Page 10 : Barry Robinson à Daniel Wren

Barry Robinson

Photo: Barry Robinson

Faucon pèlerin

Photo: John McKay


Alors que j’étudiais les Faucons pèlerins dans l’Extrême-Arctique, j’ai tenté d’attraper une femelle adulte pour enlever un émetteur GPS qui avait cessé de fonctionner. Je tenais absolument à lui enlever l’émetteur défaillant pour ne pas qu’elle le transporte inutilement lors de sa migration vers l’Amérique du Sud. J’ai passé trois jours à tenter de l’attraper, en vain : elle ne montrait tout simplement pas d’intérêt pour l’appât. Après avoir judicieusement repositionné le piège, j’ai enfin réussi. Lui enlever ce poids additionnel imposé par l’émetteur et la remettre en liberté ont été l’un des moments les plus satisfaisants de ma recherche de doctorat!

Yvette Roy

Photo: Yvette Roy



Je suis devenue membre du club d’ornithologie d’Ahuntsic à sa création en octobre 1989. Un de mes souvenirs les plus mémorables est ma première visite à Baie-du-Febvre, au Lac Saint-Pierre, pour voir les canards et les passereaux. À la fin de la journée, on avait vu 57 espèces, dont la Bernache du Canada, mon oiseau fétiche. Au coucher du soleil, nous avons assisté au retour des Oies des neiges, évaluées à 230 000 ! On ne voyait même plus le ciel ! Je n’oublierai jamais ce moment intense et magique. Ces moments passés dans la nature m’apportent beaucoup de bonheur.

Denby Sadler

Photo: Jeff Sadler

Tourterelle triste

Photo: Suzanne Labbé


Ils ne sont peut-être pas aussi époustouflants que les Canards branchus, mais ils ne vous attaquent certainement pas comme les Bernaches du Canada ! La première partie du mois de juillet est synonyme de période de baguage des Tourterelles tristes, et il s’agit de l’une des espèces les plus agréables pour ce genre de travail. Il n’y a rien comme placer des pièges avant le lever du soleil par un chaud matin d’été, dans l’attente de la première capture de la journée. Il est très gratifiant d’avoir une carrière qui demande de travailler avec les oiseaux et qui permet de contribuer au suivi des populations d’oiseaux. Je me considère très chanceux d’exercer une carrière qui correspond à ma passion.

Paula Scott

Photo: Paula Scott

Grand pic

Photo: Suzanne Labbé


Le monde des oiseaux est relativement nouveau pour moi, et je l’adore. Lorsque mon mari et moi ne pouvons pas nous évader dans la forêt, nos « bestioles », y compris des oiseaux, nous rapprochent de la nature depuis la cour arrière relativement petite dont nous disposons en milieu urbain. Personnellement, les oiseaux me rendent heureuse, me détendent et m’imprègnent d’un sentiment d’unité avec la Terre. Quelques fois par année, j’aperçois un Grand Pic à la recherche d’insectes dans notre érable à sucre préféré. Il ne semblait pas du tout nerveux lorsque je me suis déplacée directement sous lui pour prendre une photo. Il y a de la place pour chacun de nous.

Chris Sharp

Photo: Shawn Meyer

Canard pilet

Photo: Suzanne Labbé


Les oiseaux migrateurs ont eu un impact important sur ma vie, directement et indirectement. Que ce soit en passant du temps à rire avec ma famille et mes amis dans la cache d’observation des canards, en réalisant des recensements de plongeons avec mon père ou en étudiant l’écologie des oies dans l’Arctique canadien, les oiseaux migrateurs font partie intégrante de la personne que je suis. Je suis donc tous les jours heureux d’aller travailler en tant que biologiste spécialiste des oiseaux migrateurs au Service canadien de la faune.

Laurie Smaglick Johnson

Photo: Laurie Smaglick Johnson


En tant que photographe de la conservation, je cherche toujours de nouvelles occasions de photographier des détails intimes de la vie des oiseaux pour que les gens puissent voir des choses qu’ils ne verraient pas autrement concernant la vie de ses créatures tout à fait spéciales. J’avais beaucoup de difficulté à photographier la Paruline azurée pour mon livre intitulé Silent Conversations with Eastern Wood Warblers. Finalement, après quatre saisons, j’ai réalisé que les mâles étaient beaucoup moins stressés et énervés durant la période de trois à cinq jours PRÉCÉDANT l’arrivée des femelles ! Après cette découverte, j’ai réussi à prendre les photographies dont j’avais besoin.

Josée Tardif

Photo: Nicolas Gagnon

Bruant fauve

Photo: Suzanne Labbé



Dès mes premiers pas en ornithologie, c’est l’étude du comportement qui guidait mes observations. Dans la cour arrière chez mes parents, j’essayais de comprendre comment le Merle d’Amérique s’approchait de son nid tout en confondant ses prédateurs… ou son observatrice ! Sur la Côte-Nord, au bord du fleuve, j’essayais de comptabiliser le succès de  pêche des Sternes pierregarin. Cette passion s’est poursuivie lors de mes études de cycles supérieurs sur la Grande Oie des neiges. Ces études m’ont menée à l’Île Bylot où j’ai eu le privilège de faire partie de la première équipe dépêchée sur cette île pour étudier cette espèce en période de reproduction.

Rachel Vallender

Photo: Marie Bourque


J’ai vu une Paruline à ailes dorées pour la première fois à la Pointe Pelée en mai 2000. Elle était magnifique ! Je me suis émerveillée devant ses couleurs douces (comparativement aux mâles de son espèce) et sa petite taille, qui ne l’empêche pas de migrer sur une grande distance. Comme je venais d’être acceptée dans un programme de maîtrise afin d’étudier cette espèce, mon ami m’a dit : « Voici les deux prochaines années de ta vie ! » alors que nous l’observions. Je ne savais pas à l’époque que, 17 ans plus tard, l’espèce serait encore mon sujet de travail et que je serais encore aussi fascinée par les subtilités de son cycle vital.

Robert Vanderkam

Photo: Robert Vanderkam


J’ai commencé à m’intéresser aux oiseaux après avoir « découvert », en 2015, des Faucons pèlerins dans le canyon Ouimet, près de Nipigon, en Ontario. J’étais en vacances, et j’ai été très étonné de reconnaître ce merveilleux oiseau. J’ai grandi à proximité, et j’avais appris que les Faucons pèlerins étaient presque disparus au Canada. En plus de la satisfaction de voir leur rétablissement dans ma région natale, j’étais si ravi de voir qu’après des années d’apprentissage agréable j’étais encore en mesure de reconnaître un oiseau à distance et ne pas penser qu’il s’agit seulement d’une autre corneille.

Steve Wendt

Photo: Dale Caswell

Mésangeai du Canada

Photo: Rachel Vallender


La capture et le baguage des oiseaux nécessitent des connaissances et de l’équipement spécialisés et, peut être dans le cas des oies de l’Arctique, une certaine ténacité. Après avoir bagué des milliers de ces oiseaux, je me suis parfois demandé pourquoi je n’ai jamais vu de bagueur porter des gants chirurgicaux. J’ai décidé d’essayer d’en porter, et j’ai trouvé qu’ils étaient parfaits pour réduire le nombre de blessures accidentelles que tous les bagueurs subissent (égratignures, blessures causées par l’excrétât moyennement corrosif des oiseaux). J’avoue que les gants semblent incongrus sur les photos. Je ne pense pas que l’idée ait fait son chemin.

Daniel Wren

Photo: Nichola Potvin


Quand j’étais enfant, nous allions camper chaque été dans la glorieuse nature sauvage boréale du nord de l’Ontario, entourés du chant paisible des plongeons sur les eaux matinales. Ma mère préparait le déjeuner (des oeufs, du bacon, des frites maison et des rôties) sur la cuisinière de camp, pendant que mon père préparait le bateau en vue de passer l’après-midi sur le lac. Ma mère était experte pour raconter des histoires de fantômes et avait déclaré que la pile de vêtements abandonnés que nous avions trouvée un jour dans un buisson appartenait au « fameux » monstre « Jambe de bois ». Enfant, j’étais hanté par le staccato glacial du Bruant à gorge blanche, mais j’imaginais que son chant me protégeait du monstre « Jambe de bois ». Encore aujourd’hui, le Bruant à gorge blanche est mon oiseau favori, et l’une des raisons pour lesquelles je suis devenu biologiste.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :