Jardins botaniques royaux : projet d’amélioration de l’habitat du Moucherolle vert de 2013 à 2015

[PDF; 328 Ko]

Avec l’appui du Programme d’intendance de l’habitat (PIH) du gouvernement du Canada (volet des espèces en péril), les Jardins botaniques royaux ont mené un projet de deux ans de 2013-2014 à 2014-2015 visant à améliorer l’habitat forestier du moucherolle vert et à sensibiliser la communauté aux espèces en péril de la région.

Pourquoi ce projet est-il essentiel?

La population canadienne de moucherolles verts (Empidonax virescens) se limite à la zone carolinienne du sud de l’Ontario et a besoin d’une forêt mature et intacte. On estime que moins de 50 couples vivent au Canada au cours d’une année. Cet oiseau, figurant sur la liste des espèces en voie de disparition de la Loi sur les espèces en péril, est menacé par la fragmentation et la disparition des forêts et par les plantes envahissantes. Le sanctuaire naturel de Cootes Paradise des Jardins botaniques royaux  à Burlington, en Ontario, couvre plus de 600 hectares de terres où un habitat essentiel a été défini pour un certain nombre d’espèces figurant sur la liste de la LEP, notamment la paruline orangée (Protonotaria citrea), en voie de disparition, la paruline à capuchon (Setophaga citrina), menacée, et le trichophore à feuilles plates (Trichophorum planifolium), en voie de disparition. Le sanctuaire naturel fournit également un habitat adéquat pour le moucherolle vert mais, malheureusement, des plantes envahissantes couvrent près de 10 % de l’habitat du sous-étage forestier privilégié par cet oiseau.

Ce qui a été fait

Les écologistes des Jardins botaniques royaux ont effectué des relevés des oiseaux nicheurs dans les régions où le moucherolle vert a été vu auparavant, et ont identifié 65 espèces d’oiseaux nicheurs en 2013 et 70 en 2014.  Des relevés et des cartographies ont été réalisés sur 22,2 hectares de forêts et d’habitat de ravin auparavant indéfinis, en vue de recueillir des renseignements concernant l’habitat adéquat pour le moucherolle vert et d’autres espèces d’oiseaux nicheurs. Le projet a également permis d’enregistrer les emplacements de 55 espèces de plantes envahissantes introduites afin de conduire de futurs travaux d’élimination. Les Jardins botaniques royaux ont organisé 10 activités bénévoles, dont deux auprès de groupes provenant de l’école publique Kings Road, afin d’améliorer l’habitat forestier en éliminant les arbustes envahissants tels que le nerprun cathartique, l’épine-vinette du Japon et le chèvrefeuille de Maack. Du matériel éducatif, comme une affiche bilingue, a été créé en vue de favoriser la sensibilisation par rapport aux espèces d’oiseaux en péril présentes dans le sanctuaire, aux menaces pesant sur leurs populations et aux mesures mises en place visant à atténuer ces menaces. Des renseignements ont également été communiqués aux professionnels s’intéressant aux espèces en péril du sud de l’Ontario lors d’un forum sur le rétablissement de l’écosystème, et aux propriétaires terriens durant un atelier.

Réalisations dans le cadre de ce projet

  • Relevés des oiseaux nicheurs effectués à 22 emplacements sur la propriété des Jardins botaniques royaux et identification de 65 espèces d’oiseaux nicheurs. Ces données permettront aux écologistes des Jardins botaniques royaux de comprendre et d’effectuer un suivi continu des tendances de population dans ce secteur;
  • Mobilisation de Canadiennes et de Canadiens pour l’élimination d’environ 22 000 arbustes envahissants sur 55 hectares.
Photo d'un groupe d'étudiants de l’école publique Kings Road
Photo : Groupe d'étudiants de l’école publique Kings Road © Royal Botanical Gardens

Importance de ce projet

Les Jardins botaniques royaux ont acquis des renseignements sur les espèces et les habitats essentiels par des relevés d’oiseaux nicheurs pour de nombreuses espèces d’oiseaux, et ont encouragé l’intendance au moyen de plusieurs activités bénévoles visant à éliminer les espèces de plantes non indigènes envahissantes. Ces mesures ont finalement permis d’améliorer l’habitat du moucherolle vert.

Investissement: 2013-2014 à 2015-2016
Investissement: 2013-2014 à 2015-2016 Total des fonds
Fonds du PIH : 32 735 $
Appui recueilli auprès de partenaires : 82 378 $
Total : 115 113 $


Programme d'intendance de l'habitat - Volet des espèces en péril
Courriel : ec.pih-hsp.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :