Capacité de sensibilisation et connaissances des plantes traditionnelles de la savane de chênes noirs de la Première Nation d’Alderville

[PDF; 332 Ko]

Avec l’appui du Fonds autochtone pour les espèces en péril (FAEP) du gouvernement du Canada (volet sur la prévention), la Première Nation d’Alderville a mené un projet d’un an en 2014-2015 visant à planifier et à élaborer des jardins d’interprétation qui mettent en évidence les plantes indigènes et leur importance dans la savane à chênes noirs d’Alderville.

Pourquoi ce projet est-il essentiel?

La savane à chênes noirs d’Alderville constitue un habitat rare de 55 hectares comptant de nombreuses plantes de savane et de prairie indigènes revêtant une importance sur les plans historique, culturel et médicinal pour la Première Nation d’Alderville en Ontario. La savane à chênes noirs d’Alderville représente la plus grande parcelle unique en son genre et on la trouve  dans le Centre-Est de l’Ontario. Cette zone de restauration écologique est très fréquentée par les classes postsecondaires, les clubs de naturalistes et autres groupes, qui souhaitent visiter et découvrir les prairies à herbes hautes rétablies.

Ce qui a été fait

La Première Nation d’Alderville ainsi que les aînés et autres membres de la communauté se sont concertés afin de documenter des renseignements sur les utilisations traditionnelles et l’importance des plantes dans la région. L’équipe du projet a planifié neuf jardins à thème, notamment un jardin comportant des plantes à usage traditionnel et un autre servant d’habitat pour des espèces en péril. La plupart des plantes destinées à ces jardins proviennent de graines ou de boutures issues du site de la savane à chênes noirs d’Alderville et ont été entreposées en vue de leur préparation pour la saison de plantation au printemps. Les jardins présentent différents aspects du site de la savane à chênes noirs d’Alderville et de l’habitat, les valeurs de conservation de la région et l’importance culturelle des plantes indigènes. Ils permettent aux membres de la communauté, en particulier aux aînés, de visiter la région sans avoir à naviguer sur le relief accidenté du site de la savane à chênes noirs d’Alderville. Des renseignements et des récits à propos des plantes figurent dans les brochures et sont affichés sur les panneaux des jardins en ojibway et en anglais. 

Réalisations dans le cadre de ce projet

  • Concertation avec 40 aînés et membres de la communauté en vue de rassembler et de documenter des renseignements sur les plantes à utiliser ainsi que sur l’usage traditionnel et l’importance des plantes;
  • Conception et planification de neuf jardins d’interprétation;
  • Acquisition d’outils, de plantes et de matériel visant à préparer le jardin pour la plantation.
Photo : Jardins d’interprétation
Photo : Jardins d’interprétation © Radek Odolczyk

Importance de ce projet

La conception et la planification des jardins éducatifs et de médecine traditionnelle sur le site de la savane à chênes noirs d’Alderville ont été influencées par des partenariats établis avec des détenteurs des connaissances traditionnelles au sein de la Première Nation d’Alderville. Les jardins serviront d’outil d’éducation pour attirer des visiteurs dans la savane à chênes noirs d’Alderville et renforcer l’intérêt et les connaissances du public sur les plantes indigènes et sur leur importance.

Investissement: 2014 à 2015
Investissement: 2014 à 2015 Total des fonds
Fonds du FAEP : 12 600 $
Appui recueilli auprès de partenaires : 3 750 $
Total : 16 350 $


Fonds autochtone pour les espèces en péril - Volet sur la prévention
Courriel: ec.faep-afsar.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :