Annexes de l'évaluation préalable

Groupe de substances azoïques aromatiques et à base de benzidine
Certains colorants avec solvant azoïques

Environnement et Changement climatique Canada
Santé Canada
Mai 2016

Table des matières

Annexe A : Identité structurelle des colorants avec solvant azoïques et analogues

Tableau A-1 : Identité structurelle, information sur le sous-ensemble de l'écologie et le sous-ensemble de la santé pour les différents colorants avec solvant monoazoïques
N° CAS et sous-ensemble de l'écologie Nom C.I. ou nom commun Structure chimique et formule chimique Masse moléculaire (g/mol) Sous-ensemble de la santé
60-09-3 (A) Solvent Yellow 1 ou p-­Aminoazobenzène

Structure chimique - 60-09-3

C12H11N3

197,2 Azobenzène et ses dérivés
60-11-7 (A) Solvent Yellow 2

Structure chimique - 60-11-7

C14H15N3

225,3 Azobenzène et ses dérivés
97-56-3 (A) Solvent Yellow 3

Structure chimique - 97-56-3

C14H15N3

225,3 Azobenzène et ses dérivés
103-33-3 (A) Azobenzène

Structure chimique - 103-33-3

C12H10N2

182,2 Azobenzène et ses dérivés
495-54-5 (A) Solvent Orange 3

Structure chimique - 495-54-5

C12H12N4

212,3 Azobenzène et ses dérivés
2832-40-8 (A) Solvent Yellow 77

Structure chimique - 2832-40-8

C15H15N3O2

269,3 Azobenzène et ses dérivés
101-75-7 (B) 4-Anilinoazobenzène

Structure chimique - 101-75-7

C18H15N3

273,3 Diverses substances
842-07-9 (C) Solvent Yellow 14 ou Sudan I

Structure chimique - 842-07-9

C16H12N2O

248,3 Colorants Sudan
1229-55-6 (C) Solvent Red 1

Structure chimique - 1229-55-6

C17H14N2O2

278,3 Colorants Sudan
2646-17-5 (C) Solvent Orange 2 ou Oil Orange SS

Structure chimique - 2646-17-5

C17H14N2O

262,3 Colorants Sudan
3118-97-6 (C) Solvent Orange 7

Structure chimique - 3118-97-6

C18H16N2O

276,3 Colorants Sudan
5290-62-0 (C) Magneson II

Structure chimique - 5290-62-0

C16H11N3O3

293,3 Diverses substances
6535-42-8 (C) Solvent Red 3

Structure chimique - 6535-42-8

C18H16N2O2

292,3 Diverses substances
2653-64-7 (C) Solvent Red 4

Structure chimique - 2653-64-7

C20H14N2O

298,3 Diverses substances
6407-78-9 (D) Solvent Yellow 18

Structure chimique - 6407-78-9

C18H18N4O

306,4 Diverses substances
Tableau A-2 : Identité structurelle, information sur le sous-ensemble de l'écologie et le sous-ensemble de la santé pour les différents colorants avec solvant diazoïques
N° CAS et sous-ensemble de l'écologie Nom C.I. ou nom commun Structure chimique et formule chimique Masse moléculaire (g/mol) Sous-ensemble de la santé
85-86-9 (E) Solvent Red 23 Structure chimique - 85-86-9
C22H16N4O
352,4 Colorants Sudan
85-83-6 (E) Solvent Red 24 ou Sudan IV

Structure chimique - 85-83-6

C24H20N4O

380,5 Colorants Sudan
6368-72-5 (E) Solvent Red 19

Structure chimique - 6368-72-5

C24H21N5

379,5 Diverses substances
21519-06-2 (F) n.d.

Structure chimique - 21519-06-2

C22H18 N6O2

398,4 Diverses substances
73528-78-6 (G) n.d.

Structure chimique - 73528-78-6

C27H29Cl2N9O6

646,5 Diverses substances
85392-21-8 (G) n.d.

Structure chimique - 85392-21-8

C27H31ClN8O2

535,1 Diverses substances
73507-36-5 (H) n.d. (UVCB)

Structure chimique - 73507-36-5 (1)

Structure chimique - 73507-36-5 (2)

Structure chimique - 73507-36-5 (3)

C29H22N5O8

568,5 Diverses substances
Tableau A-3 : Données relatives à l'identité structurelle déduites à partir d'analogues choisis afin d'éclairer les évaluations des incidences écologiques et des effets sur la santé humaine des colorants avec solvant azoïques
N° CAS et sous-ensemble Nom chimique (nom C.I. ou nom commun) Structure chimique et formule chimique Poids moléculaire
g/mol
85-84-7 (C) 1-(Phénylazo)-2-naphthylamine
(Solvent Yellow 5 ou Oil Yellow AB)

Structure chimique - 85-84-7

C16H13N3

247,3
131-79-3 (C) 1-((2-Methylphenyl)azo)-2-naphthalènamine
(Solvent Yellow 6 ou Oil Yellow OB)

Structure chimique - 131-79-3

C17H15N3

261,4
532-82-1
(santé humaine)
1,3-Benzènediamine, 4-(phénylazo), monochlorhydrate
(Basic Orange 2)

Structure chimique - 532-82-1

C12H12N4-HCl

248,7
1689-82-3 (A) 4-Phénylazophénol
(Solvent Yellow 7)

Structure chimique - 1689-82-3

C12H10N2O

198,2
2610-11-9 (H) 2-acide naphtalène sulfonique,7-(benzoylamino)-4-hydroxy-3-[2-[4-[2-(4-sulfophényl)diazényl]phényl]diazényl]-, sel de sodium (1:2)
(Direct Red 81)

Structure chimique - 2610-11-9

C29H19N5Na2O8S2

675,6
4314-14-1
(santé humaine)
3H-Pyrazol-3-one,2,4-dihydro-5-méthyl-2-phényl-4-(2-phényldiazényl)-
(Solvent Yellow 16 ou Sudan Yellow 3G)

Structure chimique - 4314-14-1

C16H14N4O

278,3
40690-89-9 (E) Propiononitrile 3-((2-(benzoyloxy)éthyl)(4-((4-nitrophényl)azo)phényl)
amino)-
(Disperse Orange 73)

Structure chimique - 40690-89-9

C24H21N5O4

443,5
61968-52-3 (G) N-[5-[bis[2-(acétyloxy)éthyl]amino]-2-[2-(2-chloro-4-nitrophényl)diazényl]phényl]-propionamide
(Disperse Red 167)

Structure chimique - 61968-52-3

C23H26ClN5O7

520,0
71767-67-4 (G) 3,3′-[[4-[2-(2,6-dichloro-4-nitrophényl)diazényl]phényl]imino]dipropiononitrile
(Disperse Yellow 163)

Structure chimique - 71767-67-4

C18H14Cl2N6O2

417,3

Haut de la page

Annexe B : Propriétés physiques et chimiques des colorants azoïques et analogues

Tableau B-1 : Propriétés chimiques et physiques de colorants avec solvant monoazoïques tirées de données expérimentales
No CAS, nom C.I. (sous-ensemble de l'écologie) Propriété Valeur Référence
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
État physique Poudre brune et jaune ChemicalBook, 2008
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 128 Merck Index, 2006
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 125 Janado et al., 1980
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Pression de vapeur (Pa) 1,87 × 10−4 (extrapolée) Shimizu et al., 1987
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
32 (à 25°C) Shibusawa et al., 1977
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
34,3 (à 25°C) Takagishi et al., 1969
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
127 (à 18°C) Pfeiffer 1925
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
Légèrement soluble HSDB, 1983 -
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, le benzène, le chloroforme, l'éther HSDB, 1983 -
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Log Koe 3,41 Hansch et al., 1995
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Log Koe 2,62 Leo et al., 1971
60-09-3
P-aminoazobenzène
(A)
Log Koe 1,49 Tonogai et al., 1982
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
État physique Poudre blanche et jaune cristalline ChemicalBook, 2008
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 114-117 Merck Index, 2006
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 117 Bird, 1954
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 116 Takagishi et al., 1969
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 123 Green et Jones, 1967
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 111 CAMEO Chemicals ©2011
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Pression de vapeur (Pa) 9,33 × 10−6 (extrapolée) Campanelli et al., 1985
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,23 Baughman et Perenich, 1988a
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) inférieur(e) à 1 CAMEO Chemicals, ©2011
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 1,4 (à 25°C) Janado et al., 1980
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,38 (à 25°C) Takagishi et al., 1969
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,23 (à 25°C) Bird 1954
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, le benzène, le chloroforme, l'éther, l'éther de pétrole, les acides minéraux et les huiles HSDB, 1983 -
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Log Koe 2,03 Tonogai et al., 1982
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Log Koe 4,58 Hansch et al., 1995; Radding et al., 1977; Perrin, 1972
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Log Koe 4,05 Takagishi et al., 1969
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
pKa 3,23 Perrin, 1972
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
État physique Poudre rouge et brune cristalline ChemicalBook, 2008
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Point de fusion (°C) 101-102 Merck Index, 2006; Sigma-Aldrich, 2010; Acros Organics N.V. 2008a
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Point de fusion (°C) 102 Yalkowsky et Dannenfelser, 1992
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Pression de vapeur (Pa) 10,0 × 10−5 (extrapolée) Shimizu et al., 1987
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 0,003 22 (extrapolée) Boîte à outils de l'OCDE RQSA de 2012
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 7 Yalkowsky et Dannenfelser, 1992
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,1 Green, 1990
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) Pratiquement insoluble HSDB, 1983 -
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, l'éther, le chloroforme, l'acétone, le cellosolve et le toluène. HSDB, 1983 -
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Log Koe 4,25 Radding et al., 1977
103-33-3
Azobenzène
(A)
État physique Cristaux rouge-orange ChemicalBook, 2008
103-33-3
Azobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 68 Takagishi et al., 1969, Lewis et Sax, 2000, Merck Index, 2006
103-33-3
Azobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 67,88 Lide 2005-2006
103-33-3
Azobenzène
(A)
Pression de vapeur
(Pa)
0,0481 Jones, 1960
103-33-3
Azobenzène
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,37 (extrapolation) Boîte à outils de l'OCDE RQSA de 2012
103-33-3
Azobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
6,4 (à 25°C) Takagishi et al., 1969
103-33-3
Azobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
0,29-8,37 Janado et al., 1980
103-33-3
Azobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
inférieur(e) à 0,1 CAMEO Chemicals, ©2011
103-33-3
Azobenzène
(A)
Hydrosolubilité
(mg/L)
Insoluble HSDB, 1983 -
103-33-3
Azobenzène
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, l'éther, l'acétone et l'acide acétique glacial HSDB, 1983 -
103-33-3
Azobenzène
(A)
Log Koe 3,82 Hansch et al., 1995
103-33-3
Azobenzène
(A)
Log Koe 1,56 Tonogai et al., 1982
103-33-3
Azobenzène
(A)
Log Koe 3,13 Briggs, 1981
103-33-3
Azobenzène
(A)
pKa −2,48 Perrin, 1972
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
État physique Liquide noir LookChem, ©2008
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Point de fusion (°C) 118-118,5 Sax et Lewis, 2000
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Log Koe 1,72 Tonogai et al., 1982
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
État physique Poudre brune et jaune ChemicalBook, 2008
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Point de fusion (°C) 195 Patterson et Sheldon, 1960
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Point de fusion (°C) 191,0-192,2 Nishida et al., 1989
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Pression de vapeur (Pa) 6,67 × 10−9 (extrapolatée) Baughman et Perenich, 1988b
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1.52 × 10−6 (extrapolée) Boîte à outils de l'OCDE RQSA de 2012
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 1,5-6,1 (à 60°C) Patterson et Sheldon, 1960
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 1-2 (à 25°C) Bird 1954
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 1,18 Baughman et Perenich, 1988b
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 20 Green, 1990
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, l'acétone, le benzène HSDB, 1983 -
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Log Koe 3,6 Sigma-Aldrich, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
État physique Poudre cristalline orange ChemicalBook, 2008
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Point de fusion (°C) 89-91 Meylan et al., 1996
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Hydrosolubilité (mg/L) inférieur(e) à 0,1 Green, 1990
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
pKa 0,99, 1,55 Perrin, 1972
842-07-9
Sudan I
(C)
État physique Poudre rouge orange ChemicalBook, 2008
842-07-9
Sudan I
(C)
Point de fusion (°C) 134 Meylan et al., 1996
842-07-9
Sudan I
(C)
Point de fusion (°C) 131-133 Green, 1990
842-07-9
Sudan I
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,5 Green, 1990
842-07-9
Sudan I
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
842-07-9
Sudan I
(C)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, l'acétone, l'éther et le benzène HSDB, 1983 -
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
État physique Poudre rouge Guidechem, ©2010-2013
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Point de fusion (°C) 183 Hou et al., 1991
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 3,3 × 10−4 Baughman et Weber, 1991
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,0078 Balakrishnan, 2013
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Log Koe 7,5 Hou et al., 1991
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
État physique Poudre rouge ChemicalBook, 2008
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Point de fusion (°C) 132-133 Buckingham, 1982
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Point de fusion (°C) 131 HSDB, 1983 -
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Solubilité dans d'autres solvants Faiblement soluble dans l'étanol, le chloroforme et le benzène HSDB, 1983 -
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
État physique Poudre rouge-orange ou brune LookChem ©2008
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Point de fusion (°C) 166 Meylan et al., 1996
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 8 Green, 1990
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble HSDB, 1983 -
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, l'acétone, l'éther et le benzène HSDB, 1983 -
5290-62-0
Magneson II
(C)
État physique Poudre rouge ou brune Acros Organics N.V., 2008b
5290-62-0
Magneson II
(C)
Point de fusion (°C) 270 Acros Organics N.V., 2008b; Alfa Aesar, ©2011
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
État physique Solide MP Biomedicals, LLC. 2006
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Point de fusion (°C) 152-155 MP Biomedicals, LLC. 2006
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,3 Green, 1990
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) inférieur(e) à 1 Clariant, 2008
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Densité 1,2 g/cm3 ChemNet, 2013
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Pression de vapeur (Pa) 5,01 × 10−8
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
n.d. n.d. n.d.
Tableau B-2 : Propriétés chimiques et physiques de colorants avec solvant diazoïques tirées de données expérimentales
N° CAS, nom C.I. (sous-ensemble de l'écologie) Propriété Valeur Référence
85-83-6
Sudan IV
(E)
État physique Poudre rouge-brune ChemicalBook, 2008
85-83-6
Sudan IV
(E)
Point de fusion (°C) 184-185 MITI, 1992
85-83-6
Sudan IV
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,7 Green, 1990
85-83-6
Sudan IV
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) Pratiquement insoluble PhysProp, 2006
85-83-6
Sudan IV
(E)
Solubilité dans d'autres solvants 1 g se dissout dans 15 mL de chloroforme; soluble dans l'huile, les gras, le pétrole chaud, la paraffine, le phénol; faiblement soluble dans l'acétone, l'éthanol et le benzène. PhysProp, 2006
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
État physique Poudre ou cristaux rouge foncés et bruns ChemicalBook, 2008
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
Point de fusion (°C) supérieur(e) à 100 Aldon, 2010
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,0137 Balakrishnan, 2013
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) inférieur(e) à 0,1 Green, 1990
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) Insoluble PhysProp, 2006
85-86-9
Solvent Red 23
(E)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans le chloroforme, l'acide acétique glacial; moyennement soluble dans l'éthanol (3 % à température ambiante), l'éther, l'acétone, l'éther de pétrole, l'huile, la cire; très soluble dans le benzène. IARC, 1975
6368-72-5
Solvent Red 19
(E)
État physique Poudre rouge foncé ou mauve Accustandard, 2008
6368-72-5
Solvent Red 19
(E)
Point de fusion (°C) 130 Accustandard, 2008; Sigma-Aldrich 2010
6368-72-5
Solvent Red 19
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,7 Green, 1990
6368-72-5
Solvent Red 19
(E)
Hydrosolubilité (mg/L) Pratiquement insoluble PhysProp, 2006
6368-72-5
Solvent Red 19
(E)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'éthanol, très soluble dans l'acétone et le benzène PhysProp, 2006
21519-06-2
(F)
n.d. n.d. n.d.
73528-78-6
(G)
n.d. n.d. n.d.
85392-21-8
(G)
n.d. n.d. n.d.
73507-36-5
(H)
n.d. n.d. n.d.
Tableau B-3 : Propriétés physiques et chimiques des analogues utilisés dans l'évaluation écologique
N° CAS Propriété Valeur Référence
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
État physique Plaquettes rouge ou orange HSDB, 1983 -
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Point de fusion (°C) 102-104 HSDB, 1983 -
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) n.d.  
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,3 (à 37°C) Yalkowsky et Dannenfelser, 1992
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Solubilité dans d'autres solvants Très soluble dans l'éthanol, l'acide acétique; soluble dans l'alcool, le tétrachlorure de carbone et les huiles végétales HSDB, 1983 -
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Log Koe n.d.  
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
pKa n.d.  
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
État physique Poudre orange et jaune HSDB, 1983 -
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Point de fusion (°C) 125-126 HSDB, 1983 -
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Pression de vapeur (Pa) 3,35 × 10−7 (à 25°C) Guidechem, ©2010-2013
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) n.d.  
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) n.d.  
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Solubilité dans d'autres solvants Soluble dans l'alcool, l'éther éthylique, le benzène, le tétrachlorure de carbone, les huiles végétales et l'acide acétique glacial HSDB, 1983 -
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Log Koe n.d.  
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
pKa n.d.  
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
État physique Solide columnaire orange LookChem, ©2008
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Point de fusion (°C) 155-157 HSDB, 1983 -
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Pression de vapeur (Pa) 3,07 × 10−5 Shimizu et al., 1987
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 6,79 × 10−5 Shimizu et al., 1987
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 90 (à 20°C) HSDB 1983- ; Yalkowsky et Dannenfelser 1992
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Solubilité dans d'autres solvants Très soluble dans l'éthanol, l'acétone, le benzène et l'éther HSDB, 1983 -
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Log Koe n.d.  
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
pKa 8,2 Perrin, 1972
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
État physique Solide ReagentWorld Inc., 2013
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Point de fusion (°C) 240 ReagentWorld Inc., 2013
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Pression de vapeur (Pa) n.d.  
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) n.d.  
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Hydrosolubilité (mg/L) n.d.  
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Solubilité dans d'autres solvants n.d.  
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Log Koe n.d.  
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
pKa n.d.  
Tableau B-4. Propriétés chimiques et physiques modélisées de colorants avec solvant monoazoïques à l'aide d'EPI Suite (2012)
N° CAS, nom C.I. (sous-ensemble de l'écologie) Propriété Valeur Référence
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 93,58 MPBPWIN, 2010
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Pression de vapeur (Pa) 7,01  × 10−4 MPBPWIN, 2010
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 5,27  × 10−4 HENRYWIN, 2011
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 20,46 WSKOWWIN, 2010
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Log Koe 3,19 KOWWIN, 2010
60-09-3
p-Aminoazobenzène
(A)
Log Kco 3,22 KOCWIN, 2010
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Point de fusion (°C) 77,01 MPBPWIN, 2010
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Pression de vapeur (Pa) 4,96  × 10−3 MPBPWIN, 2010
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
CLH (Pa-m3/mol) 2,37  × 10−2 HENRYWIN, 2011
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 1,463 WSKOWWIN, 2010
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Log Koe 4,29 KOWWIN, 2010
60-11-7
Solvent Yellow 2
(A)
Log Kco 3,82 KOCWIN, 2010
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Point de fusion (°C) 116,21 MPBPWIN, 2010
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Pression de vapeur (Pa) 1,27  × 10−3 MPBPWIN, 2010
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 6,41  × 10−4 HENRYWIN, 2011
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 2,594 WSKOWWIN, 2010
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Log Koe 4,29 KOWWIN, 2010
97-56-3
Solvent Yellow 3
(A)
Log Kco 3,71 KOCWIN, 2010
103-33-3
Azobenzène
(A)
Point de fusion (°C) 13,57 MPBPWIN, 2010
103-33-3
Azobenzène
(A)
Pression de vapeur (Pa) 0,147 MPBPWIN, 2010
103-33-3
Azobenzène
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,49 HENRYWIN, 2011
103-33-3
Azobenzène
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 10,86 WSKOWWIN, 2010
103-33-3
Azobenzène
(A)
Log Koe 4,11 KOWWIN, 2010
103-33-3
Azobenzène
(A)
Log Kco 3,47 KOCWIN, 2010
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Point de fusion (°C) 132,77 MPBPWIN, 2010
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Pression de vapeur (Pa) 0 MPBPWIN, 2010
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,86  × 10−7 HENRYWIN, 2011
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 213,4 WSKOWWIN, 2010
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Log Koe 2.13 KOWWIN, 2010
495-54-5
Solvent Orange 3
(A)
Log Kco 2,49 KOCWIN, 2010
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Point de fusion (°C) 196,97 MPBPWIN, 2010
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Pression de vapeur (Pa) 6,35  × 10−8 MPBPWIN, 2010
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,96  × 10−10 HENRYWIN, 2011
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Hydrosolubilité (mg/L) 10,25 WSKOW, 2010
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Log Koe 3,98 KOWWIN, 2010
2832-40-8
Solvent Yellow 77
(A)
Log Kco 3,70 KOCWIN, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Point de fusion (°C) 137,1 MPBPWIN, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Pression de vapeur (Pa) 1,87  × 10−4 MPBPWIN, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 2,91  × 10−4 HENRYWIN, 2011
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,1553 WSKOWWIN, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Log Koe 5,41 KOWWIN, 2010
101-75-7
4-Anilinoazobenzène
(B)
Log Kco 4,31 KOCWIN, 2010
842-07-9
Sudan I
(C)
Point de fusion (°C) 144,4 MPBPWIN, 2010
842-07-9
Sudan I
(C)
Pression de vapeur (Pa) 1,27  × 10−5 MPBPWIN, 2010
842-07-9
Sudan I
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,51  × 10−5 HENRYWIN, 2011
842-07-9
Sudan I
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,6738 WSKOWWIN, 2010
842-07-9
Sudan I
(C)
Log Koe 5,51 KOWWIN, 2010
842-07-9
Sudan I
(C)
Log Kco 4,57 KOCWIN, 2010
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Point de fusion (°C) 160,5 MPBPWIN, 2010
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Pression de vapeur (Pa) 8,39  × 10−7 MPBPWIN, 2010
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 8,95  × 10−7 HENRYWIN, 2011
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,3894 WSKOWWIN, 2010
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Log Koe 5,59 KOWWIN, 2010
1229-55-6
Solvent Red 1
(C)
Log Kco 4,67 KOCWIN, 2010
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Point de fusion (°C) 155,43 MPBPWIN, 2010
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Pression de vapeur (Pa) 3,63  × 10−6 MPBPWIN, 2010
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,67  × 10−5 HENRYWIN, 2011
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,1918 WSKOWWIN, 2010
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Log Koe 6,05 KOWWIN, 2010
2646-17-5
Oil Orange SS
(C)
Log Kco 4,87 KOCWIN, 2010
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Point de fusion (°C) 160,6 MPBPWIN, 2010
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Pression de vapeur (Pa) 1,35  × 10−6 MPBPWIN, 2010
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,84  × 10−5 HENRYWIN, 2011
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 5,445  × 10−2 WSKOWWIN, 2010
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Log Koe 6,60 KOWWIN, 2010
3118-97-6
Solvent Orange 7
(C)
Log Kco 5,17 KOCWIN, 2010
5290-62-0
Magneson II
(C)
Point de fusion (°C) 194,88 MPBPWIN, 2010
5290-62-0
Magneson II
(C)
Pression de vapeur (Pa) 8,40  × 10−8 MPBPWIN, 2010
5290-62-0
Magneson II
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 5,97  × 10−8 HENRYWIN, 2011
5290-62-0
Magneson II
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,6814 WSKOWWIN, 2010
5290-62-0
Magneson II
(C)
Log Koe 5,20 KOWWIN, 2010
5290-62-0
Magneson II
(C)
Log Kco 4,62 KOCWIN, 2010
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Point de fusion (°C) 168,17 MPBPWIN, 2010
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Pression de vapeur (Pa) 6,08  × 10−7 MPBPWIN, 2010
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,19  × 10−6 HENRYWIN, 2011
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,4876 WSKOWWIN, 2010
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Log Koe 5,38 KOWWIN, 2010
6535-42-8
Solvent Red 3
(C)
Log Kco 4,55 KOCWIN, 2010
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Point de fusion (°C) 191,42 MPBPWIN, 2010
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Pression de vapeur (Pa) 3,56  × 10−8 MPBPWIN, 2010
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,48  × 10−6 HENRYWIN, 2011
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Hydrosolubilité (mg/L) 0,002 689 WSKOWWIN, 2010
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Log Koe 6,68 KOWWIN, 2010
2653-64-7
Solvent Red 4
(C)
Log Kco 5,22 KOCWIN, 2010
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Point de fusion (°C) 196,47 MPBPWIN, 2010
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Pression de vapeur (Pa) 4,23  × 10−7 MPBPWIN, 2010
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Constante de la loi de Henry (Pa·m3/mol) 1,76  × 10−4 HENRYWIN, 2011
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Hydrosolubilité (mg/L) 6,294  × 10−2 WSKOWWIN, 2010
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Log Koe 5,65 KOWWIN, 2010
6407-78-9
Solvent Yellow 18
(D)
Log Kco 4,46 KOCWIN, 2010

Haut de la page

Annexe C : Données empiriques et modélisées liées à la dégradation des colorants avec solvant azoïques

Tableau C-1 : Données empiriques liées à la dégradation des colorants avec solvant azoïques
Nom dans le C.I. Milieu Processus du devenir Valeur pour la dégradation Paramètre et unités de la dégradation Référence
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation 89 % (50 mg/L) % dégradation -13 jours Urushigawa et Yonezawa, 1977
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation 0 % DBO % de biodégradation - 5 et 6 jours Heuelekian et Rand, 1955
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation 0 % DBO % de biodégradation - 5 jours Niemi et al., 1987
Solvent Yellow 1 Eau Biodégradation par la moisissure blanche du basidiomycète Phanerochaete 25,8 % (culture à faible teneur en azote)
4,7 % (culture à haute teneur en azote)
% de biodégradation - 12 jours Spadaro et al., 1992
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation 46 % (CLHR) (100 ppm) % de biodégradation - 24 heures Idaka et Ogawa, 1978
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation 59 % (CLHR) (100 ppm) % de biodégradation - 48 heures Idaka et Ogawa, 1978
Solvent Yellow 1 Eau Biodégradation 89 % % de biodégradation - 13 jours HSDB, 1983 -
Solvent Yellow 1 Eaux usées Biodégradation inférieur(e) à 10 % % évolution du CO2 -28 jours ECHA, ©2007-2013
Solvent Yellow 2 Eau Biodégradation 100 % % de biodégradation - 28 jours Fochtman, 1981
Solvent Yellow 2 Eau Biodégradation 100 % % biodégradation - 7 jours HSDB, 1983 -
Azobenzène Eau Biodégradation 50 % % de biodégradation - 1,4 jour Zoeteman et al., 1980
Azobenzène Eaux usées Oxydation 225 mg/L (résiste à la dégradation) Apport d'oxygène - 8 jours Malaney, 1960
Azobenzène Eau de barrages de castors Biodégradation 50 % % de biodégradation - 13,8 heures Weber et Wolfe, 1987
Azobenzène Eau de barrages de castors Biodégradation 50 % (autoclave) % biodégradation--163,0 h Weber et Wolfe, 1987
Azobenzène Eau de barrages de castors Biodégradation 50 % (traité avec 0,025 M de formaldéhyde ) % biodégradation--16,8 h Weber et Wolfe, 1987
Azobenzène Eau de barrages de castors Biodégradation 50 % (traité avec 0,09 M d'azoture de sodium) % biodégradation--24,4 h Weber et Wolfe, 1987
Azobenzène Eau de barrages de castors Biodégradation 50 % (traité avec 0.09 M de m-cresol) % de biodégradation (15,2 h) Weber et Wolfe, 1987

Tableau C-2 : Résumé des données modélisées sur la dégradation des 15 colorants avec solvant monoazoïques Note de bas de page Annexe C Tableau 2 [a]

Air
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Oxydation atmosphérique AOPWIN 2010Note de bas de page Annexe C Tableau 2 [b]  t½ = 0,053-6,921 jours inférieur(e) ou égal(e) à 2 à supérieur(e) ou égal(e) à 2
Réaction avec l'ozone AOPWIN, 2010[b] s.o.Note de bas de page Annexe C Tableau 2[c] s.o.
Eau
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Hydrolyse HYDROWIN, 2010[b] Pas dans l'ensemble d'étalonnage s.o.
Biodégradation primaire
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie) BIOWIN 2010[b]
Sous-modèle 4 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
[3,1868-3,583]Note de bas de page Annexe C Tableau 2 [d]
 « dégradation modérée à potentiellement rapide »
inférieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation ultime
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie) BIOWIN 2010[b]
Sous-modèle 3 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
[2,1163-2,7816][d];
 « dégradation lente à potentiellement rapide »
La plupart des substances supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) BIOWIN 2010[b]
Sous-modèle 5 :
Probabilité linéaire MITI
[0,0043-0,2474]Note de bas de page Annexe C Tableau 2 [e]
 « biodégradation lente à potentiellement rapide »
La plupart des substances supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) BIOWIN 2010[b]
Sous-modèle 6 :
Probabilité non linéaire MITI
[0-0,6936][e]
 « biodégradation lente à potentiellement rapide »
La plupart des substances supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) DS TOPKAT ©2005- 2009
Probabilité
s.o.  
Biodégradation (aérobie) CATALOGIC (2012)
% DBO
% DBO = [0,56-12,2]
« dégradation lente »
supérieur(e) ou égal(e) à 182

Tableau C-3 : Résumé des données modélisées sur la dégradation des sept colorants avec solvant diazoïquesNote de bas de page Annexe C Tableau 3[a]

Air
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Oxydation atmosphérique AOPWIN 2010Note de bas de page Annexe C Tableau 3 [b]  t½ = 0,053-1,156 jour supérieur(e) ou égal(e) à 2
Réaction avec l'ozone AOPWIN 2010[b] s.o.Note de bas de page Annexe C Tableau 3[c] s.o.
Eau
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Hydrolyse HYDROWIN 2010[b] s.o. s.o.
Biodégradation primaire
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie) BIOWIN 2010[b]
Sous-modèle 4 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
[2,1359-3,2783]Note de bas de page Annexe C Tableau 3 [d]
 « biodégradation lente à modérée »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation ultime
Processus du devenir Modèle et base du modèle Résultat et prévision du modèle Demi-vie extrapolée (jours)
Biodégradation (aérobie) BIOWIN, 2010[b]
Sous-modèle 3 : enquête d'expert
(résultats qualitatifs)
[−0,1879-1,8981][d]
 « se biodégrade lentement »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) BIOWIN, 2010[b]
Sous-modèle 5 :
Probabilité linéaire MITI
[−1,0884 à −0,8839]Note de bas de page Annexe C Tableau 3 [e]
 « biodégradation lente »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) BIOWIN, 2010[b]
Sous-modèle 6 :
Probabilité non linéaire MITI
[0][e]
 « biodégradation lente »
supérieur(e) ou égal(e) à 182
Biodégradation (aérobie) DS TOPKAT ©2005-2009
Probabilité
s.o.  
Biodégradation (aérobie) CATALOGIC (2012)
% DBO
% DBO = [2,2-8,8]
« biodégradation lente »
supérieur(e) ou égal(e) à 182

Haut de la page

Annexe D : Données empiriques sur la toxicité pour les organismes aquatiques des colorants azoïques et analogues

Tableau D-1 : Données empiriques sur la toxicité pour les organismes aquatiques des colorants avec solvant azoïques utilisés dans l'évaluation écologique
Nom dans le C.I., sous-ensemble écologique Organisme d'essai Type d'essai Paramètre ultime Valeur (mg/L) Référence
Solvent Yellow 1
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Aiguë (96 h) CL50 0,23 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Aiguë (96 h) CL50 0,35 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) CL50 1,7 Tonogai et al., 1982
Solvent Yellow 1
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) CL50 0,7 Tonogai et al., 1982
Solvent Yellow 1
(A)
Protozoaires (Tetrahymena pyriformis) Toxicité aiguë (48 heures) CI50 6,38 Schultz, 1997
Solvent Yellow 1
(A)
Algues
Pseudokirchneriella subcapitata
Toxicité aiguë (72 h) CE50
(taux de croissance)
2,9 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Algues
Pseudokirchneriella subcapitata
Toxicité aiguë (72 h) CSEO
(taux de croissance)
0,14 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Algues
Pseudokirchneriella subcapitata
Toxicité aiguë (72 h) CE50 1,2 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Algues
Pseudokirchneriella subcapitata
Toxicité aiguë (48 heures) CE50 (immobilisation aiguë) 0,46 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Invertébrés
Daphnia magna
Toxicité chronique
21 jours
CE50 (reproduction) supérieur(e) à 0,014 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Invertébrés
Daphnia magna
Toxicité chronique
21 jours
CSEO (reproduction) 0,0071 CHRIP, ©2008
Solvent Yellow 1
(A)
Crustacés Ceriodaphnia Toxicité aiguë (48 heures) CE50 0,07 BUA, 2000
Solvent Yellow 2
(A)
Poisson (Poecilia reticulata) Toxicité chronique
365 jours
Tumeurs 300 000 (30 % mg) Khudoley, 1972
Solvent Yellow 2
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) CL50 1,1 Tonogai et al., 1982
Solvent Yellow 2
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) CL50 0,6 Tonogai et al., 1982
Azobenzène
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) CL50 0,5 Tonogai et al., 1982
Azobenzène
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) CL50 1,00 Tonogai et al., 1982
Azobenzène
(A)
Invertébré (Daphnia magna) Toxicité chronique
24 jours
CE50 2,5 Kuhn et al., 1989
Azobenzène
(A)
Invertébré (Daphnia magna) Toxicité chronique
24 jours
CE50 5 Kuhn et al., 1989
Azobenzène
(A)
Invertébré (Daphnia magna) Toxicité aiguë (24 heures) CE50 0,13 Tosato et al., 1993
Azobenzène
(A)
Invertébré (Daphnia magna) Toxicité chronique
21 jours
CSEO 0,023 Kuhn et al., 1988
Azobenzène
(A)
Invertébré (Daphnia magna) Toxicité chronique
21 jours
CSEO
(reproduction)
0,009 Kuhn et al., 1989
Azobenzène
(A)
Algues (Scenedesmus subspicatus) Toxicité chronique
0-48 h
CE50
(croissance cellulaire)
1,7 Kuhn et Pattard, 1990
Azobenzène
(A)
Algues (Scenedesmus subspicatus) Toxicité chronique
0-48 h
CE50
(taux de croissance)
2,5 Kuhn et Pattard, 1990
Solvent Orange 3
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) CL50 0,5 Tonogai et al., 1982
Solvent Orange 3
(A)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) CL50 0,3 Tonogai et al., 1982
 
Solvent Red 1
(C)
Larves de poissons Pimephales promelas Toxicité chronique
20 jours
CL50 0,0167 Parrott et al., 2014
 
Solvent Red 1
(C)
Invertébré Hyalella azteca Toxicité aiguë (1 semaine) CL50 0,277 Bartlett, 2014
 
Solvent Red 1
(C)
Invertébré Hyalella azteca Toxicité chronique (4 semaines) CL50 0,0265 Bartlett, 2014
Solvent Red 24
(E)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) CL50 supérieur(e) à 100 MITI, 1992
Tableau D-2 : Données empiriques sur la toxicité pour les organismes aquatiques des analogues utilisés dans l'évaluation écologique
No CAS, nom C.I., sous-ensemble de l'écologie Organisme d'essai Type d'essai Paramètre ultime Valeur (mg/L) Référence
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) TLm 0,9 Tonogai et al., 1982
85-84-7
Solvent Yellow 5
(C)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) TLm 0,5 Tonogai et al., 1982
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (24 heures) TLm 0,6 Tonogai et al., 1982
131-79-3
Solvent Yellow 6
(C)
Poisson (Oryzias latipes) Toxicité aiguë (48 heures) TLm 0,4 Tonogai et al., 1982
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Alevin
Pimephales promelas
Aiguë (96 h) CL50 1,64 Broderius et al., 1995
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson (Pimephales promelas) Toxicité aiguë (72 h) CL50 1,10
(1,07-1,13)
Holcombe et al., 1984
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson (Pimephales promelas) Aiguë (96 h) CL50 1,09
(1,05-1,13)
Holcombe et al., 1984
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson (Pimephales promelas) Aiguë (96 h) Hyperactivité, mouvements précipités et roulement des poissons 1,38 Holcombe et al., 1984
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson (Pimephales promelas) Aiguë (96 h) Perte d'équilibre 0,93 Holcombe et al., 1984
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson (Poecilia reticulata) Aiguë (96 h) CL50 1,14 Raevsky et Dearden, 2004
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson Pimephales promelas Aiguë (96 h) CL50 1,16 Schultz, 1997
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Poisson Pimephales promelas Aiguë (96 h) CL50 1,17 Russom et al., 1997
1689-82-3
Solvent Yellow 7
(A)
Ciliés d'eau douce Toxicité aiguë (40 h) CI50 4,34 Schultz, 1997
2610-11-9
Direct Red 81
(H)
Poisson Pimephales promelas Aiguë (96 h) TL50 supérieur(e) à 180 Little et Lamb, 1972

Haut de la page

Annexe E : Approche impliquant une charge corporelle critique pour les colorants avec solvant azoïques

Sur le plan de la toxicité pour les organismes aquatiques, l'approche impliquant une charge corporelle critique montre qu'un organisme aquatique ingérant un produit chimique contenu dans l'eau peut accumuler ce produit jusqu'à ce qu'une charge corporelle critique soit atteinte, causant le décès de l'organisme. McCarty (1986, 1987a, b, 1990), McCarty et Mackay (1993), McCarty et al., (1985, 1991) et Van Hoogen et Opperhuizen (1988) ont démontré que les concentrations internes de substances du groupe de produits chimiques organiques halogénés chez les poissons causants leur décès sont relativement constante : environ 2 à 8 mmol/kg.

Sijm et Hermens (2000) ont fait valoir que McCarty (1987a, b) et McCarty et al. (1991) ont fourni l'explication mathématique suivante. Les concentrations internes relativement stables ou la charge corporelle létale (CCL) consistent en un facteur de bioconcentration (FBC) augmentant avec Koe, et en une concentration avec effets externes (CL50), qui diminue avec Koe :

Charge corporelle létale = CL50 × FBC

Par conséquent :

log CCL ≈ log (CL50) + log (FBC) ≈ (-log Koe + b1) + (log Koe + b2) ≈ b1 + b2 ≈ constante

où b1 et b2 sont des constantes.

Après l'analyse des données scientifiques sur la question, Sijm et Hermens (2000) ont mis l'accent sur le fait que pour les composés narcotiques (p. ex. benzènes et biphényles polychlorés) et les composés narcotiques polaires (p. ex. phénols et anilines chlorés), les données accessibles sont suffisantes pour étudier cette hypothèse. Les auteurs sont arrivés à la conclusion selon laquelle, pour différents organismes, la charge corporelle létale pour les narcotiques polaires varie et se divise en deux ordres d'importance, ce qui montre une réduction importante dans la variation des concentrations avec effets écotoxicologiques, comparativement aux cinq et plus ordres d'importance observés dans les concentrations entraînant un effet externe pour ce type de mécanisme d'action.

En appliquant l'approche de charge corporelle critique pour les colorants avec solvant azoïques, les hypothèses suivantes ont été faites : 1) pour le calcul de la charge corporelle critique pour le Solvent Yellow 1 et le Solvent Red 24, la concentration en lipides pour le poisson, dans les tests de facteur de bioconcentration est de 5 %; 2) les colorants Disperse Red 167, Disperse Yellow 163 et Disperse Orange 73 sont des analogues convenables aux colorants avec solvant azoïques, car les études de facteurs de bioconcentration sur les colorants avec solvant sont limitées; 3) les colorants ne sont pas des produits chimiques réactifs, ou à action spécifique, à savoir qu'ils provoquent de la toxicité seulement par l'intermédiaire de mécanismes non spécifiques (c.-à-d. mode d'action narcotique); 4) il n'y a pas d'interaction avec des agents dispersants de colorants (ou de solvants); 5) la pureté du colorant est très élevée; 6) pour les effets létaux, une fois que l'organisme aquatique a atteint le seuil de sa charge corporelle critique, le décès s'ensuit; et 8) le seuil de la charge corporelle critique est de 5 mmol/kg.

Calcul de la charge corporelle critique et des concentrations à effets externes

Puisque la charge corporelle critique = LC50 × FBC (voir ci-dessus), la concentration avec effet aiguë attendue (LC50) peut être rétrocalculée comme suit :

LC50 (mmol/L) = Charge corporelle critique (mmol/kg) / FBC (L/kg)

Pour le Solvent Yellow 1, des données expérimentales du FBC pour le corps entier sont disponibles (voir le Tableau 5 ­2) : 37,3 L/kg à 6 μg/L et inférieur(e) à 31,6 L/kg à 0,6 μg/L. Par conséquent, le FBC pour le corps entier est de 34,45 L/kg.

Toutefois, le FBC chez les poissons est habituellement normalisé en fonction du contenu en lipides de 5 % de l'organisme :

FBCL = (FBCpc-pp / Lf) × 5 %

où FBCL est le facteur de bioconcentration normalisé en fonction des lipides, et FBCpc pp est le FBC pour le corps entier (sur la base du poids humide), Lf est le contenu en lipides (fraction) dans l'organisme et 5 % est le niveau en lipides généralement accepté pour le FBC normalisé en fonction des lipides.

Par conséquent, en appliquant un niveau de lipides chez les poissons de 5 %, le FBC normalisé en lipides est :

FBCL = [34,45 (L/kg) / 0,05] × 0,05 ≈ 34,45 L/kg

Ainsi, en utilisant le seuil moyen de charge corporelle critique de 5 mmol/kg, la concentration entraînant un effet externe peut être calculée comme suit :

CL50 aiguë = Charge corporette critique (mmol/kg) / FBC (L/kg) =5 (mmol/kg) / 34,45 (L/kg) = 0,145 mmol/L

En prenant en compte la masse moléculaire du Solvent Yellow 1 d'environ 197,24 g/mol (ou de 197,24 mg/mmol), la concentration avec effets aigus externes, exprimée en mg/L, est :

0,145 mmol/L × 197,24 mg/mmol = 28,6 mg/L

De façon similaire, les concentrations avec effets aigus externes, peuvent être calculées pour d'autres colorants avec solvant, ainsi que pour d'autres colorants analogues dispersés. Les résultats sont présentés dans le Tableau 6-3.

Haut de la page

Annexe F : Calculs de l'exposition écologique pour les colorants avec solvant azoïques

Les concentrations environnementales estimées (CEE) ont été déterminées pour l'eau, les sédiments et le sol, pour les deux scénarios établis. On a trouvé des sites pour chaque scénario, à partir des réponses fournies à une demande d'information d'Environnement Canada et de Santé Canada (courriels de 2013 des entreprises d'importation adressés à Environnement Canada; source non citée). Ces deux scénarios sont les suivants :

  1. préparation d'adhésifs;
  2. préparation du matériel d'entretien de la pelouse et du jardin.

Estimations des concentrations environnementales estimées (CEE) aquatiques

La CEE en milieu aquatique a été déterminée selon plusieurs paramètres : la quantité annuelle de colorants avec solvant azoïques utilisés, le nombre de jours d'exploitation annuelle associés aux colorants avec solvant, le facteur d'émission dans les eaux usées, l'élimination par les systèmes de traitement des eaux usées, le débit des eaux usées et la dilution dans l'eau réceptrice. L'approche utilisée dans les calculs consistait à déterminer la concentration des colorants avec solvant azoïques près du point de rejet de l'effluent du système de traitement des eaux usées, en fonction du débit des eaux usées et de la dilution dans l'eau réceptrice.

La quantité annuelle utilisée de colorants avec solvant azoïques à une usine a été signalée comme étant de 100 à 1000 kg pour la fabrication d'adhésifs et entre 10 et 100 kg pour la fabrication de produits d'entretien de la pelouse et du jardin (courriels de 2013 d'une entreprise adressés à Environnement Canada; source non citée). Les quantités réelles annuelles utilisées de colorants avec solvant azoïques ont été utilisées pour déterminer les concentrations environnementales aquatiques estimées.

Le nombre de jours d'opération annuelle de ces solvants était inconnu pour la formulation des adhésifs et les produits pour la pelouse ou le jardin. Le Centre commun de recherche de la Commission européenne (CCR, 2003) a fourni des données estimatives pour le nombre de jours de formulation annuelle en fonction des quantités utilisées annuellement. Le nombre estimatif de jours pour les quantités utilisées annuellement se situant entre 10 et 1 000 kg pour les industries appartenant aux catégories applicables pour les deux scénarios de formulation est fourni ci-dessous :

Ces estimations ont été utilisées pour convertir une quantité d'utilisation annuelle en une quantité d'utilisation quotidienne pour la formulation des adhésifs et les produits pour la pelouse ou le jardin. Pour ce qui est d'une utilisation annuelle hypothétique de 100 kg, la quantité utilisée quotidiennement de colorants avec solvant azoïques a été estimée en divisant la quantité utilisée annuellement par un nombre applicable de jours d'utilisation :

Quantité quotidienne utilisée de colorants avec solvant azoïques (pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse ou le jardin)

= quantité annuelle utilisée / nombre de jours d'opération annuelle
= 100 kg / année / 1 jour / cannée
= 100 kg / année

Le facteur d'émission dans les eaux usées pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse ou le jardin est inconnu. Celui-ci a été estimé à l'aide des lignes directrices du Centre commun de recherche de la Commission européenne (2003). Le facteur d'émission estimatif était de 2 % pour une substance dont l'utilisation annuelle était sous les 1 000 000 kg. Cette estimation de 2 % a été utilisée pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse et le jardin.

Le facteur d'émission dans les eaux usées (pour la formulation de produits pour la pelouse ou le jardin) est de 2 %.

Les déversements quotidiens dans les eaux usées de colorants avec solvant azoïques provenant du site de formulation ont été estimés en multipliant la quantité quotidienne utilisée par le facteur d'émission.  

On ignore si un traitement des eaux résiduaires industrielles était utilisé dans les sites pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse et le jardin. En l'absence de cette information, on a supposé de façon prudente qu'il n'y avait aucun traitement des eaux usées sur place.

La quantité quotidienne rejetée dans les eaux usées de colorants avec solvant azoïques vers le système de traitement des eaux d'égout provenant de la formulation d'adhésif et de produits pour la pelouse et le jardin a été ensuite simplement estimée en fonction de la quantité quotidienne rejetée dans les eaux d'égout, puisqu'on a tenu pour acquis qu'il n'y avait pas de traitement des eaux usées sur place.

Quantité quotidienne rejetée de colorants avec solvant azoïques dans le réseau d'égouts (pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse ou le jardin)

Quantité quotidienne rejetée de colorants avec solvant azoïques dans les eaux résiduaires (pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse ou le jardin)

La concentration de colorants avec solvant azoïques rejetée dans les eaux usées dépend du débit du système de traitement des eaux usées.  

L'efficacité d'élimination du système local de traitement des eaux usées a été estimée à l'aide de modèles, pour les sites. Les systèmes de traitement utilisés sur ces sites étaient tous secondaires, et leur efficacité d'élimination a été estimée à l'aide du modèle d'ASTreat (2006). Les cinq colorants avec solvant repérés dans le commerce à partir d'une enquête lancée en vertu de l'article 71 de la LCPE (1999) (Canada 2006; Environnement Canada 2006) et l'enquête pour la mise à jour de l'inventaire de la LIS (Canada 2009; Environnement Canada 2009) étaient non volatiles et ont été considérés comme non biodégradables au moyen du traitement des eaux résiduelles, en raison d'un manque de données sur leur biodégradation. Par conséquent, l'efficacité de l'élimination a été estimée uniquement en fonction de l'adsorption des boues. L'estimation fournie ci-dessus était propre aux colorants avec solvant azoïques utilisés dans chaque installation :

Élimination = 88,6 % pour la formulation d'adhésifs et de produits pour la pelouse et le jardin

La concentration de colorants avec solvant azoïques rejetée dans les eaux usées a été estimée en fonction de la concentration des colorants avec solvant dans le système de traitement des eaux usées ainsi que de l'efficacité système local de traitement des eaux hors site.

La CEE aquatique a été estimée en divisant la concentration dans les eaux résiduaires par un facteur de dilution approprié dans l'eau réceptrice. Étant donné que la CEE aquatique est évaluée près du point de déversement, la dilution dans l'eau réceptrice sélectionnée doit également être applicable à cette exigence. Le plein potentiel de dilution d'une rivière est considéré comme approprié s'il se situe entre un et dix. Sinon, la dilution est maintenue à dix pour les grandes rivières et les eaux calmes.

Les CEE aquatiques pour les deux scénarios étaient de 0,40 µg/L et 0,46 µg/L.

Estimation des CEE dans les sédiments

Une méthode du partage eau-sédiment à l'équilibre décrite par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA, 2010) a été utilisée afin de déterminer les concentrations des colorants avec solvant dans les sédiments. Cette approche présume que la concentration dans le sédiment benthique est en équilibre avec la concentration dans l'eau sus-jacente. Lors du partage à l'équilibre, la CEE dans les sédiments benthiques peut être en corrélation, de façon linéaire, avec la concentration dans la phase aqueuse de l'eau sus-jacente, comme suit :

CEE dans les sédiments = KseCe

où :

K se : 
coefficient de partage sédiments-eau (L/kg)
C e : 
concentration du produit chimique en phase aqueuse (mg/L)

Le coefficient de partage sédiments-eau (Kse, L/kg) peut être estimé à partir de la fraction de carbone organique (CO) des sédiments (Fco, kg CO/kg), de la capacité de sorption du carbone organique dans les sédiments (Aco, L/kg CO) et du coefficient de partage octanol-eau (Koe, sans dimension) (Gobas, 2010) :

Kse = FcoAcoKoe

Une valeur de CEE dans les sédiments peut alors être estimée à partir de l'équation :

CEE dans les sédiments = FcoAcoKoeCe

La concentration en phase aqueuse (Ce, mg/L) peut être estimée à partir de la CEE en milieu aquatique (mg/L). Il existe trois phases distinctes dans la colonne d'eau : aqueuse, sédiments sous forme de particules en suspension et sédiments dissolus en suspension (Gobas, 2007). Par conséquent, la concentration totale dans la colonne d'eau ou la CEE aquatique (mg/L) peut être exprimée sous forme de somme des concentrations dans la phase aqueuse (Ce, mg/L), dans les sédiments sous forme de particules en suspension (Cps, mg/L) et de sédiments dissolus en suspension (Csd, mg/L) :

CEE aquatique = Ce + Cps + Csd

Lorsque le CO dans les sédiments sous forme de particules en suspension ou les sédiments dissous en suspension est la phase de sorption d'une substance, l'équation ci-dessus peut être convertie de façon à exprimer le ratio de CEE en milieu aquatique (mg/L) afin d'obtenir la concentration en phase aqueuse (Ce, mg/L) (Gobas, 2007) :

CEE aquatique/Ce = 1 + (XspFpcoApco + XsdFcodAcod)Koe

où :

X sp : 
contenu en sédiments sous forme de particules en suspension dans la colonne d'eau (kg/L)
F pco : 
fraction de CO dans les sédiments sous forme de particules en suspension (kg CO/kg)
A pco : 
capacité de sorption de particules de CO par rapport à l'octanol (L/kg CO)
X sd : 
contenu de sédiments dissolus en suspension dans la colonne d'eau (kg/L)
F cod : 
fraction de CO par rapport aux sédiments dissolus en suspension (kg CO/kg)
A cod : 
capacité de sorption de CO dissolu par rapport à l'octanol (L/kg CO)
K oe : 
coefficient de partage octanol-eau (sans dimension)

Au Canada, le niveau moyen de matières particulaires en suspension dans la colonne d'eau (Xps) est de 47 mg/L (à savoir, 50e percentile; Environnement Canada, 2013). Cette valeur a été utilisée pour obtenir la CEE dans les sédiments.

Xsp = 47 mg/L = 4,7 × 10−5 kg/L

Selon Gobas (2010), la fraction de CO dans les matières particulaires en suspension a varié de 0,1 à 0,2 kg/kg de sédiments. Les valeurs inférieures de cette plage ont été utilisées pour calculer la CEE de façon prudente dans les sédiments.

Fpco = 0,1 kg CO/kg

Karickhoff (1981) a proposé une valeur de 0,41 L/kg CO pour la capacité de sorption du carbone organique des sédiments sur la base d'un ensemble de 17 échantillons de sédiments et de sol et de différents composés organiques non polaires et hydrophobes. Cette valeur a été utilisée comme capacité de sorption des particules de CO (Apco).

Acop = 0,41 L/kg CO

Au Canada, la teneur en CO dissous dans la colonne d'eau était en moyenne de 2,7 mg CO/L (Environnement Canada, 2013). Cette valeur a été utilisée pour obtenir la CEE dans les sédiments. Il est à noter que la teneur en CO équivaut au produit du contenu de sédiments dissous en suspension (Xsd, mg/L) et de la fraction de CO par rapport aux sédiments dissolus en suspension, Fcod (kg CO/kg).

XsdFcod = 2,7 mg CO/L = 2,7 × 10−6 kg CO/L

Gobas (2007) a fourni une estimation de 0,08 L/kg CO pour la capacité de sorption du CO dissous. Cette estimation a été utilisée.

Acod = 0,08 L/kg CO

Le coefficient de partage octanol-eau (Koe) montre une influence importante sur la CEE dans les sédiments. Selon les deux équations suivantes (décrites précédemment) :

CEE dans les sédiments = FcoAcoKoeCe

CEE aquatique/Ce = 1 + (XspFpcoApco + XsdFcodAcod)Koe

La dépendance de la CEE dans les sédiments sur le Koe est calculée comme suit :

CEE sédiment = CEE aquatique × FcoAco/(1/Koe+ XspFpcoApco + XsdFcodAcod)

Cette dépendance révèle que la CEE dans les sédiments est proche de 0 pour les substances hydrosolubles avec un faible Koe, et d'une concentration constante maximale pour les substances hautement hydrophobes avec un Koe élevé. Autrement dit, la CEE dans les sédiments augmente en fonction du Koe. Les valeurs du log Koe pour les cinq colorants avec solvant azoïques présents sur le marché étaient de l'ordre de 3,6 à 6,1. La valeur de l'extrémité supérieure de cette plage a été utilisée pour calculer des CEE prudentes dans les sédiments.

log Koe = 6,1 ou Koe = 1 258 925

Le rapport de la CEE aquatique à la concentration en phase aqueuse (Ce) a été calculé comme suit :

CEE aquatique/Ce = 1 + (XspFpcoApco + XsdFcodAcod)Koe

= 1 + (4,7 × 10−5 kg/L  × 0,1 kg CO/kg × 0,41 L/kg CO + 2,7 × 10−6 kg CO/L × 0,08 L/kg CO) × 1 258 925]
= 1 + (2,14 × 10−6) × 1 258 925
= 1 + 2,69 = 3,69

À titre d'exemple, si la CEE aquatique à un site est estimée à 10,8 µg/L, la concentration en phase aqueuse (Ce) à ce site est ensuite calculée à partir du rapport CEE aquatique-Ce :

Ce = CEE aquatique/3,69 = 10,8 µg/L/3,69 = 2,93 µg/L

Gobas (2010) a suggéré une valeur par défaut de 0,01 à 0,03 CO/kg pour la fraction de CO dans les sédiments benthiques de rivières. La valeur de l'extrémité supérieure de cette plage a été choisie comme norme pour les CEE calculées.

Fco = 0,03 kg OC/kg

Pour les matières particulaires en suspension et les sédiments, la capacité de sorption du CO des sédiments benthiques a été relevée à 0,41 L/kg CO, sur la base des travaux de Karickhoff (1981).

Aco = 0,41 L/kg CO

La CEE dans les sédiments au site a ensuite été estimée à partir des valeurs ci-dessus :

CEE dans les sédiments = FcoAcoKoeCe

= 0,03 kg OC/kg × 0,41 L/kg OC × 1 258 925 × 2,93 µg/L
= 15 485 L/kg × 2,93 µg/L
= 45 370 µg/kg
= 45,4 mg/kg

Les CEE dans les sédiments ont été estimées, d'après la méthode ci-dessus, à 1,66 mg/kg et 1,94 mg/kg.

Estimation des CEE dans les sédiments

Une méthode décrite par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA, 2010) a été utilisée afin de déterminer les CEE dans le sol découlant de l'épandage des biosolides des eaux usées.  En utilisant cette méthode, les quantités de biosolides accumulés sur la couche supérieure de 20 cm du sol (profondeur de labourage) au cours d'une période de dix années consécutives ont été déterminées. Selon une hypothèse sous-jacente de la méthode, il n'y avait aucune perte en raison de la dégradation, de la volatilisation, du lessivage ou du ruissellement au moment de l'entrée dans les sols par épandage de biosolides. Cette hypothèse a engendré l'obtention de CEE dans le sol prudentes.

Lorsque l'approche sécuritaire ci-dessus a été utilisée pour les colorants avec solvant azoïques, la concentration dans les biosolides a tout d'abord été estimée à un site. Les données prises en compte pour cette estimation ont inclus les quantités de colorants avec solvant azoïques libérées dans les systèmes de collecte et d'épuration des eaux usées, l'efficacité de l'élimination par la sorption des boues, ainsi que la population servie par le système de collecte et d'épuration des eaux usées.

La quantité quotidienne rejetée de colorants avec solvant azoïques dans le réseau d'égouts a été estimée dans les calculs de la CEE aquatique.  

L'efficacité d'élimination du système local de traitement des eaux usées a été estimée à l'aide de modèles, pour les sites. Les systèmes de traitement utilisés sur les sites étaient tous secondaires, et leur efficacité d'élimination a été estimée à l'aide du modèle d'ASTreat (2006). Les cinq colorants avec solvant repérés dans le commerce à partir d'une enquête lancée en vertu de l'article 71 de la LCPE (1999) (Canada, 2006; Environnement Canada, 2006) et l'enquête pour la mise à jour de l'inventaire de la LIS (Canada, 2009; Environnement Canada, 2009) étaient non volatiles et ont été considérés comme non biodégradables au moyen du traitement des eaux résiduelles, en raison d'un manque de données sur leur biodégradation. Par conséquent, l'efficacité de l'élimination a été estimée uniquement en fonction de la sorption des boues. Ces estimations ont été de l'ordre de 26,2 % à 88,6 %, et la valeur supérieure de 88,6 % a été utilisée pour calculer les CEE dans le sol prudentes.

Traitement et élimination des eaux usées hors site = 88,6 %

La quantité quotidienne de colorants avec solvant azoïques adsorbés par les boues a été estimée en multipliant la quantité quotidienne rejetée par l'efficacité d'adsorption :

= quantité quotidienne rejetée de colorants avec solvant azoïques dans les réseaux d'égouts (kg/jour) × traitement et élimination des eaux usées hors site (kg/jour)

Le taux de production de boues par habitant dépend du type de traitement des eaux usées. Celui-ci était de 0,080 kg par jour par personne pour les systèmes de traitement primaire des eaux usées et de 0,115 kg par jour par personne pour les systèmes de traitement secondaire (Droste, 1997). En d'autres termes, le taux de boues par habitant produites était de 0,195 kg/jour par personne pour les systèmes secondaires (taux de boues des systèmes primaires de 0,080 kg/jour par personne + taux de boues par habitant pour les systèmes secondaires de 0,115 kg/jour par personne). Le taux supérieur pour les systèmes secondaires était essentiellement attribuable à la production de biomasse au cours de traitement biologique.

Taux de production de boues par habitant pour un système secondaire = 0,195 kg/jour par personne

La quantité quotidienne de biosolides produite quotidiennement par un système de traitement des eaux usées a été évaluée comme étant équivalente à la quantité de boues produites par jour. La quantité quotidienne de boues produites a été calculée en multipliant le taux de production de boues par habitant par la population desservie par le système de traitement des eaux usées.

Quantité quotidienne de biosolides produite par un système secondaire

= taux de production de boues par habitant par un système secondaire (kg par jour par personne) × population desservie par le système (nombre de personnes)

La concentration de colorants avec solvant azoïques dans les biosolides a été obtenue en divisant la quantité de colorants avec solvant azoïques quotidienne absorbée par les boues, par la quantité quotidienne de biosolides produite par un système de traitement eaux usées.

Concentration de colorants avec solvant azoïques dans les biosolides

= quantité quotidienne de colorants avec solvant azoïques absorbée dans les boues (kg/jour) ÷ quantité quotidienne de biosolides produite par un système secondaire (kg/jour)
= g/kg

La quantité annuelle de colorants avec solvant azoïques pénétrant les sols en raison de l'épandage de biosolides dépend, non seulement de la concentration en biosolides des colorants avec solvant azoïques, mais aussi du taux d'épandage de biosolides.Au Canada, l'utilisation de biosolides est réglementée par les provinces et par les territoires. Le taux d'épandage des biosolides diffère donc selon la province et le territoire et ces taux sont repris ci-dessous pour quatre provinces.

Taux d'épandage des biosolides des eaux usées au Canada
Province Taux d'épandage (t/ha) Période d'épandage (années) Taux d'épandage annuel
(t/ha par année)
Référence
Ontario 8 5 1,6 Ministère de l'Environnement de l'Ontario, et ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario, 1996
Québec 22 5 4.4 Ministère de l'Environnement, 2004
Colombie-Britannique 17 5 3,4 McDougall et Van Ham, 2002
Alberta 25 3 8,3 Ministère de l'Environnement de l'Alberta, 2009

La quantité annuelle de colorants avec solvant azoïques pénétrant les sols en raison de l'épandage de biosolides a été calculée en multipliant la concentration en biosolides des colorants avec solvant azoïques par le taux d'épandage maximal annuel de biosolides des quatre provinces indiquées ci-dessus.

Quantité annuelle de colorants avec solvant azoïques pénétrant les sols

= Concentration de colorants avec solvant azoïques dans les biosolides (g/kg) × taux d'épandage maximal annuel de biosolides (8,3 t/ha par année)
= g/m2 par année

Selon la méthode décrite par l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA, 2010), une période de 10 années consécutives a été utilisée afin de déterminer la quantité de colorants avec solvant azoïques accumulée pendant cette période.

Quantité de colorants avec solvant azoïques accumulés dans le sol pendant 10 ans

= quantité annuelle de colorants avec solvant azoïques pénétrant les sols (g/m2 par année) × 10 ans 
= g/m2

Pour obtenir la concentration de colorants avec solvant azoïques dans les sols, la quantité de sol contenue dans la couche supérieure de 20 cm ou 0,20 m, conformément à la méthode de l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA, 2010), a été estimée à partir d'une densité du sol sec de 1 200 kg/m3 (Williams, 1999) :

Quantité de sol = profondeur du sol × densité du sol

= 0,20 m × 1 200 kg/m3
= 240 kg/m2

Les CEE d'un site ont alors été estimées en divisant la quantité de colorants avec solvant azoïques accumulée dans le sol sur une période de 10 ans par la quantité de sol :

CEE du sol pour les colorants avec solvant azoïques

= Quantité de colorants avec solvant azoïques accumulée dans le sol pendant 10 ans (g/m2) / quantité de sol (240 kg/m2)

Les CEE dans les sols pour tous les sites ont été estimées, d'après la méthode ci-dessus, à 0,31 mg/kg et 0,59 mg/kg.

Haut de la page

Annexe G : Estimation de l'exposition liée à l'utilisation des produits

Tableau G-1 : Résumé des valeurs estimatives de la limite supérieure de l'exposition cutanée aux colorants avec solvant azoïques par les utilisations des produits de consommation au CanadaNote de bas de page Annexe G Tableau 1[a]
Scénario d'expositionNote de bas de page Annexe G Tableau 1[b] Colorants avec solvant azoïques Concentration
(% p/p)
Limite sdupérieure estimée de l'exposition
Par événement
(mg/kg p.c.)
Limite sdupérieure estimée de l'exposition
Quotidienne (mg/kg p.c. par jour)
Revitalisant capillaire Solvent Red 1 inférieur(e) ou égal(e) à  0,1 s.o. 5,3 × 10−4
Parfum en vaporisateur Solvent Red 3 inférieur(e) ou égal(e) à  0,1 s.o. 2,1 × 10−3
Huile essentielle : massageNote de bas de page Annexe G Tableau 1 [c] Solvent Red 3 inférieur(e) ou égal(e) à  0,1 s.o. 1,9 × 10−3
Revitalisant capillaire sans rinçage Solvent Yellow 18 inférieur(e) ou égal(e) à  0,1 s.o. 5,3 × 10−3
Textiles : vêtements pour adulte Solvent Yellow 77 1 s.o. 5,5 × 10−3
Textiles : grenouillère Solvent Yellow 77 1 s.o. 8,7 × 10−3
Mobilier en cuir Solvent Yellow 77 2 2,6 × 10−2 s.o.
Cirage à chaussures[c] Solvent Orange 3 inférieur(e) ou égal(e) à 1,5 0,021 0,0015
Encre à écrire (tout-petit) Sudan I 1 – 5 2,1 × 10−3 s.o.
Tableau G-2 : Résumé des valeurs estimatives de la limite supérieure de l'exposition orale aux colorants avec solvant azoïques par l'utilisation des produits de consommationNote de bas de page Annexe G Tableau 2[a]
Scénario d'expositionNote de bas de page Annexe G Tableau 2[b] Colorants avec solvant azoïques Concentration
(% p/p)
Limite supérieure estimée de l'exposition
Par événement
(mg/kg p.c.)
Limite supérieure estimée de l'exposition
Quotidienne (mg/kg p.c. par jour)
Mâchonnement d'objets de textile par un nourrissonNote de bas de page Annexe G Tableau 2 [c] Solvent Yellow 77 1 s.o. 2,7 × 10−4
Ingestion accidentelle de papier par un tout-petit[c] Solvent Yellow 77 5 3.2 s.o.
Ingestion accidentelle d'encre à écrire (par une activité impliquant le contact main-bouche; tout-petit)Note de bas de page Annexe G Tableau 2 [d] Sudan I 1 – 5 8,1 × 10−3 s.o.
Tableau G-3 :  Facteurs d'exposition utilisés pour estimer l'exposition par voie cutanée liée à l'utilisation de cosmétiques
Scénario pour le produit Facteurs d'expositionNote de bas de page Annexe G Tableau 3[a]
Crème dépilatoire Fréquence d'exposition : 0,0466 g/jour
Quantité de produit : 5,5 g/application
Facteur de rétention global : 0,1 (US EPA, 2011)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 % (Solvent Red 3)
Huile essentielle : massage Fréquence d'exposition = 0,0658/jour
Quantité de produit : 8 g/application
Facteur de rétention global : 1 (Cadby et al., 2002; Wormuth et al., 2005; RIVM 2006a; SCCP 2006a; NICNAS 2009; SDA 2010a, b)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 3)
Revitalisant capillaire Fréquence d'exposition : 1,1/jour (Loretz et al., 2008)
Quantité de produit : 13,1 g/application (Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,01 (Wormuth et al., 2005; SCCP 2006a; SDA,
2010b)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1% (Solvent Red 1, Solvent Yellow 18)
Produit défrisant Hypothèse similaire à celle d'un scénario de permanente capillaire
Fréquence d'exposition : 0,5/mois (Wu et al., 2010)
Quantité de produit : 80 g (RIVM, 2006a)
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 1)
Revitalisant capillaire sans rinçage Fréquence d'exposition : 1,1/jour (Loretz et al., 2008)
Quantité de produit : 13,1 g/application (Loretz et al., 2008)
Facteur de rétention global : 0,1 (jugement professionnel)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Yellow 18)
Préparation à base de gel destinée aux soins des mains Hypothèse similaire à celle d'un scénario de vernis à ongles
Fréquence d'exposition : 151 fois/année
Quantité de produit : 0,05 g/application
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 1)
Savon liquide : pour la douche Fréquence d'exposition = 0,901/jour
Quantité de produit : 8,7 g/application
Facteur de rétention global : 0,0033 (RIVM 2006a; SDA 2010a)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 3)
Savon en pain : pour la douche Fréquence d'exposition = 0,901/jour
Quantité de produit : 7 g/application
Facteur de rétention global : 0,0033 (Cadby et al., 2002; RIVM, 2006a; SDA, 2010a)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,3 % (Solvent Red 1), inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Yellow 18)
Parfum en vaporisateur Fréquence d'exposition : 1,7/jour (Loretz et al., 2006)
Quantité de produit : 0,33 g/application (Loretz et al., 2006)
Facteur de rétention global : 1 (Wormuth et al., 2005; SDA, 2010a,b)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 3)
Tableau G-4 : Facteurs d'exposition utilisés pour estimer l'exposition par inhalation liée à l'utilisation de cosmétiques
Produit Voies d'exposition Facteurs d'expositionNote de bas de page Annexe G Tableau 4[a]
Parfum en vaporisateur Exposition par inhalation et par voie orale non respirable Version 4.1 du modèle ConsExpo : « Exposition, modèle d'aérosol »
Fréquence d'exposition : 1,7/jour (Loretz et al., 2006)
Concentration : inférieur(e) ou égal(e) à 0,1 % (Solvent Red 3)
Taux d'inhalation : 16,2 m3/jour
Durée de la vaporisation : 0,08 min
Durée d'exposition : 5 min
Volume de la pièce : 10 m3
Hauteur de la pièce : 2,5 m
Débit de ventilation : 2x/heure
Volume du nuage : 0,0625 m3
Taux moyen de production massique : 0,0688 g/s (pour une quantité de produit de 0,33 g/application)
Fraction atmosphérique : 0,2 g/g
Fraction massique non volatile : 0,05 g/g
Densité de la fraction non volatile : 1,5 g/cm3
Moyenne de la distribution initiale des particules de diamètre (CVNote de bas de page Annexe G Tableau 4 [b]) : 2,7 µm (0,73) (RIVM, 2010)
Diamètre minimum d'inhalation : 15 µm

Exposition cutanée et orale à partir des textiles

Le contact cutané direct et prolongé avec les vêtements peut mener à une exposition par voie cutanée aux colorants azoïques. À titre d'approche prudente, une estimation de la limite supérieure d'exposition au Solvent Yellow 77, fondée sur la couverture complète du corps par des vêtements, est présentée. Il est proposé de tenir compte de l'exposition provenant de plusieurs pièces d'habillement qui couvrent toute la surface du corps. De plus, étant donné que le Solvent Yellow 77 est relativement hydrosoluble, l'effet de lavage devrait réduire considérablement tout colorant non fixé sur la fibre textile, réduisant ainsi l'exposition après les premiers lavages. Cet effet n'a pas été pris en compte dans l'estimation de l'exposition, ce qui ajoute à la prudence des estimations.

Exposition quotidienne estimée par voie cutanée provenant des textiles pour vêtements

= (SA × AW × SCF × C × M × UF × F × P) / P.C.

Exposition orale causée par le mâchonnement d'objets de textile par les nourrissons L'exposition par voie orale au Solvent Yellow 77 est estimée sur la base d'un scénario supposant que le nourrisson mâchonne un objet de textile (p. ex., couverture, jouet en textile) qui peut libérer du colorant Solvent Yellow 77. Les facteurs d'exposition décrits ci-dessous ont été déterminés avec prudence.

Exposition quotidienne estimée par voie orale causée par le mâchonnement d'objets de textile

= (SA × AW × C × M × F × P) / P.C.

Facteurs d'exposition

SA :
Superficie totale (dermique) = 18 200 cm 2 pour adulte, 3 020 cm 2 pour nourrissons (Santé Canada, 1995)
Superficie totale (voie orale : objet de textile mâchonné) = 20 cm 2 (Zeilmaker et al., 1999)
AW :
Poids par surface de textile = 20 mg/cm 2 (USEPA, 2012a)
Le poids par surface de textile peut grandement varier selon le type de matériel. Un poids par surface de 20 mg/cm 2pour les textiles tels que le coton est recommandée par l'Environmental Protection Agency des États-Unis dans les « Standard Operating Procedures for Residential Pesticide Exposure Assessment » (Procédures normalisées d'exploitation pour l'évaluation de l'exposition aux pesticides résidentiels) (USEPA, 2012a).
SCF :
Facteur de contact avec la peau = 1
Sur la base d'une estimation prudente de 100 % de la couverture complète du corps par des vêtements étant en contact direct avec la peau (p. ex. SCF = 1).
C :
Concentration dans le textile = 0,01 (sans unité) (BfR, 2007)
Sur la base du modèle par défaut, élaboré par le groupe de travail « Textiles » établi à l'Institut fédéral allemand d'évaluation des risques (BfR, 2007), suppose qu'un vêtement en textile standard de 100 g/m 2 est teint avec 1 % d'ingrédients actifs de colorants.
M :
Fraction de migration = 0,0005 (BfR, 2007)
La migration des colorants azoïques dans les textiles varie considérablement selon le type de fibres, le type de teinture utilisé, la charge de teinture, la technologie utilisée pour teindre, l'intensité de la couleur et le traitement subséquent. L'exposition cutanée provenant des textiles est en partie déterminée par la quantité de colorants qui migre du textile vers la peau humaine (ETAD, 1983b). Le groupe de travail « Textiles » (BfR, 2007) utilise une période de pointe de la migration initiale de 0,5 % pour estimer l'exposition aux colorants provenant de vêtements nouvellement achetés non lavés. Le taux de migration après 28 heures de cycles simulés de lavage et d'usure est inférieur à un dixième de la valeur mesurée pour la première migration. La fraction de migration de 0,0005, qui représente un dixième de la migration initiale maximale (0,5 %), est utilisée pour refléter l'exposition après les premiers lavages. On suppose que le taux de migration de la transpiration est similaire au taux de migration de la salive; cette interprétation concorde avec les observations des comportements de lixiviation des colorants à partir de textiles de Zeilmaker et al., (1999).
FI :
Fraction absorbée par voie dermique = 0,216 (Feldmann et Maibach, 1970)
Selon une absorption cutanée de 21,6 % mentionnée dans une étude in vivo sur le Solvent Yellow 2.
F :
Fréquence d'exposition = 1×/jour
P :
Probabilité que le Solvent Yellow 77 soit présent dans le textile = 10 %
Dans l'évaluation effectuée par le RIVM sur les risques que posent les colorants azoïques et les amines aromatiques présents dans les chaussures et les vêtements (Zeilmaker et al., 1999), les auteurs ont calculé, sur la base de quatre études européennes, que la probabilité qu'il y ait des colorants azoïques et des amines aromatiques cancérogènes dans les vêtements était de 8 %. La prévalence serait probablement plus importante dans l'utilisation d'amines et leurs colorants ne figurant pas sur EU22, par rapport aux amines et colorants connexes figurant sur EU22, puisque les premiers ne sont pas interdits. Le Solvent Yellow 77 ne découle pas des amines figurant sur EU22; la prévalence de ce colorant n'est pas claire, car les essais et la surveillance des produits sont relativement limités en ce qui concerne les amines et colorants connexes ne figurant pas sur EU22. D'après les données (Agence de protection de l'environnement du Danemark, 1998; Kawakami, 2012; Santé Canada, 2013), la prévalence de certaines amines ne figurant pas sur EU22 variait de 0 % à 23,7 % (aniline). Puisque plusieurs colorants peuvent découler d'un amine aromatique donné, la prévalence d'un colorant associé serait plus faible. Compte tenu de la prudence utilisée pour d'autres paramètres dans ce scénario d'exposition (p. ex. couverture complète du corps), la probabilité que le Solvent Yellow 77 soit présent dans les textiles est estimée à 10 % sur la base d'un jugement scientifique dans le cadre de la présente évaluation préalable. Cette probabilité est raisonnable, puisque le risque qu'un vêtement contienne du Solvent Yellow 77 chaque jour est faible.
PC :
Poids corporel = 70,9 kg pour un adulte, 7,5 kg pour un nourrisson (Santé Canada, 1998)

Expositions quotidiennes estimées au Solvent Yellow 77 à partir de textiles par voie cutanée

Expositions quotidiennes estimées au Solvent Yellow 77 par voie orale pour des nourrissons

Estimation de l'exposition par voie cutanée au Solvent Yellow 77 à partir de produits en cuir

Le contact direct avec des articles en cuir peut entraîner une exposition par voie cutanée à des colorants utilisés dans la coloration du cuir. Un certain nombre de produits en cuir ont été considérés dans ce scénario d'exposition, y compris ceux répertoriés dans le rapport annexe XV de l'Environmental Protection Agency du Danemark sur la restriction proposée du chrome dans le cuir (EPA du Danemark, 2012). De tous les produits en cuir considérés, les plus importantes expositions potentielles sont présentées ci-après. Elles proviennent notamment des produits en cuir suivants : les meubles, les vêtements en cuir (p. ex. vestes, pantalons et gants), les chaussures (p. ex., chaussures et bottes) et les jouets, pour lesquels on présume que le contact quotidien avec les mains du nourrisson peut se produire quand il joue avec le jouet. Les estimations de l'exposition présentées ci-dessous sont considérées comme étant des hypothèses prudentes fondées sur la limite supérieure et ne tiennent pas compte d'une application finale d'un revêtement d'étanchéité à base de polyuréthane, qui permettrait de réduire davantage l'exposition cutanée du consommateur à la coloration du cuir.

Estimation de l'exposition par voie cutanée au Solvent Yellow 77 à partir de produits en cuir

= (SA × AW × SCF × C × M × U) / P.C.

Facteurs d'exposition

SA :
Superficie de la peau en contact avec l'article en cuir  (Santé Canada, 1995; Therapeutic Guidelines Ltd., 2008).
- Chaussures : 1 275 cm 2 (pieds d'adulte)
- Bottes : 4 185 cm 2 (jambes et pieds d'adulte)
- Gants : 455 cm 2 (mains et avant-bras d'adulte)
- Vestes et manteaux : 8 920 cm 2 (tronc et bras d'adulte)
- Pantalons : 5 820 cm 2 (bas du corps d'adulte)
- Meubles : 5 005 cm 2 (dos, ischio-jambiers et arrière des cuisses d'adulte)
- Jouets : 92,5 cm 2 (paumes des nourrissons)
AW :
Poids par surface de cuir = 0,15 mg/cm 2 (EPA du Danemark, 2012)
Le poids typique de 1 cm 2 de cuir (de 1 mm d'épaisseur) est de 0,15 g; cette valeur a servi dans le scénario d'exposition pour les chaussures en cuir dans le rapport annexe XV de l'EPA du Danemark sur la restriction proposée du chrome dans le cuir.
FCP :
Facteur de contact avec la peau  = [(SAdirecte  × 1) + (SAindirecte × 0,1) ]/ (SAtotale)
Sur la base d'une hypothèse prudente et d'une approche pondérée où SCF est de 1 lorsque l'article en cuir entier est en contact direct avec la peau, et où SCF est de 0,1 lorsque l'article en cuir est en contact indirect avec la peau (p. ex., protection due au revêtement interne) (Zeilmaker et al., 1999). Lorsqu'une portion de l'article en cuir est en contact direct et que la portion restante est en contact indirect, un SCF pondéré est calculé en fonction de la surface (SA) de contact direct et indirect retenue.
- Chaussures : 1
- Bottes : 0,1
- Gants : 0,1
- Vestes et manteaux : 0,19
- Pantalons : 0,19
- Meubles : 0,1
- Jouets : 1
C :
Concentration dans le textile = 0,02 (fraction de poids sans unité)  (Øllgaard et al., 1998)
M :
Taux de migration = 0,1 % (dérivé de 39 % sur une période de 365 jours (Zeilmaker et al., 1999)
L'exposition cutanée aux colorants de cuir est en partie déterminée par la quantité de colorants qui migre du matériel en cuir sur la peau humaine. Zeilmaker et al., (1999) ont mesuré des valeurs expérimentales de la lixiviation des pigments azoïques du matériel de chaussures en cuir à 15 % et à 39 %. On a déterminé la lixiviation par l'extraction de 1 g de matière non lavée provenant de la partie supérieure d'une chaussure en cuir nouvellement achetée avec 100 mL d'un simulacre de transpiration (conditions d'extraction : 16 heures à 37 oC avec brassage). Ces conditions d'extraction surestiment probablement la migration de colorants due à la transpiration. Pour estimer l'exposition aux colorants provenant d'articles en cuir, on suppose que 39 % du colorant contenu peut être lixivié sur un an et est disponible pour exposition par voie cutanée, ce qui équivaut à une lixiviation de 0,1 % en une journée.
FI :
Fraction absorbée par voie dermique = 0,216 (Feldmann et Maibach, 1970)
Selon une absorption cutanée de 21,6 % mentionnée dans une étude in vivo sur le Solvent Yellow 2.
P.C. :
Poids corporel = 70,9 kg (adulte), 7,5 kg (nourrisson) (Santé Canada, 1998)
Expositions estimées à partir de produits en cuir pour le Solvent Yellow 77
- Chaussures : 1,2 × 10 −2 mg/kg p.c.
- Bottes : 4,1 × 10 −3 mg/kg p.c.
- Gants : 4,4 × 10 −4 mg/kg p.c.
- Vestes et manteaux : 1,7 × 10 −2 mg/kg p.c.
- Pantalons : 1,1 × 10 −2 mg/kg p.c.
- Meubles : 4,9 × 10 −3 mg/kg p.c.
- Jouets : 8,5 × 10 −3 mg/kg p.c.

Estimations de l'exposition dermique au Solvent Orange 3 en raison de l'utilisation de cirage à chaussure

Les estimations de l'exposition au Solvent Orange 3 en raison de l'utilisation de cirage à chaussure tiennent compte de l'exposition subséquente décrite dans la fiche signalétique des produits de nettoyage du RIVM (RIVM, 2006b).

Fréquence d'exposition : 26/ans (RIVM, 2006b)
Quantité de produit : 0,10 g/application (RIVM, 2006b)
Poids du corps d'un adulte (20 à 59 ans) : 70,9 kg (Santé Canada, 1998)
Concentration : 1,5 % p/p (en fonction de deux produits de cirage à chaussure à des concentrations de 0 à 1 % et de 1,5 %; BDPS, 2012).
Absorption cutanée : 100 % (par défaut)

Exposition cutanée par événement au Solvent Orange 3 = 0,021 mg/kg p.c.

Estimations de l'exposition orale et cutanée accidentelle au colorant Sudan I provenant de l'encre de stylos à bille

Ce scénario couvre l'exposition dermique et orale accidentelle en raison du contact main-bouche par un nourrisson. Le Art and Creative Materials Institute, de la Duke University, à Durham, en Caroline du Nord, a fait état de l'hypothèse selon laquelle un enfant absorbe une ligne d'encre de 25 cm quotidiennement, par exposition dermique ou orale accidentelle (renseignements obtenus en 2009 de la part du Creative Materials Institute au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée). Un taux de couverture par défaut de l'encre de 100 µg/cm (90e  percentile de couverture d'encre du matériel pour écrire; renseignements obtenus en 2009 de la part du Creative Materials Institute au Bureau de l'évaluation des risques des substances existantes de Santé Canada; source non citée) a été utilisé. De façon générale, la fraction massique de colorants dans l'encre varie entre 1 et 5 % (Scott et Moore, 2000). Dans le cadre d'une étude in vitro menée par Collier et al., (1993), 26 % du Sudan I appliqué (5 μg/cm2 d'acétone) a été absorbé par la peau humaine en 24 heures; ce pourcentage comprend le Sudan I détecté dans l'échantillon de la peau (après homogénéisation) et dans le fluide récepteur et devrait surestimer l'absorption de Sudan I dans ce scénario, puisque le contact devrait se produire sur une période plus courte. De façon générale, on estime l'exposition comme étant de l'ordre de la limite supérieure.

Estimations de la limite maximale de l'exposition des tout-petits par voie cutanée

= Trait d'encre quotidien x taux de couverture de l'encre × Concentration × Absorption cutanée / P.C.

Ligne d'encre quotidienne :  25 cm
Taux de couverture de l'encre :  100 µg/cm
Concentration (Conc) :  1 à 5 % p/p (Scott et Moore, 2000)
Fraction de l'absorption dermique (Dermal Abs): 26 % (Collier et al., 1993)
Poids corporel (P.C.) :  15,5 kg

Exposition cutanée par événement = 2,1 × 10−3mg/kg p.c.

Exposition orale par événement = 8,1 × 10−3mg/kg p.c.

Haut de la page

Annexe H : Calculs des doses repères pour les colorants Solvent Yellow 77 et Sudan I

Tableau H-1 : Résumé des résultats pour les plus faibles BMD10 et BMDL10Note de bas de page Annexe H Tableau 1 [a]
Substances chimiques N° CAS Espèce Tumeurs BMD10 (mg/kg p.c. par jour) BMDL10
(mg/kg p.c. par jour)
Référence
Solvent Yellow 77 2832-40-8 Rats F344/N mâles Nodules néoplasiques hépatiques 78,38 51,29 NTP, 1982a
Sudan I 842-07-9 Rats F344/N mâles Nodules néoplasiques hépatiques 9,31 5,54 NTP, 1982b

Solvent Yellow 77 : La plus faible BMDL10 pour le Sudan Yellow 77 est de 51,29 mg/kg p.c. par jour pour les tumeurs au foie chez des rats mâles, à savoir, un des trois sites tumoraux pour ce colorant. La BMD10correspondante est de 78,38 mg/kg p.c. par jour. Cette BMDL10 est choisie pour la caractérisation ultérieure des risques.

Sudan I : La plus faible BMDL10pour le Sudan I est de 5,54 mg/kg p.c. par jour pour les tumeurs au foie chez des rats mâles, à savoir, un des quatre sites tumoraux pour ce colorant. La BMD10 correspondante est de 9,31 mg/kg p.c. par jour. Cette BMDL10 est choisie pour la caractérisation ultérieure des risques.

Calcul de la dose repère pour le Solvent Yellow 77 (n° CAS 2832-40-8)

Tableau H-2 : Incidences de tumeurs malignes chez des rats et des souris exposés au Solvent Yellow 77 dans l'alimentation (NTP, 1982a)

Incidence des tumeurs malignes
Rats F344 mâles
Incidence Dose faible Dose intermédiaire Dose élevée
Concentration dans l'alimentation (mg/kg) 0 5 000 10 000
Dose équivalente (mg/kg p.c. par jour)Note de bas de page Annexe H Tableau 2 [a] 0 250 500
Nodules néoplasiques hépatiques 1/49 15/50 10/50Note de bas de page Annexe H Tableau 2[b]
Nodules néoplasiques hépatiques ou carcinomes hépatocellulaires 2/49 15/50 11/50[b]
Incidence des tumeurs malignes
Souris femelles B6C3F1
Incidence Dose faible Dose intermédiaire Dose élevée
Concentration dans l'alimentation (mg/kg) 0 2 500 5 000
Dose équivalente (mg/kg p.c. par jour)[a] 0 325 650
Adénomes hépatocellulaires 0/50 6/50 12/50
Tableau H-3 : Calculs de la BMD10 et BMDL10 pour les tumeurs provoquées par le Solvent Yellow 77 chez des rats et des sourisNote de bas de page Annexe H Tableau 3 [a]
Tumeurs Nom du modèle Nbre de groupes CIA Valeur prédictive SRI BMR BMD10 (mg/kg p.c. par jour) BMDL10 (mg/kg p.c. par jour)
Nodules néoplasiques hépatiques chez des rats mâles Quantal-linear 2 74,85 s.o. 0 0,1 78,38 51,29
Nodules néoplasiques ou des carcinomes hépatocellulaires chez les rats mâles Quantal-linear 2 81,80 s.o. 0 0,1 83,61 53,22
Adénomes hépatocellulaires chez la souris femelle Quantal-linear 3 93,82 0,99 −0,114 0,1 255,67 177,46

Calcul de la dose repère pour le Sudan I (n° CAS 842-07-9)

Tableau H-4 : Incidences de tumeurs chez des rats F344 exposés au Sudan I dans l'alimentation (NTP, 1982b)

Mâles
Concentration dans l'alimentation (mg/kg) Incidence des tumeurs
0
Incidence des tumeurs
250
Incidence des tumeurs
500
Dose équivalente (mg/kg p.c. par jour)Note de bas de page Annexe H Tableau 4 [a] 0 12,5 25
Nodules néoplasiques hépatiques 5/50 10/50 30/50
Nodules néoplasiques hépatiques ou carcinomes hépatocellulaires 6/50 10/50 31/50
Femelles
Concentration dans l'alimentation (mg/kg) Incidence des tumeurs
0
Incidence des tumeurs
250
Incidence des tumeurs
500
Dose équivalente (mg/kg p.c. par jour)[a] 0 12,5 25
Nodules néoplasiques hépatiques 2/50 3/49 10/48
Nodules néoplasiques hépatiques 2/50 3/49 11/48
Tableau H-5 : Calcul des BMD10 et des BMDL10 pour les tumeurs provoquées par le Sudan I chez des ratsNote de bas de page Annexe H Tableau 5[a]
Tumeurs Nom du modèle Nbre de groupes CIA Valeur prédictive SRI BMR BMD10 (mg/kg p.c. par jour) BMDL10 (mg/kg p.c. par jour)
Nodules néoplasiques hépatiques chez des rats mâles Multistage 3 154,67 0,371 0,749 0,1 9,31 5,54
Nodules néoplasiques ou des carcinomes hépatocellulaires chez les rats mâles Cancer multistage 3 157,15 0,912 −0,09 0,1 12,53 6,31
Nodules néoplasiques hépatiques chez des rates Cancer multistage 3 92,49 0,969 0,008 0,1 20,44 11,94
Nodules néoplasiques ou des carcinomes hépatocellulaires chez des rates Cancer multistage 3 95,05 0,912 0,024 0,1 19,58 11,88

Haut de la page

Annexe I : Colorants avec solvant azoïques ayant des effets préoccupants

Certains colorants avec solvant azoïques figurant dans la présente évaluation préalable ont des effets préoccupants d'après la cancérogénicité potentielle. Les détails à l'appui de la cancérogénicité potentielle de ces substances sont décrits à la section 7.2 « Évaluation des effets sur la santé » (voir les paragraphes pertinents), et sont généralement basés sur un ou plusieurs des éléments de preuve suivants :

Tableau I-1. Substances ayant des effets préoccupants en raison du potentiel de cancérogénicité
Noms de la substance et n° CAS Classification de la cancérogénicitéNote de bas de page Annexe I Tableau 1 [b] Preuve de cancérogénicité selon les études sur les animaux ou l'épidémiologie humaine Libération d'amines aromatiques EU22 par clivage de la liaison azoïque Données déduites à partir d'analogues
Azobenzène
103-33-3
Cancérogène de catégorie 1B selon l'UE
Cancérogène de catégorie B2 selon l'Environmental Protection Agency des États-Unis
X    
Solvent Yellow 1
p-Aminoazobenzène
60-09-3
Groupe 2B selon le CIRC
Cancérogène de catégorie 1B selon l'UE
X s.o.
(EU22)
 
Solvent Yellow 2
60-11-7
Groupe 2B selon le CIRC
Cancérogène de catégorie 2 selon l'UE
Substance dont on peut raisonnablement présumer qu'elle est cancérogène pour l'humain selon le NTP
X    
Solvent Yellow 3
97-56-3
Groupe 2B selon le CIRC
Cancérogène de catégorie 1B selon l'UE
Substance dont on peut raisonnablement présumer qu'elle est cancérogène pour l'humain selon le NTP
X o-toluidine
(la substance figure également sur l'EU22)
 
Solvent Orange 3
495-54-5
      Le Solvent Orange 3 est équivalent, sur le plan toxicologique, au Basic Orange 2, considéré comme ayant un potentiel cancérogène dans une évaluation préalable distincte pour certains colorants basiques azoïques (Environnement Canada et Santé Canada, 2014a).
Solvent Yellow 77
2832-40-8
Cancérogène de catégorie 2 selon l'UE X    
Solvent Yellow 14
Sudan I
842-07-9
Cancérogène de catégorie 2 selon l'UE X   Données déduites à partir d'analogues (colorants Sudan)
(consulter la section 7.2.2)
Solvent Orange 2
Oil Orange SS
2646-17-5
Groupe 2B selon le CIRC
Cancérogène de catégorie 2 selon l'UE
X o-toluidine Données déduites à partir d'analogues (colorants Sudan)
(consulter la section 7.2.2)
Solvent Red 1
1229-55-6
Cancérogène de catégorie 1B selon l'UE   o-Anisidine Données déduites à partir d'analogues (colorants Sudan)
(consulter la section 7.2.2)
Solvent Red 24
Sudan IV
85-83-6
Cancérogène de catégorie 2 selon l'UE   o-Toluidine Données déduites à partir d'analogues (colorants Sudan)
(consulter la section 7.2.2)
Solvent Red 19Note de bas de page Annexe I Tableau 1[a]
6368-72-5
    p-Aminoazobenzène  
21519-06-2[a]     p-Aminoazobenzène  

Détails de la page

Date de modification :