Projet de surveillance du caribou pour les Premières Nations de l’Alberta

[PDF; 285 Ko]

Avec l’appui du Fonds autochtone pour les espèces en péril (FAEP) du gouvernement du Canada (volet des espèces en péril), l’Alberta First Nations Technical Services Advisory Group (TSAG) a entrepris un projet échelonné sur trois ans, de 2013-2014 à 2015-2016, pour la surveillance du caribou boréale, afin de participer aux efforts de rétablissement du caribou et établir la capacité au sein des Premières Nations pour exécuter les projets de surveillance du caribou.

Pourquoi ce projet est-il essentiel?

Les aires de répartition de la population de caribou boréale (Rangifer tarandus) couvrent tout le nord de l’Alberta où de vastes quantités de terres constituent l’habitat essentiel de ces espèces. Inscrite comme espèce menacée dans la liste de la Loi sur les espèces en péril (LEP), le caribou boréale est en péril en raison de la destruction et de la fragmentation de son habitat, de la chasse et de la prédation. Le caribou est au cœur de la culture, de la spiritualité et des modes de subsistance de nombreuses collectivités autochtones. Quatre Premières Nations ont participé à ce projet : la Première Nation Déné Thà, la Première Nation de Trout Lake, la Première Nation de Loon River et la Première Nation de Whitefish Lake (Atikameg).

Ce qui a été fait

Le TSAG a organisé des séances de formation pour renseigner les participants sur la LEP, l’écologie du caribou et les menaces qui pèsent sur l’espèce, ainsi que sur les techniques de surveillance. Certaines séances ont eu lieu à l’intérieur et d’autres à l’extérieur où les participants ont pu identifier les excréments de caribou, les pistes et le lichen qui lui sert de nourriture. Ils se sont renseignés sur la façon de concevoir la surveillance environnementale et la collecte de données et sur les techniques qui s’y rapportent. Les aînés et d’autres détenteurs du savoir ont partagé leurs récits oraux et leur expérience sur le caribou boréale et offert leurs connaissances sur la façon de promouvoir le transfert du savoir traditionnel autochtone (STA). Les élèves des établissements scolaires étaient encouragés à participer aux séances de formation par le truchement des écoles participantes. Chacune des quatre Premières Nations a établi des zones d’échantillonnage hivernales et a appris comment reconnaître les excréments, les pistes et le lichen dans le but de surveiller la population de caribous.

Réalisations de ce projet

  • Formation de 195 participants aux techniques de surveillance pour l’élaboration du programme de surveillance du caribou boréale. La formation comprenait des renseignements sur la LEP, les menaces actuelles qui pèsent sur les populations de caribou boréale, les fondements de la surveillance environnementale, l’identification des excréments et du lichen ainsi que le pistage.
  • Grâce à des associations avec les écoles locales, six événements de mobilisation des jeunes et de transfert du savoir ont eu lieu pour partager et étayer le STA des aînés sur les populations de caribous.
  • Promotion de carrières en sciences et en technologie pour les jeunes au moyen d’activités pratiques de formation ayant trait à la LEP et aux programmes de surveillance du caribou boréale.
Caribou boréalee dans la forêt.
Photo : Caribou boréale (Rangifer tarandus) © Elston Dzus

Importance de ce projet

Le TSAG a aidé les collectivités de quatre Premières Nations en Alberta à acquérir des compétences et des connaissances sur la façon de surveiller le caribou boréale sur leurs terres traditionnelles.

Investissement : 2013-2014 à 2015-2016
Investissement : 2013-2014 à 2015-2016 Total des fonds
Fonds du FAEP : 92 000 $
Investissement recueilli auprès de partenaires : 24 350 $
Total : 116 350 $


Fonds autochtone pour les espèces en péril - Volet des espèces en péril
Courriel: ec.faep-afsar.ec@canada.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :