Indicateur sur la consommation résidentielle d'eau au Canada : sources des données et méthodes, chapitre 3


3. Données

3.1 Source des données

La consommation résidentielle d'eau par habitant et le pourcentage de Canadiens ayant des compteurs d'eau entre 1991 et 1999 sont tirés de l'Enquête sur la consommation et la tarification municipales de l'eau (EUTME) d'Environnement Canada. Après 1999, l'enquête a été révisée et est devenue l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités (EEPEUM). Les données de 2011 sur la consommation résidentielle d'eau sont tirées de l'Enquête sur les usines de traitement de l'eau potable (EUTEP) de Statistique Canada et les données de 2006 à 2011 sur les compteurs d'eau sont tirées de l'Enquête sur les ménages et l'environnement (EME).

L'EEPEUM de 2009 a échantillonné toutes les municipalités canadiennes ayant une population de plus de 1 000 habitants et comprenait un échantillon de plus de 600 municipalités ayant moins de 1 000 résidents. L'EUTEP constitue un recensement d'une population cible d'usines de traitement de l'eau potable servant des collectivités de 300 habitants ou plus. Puisque les deux visaient, pour l'essentiel, les mêmes populations, leurs données concordent bien; les données de l'EUTEP de 2011 sont utilisées dans l'indicateur (Figure 1).

Figure 1 : Données sur la consommation résidentielle d'eau par habitant tirées de l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités (EEPEUM) de 2001 à 2009 et de l'Enquête sur les usines de traitement de l'eau potable (EUTEP) de 2007 et 2011

graphique

Description longue

Dans le graphique, la ligne supérieure présente la consommation totale d'eau et la ligne inférieure présente la consommation résidentielle d'eau, toutes deux présentées en termes de consommation d'eau par habitant en litres par jour. Les données sont tirées de l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités (2000 à 2009) et de l'Enquête sur les usines de traitement de l'eau potable (2007 et 2011). Comme les deux enquêtes visent, pour l'essentiel, les mêmes populations, leurs données concordent bien; les données de l'Enquête sur les usines de traitement de l'eau potable de 2011 sont utilisées dans cet indicateur.

Note : L'EUTEP n'a pas recueilli de données sur la consommation d'eau potable par secteur avant 2011. Les données sur la consommation totale d'eau sont incluses pour montrer la correspondance des données entre les deux enquêtes.
Source : Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités d'Environnement Canada; Enquête sur les usines de traitement de l'eau potable de Statistique Canada, Catalogue no 16-403-X.

L'EEPEUM et l'EME, toutefois, échantillonnent des populations différentes. L'EEPEUM a été envoyée aux municipalités et demandait quel pourcentage de chacune des municipalités était doté de compteurs d'eau, tandis que l'EME demandait aux ménages branchés à un réseau de distribution d'eau municipal s'ils avaient un compteur. Les résultats des deux populations peuvent être fort différents. Par exemple, une tour de condos peut être dotée d'un compteur d'eau et donc figurer dans le compte municipal, mais il se peut que les unités individuelles n'aient pas de compteur d'eau et ne figurent donc pas dans le compte des ménages. Par conséquent, les ménages vivant dans des appartements sont exclus des calculs basés sur l'EME.

Les données tirées de l'EME de 2006 et d'années subséquentes remplacent les données de 2006 et de 2009 tirées de l'EUTEP (figure 2). Malgré les différences entre les deux sources de données, l'EME est une enquête statistique robuste et les tendances à long terme sont fiables.

Figure 2 : Données sur le pourcentage des ménages dotés de compteurs d'eau tirées de l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités (EEPEUM) de 1991 à 2009 et de l'Enquête sur les ménages et l'environnement (EME) de 2006 à 2011

graphique

Description longue

Dans ce graphique, les données de l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités de 1991 à 2009 sont comparées aux données de l'Enquête sur les ménages et l'environnement de 2006 à 2011. Les données de 2006 et celles des années subséquentes de l'Enquête sur les ménages et l'environnement remplacent les données de l'Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités de 2006 et 2009. Malgré les différences entre les deux sources de données, l'enquête Les ménages et l'environnement est une enquête statistique robuste et les tendances à long terme sont fiables.

Source : Enquête sur l'eau potable et les eaux usées des municipalités d'Environnement Canada; Enquête sur les ménages et l'environnement de Statistique Canada, Catalogue no 11-526-X.

3.2 Couverture spatiale

L'indicateur sur la consommation résidentielle d'eau au Canada comprend des données provenant de l'ensemble du Canada. Pour les deux enquêtes d'Environnement Canada, les municipalités situées sur des terres fédérales et les municipalités des Premières nations sont exclues.

L'EUTEP est envoyée aux usines de traitement de l'eau potable homologuées et réglementées par des organismes provinciaux/territoriaux puisant et traitant de l'eau de source de l'environnement pour fournir de l'eau à des fins de consommation humaine. L'enquête exclut les installations fournissant de l'eau aux communautés des Premières nations, aux communautés de moins de 300 résidents et les systèmes réglementés qui fournissent les écoles, les terrains de camping, les établissements commerciaux, les parcs provinciaux, etc.

La population cible de l'EME consiste en des ménages canadiens, exclusion faite de ceux du Yukon, des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut, les ménages situés sur des terres indiennes ou des terres de l'État et les ménages constitués entièrement de membres à temps plein des Forces armées canadiennes. Les institutions et les ménages de certaines régions éloignées sont également exclus de l'enquête.

3.3 Couverture temporelle

L'EEPEUM et sa prédécesseure, l'EUTME, ont été effectuées tous les deux ou trois ans de 1983 à 2009. L'EUTME a été reformatée après la tenue de l'enquête de 1999 et la première enquête de l'EEPEUM a été réalisée en 2001.

L'EUTEP a commencé à recueillir de l'information sur la consommation résidentielle d'eau au cours de son deuxième cycle, lequel recueillait des données pour 2011.

L'EME de 2006 a été effectuée à titre de supplément à l'Enquête sur la population active du 15 février au 15 avril 2006. Les EMEs de 2007, 2009 et 2011 ont été réalisées d'octobre à décembre de leurs années respectives à titre d'enquête de suivi de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes.

3.4 Exhaustivité des données

Pour recueillir les données de 1991 à 1999, l'EUTME n'a été envoyée qu'aux municipalités de l'ensemble du Canada ayant des populations de plus de 1 000 résidents. L'EEPEUM, qui a remplacé l'EUTME, a été envoyée à toutes les municipalités dont la population était supérieure à 1 000 habitants, ainsi qu'à un échantillon de municipalités ayant moins de 1 000 habitants. La dernière année de l'EEPEUM, 2009, comprenait un échantillon de plus de 600 municipalités ayant moins de 1 000 habitants. Les données sont demeurées comparables entre les enquêtes puisque les petites municipalités représentent moins de 3 % de la population canadienne et ont un effet minime sur les données agrégées en raison d'une pondération de la population.Note de bas de page 1 Pour obtenir de l'information sur les changements apportés à l'échantillon des enquêtes et à la méthodologie entre les enquêtes EUTME et l'EEPEUM, veuillez consulter les Données sur l'utilisation municipale de l'eau d'Environnement Canada. Les taux de réponse de l'EEPEUM varient selon l'année de l'enquête et la question.

L'EUTEP est un recensement à conception transversale. En 2011, l'EUTEP a enquêté sur quelque 2 100 usines de traitement de l'eau potable, enregistrant un taux de réponse de 87 %. Le taux de réponse pour les données d'enquête de 2007 était de 58 % provenant d'approximativement 2 200 usines de traitement de l'eau potable. Le nombre d'usines figurant dans le cadre d'enquête a diminué entre les cycles, et ce, surtout en raison du retrait de plus petits systèmes hors du champ de l'enquête.

L'EME de 2006 a enquêté sur 36 431 ménages et a enregistré un taux de réponse de 75 %; l'EME de 2007 a enquêté sur 29 980 ménages et a enregistré un taux de réponse de 72,3 %; et l'EME de 2009 a enquêté sur 20 000 ménages, produisant un taux de réponse de 73,8 %. Au total, 14 862 ménages ont répondu à l'EME de 2011, enregistrant un taux de réponse final de 74,3 %.

3.5 Actualité des données

Les plus récentes données disponibles au moment de la production du présent indicateur sont de l'année 2011.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :