72968-80-0 n.d. Structure chimique 72968-80-0
C35H2N6O11S3·2Na
847
72968-81-1 n.d. Structure chimique 72968-81-1
C35H26N6O11S3·2Na
847
75949-73-4 n.d. Structure chimique 75949-73-4
C35H32N8O8S2·2Na
803
83006-74-0 n.d. Structure chimique 83006-74-0
C36H25N5O6S2·xH3N·xNa 
767
83006-77-3 n.d. Structure chimique 83006-77-3
C32H23N5O6S2·xH3N·xNa
677
83221-60-7 n.d. Structure chimique 83221-60-7
C36H22N5O10S3·xH3N·xNa
supérieur(e) à  822
85030-31-5 n.d. Structure chimique 85030-31-5
C35H28N4O11S3·xH3N·xNa
843
90218-20-5 (UVCB) n.d. Structure chimique 90218-20-5
C20H16N4O8S2·2Na
 550
90432-08-9 (UVCB) n.d. Structure chimique 90432-08-9
C22H14N6O11S2·Na·K
664
106028-58-4 n.d. Structure chimique 106028-58-4
C26H19N5O13S4·4Li
766
114910-04-2
(UVCB)
n.d. Structure chimique 114910-04-2
C29H22N7O11S2·Na
 732

Abbreviations: n° CAS : numéro de registre du Chemical Abstracts Service; C.I. : Colour Index; n.d., non disponible..

Tableau A-3. Renseignements sur l'identité structurelle des différents colorants acides polyazoïques
N° CAS Nom figurant dans le C.I. ou nom commun Structure chimique et formule chimique Masse moléculaire (g/mol)
68155-63-5 n.d. Structure chimique 68155-63-5
C28H17N9O16S2·2Na
844
70210-25-2 n.d. Structure chimique 70210-25-2
C28H15N9O16S2·Na2
844
70210-34-3 n.d. Structure chimique 70210-34-3
C40H28N10O19S4·4Na
1169
72496-92-5 n.d. Structure chimique 72496-92-5
C40H25N10O15S3·3Na
1051
84559-92-2 n.d. Structure chimique 84559-92-2
C34H26N6O19S4·4Li
975
85136-25-0 n.d. Structure chimique 85136-25-0
C34H26N6O19S4·xLi·xNa 
1006
85223-35-4 (102616-51-3) n.d. Structure chimique 85223-35-4
C39H28N8O14S2·xNa
980
90459-02-2 (UVCB) n.d. Structure chimique 90459-02-2
C42H23N9O17S4·xNa·xK
1178
Tableau A-4. Propriétés physiques et chimiques des différents colorants acides monoazoïques [a]
Nom figurant dans le C.I. ou nom commun (n° CAS) Propriété Valeur Référence
Tartrazine (1934-21-0) Point de fusion (°C) supérieur(e) à  300 CHRIP, ©2008
Tartrazine (1934-21-0) Hydrosolubilité (mg/L) 38 000 à 2 °C Marmion, 1991
Tartrazine (1934-21-0) Hydrosolubilité (mg/L)  200 000 à 25 °C et 60 °C Marmion, 1991
Tartrazine (1934-21-0) Hydrosolubilité (mg/L) 300 000 Green, 1990
Tartrazine (1934-21-0) Log Koe -0,017 MITI, 1992
Tartrazine (1934-21-0) pKa de 9,43 à 9,49 Pérez-Urquiza et Beltrán, 2001
Orange II (633-96-5) Point de fusion (°C) 164 Acros Organics, 2009
Orange II (633-96-5) Hydrosolubilité (mg/L) 50 000 O'Neil, 2006
Orange II (633-96-5) Hydrosolubilité (mg/L) 116 000 Acros Organics, 2009
Orange II (633-96-5) Log Koe 0,57 Tonogai et al., 1982
Orange II (633-96-5) pKa de 10,65 à 10,68 Pérez-Urquiza et Beltrán, 2001
Ponceau MX (3761-53-3) Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
Ponceau MX (3761-53-3) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble Acros Organics, 2008b
Ponceau MX (3761-53-3) Hydrosolubilité (mg/L) 80 000 Green, 1990
Ponceau MX (3761-53-3) Log Koe -0,08 Øllgaard et al., 1998
Ponceau MX (3761-53-3) pKa de 11,26 à 11,61 Pérez-Urquiza et Beltrán, 2001
Amarante (915-67-3) Point de fusion (°C) de 218 à 220 CHRIP, ©2008
Amarante (915-67-3) Hydrosolubilité (mg/L) 2 000 CHRIP, ©2008
Amarante (915-67-3) Hydrosolubilité (mg/L) 60 000 Green, 1990
Amarante (915-67-3) Hydrosolubilité (mg/L) Hydrosoluble HSDB, 1983 -
Amarante (915-67-3) Hydrosolubilité (mg/L) 66 667 à 26 °C HSDB, 1983 -
Amarante (915-67-3) Hydrosolubilité (mg/L) 72 000 à 26 °C HSDB, 1983 -
Amarante (915-67-3) pKa de 10,47 à 10,49 Pérez-Urquiza et Beltrán, 2001
Nouvelle coccine (2611-82-7) Hydrosolubilité (mg/L) 80 000 Green, 1990
Nouvelle coccine (2611-82-7) pKa de 11, 04 à 11,19 Pérez-Urquiza et Beltrán, 2001
Jaune métanile (587-98-4) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble (pureté de 85 %) Acros Organics, 2008a
Jaune métanile (587-98-4) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble dans l'eau froide ScienceLab, 2013
Jaune métanile (587-98-4) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble Ricca Chemical Company, 2004
Jaune métanile (587-98-4) Log Koe 0,7 Tonogai et al., 1982

Note du tableau A-4

Abbreviations: Koe : coefficient de partage octanol-eau; pKa : constante de dissociation acide.

[a]
La solubilité et le coefficient de partage octanol-eau sont exprimés à des températures standards (~ 25 °C), sauf indication contraire.
Tableau A-5. Propriétés physiques et chimiques des différents colorants acides diazoïques et colorants acides polyazoïques [a]
Nom figurant dans le C.I. ou nom commun (n° CAS) Propriété Valeur Référence
C.I. Acid Orange 156 (68555-86-2) Hydrosolubilité (mg/L) 1 800 Brown et Anniker, 1988
C.I. Acid Blue 113 (3351-05-1) Hydrosolubilité (mg/L) 40 000 Green, 1990
C.I. Acid Blue 113 (3351-05-1) Hydrosolubilité (mg/L) 100 000 à 30 °C Dharma Trading Co., 2009
C.I. Acid Black 24 (3071-73-6) Hydrosolubilité (mg/L) 20 000 Green, 1990

Note du tableau A-5

[a]
La solubilité est exprimée à des températures standards (~ 25 °C), sauf indication contraire.
Tableau A-6. Propriétés physiques et chimiques des analogues de colorants acides monoazoïques utilisés dans l'évaluation écologique [a]
Nom figurant dans le C.I. ou nom commun (n° CAS) Propriété Valeur Référence
Acid Yellow 17 (6359-98-4) Hydrosolubilité (mg/L) 70 000 Ashraf et al., 2013
Acid Yellow 17 (6359-98-4) pKa 5,5 Ashraf et al., 2013
n.d. (22915-90-8) Hydrosolubilité (mg/L) 210 000 EPI Suite, 2012
C.I. Food Red 3
 (3567-69-9)
Point de fusion (°C) supérieur(e) à  300 Green, 1990
C.I. Food Red 3
 (3567-69-9)
Hydrosolubilité (mg/L) 30 000 Green, 1990
C.I. Food Red 3
 (3567-69-9)
Hydrosolubilité (mg/L) 120 000 ChemicalLand21, 2010b
C.I. Food Red 3
(3567-69-9)
Hydrosolubilité (mg/L) Soluble HSDB, 1983 -
Food Red 17 (25956-17-6) Point de fusion (°C) supérieur(e) à  300 Hamchem, 2013
Food Red 17 (25956-17-6) Point de fusion (°C) 244 à 966 hPa ECHA, ©2007-2013
Food Red 17 (25956-17-6) Point de fusion (°C) 300 ECHA, ©2007-2013
Food Red 17 (25956-17-6) Hydrosolubilité (mg/L) 4 200 ECHA, ©2007-2013
Food Red 17 (25956-17-6) Hydrosolubilité (mg/L) 220 000 Marmion, 2011
Food Red 17 (25956-17-6) Hydrosolubilité (mg/L) 225 000 O'Neil, 2006
Food Red 17 (25956-17-6) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble Lewis, 2007
Food Red 17 (25956-17-6) Log Koe -1,283 ECHA, ©2007-2013
Food Red 17 (25956-17-6) pKa 2,43 × 10-6 -2,47 × 10-6 ECHA, ©2007-2013
Acid Orange 10 (1936-15-8) Point de fusion (°C) 141 ChemicalBook, 2008
Acid Orange 10 (1936-15-8) Hydrosolubilité (mg/L) 80 000 Green, 1990
Acid Orange 10 (1936-15-8) Hydrosolubilité (mg/L) 50 000 à 20 ºC ChemicalBook, 2008
Acid Orange 10 (1936-15-8) pKa 11,5 Haag et Mill, 1987
Acid Red 1, disulfonate de disodium (3734-67-6) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble ChemicalLand21, 2010a
Food Yellow 3 (2783-94-0) Point de fusion (°C) 350 ECHA, ©2007-2013
Food Yellow 3 (2783-94-0) Point de fusion (°C) 390 HSDB, 1983 -
Food Yellow 3 (2783-94-0) Hydrosolubilité (mg/L) 4 000 à 26 °C ECHA, ©2007-2013
Food Yellow 3 (2783-94-0) Hydrosolubilité (mg/L) 190 000 à 25 °C HSDB, 1983 -
Food Yellow 3 (2783-94-0) Hydrosolubilité (mg/L) Hydrosoluble O'Neil, 2006
Food Yellow 3 (2783-94-0) Log Koe -0,244 ECHA, ©2007-2013
Food Yellow 3 (2783-94-0) pKa 1.375 × 10-9 ECHA, ©2007-2013
Ponceau SX (4548-53-2) Hydrosolubilité (mg/L) Soluble NTP, 1992

Note du tableau A-6

Abréviations : n° CAS, numéro de registre du Chemical Abstracts Service; C.I., Colour Index; Koe, coefficient de partage octanol-eau; n.d., non disponible.

[a]
La solubilité et le coefficient de partage octanol-eau sont exprimés à des températures standards (~ 25 °C), sauf indication contraire.
Tableau A-7. Propriétés physiques et chimiques des analogues de colorants acides diazoïques utilisés dans l'évaluation écologique [a]
Nom figurant dans le C.I. ou nom commun (n° CAS) Propriété Valeur Référence
n.d. (3564-27-0) Hydrosolubilité (mg/L) 40 000 EPI Suite, 2012
Direct Red 81 (2610-11-9) Point de fusion (°C) 240 EPI Suite, 2012
C.I. Food Black 1 (2519-30-4) Hydrosolubilité (mg/L) 30 000 EPI Suite, 2012
C.I. Food Black 1 (2519-30-4) Hydrosolubilité (mg/L) Partiellement miscible Santa Cruz, 2009
C.I. Food Black 1 (2519-30-4) Pression de vapeur (Pa) Négligeable Santa Cruz, 2009
Direct Yellow 50 (3214-47-9) Hydrosolubilité (mg/L) Partiellement miscible Santa Cruz, 2010
Direct Yellow 50 (3214-47-9) Pression de vapeur (Pa) Négligeable Santa Cruz, 2010
n.d. (4553-89-3) Hydrosolubilité (mg/L) 180 000 Vinayak, 2013
Acid Black 1 (1064-48-8) Point de fusion (°C) supérieur(e) à  350 SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Hydrosolubilité (mg/L) 10 000 à 25 °C Fisher, 2012
Acid Black 1 (1064-48-8) Hydrosolubilité (mg/L) supérieur(e) à  3 % SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Log Koe -4,53 SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Log Koe 1,2 SCCS, 2010

Note du tableau A-7

Abréviations : n° CAS, numéro de registre du Chemical Abstracts Service; C.I., Colour Index; Koe, coefficient de partage octanol-eau; n.d., non disponible.

[a]
La solubilité, le coefficient de partage octanol-eau et la pression de vapeur sont exprimés à des températures standards (~ 25 °C), sauf indication contraire.
Tableau A-8. Propriétés physiques et chimiques des analogues de colorants acides polyazoïques utilisés dans l'évaluation écologique [a]
Nom figurant dans le C.I. ou nom commun (n° CAS) Propriété Valeur Scénario de référence
Acid Black 1 (1064-48-8) Point de fusion (°C) supérieur(e) à  350 SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Hydrosolubilité (mg/L) 10 000 à 25 °C Fisher, 2012
Acid Black 1 (1064-48-8) Hydrosolubilité (mg/L) supérieur(e) à  3 % SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Log Koe -4,53 SCCS, 2010
Acid Black 1 (1064-48-8) Log Koe 1,2 SCCS, 2010

Note du tableau A-8

Abréviations : N° CAS, numéro de registre du Chemical Abstracts Service; C.I., Colour Index; Koe, coefficient de partage octanol-eau; n.d., non disponible.

[a]
La solubilité, le coefficient de partage octanol-eau et la pression de vapeur sont exprimés à des températures standards (~ 25 °C), sauf indication contraire.

Haut de la page

Annexe B : Calculs de l'exposition en milieu aquatique pour les colorants acides azoïques

Les concentrations environnementales estimées pour le milieu aquatique des colorants acides azoïques dans chaque site ont été déduites en suivant la voie d'écoulement de ces colorants d'un point de rejet d'une installation à un point d'entrée vers le milieu aquatique. La première étape des calculs consistait à estimer la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une installation. Cette estimation se fonde sur la quantité utilisée annuellement et déclarée dans l'enquête menée en vertu de l'article 71 de la Loi cana dienne sur la protection de l'environnement (1999) (Canada, 2011). Pour chacune des 72 installations désignées comme étant les utilisateurs industriels de colorants acides azoïques, la quantité utilisée annuellement allait de 100 à 50 000 kg :

Quantité de colorants acides azoïques utilisée annuellement dans une installation  = de 100 à 50 000 kg

Afin d'estimer la quantité utilisée quotidiennement à partir de la quantité utilisée annuellement, on s'est basé sur le document d'orientation technique sur l'évaluation des risques (Partie II) de la Commission européenne (2003b). Cette méthode s'appliquait à l'industrie chimique et on avait jugé qu'elle couvrait la formulation et les utilisations industrielles des colorants acides azoïques, sauf en ce qui a trait à la teinture du textile. Avec cette méthode, le nombre de jours d'exploitation annuels est fourni sous la forme de l'équation suivante (Commission européenne, 2003b) :

Nombre de jours d'exploitation annuels

 = 2 Q pour une quantité utilisée annuellement qui est inférieure ou égale à 10 000 kg
 = Q pour une quantité utilisée annuellement qui est comprise entre 10 000 kg et 50 000 kg

Où Q est la quantité utilisée annuellement exprimée en tonnes/année.

Si q représente la quantité utilisée annuellement en kg/an (à noter que q  = 1 000 Q), la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une installation est déterminée en divisant la quantité utilisée annuellement dans cette installation par le nombre de jours d'exploitation :

Quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement

 = quantité de colorants acides utilisée annuellement dans une installation/nombre de jours d'exploitation annuels
 = q/nombre de jours d'exploitation annuels
 = 1 000 Q (kg)/nombre de jours d'exploitation annuels
 = 1 000 Q (kg)/2 Q (jours)  = 500 kg/jour pour une quantité utilisée annuellement qui est inférieure ou égale à 10 000 kg
 = 1 000 Q (kg)/Q (jours)  = 1 000 kg/jour pour une quantité utilisée annuellement qui est comprise entre 10 000 kg et 50 000 kg

Lorsque la quantité utilisée annuellement est inférieure à 500 kg, on peut en déduire qu'une quantité quotidienne estimée à 500 kg est une surestimation évidente. Afin de corriger cette surestimation, on a supposé avec prudence que la quantité utilisée quotidiennement égalait la quantité utilisée annuellement déclarée lorsque cette dernière était inférieure à 500 kg/an.

En ce qui concerne la teinture du textile, la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une usine de traitement était inconnue et a donc été estimée à partir des données tirées de publications scientifiques. Selon l'Environmental Protection Agency des États-Unis (1994), un lot de teinture contient habituellement 454 kg de textile et est terminé en l'espace de six heures après la coloration du lot ou en l'espace de huit heures à partir de la coloration continue. Lorsque l'usine fonctionne à raison de trois quarts par jour ou 24 heures par jour, il y aurait quatre lots de teinture terminés par jour, et la quantité de textile coloré serait de 1 816 kg par jour (454 kg/lot x 4 lots/jour), comme déterminé pour la teinture de lots. On s'est basé sur un taux d'utilisation de colorant habituel de 0,02 kg par kilogramme de textile (Cai et al., 1999) pour estimer la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une usine de traitement :

Quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une usine de traitement

 = quantité quotidienne de textile coloré × taux d'utilisation de colorant
 = 1 816 kg/jour × 0,02 kg/kg  = 36 kg/jour

Les résultats relatifs à la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement ont ensuite été résumés :

Quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une installation

 = Quantité utilisée annuellement dans les installations utilisant inférieur(e) à  500 kg/an chacune (hors teinture du textile)
 = 500 kg/jour pour les installations utilisant de 500 à 10 000 kg/an chacune (hors teinture du textile)
 = 1 000 kg/jour pour les installations utilisant de 10 000 à 50 000 kg/an chacune (hors teinture du textile)
 = 36 kg/jour pour les installations de teinture du textile

Le nombre de jours d'exploitation annuels concernés par les colorants acides azoïques a ensuite été estimé en divisant la quantité utilisée annuellement dans une installation par la quantité utilisée quotidiennement :

Nombre de jours d'exploitation annuels concernés par les colorants acides azoïques

 = Quantité de colorants acides utilisée annuellement dans une installation/quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans une installation

À titre d'exemple, voici comment on a estimé le nombre de jours d'exploitation annuels concernés par les colorants acides azoïques pour une quantité annuelle hypothétique de 1 000 kg utilisée dans une installation de production alimentaire :

Nombre de jours d'exploitation annuels concernés par les colorants acides azoïques

 = Quantité de colorants acides azoïques utilisée annuellement dans une installation/quantité de colorants acides utilisée quotidiennement dans une installation
 = 1 000 kg par an/500 kg par jour
 = 2 jours/an

La deuxième étape consistait à estimer la quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement par une installation en fonction des facteurs d'émission dans les effluents industriels bruts. Ces facteurs d'émission ont été obtenus à partir de plusieurs documents de scénario d'émission de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Le facteur d'émission par défaut du nettoyage de l'équipement de traitement a été déclaré comme étant à 2 % (OCDE, 2011). Toutefois, on a jugé que cette valeur ne s'appliquait pas aux installations de teinture du textile ou du cuir. Les installations de teinture du textile présentaient un facteur d'émission plus élevé pour les colorants acides azoïques, qui variait de 2 à 15 %, en raison de colorants non fixés provenant des activités de teinture (OCDE, 2004a). Un facteur d'émission maximal de 15 % a été choisi pour les estimations prudentes de l'exposition. Les installations de teinture du cuir présentaient également un facteur d'émission plus élevé concernant les colorants acides (20 %) pour cette même raison (OCDE, 2004c). On a donc choisi ces 20 % comme facteur d'émission maximal. Comme on ne s'attendait pas à ce que les installations restantes subissent des pertes similaires à celles des installations de teinture du textile ou du cuir, on est parti du principe que le facteur d'émission des effluents industriels bruts de ces installations était égal à la perte par défaut de 2 % due au nettoyage de l'équipement de traitement. Par conséquent :

Facteur d'émission dans les eaux usées

 = 15 % pour les installations de teinture du textile en raison de colorants non fixés
 = 20 % pour les installations de teinture du cuire en raison de colorants non fixés
 = 2 % pour toutes les autres installations en raison du nettoyage de l'équipement

La quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement dans les eaux usées d'une installation a été estimée en multipliant la quantité de colorants acides azoïques utilisée quotidiennement dans l'installation par le facteur d'émission dans les effluents industriels bruts. Par exemple, voici comment on a estimé la quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement dans les effluents industriels bruts d'une installation de production alimentaire utilisant quotidiennement 500 kg de ces colorants :

Quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement dans les effluents industriels bruts d'une installation

 = Quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement dans une installation × le facteur d'émission dans les eaux usées
 = 500 kg/jour × 2 %
 = 10 kg/jour pour une installation de production alimentaire utilisant quotidiennement 500 kg de colorants

On ne savait pas si chacune des 72 installations traitait sur place ses effluents industriels. En l'absence de cette information, on a supposé de façon prudente qu'il n'y avait aucun traitement des eaux usées sur place. Ainsi, la quantité rejetée quotidiennement dans les effluents industriels bruts d'une installation était égale à la quantité rejetée avec un système de traitement des eaux usées de propriété publique.

La troisième étape consistait à estimer les concentrations de colorants acides azoïques dans les influents et les effluents du système de traitement des eaux usées de propriété publique. La concentration dans les influents dépend du débit d'un système de traitement des eaux usées de propriété publique. À titre d'exemple, voici comment on a estimé la concentration de colorants acides dans les influents d'une installation de production alimentaire rejetant 10 kg de colorants acides azoïques par jour dans les égouts et utilisant un système de traitement des eaux usées avec un débit de 40 000 000 L/jour :

Concentration de colorants acides azoïques dans les influents d'un système de traitement des eaux usées de propriété publique

 = Quantité de colorants acides azoïques rejetée quotidiennement dans les égouts/débit du système de traitement des eaux usées de propriété publique
 = 10 kg par jour/40 000 000 L par jour  = 2,5 × 10-7 kg/L  = 250 µg/L

On s'attendait à ce que l'élimination des colorants acides azoïques par des systèmes de traitement des eaux usées soit limitée. Comme ils étaient très hydrosolubles et peu susceptibles d'être volatiles, on s'attendait à ce que leur élimination par sorption des boues et par volatilisation soit faible, même si une certaine sorption des boues était possible grâce à la liaison électrostatique des colorants azoïques acides ionisables avec des solides. Les essais de biodégradation disponibles ont montré que les colorants acides étaient soit non biodégradables, soit, dans une certaine mesure, biodégradés dans des conditions aérobies. La biodégradation est plus probable dans des conditions anaérobies. Cette biodégradabilité limitée se traduirait probablement par une élimination limitée par biodégradation dans des conditions de traitement des eaux usées. Toutefois, on a prudemment estimé que l'élimination des colorants acides azoïques par des systèmes de traitement des eaux usées utilisant la sorption des boues, la volatilisation et la biodégradation était nulle :

Élimination des colorants acides azoïques par traitement des eaux usées  = 0 %

Bon nombre des 72 installations étaient situées dans des municipalités desservies par des lagunes. Ces lagunes contenaient d'importants volumes d'eau et affichaient de longues périodes de rétention hydraulique. Le temps de rétention d'une lagune allait de quelques semaines à quelques mois, selon les données recueillies sur le terrain par l'intermédiaire du programme de suivi et de surveillance de l'environnement lié au Plan de gestion des produits chimiques d'Environnement Canada (Smyth, 2012). Une longue période de rétention impliquait que les colorants acides azoïques entrant dans une lagune en un laps de temps relativement court étaient soumis non seulement à l'élimination, même si celle-ci était probablement nulle pour ce type de colorants, mais aussi à la dilution. Par conséquent, la concentration de colorants acides azoïques dans l'effluent de la lagune a été réduite par dilution de la lagune.

Nous ne disposions d'aucune méthode quantitative pour déterminer le degré de dilution de la lagune. Néanmoins, le rapport entre le temps de rétention d'une lagune et la durée de déversement d'une substance pouvait être considéré comme la dilution maximale, étant donné qu'il équivalait à la dilution complète ou au rapport volumique entre l'ensemble de l'eau de la lagune et les eaux usées contenant une substance précise. À titre estimatif, le temps de rétention d'une lagune allant de quelques semaines à quelques mois varie de 42 jours (6 semaines) à 84 jours (12 semaines), avec une moyenne de 63 jours. On a déterminé la dilution complète de la lagune en divisant cette moyenne par la durée de déversement appropriée d'une installation donnée.

Par exemple, le système de traitement des eaux usées local de l'installation de production alimentaire était une lagune. La durée de déversement pour une installation utilisant 500 kg/jour serait de 2 jours si la quantité de colorants acides azoïques utilisée annuellement dans cette installation était de 1 000 kg. La dilution de la lagune a ensuite été déterminée comme suit :

Dilution dans la lagune

 = Temps moyen de rétention hydraulique de la lagune/durée de déversement
 = 63 jours/2 jours
 = 31,5

Cette dilution ne devait toutefois pas se produire dans les systèmes de traitement primaires et secondaires des eaux usées, en raison de leurs courts temps de rétention hydraulique, généralement mesurés en heures.

On a déterminé que la concentration de colorants acides azoïques dans les effluents d'eaux usées était égale à celle dans les influents d'eaux usées dans le cadre d'un traitement primaire et secondaire des eaux usées en raison de l'absence d'élimination. Dans le cas des lagunes, la concentration dans les effluents d'eaux usées a été estimée en divisant la concentration dans les influents d'eaux usées par la dilution de la lagune. Par exemple, voici comment on a estimé la concentration de colorants acides azoïques dans l'effluent de la lagune associé à l'installation de production alimentaire :

Concentration de colorants acides azoïques dans l'effluent de la lagune

 = Concentration de colorants acides azoïques dans l'influent d'eaux usées/dilution dans la lagune
 = 250 µg par litre/31,5
 = 7,9 µg/L

Il convient de noter que l'on est parti du principe que les flux des influents et des effluents d'un système de traitement des eaux usées étaient égaux dans tous les calculs de la concentration. Par souci de commodité, on les a simplement désignés en tant que flux d'un système de traitement des eaux usées.

La quatrième et dernière étape consistait à évaluer la concentration environnementale estimée pour le milieu aquatique en appliquant la dilution des eaux réceptrices à la concentration de l'effluent. Étant donné que la concentration environnementale estimée pour le milieu aquatique a été évaluée près du point de déversement, la dilution dans l'eau réceptrice sélectionnée devrait également être applicable à cette condition. Le plein potentiel de dilution d'une rivière était considéré comme approprié s'il se situait entre un et dix, en fonction de son débit au 10e centile. Sinon, la dilution était maintenue à dix pour les grandes rivières et les eaux calmes.

Par exemple, la lagune de la municipalité où se trouvait l'installation de production alimentaire avait un débit de 40 000 000 L/jour. Son milieu récepteur était une rivière avec un débit au 10e centile de 484 000 000 L/jour. Par conséquent, le facteur de dilution des eaux réceptrices devait être de 12,1 (484 000 000 L par jour/40 000 000 L par jour). Puisque ce facteur de dilution était supérieur à la valeur maximale de 10 pour une dilution au point de rejet, cette dernière a servi à calculer la concentration environnementale estimée pour le milieu aquatique :

Concentration environnementale estimée pour le milieu aquatique

 = Concentration de colorants acides azoïques dans le facteur de dilution de l'effluent ou des eaux réceptrices d'une lagune
 = 7,9 µg par litre/10
 = 0,79 µg/L

Lorsque plus d'une installation faisait des déversements dans le même système de traitement des eaux usées d'un site donné, les concentrations environnementales estimées pour le milieu aquatique du site étaient calculées sous forme de fourchette. La partie inférieure de cette fourchette correspondait à la plus faible des concentrations dans les eaux réceptrices estimées individuellement à chaque installation. La partie supérieure correspondait, quant à elle, à la somme de toutes ces concentrations individuelles. La fourchette représentait différentes possibilités de déversement, en partant d'un déversement unique à un maximum de déversements simultanés. Par exemple, il y avait deux installations dans le site 3. Les concentrations de colorants acides azoïques dans les eaux réceptrices ont été estimées à 0,8 mg/L et à 5,1 mg/L. On a ensuite déterminé que pour ce site les concentrations environnementales estimées pour le milieu aquatique allaient de 0,8 à 5,1 mg/L.

Haut de la page

Annexe C : Résumé des estimations de l'exposition alimentaire

Les estimations de l'exposition alimentaire à l'amarante et à la tartrazine ont été produites à l'aide d'une approche progressive, dont la première étape consiste à calculer des apports d'une journée. Les apports d'une journée peuvent mener à une surestimation de la consommation à long terme, plus particulièrement pour les centiles supérieurs de la distribution, car ils ne tiennent pas compte des fréquences de consommation des différents aliments. Les apports d'une journée qui sont bien en deçà de l'apport quotidien acceptable (AQA) sont considérés comme suffisants pour la caractérisation des risques. Cependant, lorsque les apports d'une journée se rapprochent de l'AQA ou le dépassent, l'apport à long terme devrait être calculé afin d'améliorer la confiance accordée à la caractérisation des risques. Comme aucune moyenne à long termeNote de bas de page 7 des apports d'une journée pour la population canadienne n'était disponible, on peut calculer les « apports habituels », qui permettent de faire des ajustements pour tenir compte de la fréquence de la consommation de nourriture à l'aide d'un deuxième rappel de 24 heures.

Les estimations de l'exposition d'une journée à la tartrazine étaient bien inférieures à l'AQA et, par conséquent, il n'a pas été jugé nécessaire de calculer les apports habituels pour ce composé; toutefois, les estimations de l'exposition d'une journée à l'amarante au 90e centile de certains groupes d'âge se rapprochaient suffisamment de l'AQA pour justifier le calcul des apports habituels afin d'améliorer la confiance accordée à la caractérisation des risques.

Pour les deux évaluations de l'exposition, la quantité des aliments et des boissons consommés par la population canadienne ainsi que la fréquence de consommation sont tirées du cycle 2.2 (Nutrition) de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (Statistique Canada, 2004). Au moyen d'un plan en grappes stratifié à plusieurs degrés, on a obtenu un échantillon de 35 107 répondants de tous âges vivant dans des logements privés dans les dix provinces. Un deuxième rappel de 24 heures a été effectué auprès d'un sous-ensemble de répondants dans chaque groupe âge-sexe, représentant environ 29 % des répondants; cette proportion a été sélectionnée afin de fournir suffisamment de données sur la variabilité intra-individuelle de consommation, tout en réduisant au minimum les coûts associés aux entrevues supplémentaires. Ce jour d'exposition supplémentaire est conçu pour être utilisé dans le calcul des « apports habituels ».  On s'est servi des poids corporels mesurés afin d'établir les expositions alimentaires lorsque cela était possible, et les poids corporels autodéclarés ont été utilisés autrement. Comme nous ne disposions pas de poids corporel mesuré ou déclaré pour les personnes de moins de deux ans, nous nous sommes basés sur l'enquête Continuing Survey of Food Intakes by Individuals du département américain de l'Agriculture (de 1994 à 1996, 1998) pour les tout-petits âgés de 0 à 23 mois.

Lorsque cela était possible, on a calculé les niveaux d'utilisation maximum à partir des valeurs les plus élevées relevées dans les données mises à disposition par l'industrie alimentaire (communication personnelle de 2013-2014 entre des associations de l'industrie et la Direction des aliments de Santé Canada; source non citée) ou dans les études ciblées sur les colorants alimentaires réalisées dans le cadre du Plan d'action pour assurer la sécurité des produits alimentaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA, 2010 et 2011). En l'absence de tels renseignements, les niveaux d'utilisation maximum étaient fondés, dans la mesure du possible, sur les données soumises au Bureau d'innocuité des produits chimiques de Santé Canada en réponse à un appel de données lancé en juillet 1976. Autrement, les niveaux d'utilisation maximum autorisés pour l'amarante et la tartrazine énumérés dans la Liste des colorants autorisés ont été utilisés.

Deux autres hypothèses prudentes ont été formulées pour produire les estimations de l'exposition. Tout d'abord, dans le cas de certains aliments pour lesquels les niveaux d'utilisation actuellement employés par l'industrie n'étaient pas disponibles, le niveau le plus élevé d'amarante ou de tartrazine utilisé dans cette catégorie d'aliments a été appliqué à l'ensemble de la catégorie. Ensuite, lorsqu'on avait décelé de l'amarante ou de la tartrazine dans un aliment, on a supposé que toutes les personnes qui consommaient cet aliment choisissaient le produit qui contenait l'amarante ou la tartrazine.

Amarante

Une distribution des estimations de l'exposition à l'amarante a été produite en s'appuyant sur les répondants de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes qui consommaient des aliments susceptibles de contenir de l'amarante au cours de la première journée de l'enquête de rappel alimentaire de 24 heures, puis des facteurs propres à chaque groupe âge-sexe ont été appliqués afin de permettre des ajustements de l'apport habituel; ces facteurs d'ajustement tiennent compte de la variabilité intra-individuelle et visent à la minimiser, variabilité qui est calculée pour les personnes qui ont signalé avoir consommé des aliments susceptibles de contenir de l'amarante au cours des deux jours de l'enquête à l'aide d'une adaptation de la méthode décrite par le National Research Council des États-Unis en 1986 et exposée dans le rapport Karpinski et Nargundkar (1992)Note de bas de page 8. Les estimations de l'exposition ont été ajustées pour les consommateurs seulement, puis combinées avec celles des non-consommateursNote de bas de page 9 afin de fournir un échantillon des apports habituels de toute la population, à partir duquel la moyenne et les valeurs du 90e centile ont été calculées.

Tartrazine

Une distribution des estimations de l'exposition d'une journée à la tartrazine a été produite en s'appuyant sur les répondants de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes qui consommaient des aliments susceptibles de contenir de la tartrazine au cours de la première journée de l'enquête de rappel alimentaire de 24 heures. Les estimations d'une journée sont considérées comme prudentes, car il est probable qu'elles surestiment l'exposition à la tartrazine à long terme, plus particulièrement pour les centiles supérieurs et en raison des hypothèses décrites précédemment (courriel de 2013 de la Direction des aliments de Santé Canada au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée).

Le tableau C-1 résume les estimations de l'exposition alimentaire par groupe d'âge. Les tableaux C-2 et C-3 présentent les niveaux d'utilisation maximum de l'amarante et de la tartrazine, respectivement, associés aux différents produits alimentaires utilisés pour produire ces estimations de l'exposition et présentent une estimation de la contribution connexe en pourcentage de chaque aliment à l'ensemble de l'exposition alimentaire à chaque substance.

Tableau C-1. Estimations de l'exposition alimentaire (mg/kg p.c. par jour) de différents groupes d'âge de l'ensemble de la population [a]
Colorant acide azoïque Mesure Tout-petits de 0,5 à 4 ans Enfants de 5 à 11 ans Adolescents de 12 à 19 ans Adultes de 20 à 59 ans Personnes âgées de 60 ans et plus
Amarante[b] moyenne 0,21 0,21 0,08 0,02 0,01
Amaranteb 90e centile 0,54 0,49 0,23 0,08 0,04
Tartrazine moyenne 0,9 1,0 0,7 0,4 0,2
Tartrazine 90e centile 2,0 2,0 1,5 0,9 0,5

Notes du tableau C-1

[a]
Statistique Canada exige que les estimations publiées à partir des données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes répondent à deux exigences : d'une part, une taille d'échantillon pour toute estimation d'au moins 30 répondants et, d'autre part, un coefficient de variation inférieur à 33,3 %. En raison de ces exigences, les estimations concernant les nourrissons (inférieur(e) à 0,5 an) ont été exclues des tableaux de cette section.
[b]
L'apport habituel de l'amarante a été calculé à l'aide d'une adaptation de la méthode décrite par le National Research Council des États-Unis en 1986 (US NRC, 1986) et exposée dans le rapport de Karpinski et Nargundkar (1992). Les apports ont été ajustés pour les consommateurs seulement, puis combinés avec ceux des non-consommateurs pour fournir un échantillon des apports habituels de toute la population utilisé pour calculer la moyenne et les valeurs du 90 e centile de l'apport d'amarante. Étant donné que les estimations de l'exposition à la tartrazine et à l'amarante comprennent différents niveaux de précision (apports d'une journée et apports habituels, respectivement), elles ne sont pas directement comparables.
Tableau C-2. Niveaux d'utilisation maximum constatés pour les différents produits alimentaires utilisés afin d'estimer l'exposition alimentaire et la contribution connexe moyenne en pourcentage à l'ensemble de l'exposition alimentaire à l'amarante de tous les groupes d'âge de toute la population
Catégorie d'aliments Niveau d'utilisation maximum constaté (µg/g)[a] Contribution en pourcentage
Boissons non alcoolisées et boissons à base de mélanges ou de concentrés et glaces de consommation autres que les crèmes glacées, à l'exception des thés et des cafés 45 à 89 50
Condiments, vinaigrettes ou mélanges pour vinaigrettes, sauces ou mélanges pour sauces 1 à 300 3
Grignotines 100 à 300 inférieur(e) à 1
Sucreries, friandises, décorations pour gâteaux, glaçages 47 à 300 2
Céréales de petit déjeuner 0 0
Confitures et produits à base de gelée 100 4
Lait aromatisé et produits du lait 1 à 50 10
Produits du riz et pâtes alimentaires 300 2
Produits de boulangerie-pâtisserie ou mélanges à pâtisseries 36 7
Desserts, mélanges à desserts, glaçages, mélanges pour glaçages, garnitures, mélanges pour garnitures 99,5 7
Crèmes glacées, laits glacés, sorbets et glaces connexes 53 2
Produits laitiers de culture 15 4
Boissons alcoolisées, à l'exception de certaines boissons alcoolisées en fonction de leurs normes réglementaires en matière d'identité 300 11
Poisson fumé, pâtes de homard, œufs de poisson (caviar) et mélanges de poisson préparé et de chair de poisson 20 inférieur(e) à 1
Pelures de fruits, fruits glacés et cerises au marasquin 40 inférieur(e) à 1

Notes du tableau C-2

[a]
Les catégories représentent un certain nombre d'aliments différents. Étant donné que les niveaux d'utilisation maximum visent des sous-groupes précis dans chaque catégorie, il peut y avoir plus d'un niveau d'utilisation maximal dans chaque catégorie présentée dans le tableau. Ce ne sont pas tous les aliments d'une catégorie donnée qui contiennent de l'amarante. La non-utilisation d'amarante n'est pas comprise dans cette colonne.
Tableau C-3. Niveaux d'utilisation maximum constatés pour les différents produits alimentaires utilisés afin d'estimer l'exposition alimentaire et la contribution connexe moyenne en pourcentage à l'ensemble de l'exposition alimentaire à la tartrazine de tous les groupes d'âge de toute la population
Catégorie d'aliments Niveau d'utilisation maximum constaté (µg/g) Contribution en pourcentage
Boissons non alcoolisées et boissons à base de mélanges ou de concentrés et glaces de consommation autres que les crèmes glacées, à l'exception des thés et des cafés 38,5 35
Condiments, vinaigrettes ou mélanges pour vinaigrettes, sauces ou mélanges pour sauces 300 22
Grignotines 300 11
Crèmes glacées, laits glacés, sorbets et glaces connexes 100 6
Sucreries, décorations pour gâteaux, glaçages 300 6
Produits de boulangerie-pâtisserie ou mélanges à pâtisseries 104 5
Céréales de petit déjeuner 181 5
Pâtes alimentaires et produits à base de pommes de terre instantanées 20 3
Soupes, soupes en conserve, mélanges à soupe déshydratés 15 3
Boissons alcoolisées, à l'exception de certaines boissons alcoolisées en fonction de leurs normes réglementaires en matière d'identité 300 1
Desserts, mélanges à desserts, glaçages, mélanges pour glaçages, garnitures, mélanges pour garnitures 37,9 1
Confitures et produits à base de gelée 50 1
Jus de fruits concentrés 20 inférieur(e) à 1
Produits laitiers de culture 1 inférieur(e) à 1
Poisson fumé, pâtes de homard, œufs de poisson (caviar) et mélanges de poisson préparé et de chair de poisson 85 inférieur(e) à 1
Analogues de produits laitiers 1 inférieur(e) à 1
Pelures de fruits, fruits glacés et cerises au marasquin 9,2 inférieur(e) à 1

Haut de la page

Annexe D : Estimations des expositions dues à l'utilisation de produits de consommation

Les expositions liées à l'utilisation de produits ont été estimées pour différents groupes d'âge en fonction des poids corporels tirés des facteurs d'exposition de Santé Canada pour la population générale du Canada (Santé Canada, 1998) :

Estimations des expositions orales à l'amarante, à l'Orange II et à la tartrazine liées à l'utilisation de produits

Les estimations des expositions orales liées à l'utilisation de produits sont indiquées ci-dessous. Les expositions ont été estimées pour un adulte, sauf indication contraire. Les concentrations sont tirées des notifications présentées à Santé Canada en vertu du Règlement sur les cosmétiques(courriels de 2011 et de 2013 de la Direction de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée) et des bases de données internes de Santé Canada (BDPSNH, 2011; BDNIM 2011). L'exposition à des gouttelettes de produits de pulvérisation qui seraient normalement éliminées par le tube digestif est considérée comme étant négligeable par rapport aux expositions énumérées dans le tableau D-1.

Tableau D-1. Estimation de la limite supérieure de l'exposition orale à l'amarante, à l'Orange II et à la tartrazine [a] liée à l'utilisation de cosmétiques et de drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique-drogue
Colorant acide azoïque Scénario d'exposition Concentration (%) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par événement (mg/kg p.c.)
Amarante Rouge à lèvres inférieur(e) ou égal(e) à  3 1,02 × 10-2 4,23 × 10-3
Amarante Baume pour les lèvres (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 1,13 × 10-3 1,94 × 10-3
Amarante Dentifrice inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,26 × 10-3 1,13 × 10-3
Orange II Rouge à lèvres inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,39  × 10-4 1,41 × 10-4
Tartrazine Peinture faciale (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 0,41
Tartrazine Rouge à lèvres inférieur(e) ou égal(e) à  30 0,10 4,23 × 10-2
Tartrazine Baume pour les lèvres (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à  30 0,11 0,19
Tartrazine Rince-bouche inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,64 × 10-2 1,41 × 10-2
Tartrazine Dentifrice inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,26 × 10-3 1,13 × 10-3
Tartrazine Dentifrice (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,84 × 10-2 3,42 × 10-2

Note du tableau D-1

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

[a]
À des fins de clarification, seule la tartrazine (et non l'amarante ni l'Orange II) a été identifiée comme ingrédient dans certaines drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique-drogue.

Estimations de l'exposition cutanée à l'amarante, à la nouvelle coccine, à l'Orange II et à la tartrazine liées à l'utilisation de produits

Les estimations de l'exposition cutanée aux produits sont indiquées dans les tableaux D-2 à D- 5. Les expositions ont été estimées pour un adulte, sauf indication contraire. Les concentrations sont tirées des notifications présentées en vertu du Règlement sur les cosmétiques à Santé Canada (courriels de 2011 et de 2013 de la Direction de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée) et des bases de données de Santé Canada (BDPSNH, 2015; BDNIM 2011).

Tableau D-2. Estimation de la limite supérieure de l'exposition cutanée à l'amarante liée à l'utilisation de produits cosmétiques
Scénario d'exposition Concentration (%) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par exposition (mg/kg p.c.)
Lotion après rasage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,13 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Produits pour le bain : huile inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 5,32 × 10-5
Produits pour le bain : huile (nourrisson) de 0,1 à 0,3 S.O. 9,29 × 10-5
Produits pour le bain : sels inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 4,97 × 10-5
Crème hydratante corporelle inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,83 × 10-2 6,21 × 10-2
Douches vaginales inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-3
Masque de beauté ou masque antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Maquillage pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,83 × 10-2 2,28 × 10-2
Revitalisant capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,03 × 10-3 1,85 × 10-3
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; semi-permanent inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 4,94 × 10-2
Colorant capillaire en aérosol - temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,86 × 10-2
Gel capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 4,71 × 10-3 8,04 × 10-3
Shampooing inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 5,49 × 10-3 4,99 × 10-3
Laque pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 1,98 × 10-2 1,31 × 10-2
Désinfectant pour les mains (produit de salon de beauté) de 1 à 3 S.O. 4,23 × 10-1
Mascara inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,84 × 10-4 4,23 × 10-4
Vernis à ongles de 1 à 3 9,04 × 10-3 2,12 × 10-2
Crème à raser pour homme (visage) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,64 × 10-4 5,64 × 10-4
Savon liquide (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,69 × 10-3 4,09 × 10-3
Savon liquide (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,35 × 10-4 4,70 × 10-5
Savon en pain (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,97 × 10-4 3,29 × 10-4
Parfum en vaporisateur inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,37 × 10-2 1,40 × 10-2
Produit bronzant (ancien usage) inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 6,2 × 10-1

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

Tableau D-2. Estimation de la limite supérieure de l'exposition cutanée à l'amarante liée à l'utilisation de produits cosmétiques
Scénario d'exposition Concentration (%) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par exposition (mg/kg p.c.)
Lotion après rasage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,13 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Produits pour le bain : mousse inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1,36 × 10-3
Produits pour le bain : huile inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1,77 × 10-4
Produits pour le bain : sels inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 4,97 × 10-4
Crème hydratante corporelle inférieur(e) ou égal(e) à  1 6,83 × 10-1 6,21 × 10-1
Crème dépilatoire inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 7,76 × 10-3
Douches vaginales inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Huile essentielle : massage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,13 × 10-1
Crème pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Masque de beauté ou masque antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Nettoyant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,87 × 10-4 3,67 × 10-4
Maquillage pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,83 × 10-2 2,28 × 10-2
Revitalisant capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 6,10 × 10-3 5,54 × 10-3
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; permanent inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1,41
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; semi-permanent inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 4,94 × 10-1
Colorant capillaire en aérosol - temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 5,59 × 10-1
Gel capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 4,71 × 10-3 8,04 × 10-3
Produits à permanentes inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,13 × 10-1
Shampooing inférieur(e) ou égal(e) à  1 1,83 × 10-2 1,66 × 10-2
Laque pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,59 × 10-3 4,36 × 10-3
Revitalisant capillaire sans rinçage de 1 à 3 6,10 × 10-1 5,54 × 10-1
Préparation à base de crème destinée aux soins des mains inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,02 × 10-2 2,40 × 10-2
Mascara de 1 à 10 2,84 × 10-2 4,23 × 10-2
Vernis à ongles inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,01 × 10-4 7,05 × 10-4
Lotion pour le cuir chevelu inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème à raser pour homme (visage) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,64 × 10-4 5,64 × 10-4
Savon liquide (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,69 × 10-3 4,09 × 10-3
Parfum en vaporisateur inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,37 × 10-2 1,40 × 10-2
Produit bronzant (ancien usage) de 0,3 à 1 S.O. 1,4
Tatouage temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 3,76 × 10-5

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

Tableau D-3. Estimation de la limite supérieure de l'exposition cutanée à la nouvelle coccine liée à l'utilisation de produits cosmétiques
Scénario d'exposition Concentration (%) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par exposition (mg/kg p.c.)
Lotion après rasage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,13 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Produits pour le bain : huile inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1,77 × 10-4
Produits pour le bain : sels inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 4,97 × 10-4
Fard à joues inférieur(e) ou égal(e) à  1 2,37 × 10-2 1,97 × 10-2
Crème hydratante corporelle inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,83 × 10-2 6,21 × 10-2
Bâton déodorant inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,10 × 10-2 8,46 × 10-3
Douches vaginales inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Huile essentielle : massage inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 3,39 × 10-1
Fard à paupières inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,52 × 10-4 1,27 × 10-4
Crème pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-3
Masque de beauté ou masque antirides inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 8,46 × 10-2
Nettoyant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,87 × 10-4 3,67 × 10-4
Maquillage pour le visage (ancien usage) inférieur(e) ou égal(e) à  3 2,83 × 10-1 2,28 × 10-1
Bain de pieds : huile ou crème inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,38 × 10-6
Crème intime inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,41 × 10-1
Décolorant pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 2,82 × 10-1
Colorant capillaire (temporaire) inférieur(e) ou égal(e) à  30 1,58 × 10-2 7,19 × 10-1
Revitalisant capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,03 × 10-3 1,85 × 10-3
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; permanent inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 14,1
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; semi-permanent inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 4,94
Colorant capillaire en aérosol (temporaire; enfant) inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 5,59 × 10-1
Gel capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,57 × 10-3 2,68 × 10-3
Mousse capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,54 × 10-3 2,82 × 10-3
Shampooing inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 1,83 × 10-3 1,66 × 10-3
Shampooing (nourrisson) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 9,33 × 10-5 6,67 × 10-4
Laque pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,60 × 10-3 4,36 × 10-3
Vernis à ongles inférieur(e) ou égal(e) à  3 9,04 × 10-3 2,12 × 10-2
Lotion pour le cuir chevelu inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,05 × 10-2 1,69 × 10-2
Crème à raser pour homme (visage) inférieur(e) ou égal(e) à  1 5,64 × 10-3 5,64 × 10-3
Savon liquide (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,69 × 10-3 4,09 × 10-3
Savon en pain (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  1 2,97 × 10-3 3,29 × 10-3
Savon en pain (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à  1 1,88 × 10-3 3,76 × 10-4
Parfum en vaporisateur inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,37 × 10-2 1,40 × 10-2
Produit bronzant inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,41 × 10-1

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

Tableau D-4. Estimation de la limite supérieure de l'exposition cutanée à l'Orange II liée à l'utilisation de produits cosmétiques
Scénario pour les produits cosmétiques et les produits d'hygiène personnelle Concentration (% Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par exposition (mg/kg p.c.)
Produit antirides inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,05 × 10-1 1,69 × 10-1
Crème pour bébés inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,17 × 10-1 1,87 × 10-1
Produits pour le bain : mousse inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1,36 × 10-3
Produits pour le bain : huile inférieur(e) ou égal(e) à  30 S.O. 5,32 × 10-3
Produits pour le bain : huile (nourrisson) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 3,10 × 10-5
Produits pour le bain : sels inférieur(e) ou égal(e) à  30 S.O. 1,49 × 10-2
Crème hydratante corporelle inférieur(e) ou égal(e) à  1 6,83 × 10-1 6,21 × 10-1
Masque pour le corps inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 5,87 × 10-1
Bâton déodorant inférieur(e) ou égal(e) à  3 3,30 × 10-1 2,54 × 10-1
Déodorant en aérosol inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 4,22 × 10-2 3,24 × 10-2
Crème dépilatoire inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 7,76 × 10-2
Douches vaginales inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 2,82
Huile essentielle : massage inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 1.13
Fard à paupières inférieur(e) ou égal(e) à  30 4,57 × 10-2 3,81 × 10-2
Crème pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 9,14 × 10-2 5,08 × 10-2
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-3
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,02 × 10-3
Masque de beauté ou masque antirides inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 8,46 × 10-1
Peinture faciale inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 2,40 × 10-1
Peinture faciale (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 2,7
Nettoyant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,87 × 10-4 3,67 × 10-4
Nettoyant pour le visage (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7 × 10-4 4,38 × 10-4
Maquillage pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 10 9,44 × 10-1 7,62 × 10-1
Tonique pour le visage (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 8,42 × 10-3 4,21 × 10-3
Crème antisudorifique pour les pieds inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-2
Bain de pieds : huile ou crème inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 4,15 × 10-6
Bain de pieds : sels, granulés ou autres produits sous forme solide inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 1,12 × 10-5
Crème intime inférieur(e) ou égal(e) à  30 S.O. 42,3
Déodorant intime en aérosol inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 1,27
Décolorant pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Revitalisant capillaire inférieur(e) ou égal(e) à  30 6,10 × 10-1 5,54 × 10-1
Revitalisant capillaire (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,6 × 10-3 5,7 × 10-3
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; permanent inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 4,23
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; semi-permanent inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 1,48
Colorant capillaire en aérosol - temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à  3 S.O. 5,59 × 10-1
Gel capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 10 1,57 × 10-1 2,68 × 10-1
Mousse capillaire inférieur(e) ou égal(e) à  1 2,54 × 10-2 2,82 × 10-2
Produits à permanentes inférieur(e) ou égal(e) à  30 S.O. 33,9
Shampooing inférieur(e) ou égal(e) à  30 5,49 × 10-1 4,99 × 10-1
Shampooing (nourrisson) inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,80 × 10-4 2 × 10-3
Laque pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 10 6,59 × 10-1 4,36 × 10-1
Crème pour les mains inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 1,51 × 10-1 7,19 × 10-2
Désinfectant pour les mains inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7,1 × 10-2 1,4 × 10-2
Démaquillant pour les yeux inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,22 × 10-3 7,05 × 10-3
Démaquillant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7,05 × 10-3 3,53 × 10-3
Mascara inférieur(e) ou égal(e) à  30 8,52 × 10-2 1,27 × 10-1
Vernis à ongles inférieur(e) ou égal(e) à  30 9,04 × 10-2 2,12 × 10-1
Lotion pour le cuir chevelu inférieur(e) ou égal(e) à  1 3,05 × 10-1 1,69 × 10-1
Crème à raser pour femme (jambes) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,82 × 10-5 8,18 × 10-4
Crème à raser pour homme (visage) inférieur(e) ou égal(e) à  3 1,69 × 10-2 1,69 × 10-2
Savon liquide (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  3 1,11 × 10-2 1,23 × 10-2
Savon liquide (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à  3 7,05 × 10-3 1,41 × 10-3
Savon en pain (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à  30 8,90 × 10-2 9,87 × 10-2
Savon en pain (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à  30 5,64 × 10-2 1,13 × 10-2
Parfum en vaporisateur inférieur(e) ou égal(e) à  3 2,37 × 10-1 1,40 × 10-1
Écran solaire inférieur(e) ou égal(e) à  1 2,9 × 10-1 1,4
Produit bronzant inférieur(e) ou égal(e) à  1 S.O. 6,2 × 10-2
Tatouage temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 3,76 × 10-3

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

Tableau D- 5. Estimation de la limite supérieure de l'exposition cutanée à la tartrazine liée à l'utilisation de produits cosmétiques et de drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique-drogue
Scénario d'exposition Concentration (%) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour) Par exposition (mg/kg p.c.)
Crème antirides inférieur(e) ou égal(e) à 1 3,05 × 10-1 1,69 × 10-1
Crème pour bébés inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 3,17 × 10-1 1,87 × 10-1
Produits pour le bain : mousse inférieur(e) ou égal(e) à 1 S.O. 1,36 × 10-3
Produits pour le bain : huile inférieur(e) ou égal(e) à 30 S.O. 5,32 × 10-3
Produits pour le bain : huile (nourrisson) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 3,10 × 10-5
Produits pour le bain : sels inférieur(e) ou égal(e) à 30 S.O. 1,49 × 10-2
Crème hydratante corporelle inférieur(e) ou égal(e) à 1 6,83 × 10-1 6,21 × 10-1
Masque pour le corps inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 5,87 × 10-1
Bâton déodorant inférieur(e) ou égal(e) à 3 3,30 × 10-1 2,54 × 10-1
Déodorant en aérosol inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 4,22 × 10-2 3,24 × 10-2
Crème dépilatoire inférieur(e) ou égal(e) à 1 S.O. 7,76 × 10-2
Douches vaginales inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 2,82
Huile essentielle : massage inférieur(e) ou égal(e) à 1 S.O. 1.13
Fard à paupières inférieur(e) ou égal(e) à 30 4,57 × 10-2 3,81 × 10-2
Crème pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 9,14 × 10-2 5,08 × 10-2
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-3
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,02 × 10-3
Masque de beauté ou masque antirides inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 8,46 × 10-1
Peinture faciale inférieur(e) ou égal(e) à 1 S.O. 2,40 × 10-1
Peinture faciale (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 2,7
Nettoyant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 5,87 × 10-4 3,67 × 10-4
Nettoyant pour le visage (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7 × 10-4 4,38 × 10-4
Maquillage pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 10 9,44 × 10-1 7,62 × 10-1
Tonique pour le visage (adulte) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7,05 × 10-3 3,53 × 10-3
Tonique pour le visage (adolescent) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 8,42 × 10-3 4,21 × 10-3
Crème antisudorifique pour les pieds inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 1,69 × 10-2
Bain de pieds : huile ou crème inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 4,15 × 10-6
Bain de pieds : sels, granulés ou autres produits sous forme solide inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 S.O. 1,12 × 10-5
Crème intime inférieur(e) ou égal(e) à 30 S.O. 42,3
Déodorant intime en aérosol inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 1,27
Décolorant pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 S.O. 2,82 × 10-2
Revitalisant capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 30 6,10 × 10-1 5,54 × 10-1
Revitalisant capillaire (tout-petit) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 2,6 × 10-3 5,7 × 10-3
Colorant capillaire – sans vaporisateur/lavable; permanent inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 4,23
Colorant capillaire – sans vaporisateur/lavable; semi-permanent inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 1,48
Colorant capillaire en aérosol – temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à 3 S.O. 5,59 × 10-1
Gel capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 10 1,57 × 10-1 2,68 × 10-1
Mousse capillaire inférieur(e) ou égal(e) à 1 2,54 × 10-2 2,82 × 10-2
Produits à permanentes inférieur(e) ou égal(e) à 30 S.O. 33,9
Shampooing inférieur(e) ou égal(e) à 30 5,49 × 10-1 4,99 × 10-1
Shampooing (nourrisson) inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 2,80 × 10-4 2 × 10-3
Laque pour cheveux inférieur(e) ou égal(e) à 10 6,59 × 10-1 4,36 × 10-1
Crème pour les mains inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 1,51 × 10-1 7,19 × 10-2
Désinfectant pour les mains inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7,1 × 10-2 1,4 × 10-2
Démaquillant pour les yeux inférieur(e) ou égal(e) à 1 3,22 × 10-3 7,05 × 10-3
Démaquillant pour le visage inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 7,05 × 10-3 3,53 × 10-3
Mascara inférieur(e) ou égal(e) à 30 8,52 × 10-2 1,27 × 10-1
Vernis à ongles inférieur(e) ou égal(e) à 30 9,04 × 10-2 2,12 × 10-1
Lotion pour le cuir chevelu inférieur(e) ou égal(e) à 1 3,05 × 10-1 1,69 × 10-1
Crème à raser pour femme (jambes) inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 6,82 × 10-5 8,18 × 10-4
Crème à raser pour homme (visage) inférieur(e) ou égal(e) à 3 1,69 × 10-2 1,69 × 10-2
Savon liquide (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à 3 1,11 × 10-2 1,23 × 10-2
Savon liquide (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à 3 7,05 × 10-3 1,41 × 10-3
Savon en pain (pour la douche) inférieur(e) ou égal(e) à 30 8,90 × 10-2 9,87 × 10-2
Savon en pain (pour les mains) inférieur(e) ou égal(e) à 30 5,64 × 10-2 1,13 × 10-2
Parfum en vaporisateur inférieur(e) ou égal(e) à 3 2,37 × 10-1 1,40 × 10-1
Écran solaire inférieur(e) ou égal(e) à 1 2,9 × 10-1 1,4
Produit bronzant inférieur(e) ou égal(e) à 1 S.O. 6,2 × 10-2
Tatouage temporaire (enfant) inférieur(e) ou égal(e) à 10 S.O. 3,76 × 10-3

Abréviation : Abréviation : S.O., sans objet

Paramètres d'exposition orale pour les produits cosmétiques et les drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique-drogue

Toutes les hypothèses (tableau D-6) sont fondées sur le modèle ConsExpo par défaut (RIVM, 2006a), sauf mention contraire. Tous les scénarios pour les produits concernent les adultes, sauf indication contraire.

Tableau D-6. Hypothèses relatives aux paramètres d'exposition orale
Scénario d'exposition Hypothèses
Peinture faciale (tout-petit) Fréquence d'exposition : 0,03/jour (RIVM, 2002)
Quantité de produit : 0,2 g/application. Quantité fondée sur un taux d'ingestion de 0,44 mg/min et une durée d'exposition de 480 min (RIVM, 2002)
Baume pour les lèvres (tout-petit) Fréquence d'exposition : 0,59/jour (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 0,10 g/application (Loretz et al., 2005)
Rouge à lèvres Fréquence d'exposition : 2,4/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 0,01 g/application
Rince-bouche Fréquence d'exposition : 4/jour
Quantité de produit : 1 g/application
Dentifrice (tout-petit) Fréquence d'exposition : 2/jour
Quantité de produit : 0,53 g/application
Dentifrice Fréquence d'exposition : 2/jour
Quantité de produit : 0,08 g/application

Paramètres d'exposition cutanée pour les produits cosmétiques et les drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique-drogue

Toutes les hypothèses (tableau D-7) sont fondées sur le modèle ConsExpo par défaut (RIVM, 2006a), sauf mention contraire. Un facteur de rétention global de 1 a été utilisé, sauf indication contraire. Les expositions ont été estimées pour un adulte, sauf indication contraire.

Tableau D-7. Hypothèses relatives aux paramètres d'exposition cutanée
Scénario d'exposition Hypothèses
Lotion après rasage Fréquence d'exposition : 0,67/jour, soit 20/mois (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 1,2 g/application (Commission européenne, 2003; Wormuth et al., 2006)
Crème antirides Fréquence d'exposition : 1,8/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 1,2 g/application en moyenne (Loretz et al., 2005)
Crème pour bébés Fréquence d'exposition : 1,7/jour (Wormuth et al., 2006)
Quantité de produit : 1,4 g/application (Wormuth et al., 2006)
Produits pour le bain : mousse Fréquence d'exposition : 0,28/jour
Quantité de produit : 16 340 g/application (c.-à-d., la masse de produit plus l'eau)
Facteur de rétention global : 5,88 × 10-7
Produits pour le bain : huile Fréquence d'exposition : 0,28/jour
Quantité de produit : 16 340 g/application (c.-à-d., la masse de produit plus l'eau)
Facteur de rétention global : 7,69 × 10-8
Produits pour le bain : huile (nourrisson) Fréquence d'exposition : 0,28/jour
Quantité de produit : 3 020 g/application (c.-à-d., la masse de produit plus l'eau)
Facteur de rétention global : 7,69 × 10-8
Produits pour le bain : sels Fréquence d'exposition  = 0,29/jour
Quantité de produit : 16 925 g/application (c.-à-d., la masse de produit plus l'eau)
Facteur de rétention global : 2,08 × 10-7
Crème hydratante corporelle Fréquence d'exposition : 1,13/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 4,4 g/application en moyenne (Loretz et al., 2005)
Masque pour le corps Fréquence d'exposition : 0,01/jour
Quantité de produit : 416 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Bâton déodorant Fréquence d'exposition : 1,3/jour, soit 475/an (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 0,6 g/application en moyenne (Loretz et al., 2005)
Déodorant en aérosol Fréquence d'exposition : 1,3/jour, soit 475/an (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 2,3 g/application en moyenne (Hall et al., 2007)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 %
Crème dépilatoire Fréquence d'exposition : 0,05/jour
Quantité de produit : 5,5 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Douches vaginales Fréquence d'exposition : 0,05/jour
Quantité de produit : 20 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Huile essentielle : massage Fréquence d'exposition  = 0,07/jour
Quantité de produit : 8 g/application
Fard à paupières Fréquence d'exposition : 1,2/jour (CTFA, 1983)
Quantité de produit : 0,005 g/application (Commission européenne, 2003; RIVM, 2006a; SCCS, 2011a)
Crème pour le visage Fréquence d'exposition : 1,8/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 1,2 g/application en moyenne (Loretz et al., 2005)
Crème ou gel d'exfoliation, de gommage ou de dermabrasion (adulte et adolescent) Fréquence d'exposition : 0,29/jour, soit 2/semaine et 104/an
Quantité de produit : 1,2 g/application (Loretz et al., 2005)

Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Masque de beauté ou masque antirides Fréquence d'exposition : 0,29/jour, soit 104/an (RIVM, 2006a)
Quantité de produit : 20 g/application

Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Peinture faciale Fréquence d'exposition : 0,02/jour
Quantité de produit : 1,7 g/application
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à  1 %
Peinture faciale (tout-petit) Fréquence d'exposition : 0,03/jour
Quantité de produit : 1,4 g/application
Nettoyant pour le visage (adulte et adolescent) Fréquence d'exposition : 1,6/jour en moyenne (Loretz et al., 2008)
Quantité de produit : 2,58 g/application (Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,01 (SDA, 2010)
Maquillage pour le visage Fréquence d'exposition : 1,24/jour en moyenne (Loretz et al., 2006)
Quantité de produit : 0,54 g/application (Loretz et al., 2006)
Tonique pour le visage Censé être similaire au démaquillant pour le visage
Fréquence d'exposition : 2/jour en moyenne (Loretz et al., 2008)
Quantité de produit : 2,5 g/application (Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,1 (SDA, 2010)
Crème antisudorifique pour les pieds Fréquence d'exposition : 2/jour
Quantité de produit : 1,2 g/application
Bain de pieds : huile ou crème Fréquence d'exposition : 0,28/jour
Quantité de produit : 1 275 g/application
Facteur de rétention global : 7,69 × 10-8
Bain de pieds : sels, granulés ou autres produits sous forme solide Fréquence d'exposition : 0,28/jour
Quantité de produit : 1 275 g/application
Facteur de rétention global : 2,08 × 10-7
Crème intime Fréquence d'exposition : 0,05/jour (USEPA, 1997)
Quantité de produit : 10 g/application (USEPA, 1997)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à  0,1 % pour l'Acid Orange 1; inférieur(e) ou égal(e) à  30 % pour l'Acid Yellow 23
Déodorant intime en aérosol Fréquence d'exposition : 0,05/jour (USEPA, 1997)
Quantité de produit : 3 g/application (Masson, 2002)
Décolorant pour cheveux Fréquence d'exposition : 0,03/jour, soit 10/an
Quantité de produit : 200 g/application
Facteur de rétention global : 0,01 (jugement professionnel)
Revitalisant capillaire Fréquence d'exposition : 1,1/jour (Loretz et al., 2008)
Quantité de produit : 13,13 g/application (Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,01 (jugement professionnel)
Revitalisant capillaire (tout-petit) Fréquence d'exposition : 0,45/jour (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 8,9 g/application (avec ajustement de la surface de contact; Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,01 (jugement professionnel)
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; permanent Fréquence d'exposition : 0,02/jour, soit 7,99/an (Statistique Canada, 2012)
Quantité de produit : 100 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (SCCS, 2011a)
Colorant capillaire - sans vaporisateur/lavable; semi-permanent Fréquence d'exposition : 0,14/jour (1/semaine) pour l'estimation de niveau 1 (SCCS, 2011a); 0,02/jour (3,57/semaine) pour l'estimation de niveau 2 (Statistique Canada, 2012)
Quantité de produit : 35 g/application (SCCS, 2011a)
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Colorant capillaire en aérosol - temporaire (enfant) Fréquence d'exposition : 0,02/jour, soit 6/an
Quantité de produit : 6,8 g sur la tête
Facteur de rétention global : 0,085 (censé être similaire à celui de la laque pour cheveux)
Gel capillaire Fréquence d'exposition : 0,59/jour
Quantité de produit : 1,9 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Mousse capillaire Fréquence d'exposition : 0,90/jour, soit 27/mois (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 2 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Produits à permanentes Fréquence d'exposition : 0,02/jour, soit 0,5/mois (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 80 g/application (Wu et al., 2010)
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Shampooing Fréquence d'exposition : 1,1/jour (Loretz et al., 2006)
Quantité de produit : 11,8 g/application
Facteur de rétention global : 0,01 (jugement professionnel)
Shampooing (nourrisson) Fréquence d'exposition : 0,14/jour (CTFA, 1983)
Quantité de produit : 0,5 g/application (CTFA, 1983)
Facteur de rétention global : 0,01 (jugement professionnel)
Laque pour cheveux Fréquence d'exposition : 1,51/jour (Loretz et al., 2006)
Quantité de produit : 3,64 g/application (Loretz et al., 2006)
Facteur de rétention global : 0,085
Crème pour les mains Fréquence d'exposition : 2,1/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 1,7 g/application
Désinfectant pour les mains Censé être similaire au savon pour les mains (hypothèse prudente)
Fréquence d'exposition : 5/jour
Quantité de produit : 1 g/application
Désinfectant pour les mains (produit de salon de beauté) Censé être similaire au savon pour les mains (hypothèse prudente)
Fréquence d'exposition : 1/visite au salon de beauté
Quantité de produit : 1 g/application
Revitalisant capillaire sans rinçage Fréquence d'exposition : 1,1/jour
Quantité de produit : 13,1 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Démaquillant pour les yeux Fréquence d'exposition : 0,45/jour (CTFA, 1983)
Quantité de produit : 0,5 g/application (Commission européenne, 2003)
Facteur de rétention global : 0,1 (Masson, 2002)
Démaquillant pour le visage Fréquence d'exposition : 2/jour (Commission européenne, 2003; CSPC, 2006, SDA, 2010)
Quantité de produit : 2,5 g/application (Commission européenne, 2003; CSPC, 2006; SDA, 2010)
Facteur de rétention global : 0,1 (SCCS, 2011a)
Préparation à base de crème destinée aux soins des mains Fréquence d'exposition : 0,43/jour (censée être identique à celle du vernis à ongles)
Quantité de produit : 1,7 g/application (censée être identique à celle de la crème pour les mains)
Mascara Fréquence d'exposition : 0,67/jour, soit 20/mois (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 0,025 g/application (Commission européenne, 2003; RIVM, 2006a; SCCS, 2011a)
Vernis à ongles Fréquence d'exposition  = 0,43/jour
Quantité de produit : 0,05 g/application
Lotion pour le cuir chevelu Fréquence d'exposition : 1,8/jour (Loretz et al., 2005)
Quantité de produit : 1,2 g/application en moyenne (Loretz et al., 2005)
Crème à raser pour femme (jambes) Fréquence d'exposition : 0,08/jour (CTFA, 1983)
Quantité de produit : 5,8 g (RIVM, 2006a)
Facteur de rétention global : 0,01 (Masson, 2002; SDA, 2010)
Crème à raser pour homme (visage) Fréquence d'exposition : 1/jour (Commission européenne, 2003)
Quantité de produit : 4 g/application (SDA, 2010)
Facteur de rétention global : 0,01 (SDA, 2010)
Savon liquide (pour la douche) Fréquence d'exposition : 0,9/jour
Quantité de produit : 8,7 g/application
Facteur de rétention global : 3,33 × 10-3
Savon liquide (pour les mains) Fréquence d'exposition : 5/jour
Quantité de produit : 1 g/application
Facteur de rétention global : 3,33 × 10-3
Savon en pain (pour la douche) Fréquence d'exposition : 0,9/jour
Quantité de produit : 7 g/application
Facteur de rétention global : 3,33 × 10-3
Savon en pain (pour les mains) Fréquence d'exposition : 5/jour
Quantité de produit : 0,8 g/application
Facteur de rétention global : 3,33 × 10-3
Parfum en vaporisateur Fréquence d'exposition : 1,7/jour, soit 620,5/an (Loretz et al., 2006)
Quantité de produit : 0,33 g/application (Loretz et al., 2006)
Écran solaire Fréquence d'exposition : 0,21/jour
Quantité de produit : 10 g/application
Produit bronzant Fréquence d'exposition : 0,20/jour (c.-à-d., une fois tous les 5 jours; jugement professionnel)
Quantité de produit : 10 g/application (censée être identique à celle de la crème hydratante corporelle)
Tatouage temporaire (enfant) Fréquence d'exposition : 0,14/jour (Scott et Moore, 2000)
Quantité de produit : 0,001 165 g/application (Scott et Moore, 2000)

Exposition cutanée et orale à partir des produits textiles

Tableau D- 8. Estimations de l'exposition à l'Acid Black 24, à l'Acid Black 26, à l'Acid Blue 113, à l'Acid Orange 33, à l'Acid Red 6 et à l'Acid Red 138, ainsi qu'aux substances nos CAS 70210-05-8, 70210-06-9, 71873-51-3 et 84962-50-5 liée à des produits textiles
Scénario d'exposition (adulte, sauf indication contraire) Exposition quotidienne (mg/kg p.c. par jour)
Textiles : vêtements (par voie cutanée) 0,0026
Textiles : grenouillère (par voie cutanée chez le nourrisson) 0,0040
Textiles : (par voie orale chez le tout-petit) 2,7 × 10-5

Facteurs d'exposition et algorithmes pour estimer l'exposition à partir des produits textiles

Exposition cutanée et orale à partir des produits textiles

Estimation de l'exposition cutanée = (SA × AW × SCF × C × M × F) / BW

Estimation de l'exposition orale = (SA × AW × C × M × F) / BW

Afin d'estimer l'exposition cutanée, on a supposé une couverture totale du corps pour tenir compte de l'exposition provenant de plusieurs pièces d'habillement qui couvrent toute la surface du corps. On a estimé l'exposition orale pour un nourrisson qui mâchonne un objet de textile (par exemple, une couverture ou un jouet en textile), et ce, tous les jours.

SA : Superficie totale

Pour l'exposition cutanée (Santé Canada, 1998)  = 18 200 cm2 (adulte; vêtements);  = 3 020 cm2 (nourrisson; grenouillère)
Pour l'exposition orale  = 20 cm2 (Zeilmaker et al., 2000)

AW : Poids par surface de textile = 20 mg/cm2 (USEPA, 2012)

SCF : Facteur de contact avec la peau = 1

C : Concentration  = 0,01 (sans unité; BfR, 2007)

Le modèle par défaut, élaboré par le groupe de travail « Textiles » établi à l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR, 2007), suppose qu'un vêtement en textile standard de 100 g/m2 est teint avec 1 % d'ingrédients actifs de colorants.

M : Fraction de migration  = 0,0005 (BfR, 2007)

La migration des colorants azoïques dans les textiles varie considérablement selon le type de fibres, le type de teinture utilisé, la charge de teinture, la technologie utilisée pour teindre, l'intensité de la couleur et le traitement subséquent. L'exposition cutanée provenant des textiles est en partie déterminée par la quantité de colorants qui migre du matériel de textile sur la peau humaine (ETAD, 1983). Le groupe de travail « Textiles » (BfR, 2007) utilise une période de pointe de la migration initiale de 0,5 % pour estimer l'exposition aux colorants provenant de vêtements nouvellement achetés non lavés, et le taux de migration chronique devrait être inférieur à un dixième de la valeur mesurée pour la première migration afin de refléter l'exposition après les lavages initiaux. On suppose que le taux de migration de la transpiration est similaire au taux de migration de la salive; cette interprétation concorde avec les observations des comportements de lixiviation des colorants à partir de textiles faites par Zeilmaker et al. (1999). En conséquence, la fraction de colorant qui migre à partir d'un matériel en textile est présumée être de 0,0005 pour l'exposition cutanée et l'exposition orale.

F : Fréquence d'exposition = 1x/jour

P : Probabilité qu'un colorant acide azoïque donné soit présent dans le textile = 10 %

Dans l'évaluation faite par le RIVM (Rijkinstituut voor Volkgezondheid en Milieu) sur les colorants azoïques et les amines aromatiques dans les vêtements et les chaussures (Zeilmaker et al., 1999), les auteurs ont calculé, d'après quatre études européennes, que le risque que des amines aromatiques et des colorants azoïques cancérogènes se retrouvent dans les vêtements était de 8 %. Les amines autres que celles de l'EU22 ainsi que leurs colorants seraient vraisemblablement plus souvent utilisés que les amines de l'EU22 et leurs colorants, car les premiers ne sont pas interdits. Aucun des colorants acides azoïques utilisés pour teindre les textiles au Canada (c.­à­d. Acid Black 24, Acid Black 26, Acid Blue 113, Acid Orange 33, Acid Red 6, Acid Red 138, nos CAS 70210-05-8, 70210-06-9, 71873-51-3 et 84962-50-5) n'est issu d'amines de l'EU22; on ne connaît pas précisément la prévalence de ces colorants parce qu'il y a relativement peu d'essais et de surveillance des produits en lien avec les amines autres que celles de l'EU22 et leurs colorants dérivés. D'après les données disponibles (l'Environmental Protection Agency du Danemark, 1998; Kawakami, 2012; Santé Canada, 2013), la prévalence de certaines amines autres que celles de l'EU22 se situerait entre 0 % et 23,7 % (aniline). Étant donné que plusieurs colorants peuvent être issus d'une même amine aromatique, la prévalence d'un colorant dérivé serait plus faible. Compte tenu du conservatisme des autres paramètres dans ce scénario d'exposition (c.­à­d. couverture totale du corps), la probabilité qu'un colorant acide azoïque donné soit présent dans un textile est présumée être de 10 % dans la présente évaluation préalable, selon un jugement professionnel. Cette probabilité est jugée raisonnable, car les risques que, chaque jour, la tenue d'un individu contienne un colorant acide azoïque donné sont faibles.

Estimation de l'exposition cutanée à partir de produits en cuir

Tableau D-9. Estimations de l'exposition à l'Acid Blue 113 et à l'Acid Black 24, ainsi qu'aux substances n°s CAS 68155-63-5, 70210-05-8, 70210-06-9, 70210-25-2 et 70210-34-3 liée produits en cuir
Scénario d'exposition Exposition (mg/kg p.c.)
Chaussures 5,8 × 10-2
Bottes 1,9 × 10-2
Gants 2,1 × 10-3
Vestes et manteaux 7,7 × 10-2
Pantalons 5 × 10-2
Meubles 2,3 × 10-2
Jouets 4 × 10-2

Facteurs d'exposition et algorithmes pour estimer l'exposition à partir des produits en cuir

Exposition cutanée à partir de produits en cuir

Estimation de l'exposition = (SA × AW × SCF × C × M) / BW

Le contact direct avec des articles en cuir peut entraîner une exposition par voie cutanée à des colorants utilisés dans la coloration du cuir. De tous les articles en cuir pris en considération, les plus importantes expositions potentielles proviennent des produits en cuir suivants : les meubles, les vêtements en cuir (p. ex. les vestes, les pantalons et les gants), les chaussures (p. ex. les souliers et les bottes) et les jouets, pour lesquels on présume que le contact direct avec les mains du nourrisson peut se produire quand il joue avec le jouet. Par mesure de prudence, l'exposition est supposée pour tous les produits. Les estimations de l'exposition présentées ci-dessous sont considérées comme étant des hypothèses prudentes fondées sur la limite supérieure et ne tiennent pas compte d'une application finale d'un revêtement d'étanchéité à base de polyuréthane, qui permettrait de réduire davantage l'exposition cutanée du consommateur à la coloration du cuir.

SA : Surface de contact avec la peau(Santé Canada, 1998; Therapeutic Guidelines, 2008)

AW : Poids par surface de cuir = 0,15 g/cm2 (l'Environmental Protection Agency du Danemark, 2012)

SCF : Facteur de contact avec la peau

Lorsque l'article en cuir est en contact direct avec la peau, le SCF équivaut à 1. Lorsque l'article en cuir est en contact indirect avec la peau (p. ex. protection causée par le revêtement interne), le SCF équivaut à 0,1, une valeur par défaut utilisée pour tenir compte de l'exposition en raison de la diffusion de colorant extrait par la transpiration à partir de matériel en cuir au travers du tissu de blindage sur la peau (Zeilmaker et al., 1999). Lorsqu'une portion de l'article en cuir est en contact direct et que la portion restante est en contact indirect, un SCF pondéré est calculé : [(SAdirect × 1) + (SAindirect × 0,1)]/(SAtotal).

C : Concentration = 0,02 (fraction de poids sans unité; Øllgaard et al., 1998).

M : Fraction de migration = 0,1 % (pourcentage obtenu à partir de la valeur 0,39 pendant 365 jours).

L'exposition cutanée aux colorants de cuir est en partie déterminée par la quantité de colorants qui migre du matériel en cuir sur la peau humaine. Zeilmaker et al., (1999) a mesuré les valeurs expérimentales de la lixiviation des pigments azoïques du matériel de chaussures en cuir à 15 % et à 39 %. On a déterminé la lixiviation par l'extraction de 1 g de matière non lavée provenant de la partie supérieure d'une chaussure en cuir nouvellement achetée avec 100 mL d'un simulacre de transpiration (conditions d'extraction : 16 heures à 37 °C avec brassage). Ces conditions d'extraction surestiment probablement la migration de colorants due à la transpiration. Pour estimer l'exposition aux colorants provenant d'articles en cuir, on suppose que 39 % représentent la quantité de colorant qui peut être lixiviée sur une période de 1 an, ce qui équivaut à 0,1 % de lixiviation en 1 jour.

Exposition liée à d'autres produit

La tartrazine a été décelée en tant qu'ingrédient dans les produits de nettoyage domestiques et institutionnels (BDNIM, 2011). On a estimé l'exposition à la tartrazine à l'aide du modèle ConsExpo 4.1 (ConsExpo, 2006) en utilisant des paramètres par défaut dans le scénario pour les produits sentinelles d'un nettoyant tout usage en aérosol (RIVM, 2006b). On considère les expositions estimatives ci-dessous comme étant négligeables par rapport aux expositions à partir des aliments, des produits cosmétiques et des drogues obtenues sans prescription, à l'interface cosmétique- drogue.

Concentration : 1 % (Weerdesteijn et al., 1999).
Taux d'inhalation : 16,2 m3/jour (Santé Canada, 1998)
Fraction absorbée par voie cutanée : 1

Estimation de l'exposition à la tartrazine à partir d'un nettoyant tout usage en aérosol

On a observé que l'Acid Orange 156 était utilisé dans certains types de produits spécialisés qui ne peuvent être mentionnés pour des raisons de confidentialité (Canada, 2011). Dans la mesure où l'Acid Orange 156 n'est présent que dans des applications spécialisées, l'exposition directe et prolongée à cette substance ne devrait pas être importante pour la population générale.

Par ailleurs, une fiche signalétique étrangère nous a permis de constater que la substance N° CAS 70210-05-8se trouve dans un détachant à lessive (Reckitt Benckiser, 2006). Même si des produits similaires peuvent exister sur le marché canadien, selon l'utilisation recommandée pour ce produit et la concentration de colorant qui devrait être faible, on considère l'exposition à cette substance comme étant négligeable par rapport à celle des produits textiles et des produits en cuir.

On a trouvé l'amarante, la nouvelle coccine et la tartrazine en tant qu'ingrédients dans des produits pharmaceutiques et des produits de santé naturels spécialisés au Canada (BDPSNH, 2015; BDIPSN, 2011; BDNIM, 2011). Toutefois, on ne considère pas ces produits comme étant des contributeurs importants pour l'exposition de la population générale au Canada à ces substances.

En outre, on a découvert que l'amarante et la tartrazine étaient utilisées dans les encres cosmétiques pour le maquillage-tatouage au Canada selon les notifications présentées à Santé Canada en vertu du Règlement sur les cosmétiques (courriels de 2011 et de 2013 de la Direction de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée). Les tatouages sont considérés comme représentant une source d'exposition, car ils sont injectés dans le derme, juste en dessous de la jonction dermo-épidermique à une profondeur de 1 à 2 mm (Lea et Pawlowski, 1987; Sperry, 1992). L'exposition systémique à des colorants de tatouage dépend en partie de la quantité de colorant d'encre mobilisé dans le système lymphatique (Engel et al., 2009), mais l'information sur ces éléments cinétiques est limitée lorsqu'il s'agit de ces deux colorants. L'exposition systémique potentielle à l'amarante et à la tartrazine à partir des encres utilisées dans le tatouage cosmétique est bien connue, mais n'est pas quantifiée, car l'exposition de la population générale à ces substances à partir des aliments et des produits cosmétiques est plus importante.

On a décelé la nouvelle coccine dans l'encre cosmétique pour le maquillage-tatouage semi-permanent et les tatouages corporels. Toutefois, il ne devrait y avoir aucun risque d'exposition, car les produits de ce type qui contiennent cette substance et ont été précédemment notifiés à Santé Canada en vertu du Règlement sur les cosmétiques ne sont plus considérés comme présents au Canada (courriels de 2011 et de 2013 de la Direction de la sécurité des produits de consommation de Santé Canada au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée).

Haut de la page

Annexe E : Colorants acides azoïques ayant des effets préoccupants

Certains colorants acides azoïques dont il est question dans la présente évaluation ont des effets préoccupants compte tenu de leur cancérogénicité potentielle. Les précisions étayant la cancérogénicité potentielle de ces substances sont décrites dans la section 7.2, Évaluation des effets sur la santé (voir les sous-sections pertinentes), et reposent, en règle générale, sur un ou plusieurs des éléments de preuve suivants.

Tableau E-1. Substances soupçonnées d'avoir des effets préoccupants compte tenu de leur cancérogénicité potentielle
Nom/abré-viation et n° CAS de la substance Classification concernant la cancérogénicité[a] Preuves de cancérogé-nicité tirées d'études animales et/ou de données d'épidémio-logie humaine Libération d'amines aromatiques de l'EU22 par rupture de la liaison azoïque Données croisées
Ponceau MX
3761-53-3
IARC 2B X    
(aucun nom commun)
75949-73-4
    4,4'-méthylènedianiline  

Notes du tableau E-1

[a]
Les classifications utilisées pour la cancérogénicité sont décrites dans Environnement et changement climatique Canada, Santé Canada, 2014.

Haut de la page

Détails de la page

Date de modification :